Le Bipolaire : Forum pour bipotes

Besoin de réponses à mes questions et de conseils!  

  RSS

Bertrand 13
Micro Bipo
Rejoins:depuis 3 mois 
Msg: 2
13/04/2017 5:45  

Bonjour à toutes et à tous,

Je viens vers vous aujourd’hui pour avoir des réponses à plusieurs questions complexes. Dsl par avance pour la longueur mais il fallait que je sois un minimum précis^^

J’ai été en couple avec une fille de 21 à 26 ans diagnostiqué bipolaire. Je l’ai su lors de ma 24ème année. Je l’ai quitté il y a un an et demi car j’avais trop peur de l’avenir pour ma vie, pour ma vie de couple et pour mes futurs enfants avec elle en terme d’hérédité. Je ne peux malheureusement pas vous indiquer son type car je n’en ai aucune idée et que j’ai toujours cru qu’avec sa force de caractère ce n’était qu’un mauvais passage... Je ne savais ni la rassurer ni la comprendre ! Mes amis la connaissant bien et me dise que c’est un stade faible ce que je peux imaginer. Moi qui étais une vraie éponge j’ai beaucoup souffert et je pense avoir de petites séquelles vu ma situation professionnelles et relationnelles actuelle. Disons que ça, c’est mon problème perso! Je l’ai donc quitté en étant toujours follement amoureux d’elle au point de n’avoir jamais eu la force de ressortir avec quelqu’un d’autre depuis ce temps et même en ayant eu des troubles sexuelles avec quelques autres partenaires juste d’un soir. Disons que je suis possédé par son regard et sa personnalité. Elle, pour m’oublier, est sortie avec un homme... ce qui n’a pas marcher. S’en est suivi pendant des mois et des mois de relance de sa part pour que je revienne dans ces bras. J’ai déménagé à 500 kilomètres pour me reconstruire et mieux me connaitre. En quelques mois j’ai compris des choses sur moi sans travailler et sans connaitre d’autre fille, qui peut être ou surement est une grosse erreur de ma part. Je ne suis jamais retombé amoureux et s’est mon premier amour. Je suis toujours amoureux et aujourd’hui j’en ai marre de m’obliger à écouter ma raison au lieu de mon cœur, et j’en souffre. Il y a un gros mois, elle était toujours capable de faire le choix idiot de me rejoindre dans ma nouvelle ville du jour au lendemain. Les messages étaient magnifiques pour me convaincre. De mon côté je ne lui répondais plus ou je lui  mentais en lui disant que je ne l’aimais plus. Et puis ayant compris des choses sur moi, je me suis de plus en plus convaincus que j’allais revenir et donc prendre des risques à vie ! Ah l’aube de tout lui expliqué en détail, tout à changer. En un mois, elle m’a indiqué qu’elle était avec quelqu’un qui la comprenait et qu’elle est amoureuse. Elle est dans une phase heureuse de sa vie ou elle finit sa formation et à 3 postes qui l’attend. Elle est passé du commerce ou elle était très compétente au social ou elle l’est tout autant ^^ Je suis heureux pour elle mais moi j’ai l’impression que j’ai subi toute ses années pour que quelqu’un récolte les fruits derrière... Elle parait très épanouie !

Je précise qu’elle a une force de caractère faible du a cette fragilité mais énormément forte aussi car pour simple exemple : à plus de 40 degrés de fièvre elle est au travail ! C‘est pour sa aussi que je ne comprenais pas sa bipolarité. Elle a eu une enfance difficile avec une mère alcoolique qui va mieux maintenant.

Questions :

Comment est-il possible de passer d’un stade d’amour fou de sa part à un refoulement en si peu de temps alors qu’il y avait un an et demi pour lisser ces sentiments et passer d’un chagrin d’amour à quelques sentiments qui s’envolent quand elle rencontre une nouvelle personne?

Est-ce que je ne fais pas fausse route en pensant que ces problème sont en partis régler et que si j’arrive à la reconquérir tout ne va pas se ré-effondrer en peu de temps, moi  qui ne suit pas déjà dans une bonne partie de ma vie ?

Est-ce possible d’avoir simplement un bon psy une fois tous les mois sans aucuns médicaments  actuellement  et pour toujours vis-à-vis de sa petite bipolarité ?

Est-ce vraiment héréditaire ?

Je ne veux juste pas user ma santé à essayer de la reconquérir pour que peu de temps après tout éclate et qu’elle refasse un burn out voir plus ce qu’elle a déjà fait. Merci

Edité:depuis 3 mois 

RépondreCiter
Le Bipolaire
Petit Bipolaire Admin
Rejoins:depuis 3 années 
Msg: 83
18/04/2017 10:39  

Bonsoir,

 

Votre cas est celui de beaucoup de conjoints et conjointes ( et ex ) . Il faut être fort pour pouvoir vivre avec une personne bipolaire, aussi forte qu'elle l'est avec sa maladie ( et ce n'est pas chose aisée ) .

Je pense qu'il ne faut jamais se séparer d'une personne bipolaire ( ou non d'ailleurs ! ), sans quoi l'amour sera alors fragilisé, et un amour fragilisé pour une personne bipolaire, c'est un souci de plus dont elle n'a absolument pas besoin . Cela n'enlève en rien son amour ( s'il y a ), mais il faut penser à faire un choix : La santé ou l'amour fragilisé ? .... Personne ne peut se mettre à la place d'une autre personne ( malheureusement ! ) .

Si vous êtes dans une mauvaise partie de votre vie, il risque d'être assez compliqué d'être présent et fort avec une autre personne ( et c'est encore valable dans tous les couples, bipo ou non ). 

Et non, un simple rdv chez le psy ne fait pas de miracle, comme un simple médicament ne fait pas de miracle, etc etc ... Pour espérer être stable : Un bon suivi régulièrement chez le psy, un bon traitement pris avec sérieux, une bonne hygiène de vie, une bonne analyse de sa pathologie ainsi qu'une bonne aide extérieur au corps médical ( tout cela en même temps, et oui la bipolarité c'est pas facile ) . À ce moment-là le bipolaire peut espérer la stabilité sur du long terme . 

Oui la bipolarité est héréditaire, certains psys l'estiment à 75%, je n'irais pas jusque-là, mais c'est certainement 1 personne sur 2 environ .

Je pense personnellement que vous devriez essayez de vous retrouvez vous-même, mais avec une aide psychologique qui vous permette de comprendre ce qu'il s'est passé durant ces années, comprendre vraiment cette maladie . Ensuite, vous pourrez aviser de vouloir la reconquérir ou pas, les " obstacles " vous seront indifférents car vous aurez beaucoup appris et aurez fait vraiment la part des choses . À l'heure actuelle, au vu de votre première question, vous n'avez pas l'air d'avoir bien compris la maladie et/ou de la connaître . Cela ne se résume pas à cela .

Encore une fois, il faut être très fort, avoir beaucoup de recul sur soi, et aimer encore plus fort que tout pour pouvoir vivre avec une personne bipolaire qui ne se soigne pas vraiment; comme vous le décrivez ...

 

En espérant vous avoir donner quelques réponses qui vous seront utiles ...

 

Edité:depuis 4 semaines 

La bipolarité est une maladie invisible mais handicapante


Priscilla ont aimé
RépondreCiter
HippocampeCalcine
Mini Bipo
Rejoins:depuis 5 mois 
Msg: 10
19/04/2017 4:25  

Comment est-il possible de passer d’un stade d’amour fou de sa part à un refoulement en si peu de temps alors qu’il y avait un an et demi pour lisser ces sentiments et passer d’un chagrin d’amour à quelques sentiments qui s’envolent quand elle rencontre une nouvelle personne ?

Ce n'était pas de l'amour mais un besoin affectif énorme, j'imagine que votre petite amie a elle aussi été élevé par un seul parent. Le besoin de combler un vide affectif entraîne un attachement très fort, mais dés que ce vide est comblé l'amour s'envole.

Est-ce que je ne fais pas fausse route en pensant que ces problème sont en partis régler et que si j’arrive à la reconquérir tout ne va pas se ré-effondrer en peu de temps, moi  qui ne suit pas déjà dans une bonne partie de ma vie ?

Non, son problème n'est pas réglé, si vous essayez de la reconquérir un nouveau déséquilibre émotionnel surviendra quasi systématiquement chez elle.

Est-ce possible d’avoir simplement un bon psy une fois tous les mois sans aucuns médicaments  actuellement  et pour toujours vis-à-vis de sa petite bipolarité ?

Les CMP proposent des rdv mensuels chez un psy, une médication est proposé, le prendre est conseillé mais pas obligatoire. Le traitement du trouble bipolaire est un traitement sur le long terme, cependant les doses et le type de médication peuvent être changé.

Oui c'est fortement héréditaire, cependant il y a souvent un élément déclencheur qui peut survenir dans l'adolescence à l'âge adulte, ou à un âge plus avancé.

Intéresse toi à d'autres femmes, il y en a plein, toute plus charmantes, va t'amuser sur Tinder sinon, tu l'oublieras plus facilement.

Mais je reconnais en tant que Bipo avoir un charme vraiment fort avec les femmes, il y a une certaine intensité qui doit être assez attirante, ne te laisse pas avoir, nous savons prendre par les sentiments comme personne, mais on ne le fais pas toujours expres.

Je vous ferai rire si vous me le demandez...
au moins sourire ok ?...
En tout cas tu te sentiras mieux l'ami!
On se tutoie déjà


Priscilla ont aimé
RépondreCiter
bassem
Micro Bipo
Rejoins:depuis 4 mois 
Msg: 2
22/04/2017 12:49  

bonjour .je prends depuis une annee une dose de 150 mg de lamictal. j'ai fait depuis quelques semaines une rechute .mon psy ma doubler la dose a 300 mg par palier de 25 mg tous les deux semaines mais j'arrive pas .j'ai des douleurs dans ma tete plus tachycardie et diarée .je vous prie de me dire pourquoi et comment faire pour surmonter se probleme . je vous remercie d'avance.           bassem


RépondreCiter
Bertrand 13
Micro Bipo
Rejoins:depuis 3 mois 
Msg: 2
04/05/2017 11:40  

Bonjour à tous,

Merci encore pour vos contributions très approfondis et vos conseils !

J’ai bien entendu certaines de vos remarques qui m’ont poussé à comprendre que mon but est simplement le bonheur de cette personne.. J’ai donc avorté mon envie de la recontacter peu importe les arguments que j’aurai pu mettre en avant. Je pense qu’elle est bien dans sa vie et que je n’ai pas le droit de lui remettre des doutes en tête. Malheureusement comme j’indiquai plus haut, j’ai subi des années en serrant les dents et là je me retrouve dans une situation identique afin ne pas essayer de la convaincre de revenir. Je suis toujours dans la mauvaise position mais je vais me convaincre que c’est la vie.. ! J’espère qu’une partie de ses sentiments est lié au fait que je suis surement un peu jaloux et que je n’ai pas rencontré de personne me faisant le même effet qu’elle. C’est vrai que se fluide qu’a été indiqué est vraiment fort et intense. C’est surement ce petit quelque chose qui me faisait chavirer. J’aimai son côté fort qui me rassurait et me motivait et son coté faible qui me permettait de trouver ma certaine place d’homme dans notre couple.

Je sais que si elle revient un jour vers moi, je ne serai qu’une roue de secours et il est inconcevable pour moi de fonctionner de la sorte. S’est donc fini pour la vie !

J’ai bien compris aussi la nuance lié à l’hérédité qui m’a toujours inquiété.

J’avais bien d’autres questions et de précisions à vous demander mais il est nécessaire de clore ce sujet pour ma part afin de ne rien ressasser. Ayant une bonne connaissance masculine et mon ex qui sont bipolaires, je vois la difficulté sur certains moments de la vie quotidienne et j’ai juste un conseil à donner aux futurs lecteurs désireux de comprendre certains points. Les bipolaires sont des personnes comme les autres,  il ne faut pas avoir peur de vivre des moments ou toute la vie avec. Il faut juste faire l’effort de comprendre les caractéristiques lié à leurs mouvements d’humeur et ne pas être une éponge mais plutôt un confident et une personne forte de caractère afin de les épaulés et les rassurés.

Merci à tous et à bientôt peux être..


RépondreCiter
Lamouche
Mini Bipo
Rejoins:depuis 2 mois 
Msg: 5
26/05/2017 5:52  

Bonjour Bertrand,

 

Tu es plus jeune que moi mais tu fais le choix de la raison.

J'ai quitté une femme exceptionnelle il y a un an ne comprenant pas ses écarts de comportement, ces phases où elle avait un discours de type hallucinatoire, des absences soudaines et inexpliquées, ses mensonges (en fait c'est surtout des propos tenus, des inventions, pour plaire, séduire mais elle y croyait aussi quelque part quand elle le disait, c'est assez complexe comme question...) aussi que je sentais intuitivement à l'époque mais qui se sont confirmés il y a peu.

Je suis revenu un an après, un an de célibat tellement le fait d'être parti m'avait laissé exsangue, partir quand on aime l'autre, vraiment pas simple comme affaire...

Cueilli comme un bleu sur le front de 14-18, même pas la fleur au fusil, juste une catastrophe, elle a appuyé à fond sur ma culpabilité, pas un mot positif, avec une pointe de perversité.

J'ose le mot, bipo ou pas, un être humain reste un être humain développant un ensemble de qualités et de défaut aussi.... Des proches à elle ont fini par m'avouer qu'elle avait été diagnostiqué bipolaire vingt ans avant, vingt ans de déni continuel... auquel s'ajoute l'alcool régulièrement, le shit, un mode de vie excentrique où elle n'attire finalement que des gens perdus, brisés ou inversement de véritables ordures qui ont nourris au passage quelques traumas et certainement pas aidé à ce qu'elle s'en sorte....

C'est d'avoir eu un cerle amical présent, des passions, et enchaîné les lectures sur le trouble bipo qui m'a aidé à prendre conscience que notre histoire était terminée dès lors que je refusais d'être celui qu'elle contacterait un soir en mode hyper sexualité.

Les histoires d'un soir, cela m'arrive mais en général le matin on se sépare bons amis car c'était pas vraiment l'amour qu'on recherchait, par contre en amour j'ai du mal avec l'interim....

Moi, j'ai tout arrêté, elle continue sa vie, avec sa famille qui je le sais gère le matériel pour éviter qu'elle sombre, quelques amants à qui elle jure qu'ils sont les hommes de sa vie pour être les derniers quelques jours après.

En vérité, je le sais maintenant, la bipolarité est pour certain un véritable chemin de croix, une indicible souffrance.

 

 

Edité:depuis 2 semaines 

RépondreCiter
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription

Bienvenue sur le nouveau forum des bipotes au sujet de la maladie bipolaire . Un espace d’échange et de convivialité sur ce forum d’entraide bipolaire et autres maladies s’y rapprochant . Découvrez toutes les informations concernant les troubles bipolaires au travers d’articles et posts des autres membres via notre forum bipolaire . Conseils, soutien et témoignages sur les diverses solutions de traitements, les symptômes ainsi que la vie de l’entourage, les proches de la personne souffrant du syndrome de bipolarité .

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !