Le Bipolaire : Forum pour bipotes

Phobie sociale  

  RSS

Mini Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 14
24/09/2017 10:20  

Bonjour à tous!

         Aujourd'hui j'aimerais attirer votre attention sur un sujet qui me tient à coeur, car je n'ai accepté qu'aujourd'hui qu'il me concernait aussi: la phobie sociale.

        Jusqu'à présent, je pensais que cela signifiait "phobie des gens". Mais pas du tout. C'est la phobie de sortir de chez soi pour affronter l'univers d'une société qui nous angoisse pour diverses raisons, même si la "raison" n'est pas le terme exact. Comme bien d'autres manifestations de notre maladie, la phobie sociale est irrationnelle. Aujourd'hui j'aimerais solliciter votre aide et votre expérience sur le sujet. Je me sens complètement démunie face à cette peur de sortir en ville. Dans mon appartement citadin, je n'arrive pas à prendre soin de moi. Pour cela il faudrait que je sorte, que je voie des amis, que je fasse un peu de sport ou, minimum, que je fasse mes courses. Mais non. Je n'arrive pas à le vouloir. Et le soir, après une journée devant la télé à n'avoir rien fait d'autre, à n'avoir bougé que pour manger (pas cuisiner, juste manger tout et n'importe quoi) et faire mes besoins, je vois les murs de mon appartement pour ce qu'ils sont vraiment devenus: une cage.

Alors je choisis la régression et je rentre chez mes parents à la campagne. Cela va beaucoup mieux, la maison est plus grande que mon petit 30m2, le paysage est vaste et harmonieux et je suis capable de réviser, au moins. "Au moins". Parce que là aussi, je ne peux rien vouloir faire d'autre. Je passe là aussi mes journées au lit. Ma mère fait de bons petits plats, ce qui me permet de manger équilibré. J'ai mes animaux qui sont sans jugements et de qui, tristement, je me sens plus proche que des 3/4 des êtres humains.

Evidemment, et vous connaissez très bien, pour la majorité d'entre vous, cette situation: mes proches essayent gentiment de trouver une solution à ce problème qui les dépasse ("comment peut-on passer ses journées enfermée?", "c'est sans doute à cause de son traitement!" etc etc). Leur solution est, depuis 3 ans, toujours la même: il faut que je me mette des coups de pied au c--. C'est gentil, merci, je n'y avais pas pensé.

Bien sûr, j'en souffre et je me sens coupable. Bien sûr, j'ai conscience que la vie défile et qu'un beau matin je me réveillerai en réalisant que je suis passée à côté de ma jeunesse. Peut-être qu'à ce moment-là, j'aurai trouvé la solution, qui coulera de source, mais ce sera trop tard. Parce que c'est toujours trop tard non?

Ou pas. Pour ceux d'entre vous qui sont passés par là et qui ont trouvé leur solution, il n'a peut-être pas été trop tard. "Il n'est jamais trop tard", dit-on. En fait, c'est plus pour trouver du courage que pour trouver la solution magique que j'écris ce message. Je ne suis pas naïve, il va falloir que je fasse un travail sur moi-même qui prendra jusqu'à 10 fois plus de temps que pour les gens "normaux". Je les envie tellement d'être si parfaits. Et c'est tellement faux en même temps. 

Je ne suis pas sur ce forum depuis longtemps mais je suis tellement contente de n'être pas seule, de n'être plus seule. Merci mes bipotes.


Nath et alice ont aimé
RéponseCiter
Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 23
24/09/2017 12:53  

Bonjour Karla,

 

merci pour ton message que je trouve très beau.

je trouve que tu ecris tres bien.

j’ai beaucoup aimé le passage sur la vie chez tes parents a la campagne avec la paysage vaste et harmonieux, les bons petits plats et les animaux.

déjà rien qu'à lire ces lignes on voit que tu as beaucoup de chance dans ton malheur.

rien qu'à lire ces lignes on voit qu’il y a beaucoup d’espoir et d’amour dans ta vie et je suis sur que ca ira tres vite pour toi pour trouver le bonheur.

 

souvent dans ma vie, j’ai eu des périodes de phobie sociale. mon “record” a été de ne pas sortir de mon petit appart (20m carrés, encore plus petit que chez toi 🙂 pendant 10 jours sans me laver ni voir personne. juste rester dans mon lit à déprimer et me lever un peu pour manger.


et la “technique” pour m’en sortir a été d’accepter et de ne jamais me forcer. accepter de ne pas vouloir sortir de chez moi, accepter d'être faible. accepter de ne pas avoir la force. accepter de ne pas arriver à prendre soin de moi. accepter de ne pas sortir, de ne voir personne, de ne pas faire de sport, etc. accepter de rentrer chez tes parents ensuite et accepter la régression. et puis un beau jour, j’ai eu marre de rester chez moi, et j’ai commencé à mettre le nez dehors, tout simplement parce que j’en avais envie, que j'étais prêt pour cela.

 

je pense que tu as besoin de te protéger un peu et retrouver un peu de confiance et ce n’est pas en te forçant ou te mettant un coup de pied au derrière que cela va marcher, au contraire. je pense qu’il faut toujours aller dans le sens de la vie. si ta vie est de rester au lit, reste au lit. crois moi un jour tu en auras marre!

 

pour tes proches, même s’il ne comprenne pas, au moins ils sont là et ils t’aiment et essaient de te comprendre et de t’aider. j’imagine que tu es consciente de la chance incommensurable que tu as de les avoir. tu peux les remercier chaque soir avant de t’endormir ! en tout cas moi c’est ce que je faisais ! tu as peut être tendance à voir les choses qui ne vont pas dans ta vie, mais beaucoup de choses vont déjà bien ! je ne vais pas parler des orphelins, des enfants battus, violés, des vies brisées à jamais, des sdf, des toxicos qui ne s’en sortiront jamais...

 

pour le fait de passer à côté de ta jeunesse ce n’est pas grave. ne te met pas trop la pression, ce qui compte est le présent, pas ce que tu pensera du passé quand tu seras dans le futur. et le présent est que tu prennes soin de toi, en ne faisant rien, comme si tu étais en processus de guérison. bientôt ça ira beaucoup mieux.

 

n’essaie de pas vouloir chercher du courage ou quoi que ce soit d’autre qui n’est déjà en toi. accepte ce qui est! souhaite ce que tu as et ce que tu as deviendras ce que tu souhaite. cela semble de belles paroles mais ca a marché pour moi.

 

je suis à présent un homme heureux dans sa vie.

 

je pourrais te dire de faire du sport, d’avoir une bonne hygiène de vie, etc. mais je ne pense pas que ca marchera car tu n’as pas encore assez de forces pour ca. au mieux, je pourrais te donner 2 ou 3 fiches de suivi de ta vie a remplir par jour, ce qui prend 5 minutes mais meme ca je pense que ca serait trop dur pour toi. mais si tu y tiens je peux te donner ces fiches.

pour le travail sur toi même c’est clair qu’il va être inévitable mais je sens déjà beaucoup de joie et de beauté en toi. c’est pas grave si ca prend 1000 fois plus de temps que pour les gens normaux car tu n'es pas pressée. personne ne l’est ou ne devrait l'être. et c’est clair qu’il n’y a pas de solution magique.

 

le mieux serait d’aller voir un psychiatre pour commencer et voir avec lui. mais peut être en vois tu deja un ou bien n’es tu pas encore prête et n’as tu pas encore la force mais ce n’est pas grave, le principal est de ne pas te forcer! juste accepter ce que tu ne peux pas changer. pour le moment.

 

après, je suis sur que tu seras plus heureuse que les gens normaux!!

 

pour moi, cela a pris deux ans pour passer de la phobie sociale sans sortir de chez moi a maintenant ou je me sens heureux et épanoui mais peut être cela prendre plus ou moins de temps pour toi.

 

après, bien choisir ton psychiatre, trouver un bon traitement médicamenteux (es-tu bipolaire?), avoir une bonne hygiène de vie, faire du sport, sortir, etc. mais pour l’instant je crois que c’est encore beaucoup trop tôt.

en tout cas, c’est clair que tu n'es pas seule, on est la et on te comprend !

 

bon courage !!


Nath ont aimé
RéponseCiter
 Nath
Bipo
Rejoins:depuis 4 semaines 
Msg: 44
24/09/2017 1:47  

Je trouve vos deux messages très tristes mais très touchants. 

karla, venir en parler ici est déjà le début de la guérison 🙂

br4dy, le tien est vraiment un message d'espoir pour tout ceux qui souffrent et pensent ne jamais s'en sortir 🙂

Il y a juste une chose sur laquelle j'aimerais rebondir, quand tu parles de "gens normaux". Quelle est la normalité ? On a tous quelque chose qui ne va pas à un moment donné de notre vie. Le principal, c'est d'apprendre à vivre avec, à l'apprivoiser pour pouvoir vivre des jours heureux.

Bon courage à vous deux.

Nath.


RéponseCiter
Mini Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 14
26/09/2017 10:09  

Merci pour ton message rassurant  Br4dy. Nath, je te réponds tout de suite après. Br4dy, je vois un psychiatre vraiment génial depuis 3 ans. Le rythme de nos rendez-vous a évolué et on fait un travail de fou. Comme ma famille ne comprend pas et m'en veut un peu, je suis reconnaissante d'avoir des amis géniaux et un psy qui est toujours présent. Je suis aussi reconnaissante d'avoir un toit sur la tête et je remercie ma famille en effet. Malheureusement, cela ne va pas du tout avec eux. Comme lors de ma première crise il y a 3 ans, ils ne comprennent tout simplement pas. J'ai été diagnostiquée, puis dédiagnostiquée, puis rediagnostiquée, etc. En fait mes phases ne correspondent pas aux phases types des bipolaires mais j'ai quand même des phases. Pour les psys, je suis quand même un mystère. Bref, même si mes parents n'acceptant pas que je sois malade et qu'ils ne se renseignent pas car pour eux c'est du vent, je considère qu'ils ne sont pas responsables, donc n'ont pas à payer. Je vais me faire interner dans les jours à venir dans une maison de repos où je suis déjà allée et que j'aime beaucoup. Mais merci pour ton message qui m'a beaucoup rassurée.                                                   Nath, je suis désolée de m'être mal exprimée en parlant de gens "normaux". Car pour moi, ce que tu fais pour ton conjoint et ton désir de comprendre cette maladie font de toi une personne différente et exceptionnelle. C'est juste que parfois, les gens qui n'ont pas cette maladie sont plein de préjugés. Ce sont eux les gens "normaux" mais j'ai bien spécifié que c'était faux. Ils se croient normaux parce qu'ils arrivent à suivre la norme sociale mais tu vois, j'ai l'impression parfois qu'ils passent à côté de leur individualité propre et qu'ils jugent ceux qui ne font pas pareil. Pas tous, et heureusement. Il y a des gens très ouverts d'esprit et adorables qui sont sans jugements ni préjugés et qui souhaitent comprendre, comme toi. J'imagine que l'incompréhension qui vient de ma famille m'aigrit un peu. Je vous embrasse tous les deux et merci pour vos réponses 


RéponseCiter
 Nath
Bipo
Rejoins:depuis 4 semaines 
Msg: 44
26/09/2017 11:03  

L'histoire avec mon ami a débuté il y a presque 2 ans, et pourtant je n'ai toujours pas parlé de sa maladie à mes enfants. Je ne le jugeais pas nécessaire pour l'instant, et je voulais des supports pour qu'ils comprennent mieux. Ce ne sont pas de grands lecteurs et ils sont encore jeunes, donc je n'allais pas leur demander de lire des ouvrages qui leur auraient paru rébarbatifs.Grâce à ce site, j'ai commandé la BD "Goupil ou Face" que je ne connaissais pas. Je leur ferai lire un jour. Pour l'instant, j'explique l'absence de mon ami par le fait qu'il soit en dépression à cause du décès de son papa...

La première fois que mon ami m'a parlé de sa bipolarité, je pensais, comme beaucoup, que c'était un truc bénin, un changement d'humeurs qui ne prête pas trop à conséquence. Alors je suis tombée de haut quand sa première dépression est arrivée, suite à son arrêt de traitement.

Je me demande pourquoi cette maladie est aussi tabou, pourquoi on n'en parle quasiment jamais dans les médias. Combien de séparations, de divorces, d'incompréhension seraient évités si cette maladie était plus connue du grand public ? Si on savait quelles douleurs vous endurez, quelles batailles acharnées se livrent dans votre tête..

J'ai lu beaucoup, je lis encore, et je relis... et toute cette douleur que je ressens au travers de tout ces témoignages me serrent le coeur, alors le vivre !  Quelle courage vous devez avoir !

C'est gentil, mais je ne suis ni différente, ni exceptionnelle 😉 L'attitude normale est d'épauler celui qui est dans le besoin. Donc...c'est moi qui suis "normale" ! Hé hé 😛

Je suis sûre que ce séjour en clinique va te remettre très vite sur pieds.

Des bisous d'encouragement.


RéponseCiter
Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 23
28/09/2017 6:51  

donne nous des nouvelles des que tu peux karla

j'espere que tout va bien se passer dans la maison de repos.

bon courage !!


RéponseCiter
Mini Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 14
29/09/2017 12:24  

Coucou Br4dy! Je pars en clinique de ce pas, ils m'ont contactée super tôt et je suis ravie 🙂


RéponseCiter
Bipo
Rejoins:depuis 3 mois 
Msg: 46
30/09/2017 12:10  

Bonsoir

Je tu souhaite bon rétablissement,la clinique est de fois la meilleure possibilité pour c'est faire retapé .Bon courage!!


Karla ont aimé
RéponseCiter
Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 23
01/10/2017 12:58  

coucou karla,

tu es toujours en clinique ?


RéponseCiter
Mini Bipo
Rejoins:depuis 1 mois 
Msg: 14
08/10/2017 10:21  

Coucou Brady! Oui et c'est plus éprouvant que je le pensais. On explore quelques zones d'ombres qui font resurgir souvenirs et sensations que j'avais refoulées. A part cela, qui n'est pas si négatif en somme, et bien ça va! J'ai rencontré des personnes formidables et il me tarde d'en écrire d'avantage là-dessus mais pour l'instant, je me concentre sur moi-même. J'ai de gros problèmes de sommeil qui font que je dors tout l'après-midi mais je vais revoir les heures de prise de mon traitement avec ma psy demain. Les infirmières sont extrêmement à l'écoute et bienveillantes. Je fais un travail sur mon grand-père (qui était pédophile) en ergothérapie et ce n'est pas de tout repos! Mon ergothérapeute veut que j'écrire et je pense à me remettre à la poésie pour parler de ce sujet. C'est plus direct et plus simple qu'un long résumé. Je pense tous les jours à venir sur ce forum pour donner des nouvelles et partager mes expériences avec vous mais j'ai l'impression d'avoir beaucoup de choses à faire alors je prendrai le temps quand j'aurai l'esprit clair. J'espère que tu vas bien et merci de venir aux nouvelles!

Gros gros bisous


RéponseCiter
Micro Bipo
Rejoins:depuis 6 jours 
Msg: 2
12/10/2017 4:06  

Bonjour les bipotes!

J'ai aussi une phobie sociale mais qui vient principalement au lycée : nausées, sueurs froides, tremblements etc... Je n'en ai pas encore parlé à mon Psychiatre mais voilà ça me gène beaucoup dans ma vie de lycéen donc j'amerais quelques conseils ! 

Merci


RéponseCiter
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription

Bienvenue sur le nouveau forum des bipotes au sujet de la maladie bipolaire . Un espace d’échange et de convivialité sur ce forum d’entraide bipolaire et autres maladies s’y rapprochant . Découvrez toutes les informations concernant les troubles bipolaires au travers d’articles et posts des autres membres via notre forum bipolaire . Conseils, soutien et témoignages sur les diverses solutions de traitements, les symptômes ainsi que la vie de l’entourage, les proches de la personne souffrant du syndrome de bipolarité .

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !