Bipolaire en manque de sommeil ? Attention, danger !!!

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Quels sont les risques liés aux troubles du sommeil ?
  • Quel est le rapport entre la bipolarité et le trouble du sommeil ?
  • Les troubles du sommeil sont-ils annonciateurs d'une crise de bipolarité ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. Le nombre d'heures de repos pour un sommeil réparateur est d'environ 8H par jour .
  2. Le manque de sommeil est un facteur déclencheur d'irritabilité .
  3. Une personne qui n'a pas un rythme de sommeil correct et régulier s'expose à de graves maladies comme le risque de faire un AVC, de cancer, de diabète, etc etc ...
  4. Il a été démontré que les troubles du sommeil sont très liés aux troubles de l'humeur .

La personne bipolaire qui se trouve en phase maniaque ou hypomaniaque a de graves problèmes de troubles du sommeil : elle dort très peu … On retrouve également « une mode chez les jeunes de 16-27 ans » qui consiste à se coucher très tard ( généralement après 01H00 ) et se réveiller très tôt ( vers les 6H30 ), autant vous que c’est une très mauvaise habitude pour le futur ! Malheureusement, notre corps a besoin de bien plus de repos et de sommeil dit «  récupérateur » ou « réparateur » pour bien fonctionner afin d’éviter les soucis de santé . Pour le bipolaire, le danger est bien plus important à cause de son comportement à risque qui est produit par ses troubles de l’humeur . Beaucoup des symptômes, chez la personne souffrant du syndrome de bipolarité, sont inévitablement liés aux troubles du sommeil : la fatigue, l’irritabilité, les douleurs, le manque de concentration, la perte de mémoire, etc etc … Impressionnant, n’est-ce pas ? Nous allons voir qu’au bout de seulement une nuit de mauvais sommeil, cela suffit à nous poser des problèmes de santé dans notre vie du lendemain, alors imaginez-vous ce qui se passe dans votre corps quand vous êtes en phase maniaque et que pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, vous ne dormez que 3 ou 4H !!! Vous allez pouvoir comprendre que lorsque vous vous privez de sommeil, involontairement certainement, vous vous mettez en danger et accentuez votre trouble bipolaire … Une récente étude américaine a affirmé que plus d’1 habitant sur 3 dormait moins de 6h par nuit pendant plusieurs semaines lors d’une année, c’est un constat alarmant quand on sait qu’il faut plus de 8H par jour d’heures de sommeil complet …
Les cytokines, ce sont des protéines qui sont produites par notre corps lorsque nous dormons, elles sont favorables à notre bon repos . C’est à dire que si vous dormez peu ou pas du tout, votre corps produira moins de cytokines et vous aurez plus de mal à retrouver un sommeil correct les nuits suivantes …
Vouloir une vie équilibrée sans repos n’est pas envisageable, le nombre d’heures de sommeil a une part directe de responsabilité sur notre santé physique et psychique . Pour les bipolaires, au niveau psychologique, c’est 2 fois plus dur pour renouer avec un rythme de sommeil régulier et normal pour sa santé . Le mental, l’état émotionnel ou encore la sensibilité et la fragilité du bipolaire sont malmenés lorsqu’il ne dort pas assez . Notre corps a besoin de se reposer, se recharger, pour nous offrir toute l’énergie nécessaire afin de combattre une journée complète pleine d’imprévus . Il est inutile d’aller à l’encontre de son corps lorsqu’il nous demande de se reposer, il n’y a rien à y gagner, à part une mauvaise santé mentale !!!

 

Les conséquences pour une nuit de sommeil inférieure à 8H pendant 7 jours

Une récente étude a démontré qu’au bout d’une semaine où on dort moins de 8H par nuit, cela avait un impact direct sur environ 700 gènes de notre corps humain !!! Voici quelques conséquences premières qui sont provoquées par un manque de sommeil, on y retrouve déjà beaucoup de symptômes et de troubles du bipolaire, non ?

 

Troubles de l’appétit

Un manque de sommeil sur une petite durée entraîne généralement un appétit plus important chez le patient . Sauf qu’il va manger tout ce qui n’est pas sain pour un bon équilibre alimentaire, des aliments rapides de type hamburgers et sandwiches, confiserie et pâtisserie, chips, etc etc … Tout ce qui fait grossir !!! Il ressent certainement un peu de fatigue, donc il ne va pas vouloir faire à manger …

 

Sujet aux risques accidentels

Les accidents de la circulation sont multipliés x3 lorsqu’une personne est fatiguée ! L’association du cerveau, de l’attention et de la vision est altérée par le manque de sommeil, même peu fréquent . Le niveau de maladresse et de distraction/concentration est généralement révélateur d’un état de fatigue plus ou moins intense .

 

Mauvaise estime de soi

D’après plusieurs petites études européennes, les personnes qui dorment peu ou mal ont moins d’assurance, d’estime envers eux-mêmes . Elles se trouvent désagréables, pas terribles physiquement et beaucoup moins en confiance en groupe . Tristesse et mélancolie peuvent s’emparer alors de l’état psychique du malade . Si ces personnes se trouvent moins attirantes, moins attrayantes, elles auront plus de mal à être sociables, elles s’isoleront plus facilement et pourraient être agressives vers les personnes qui l’approcheraient …

 

Enclin à être enrhumé

Une université américaine a conclu dernièrement qu’un manque de repos régulier pouvait favoriser x3 la venue d’un rhume, d’une grippe virale . On en revient alors aux cytokines et autres anticorps responsables du bon déroulement de notre système immunitaire . Notre corps a besoin de se reposer autant de l’extérieur comme de l’intérieur . Beaucoup de nos cellules se régénèrent lorsque nous dormons …

 

Perte de masse cérébrale

Une quinzaine de participants à une enquête ont confirmé la supposition d’avoir perdu de la masse cérébrale ( grâce à des mesures sur leurs niveaux sanguins ) au bout de seulement une semaine sans repos réparateur . L’épaisseur des tissus cérébraux pourraient donc rétrécir …

 

Hyperémotivité

Nombreux sont les chercheurs universitaires du secteur médical à avoir prouvé par l’imagerie via résonance magnétique fonctionnelle que la perte ou le manque naturel de sommeil entraînait alors une hyperémotivité dans le système cérébral humain . Les centres émotionnels du cerveau étaient 2,5x plus réactifs qu’en temps normal . Il n’a pas le temps de contrôler et mettre en pratique le fonctionnement normal et équilibré des réactions à avoir face aux situations qu’il s’y prête . On retrouve là une des grosses conséquences des troubles de l’humeur via le bipolaire, pleurs et joie sans trop comprendre pourquoi …

 

Troubles de la concentration et/ou de la mémoire

La fatigue, vous distrait et vous empêche instinctivement de pouvoir vous concentrer normalement . Si vous n’êtes pas concentré lors d’une discussion avec l’un de vos proches par exemple, comment voulez vous retenir le sujet ? La perte partielle de la mémoire peut alors s’inviter naturellement dans les symptômes … Si vous vous réveillez après avoir mal dormi, vous aurez certainement du mal à retrouver rapidement vos repères, perte de clés, de téléphones, etc etc … La mémoire et la concentration sont 2 éléments indispensables et vitaux pour une bonne santé . Souvenez-vous que les troubles de l’angoisse ont une grande importance dans les trous de mémoire et, avec les années, sont précurseurs d’une possible maladie d’Alzheimer …

 

Les graves dangers du manque de sommeil sur le long terme

La check-list suivante est bien plus grave . C’est lorsque vous dormez très peu sur le long terme, plusieurs semaines voire plusieurs mois, que d’autres maladies pointent le bout de leur nez ! On entre dans un sujet grave causé par un trouble ( du sommeil ) que l’on peut pourtant bien régler avec des traitements ( mélatonine, somnifères ou encore antidépresseurs et anti-douleurs dans certain cas ) … On parle bien de « danger » pour votre propre santé, si vous ne dormez pas normalement et êtes épuisé en continu durant l’année, nous vous conseillons de consulter votre médecin au plus vite afin d’éviter toutes complications jugées graves et simplement dues à votre manque de sommeil ou mauvais rythme de repos …

 

AVC

X4 : C’est par ce chiffre qu’est multiplié votre risque d’avoir un AVC ( Accident Vasculaire Cérébral ) si vous n’arrivez pas à trouver le sommeil … Bien évidemment, plus la personne est âgée et plus le risque est élevé . C’est ce que révèle l’université d’Alabama qui a exposé cette affirmation : Si vous dormez régulièrement moins de 6H par nuit, vous avez alors quatre fois plus de chance d’être victime d’un AVC par rapport à une autre personne qui dort 8H, soit 2H de plus seulement !!!

 

Obésité

L’obésité est un problème récurrent et de plus en plus fréquent malheureusement . Toutes les catégories de personnes y sont touchées … Nous avons déjà pu voir qu’en dormant peu seulement pendant un court laps de temps, vous pouviez avoir des troubles de l’appétit et une augmentation de votre consommation de produits très caloriques de type « fast-food » . Beaucoup de liens supposent très clairement qu’il existe une association dangereuse entre le manque de sommeil récurrent et le risque de devenir obèse sur le long terme . Encore une fois, ce sont des hormones qui se chargent de réguler notre faim, si vous ne dormez pas alors cela est certainement dû à un surplus de stress, de nervosité, et que fait-on en général quand on est angoissé ? Bah, on grignote tout simplement ! Certaines personnes peuvent facilement prendre 1 ou 2 kilos par semaine en mangeant des chips et autres produits riches en calories durant leurs nuits d’insomnie …

 

Cancer

On parle encore plus de maladies graves : Le cancer . Cela est un peu plus rare et certainement dû à d’autres symptômes mais le risque de contracter un cancer du sein par exemple est 2x plus élevé chez les personnes qui dorment peu ou mal . On note également que le cancer de la prostate est l’un des plus fréquents chez les hommes qui ont des problèmes de sommeil … Plusieurs autres cancers, tout aussi néfastes, peuvent être favorisés par les troubles du sommeil . Attention tout de même, car cela se révèle être possible lorsque le patient ne dort presque jamais, moins de 4H par nuit pendant plusieurs années, à surveiller tout de même si vous êtes de nature insomniaque … La bipolarité est un syndrome grave, mais le cancer est une maladie à prendre équitablement au sérieux !

 

Diabète

Le diabète provient de beaucoup de sources différentes dont celui du mauvais sommeil non-récupérateur . Les troubles liés au sommeil sont la cause de beaucoup de pathologies chroniques dont le diabète de type 2 . Les nombreux changements hormonaux en complément du risque d’obésité augmentent le coefficient d’être diabétique .

 

Les maladies cardiaques

Cholestérol et hypertension artérielle sont également incluent dans les risques du manque de sommeil profond . Comme pour l’AVC, le danger est aussi d’être victime d’un infarctus par exemple … Environ 20% de personnes qui dorment moins de 5H par nuit durant une longue période risquent de faire un AVC, contre plus de 50% de succomber à une maladie cardiaque !!!

 

Spermatozoïdes en baisse

La logique veut que moins vous dormez et plus vous êtes épuisé, fatigué, donc une diminution de votre libido est quasiment inévitable ! Saviez-vous que plus vous êtes fatigué, moins vous serez fertile ? … Sur 1000 personnes de sexe masculin, il a été prouvé que toutes les personnes ayant un sommeil léger depuis un certain nombre d’années avaient une densité de spermatozoïdes réduite à moins de 30% … Ça laisse à désirer tout de même, vous ne trouvez pas ?!

 

Décès / Suicide

On va dans la plus grave des conséquences : La mort, le décès de la personne . En excluant les maladies connexes comme celles liées au coeur ( cardiaque ) ou encore à l’appétit ( faim ), le taux de mortalité est largement plus élevé chez les personnes dormant moins de 4H par nuit pendant une dizaine d’années … Le vieillissement de la peau est également prématuré chez la personne dormant peu . La fatigue, le stress, les nerfs ou encore les douleurs ont certainement raison du décès de la personne à ce moment-là ! Les personnes bipolaires, dont c’est l’un des symptômes principaux de la dépression bipolaire, ont 3x plus envie de se suicider lorsqu’ils dorment mal … À méditer …

 

Pour conclure, le manque de sommeil, un des gros symptômes premier de la maladie bipolaire lors de la phase de manie principalement, touche votre santé bien plus qu’il n’y paraît . Votre corps, système immunitaire par le biais de la régénération des hormones et autres cellules, votre mémoire, votre coeur, votre mental / moral, etc etc … Ne sous-estimez jamais de simples bâillements, des hallucinations successives et délirantes, des crises de colère / d’irritabilité ou encore des troubles cognitifs et des tremblements qui peuvent être un réel problème dans votre vie quotidienne . Si vous arrivez à réguler votre rythme de sommeil, qui est un des principaux conseils pour avoir une bonne hygiène de vie pour un bipolaire, alors vous aurez déjà beaucoup moins de troubles de l’humeur et d’ennuis de santé mentale …

 

Si vous aussi vous avez des problèmes pour dormir lors de vos phases bipolaires, n’hésitez pas à venir en discuter sur notre forum bipolaire et laisser un commentaire ci-dessous !

 

Sommeil et troubles bipolaires

Le bipolaire en manque de sommeil …

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
11 commentaires sur “Bipolaire en manque de sommeil ? Attention, danger !!!
  1. Vincent dit :

    alors d’accord moi qui suit bipolaire type 2 j’ai ces dit troubles du sommeil mais faux je ne bouffe pas n’importe quoi je suis même à la limite de l’anorexie….quand aux anticorps ils sont legion et et je ne suis d’ailleurs pas vraiment sujet à maladies virales genre rhume….après c’est vrai pour la concentration et l’emotivite

  2. Le Bipolaire dit :

    Bonjour à tous,
    Pour Vincent :
    Attention à bien comprendre que si vous souffrez de troubles du sommeil vous n’êtes pas obligé de ressentir tous les symptômes décrits ci-dessous bien évidemment . Peut-être que vous en aurez qu’un seul ou cinq … Si toutes les personnes qui ont des troubles bipolaires alliés aux troubles du sommeil souffriraient de problèmes d’obésité, de mal-bouffe, cardiaque, des cancers, du diabète, fait un AVC, hyperémotivité, etc etc … Il ne seraient malheureusement pas dans une situation vitale très bonne ! Il reste très intéressant que si vous êtes en phase maniaque et que vous soyez à la limite de l’anorexie, cela peut révéler d’autres symptômes …Merci à vous pour cette indication .

    Pour Guy :
    Si vous arrivez à bien reprendre un rythme de sommeil c’est bien mais comme vous le dîtes, il ne s’agit que de 2 nuits de mauvais sommeil … Après il reste à savoir si cela ( vos petites insomnie ) vous arrive souvent ou pas ? Cet article est fait pour expliquer les risques liés aux troubles du sommeil sur un court laps de temps et sur le long terme . Nous n’avons pas aborder en profondeur le sujet de la reprise du rythme normal de repos après plusieurs jours de troubles, le sujet est encore plus complexe car individuel à chaque patient suivant ses symptômes …

    Bonne journée,

  3. Laurence dit :

    bonjour je suis bipolaire 2 avec des troubles du sommeil une fois j’ai fais une ts après ne pas avoir dormi 4jours de suite je souffre depuis 2002 d’insomnie je prends de limovane pour dormir et même avec ça je me réveil la nuit je souffre de compulsion alimentaire souvent enenerve fatigué et très peu d’estime pour moi donc il y a pour ma par beaucoup de ressemblence à ça cordialement

    • luc martel dit :

      j ai déja pris de l imovane ce fut bon pour moi par contre cela aide seulement a dormir. probablement que tu es en etat de crise fuck l imovane va te chercher des anti-depresseur chez ton psy . car l imovane n aide pas quand tu es en etat de crise tu as besoin de d autres sortes de medicaments. si tu es connu pour bipolarité type 2 comme moi tu devrais prendre des medicaments a tous les jours et pas de l imovane qui est pour les personnes insomniacs seulement . tu as besoin de seroquel et d autre medicament pour stabilisé ton etat. ca presse fait toi soigner tu le merites tu merites d etre bien et toi meme dans le meilleur de toi meme. vooir ton psyshyatre te ferais un tres grand bien sinon va a l urgence voir le psy de garde . tu peux aussi voir une psychologue car je vois que tu es en periode de detresse . la nourriture comble un vide mais tres temporairement tu dois comprendre ca et c est pour que l on mange tout le temps ce vide ne se comble jamais. donc la nourriture la biere, l alccool , les joints ne t aiderons pas as te relever te ferons une petite compensation de quelques minutes mais la crises demeure. fais toi du bien va voir un medecin vite …. tu n es pas toute seule..

  4. Domilune dit :

    Bonjour,
    Voila le sujet majeur en ce qui me concerne ; le sommeil.
    6 ans sans jamais véritablement dormir, deux ou quatre heures mais jamais davantage et non plus d’une seule traite avec parfois des nuits blanches mais qui n’affectent en rien mon énergie colossale ni ma mélancolie agitée.

    La prise de Xéroquel m’a immédiatement permis de retrouver le sommeil mais l’embellie n’a pas duré puisque un mois et demi plus tard je suis dans un tel état dépressif qui me rend méchante, agressive avec mes proches que tout le monde a disparu, qu’après trois semaines passées dans une clinique, je dois reprendre mon boulot après-demain et que cela est mission impossible.
    OK je dors mais je suis dans une sorte d’état végétatif et triste à mourir.
    Deux solutions s’offrent à moi, soit je continue le xéroquel et jamais cette tristesse ne me quittera, soit je l’abandonne et à moi la vie d’hypomane qui me permet de travailler et d’être vivante et énergique mais sans pouvoir dormir.
    Quel dilemme ?
    Un mutant c’est ce que je dois être car il y a beau temps que je devrais être morte en dormant si peu, merci à la bière aussi ma meilleure pote.
    Ajouter que c’est navrant de n’avoir que des questions et ne pouvoir apporter aux autres des solutions car cela semble impossible de se sortir de ce marasme, juste impossible.
    D*

    • luc martel dit :

      salut domilune
      je ne connais pas ton cas particulierement mais je peux repondre un peu a tes questions. ce n est pas le ceroquel qui te rend triste c est un etat de depression. le ceroquel ne sert qu a t aider a dormir et te calmer ce qui devtait te faire quant meme du bien vu que tu ne dormais pas depuis un bout .si tu es bipolaire tu es dans une phase depressive et le manque d anti-depresseur ne t aide pas a te relever .tu dois absolument aller voir ton psy ou te presenter a l urgence d une clinique.je te conseil fortement de changer d ami car la biere, l alcool et la drogue ne vont que te nuire et te faire tomber en episode maniaco.les periodes d hypomanie sont plaisante mais de dure pas, parfois on peut l etre longtemps et c est plaisant par-contre c est toujour suivie d une phase de down solide. …j ai ete plus longtemps que toi a ne pas dormir . j ai meme fait parti d une etude clinique sur le sommeil sans jamais trouver le probleme apres deux tentatives de suicides. je suis maintenant diagnostique et bien suivi par une psy il me ferait plaisir de remplacer ta meilleur ami la biere en tant qu aide pour toi . tu pourrais m ecrire a mon e-mail… luccell.lm@gmail.com

  5. Domilune dit :

    Bonjour Luc,
    Merci pour ta réponse et ton attention. J’ai omis de dire que depuis que je prends le xeroquel, le psy m’a prescrit au bout de trois semaines du norset, un AD que je tolère car les autres ne me convenaient pas.
    Tu me fais sourire car je n’ai nul besoin d’abandonner la bière et les amis puisque je n’ai pas d’amis, j’ai la bière c’est ma meilleure amie, elle est d’une fidélité exemplaire, ça m’énerve de toujours écrire en rime.
    Je pense que je vais continuer à faire semblant de prendre cet antipsychotique atypique car la vie est plus belle quand on est hypomane et tant qu’à choisir je préfère ne pas dormir et me lever, enfin le mot n’est pas très juste, parvenir à aller au boulot, ce serait bien.
    Plein de soleil et de lumière je t’envoie, j’ai plus de munitions et je dois aller au ravitaillement.
    D*

    • luc dit :

      salut dominique
      le probleme avec les périodes d hypomanie c est quand elles finissent tu tombes dans un down et plus tu auras des hypomanie plus les downs seront important et l alcool est comme une ami qui un jour va te trahir et te faire sombrer dans un autre probleme. pour etre bien ca prend des anti-depresseurs des antipsychotiques et des benzodazépines pour l anxiété. pour un traitement complet. la qualité du sommeil est prémordiale pour une qualité de vie. sinon bonjour la dépression et elles seront de plus en plus dure et longues et ca signifie pas de boulot.fais moi et fais toi plaisir et soigne toi le plus vite possible. a plus

  6. Denis dit :

    Complètement en accord avec cet article !
    Le sommeil est, le point noir de ma santé ; j’en suis devenu bipolaire, de type 3, induit par un antidépresseur.
    En 2009, un tyran est arrivé au travail, en même temps qu’une personne dans ma vie affective. Résultat de cet ensemble : anxiété et insomnies.
    Burn-out en 2010. Cocktail antidépresseur + anxiolytique. L’engrenage.
    Aujourd’hui détruit. Sevré car, les benzodiazépines se révèlent pire que le mal. Fin.

  7. Isalice dit :

    C’est bien gentil de dire que ce n’est pas bien de ne pas dormir, je suis bipolaire et je dors très peu en phase maniaque surtout. J’ai essayé les somnifères, la melatonine, rien n’y fait.
    Pour les effets, je ne suis jamais malade, je ne me sens pas fatiguee, par contre la nervosité me fait tenir debout. Mon psy dit que j’ai un cerveau hyper actifs et trop plein. C’est ce qui me reveille, je ne vois pas de solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*