Hélène, bipolaire de type 2 sous lithium – Témoignage de bipo

Nous avons reçu un nouveau témoignage de bipo sur Facebook, c’est une jeune femme de moins de 30 ans, Hélène, qui après avoir été diagnostiquée bipolaire, est restée dans le déni, peut-être l’angoisse, le stress de devoir prendre un traitement à vie, mais avec le temps elle changera d’avis … Bipolaire de type 2, le lithium comme traitement peut-il être la seule solution à son mieux-être ? Voici son roman .

 

Bonjour !

Je vais me présenter en quelques lignes sinon ça va se transformer en roman ^^

Alors moi c’est Hélène j’ai 28 ans bientôt 29 dans moins de 3 semaines lol … Si je devais vous présenter les principaux symptômes bipolaire dont je souffre ce serait :

– Changer d’humeur et de comportement en une fraction de seconde
– Changer d’avis d’une minute à l’autre,
– Aimer la vie et la détester en seulement une journée,
– Avoir l’impression de se battre en permanence avec deux personnalités .

Comme tous les bipolaires, toutes mes souffrances sont divisées en 2 phases :

– Phase Up (maniaque) : tout va bien, les projets fusent, je me sens toute-puissante, j’aime les personnes qui m’entourent, je dors très peu (insomnie)

– Phase neutre : normale, le cerveau cogite à fond mais j’arrive à faire face à mon quotidien tout de même.

– Phase down (dépressive) : je n’arrive plus à faire face au quotidien, boulot, tâches diverses, je dors énormément, je suis colérique, méchante en paroles, je fais du mal à ceux que j’aime et surtout je me fais du mal à moi-même . Envie de rien, je n’aime plus la vie et je veux en finir … ( crises d’angoisses permanentes, idées suicidaires, envie de scarifications, etc etc … )

Toutes ces phases peuvent s’enchaîner dans la même journée, durer quelques heures, quelques jours, quelques semaines, quelques mois … Cela m’épuise terriblement .

Le premier diagnostic de bipolarité a été posé en 2013 par une psychiatre qui m’a convaincu de rester à l’hôpital psychiatrique quelque temps . Un vrai cauchemar et heureusement ma mère m’a sorti de là-bas .
Donc là j’ai commencé à prendre du Depakote et je me sentais un vrai zombie et ça m’a développé un comportement alimentaire hors norme donc j’ai pris 50kg en 1 an seulement .
Fin 2014, je retourne me faire hospitaliser cette fois-ci à l’unité psychiatrique du CHU de Rouen car ça n’allait toujours pas mieux c’était même pire .
En 15 jours d’hospitalisation s’en est conclut que je n’étais pas du tout bipolaire mais une grande dépressive avec des troubles anxieux généralisés .
Coup de massue, je ne comprenais plus rien surtout dans mon état de zombie et du coup j’ai testé un peu tous les AD ( antidépresseurs ) possibles et inimaginables .
Février 2016, j’ai décidé d’arrêter toutes cette merde ( je parle pour moi et seulement moi hein ! )
J’ai réussi à tout arrêter . Trop fière de moi et je me sentais vraiment mieux, sur la bonne voie.
Malgré pleins de projets et des choses positives qui arrivent ça ne va toujours pas, je replonge totalement en ce moment .
En juillet, après l’insistance de mon médecin traitant, je suis allée voir le Dr Wexler qui est sur Rouen . Ce docteur m’a déclaré bipolaire de type 2 plutôt et il m’a tout de suite m’a parlé du lithium . Ça m’a fait peur et j’ai fait un refus catégorique .
Quelques mois après, il s’est passé énormément de choses et que du mauvais . Je sais qu’au fond de moi il se passe quelque chose, ce n’est pas normal, alors je retourne le voir très vite pour reparler de tout ça et je suis prête à tester le lithium . Je n’ai plus rien à perdre, à part me sentir mieux et ré apprécier la vie, ma vie .

Le diagnostic a été posé, mais il m’a fallu du temps pour l’accepter, maintenant c’est décidé, je vais tester ce fameux traitement qui soit disant peut changer radicalement ma vie . Je croise les doigts très forts car je ne peux plus continuer ainsi, c’est trop dur et ça bousille ma vie entière .
Je veux juste me sentir bien, en accord avec moi-même et apprécier enfin la vie, celle que je mérite !

Bravo pour ceux qui ont tout lu lol
Merci et à bientôt, j’espère

Vous avez aimé son petit roman ? N’hésitez pas à lui poser vos questions en commentaire ou à lui donner quelques petits conseils sur le forum par rapport à son traitement sous lithium, car le chemin est encore long pour elle …

 

Traitement sous lithium

Bipolaire de type 2

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
15 commentaires sur “Hélène, bipolaire de type 2 sous lithium – Témoignage de bipo
  1. Graux dit :

    Moi je suis sous depakote pris pas mal de kilos dit mois la différence avec lithium car mon médecin me le déconseillés mais moi j en ai marre

  2. krks dit :

    Peux tu raconter ton experience en hopital ?

    • Breux dit :

      Moi personnellement j’ai été de nombreuses fois hospitalisé avant de savoir que j’étais bipolaire, notamment pour la dépression et aussi les idées suicidaires et l’anorexie ! Après avoir découvert que j’étais bipolaire j’ai toujours refusé de me faire hospitalisé même si des fois ça aurait pu s’avérer nécessaire mais j’ai tenu bon sachant que j’ai été en arrêt maladie pendant près de 3 ans ! Mais c’est une nécessité parfois pour aller mieux loin de la famille mais loin des soucis et des tentations comme les achats compulsifs et le fait de se retrouver dans une situation financière désastreuse ! Et mon mari garde toujours ma carte bleue car quand je vais pas bien je dépense sans compter ! Encore un travers de la maladie ! Voilà ma maigre expérience dans l’hospitalisation ! En espérant que ça puisse vous aider ☺

  3. Baudry dit :

    Le depakote est avant tout un anti épileptique et il est classé en catégorie B niveau efficacité alors que le teralithe ( lithium ) est un stabilisateur d’humeur et il est classé en catégorie A.
    C’est un médicament qui donne de très bons résultats sur les troubles bipolaire.

  4. Breux dit :

    Personnellement ce n’est pas le depakote qui m’a fait grossir car quand le psy me l’a supprimé j’avais toujours mes kilos en trop ! C’est le xeroquel qui m’a fait grossir et en le diminuant j’ai retrouvé mon poids d’avant ! Et pour le lithium je n’ai pas pris de poids et je me sens mieux qu’avec les régulateurs d’humeur 🙄 effectivement certains psychiatre refuse de donner du lithium car à forte dose ça peut être nocif mais avec des prises de sang régulières pour connaître son taux de lythemie il n’y aucun soucis 😉 et si ça fait pas au minimum 1 an que tu prends un traitement il ne te le donnera pas tout de suite ! Au pire demande lui la raison de son refus ! Voilà en espérant t’avoir aidé ! Bon courage pour la suite ! ☺

  5. Marie J. dit :

    Dans mon cas le dépakote aussi, le lithium je ne peux pas à cause de ma thyroïde (ça aurait été la première intention de traitement).
    C’est l’ensemble du traitement qui m’a fait grossir (20 kilos en 1 an) AD + Anxiolytiques + Hypnotiques et au bout de 3 mois seulement le dépakote et la réduction de tous les autres. Aujourd’hui je n’ai plus que le dépakote et je suis convaincue que sans lui je ne serai plus là !
    Le tout accompagné d’une double thérapie : psychiatre + psychologue pour faire une analyse…
    C’est très dur surtout en ce moment, j’approche de la date anniversaire de ma TS… Diagnostiquée Bipolaire 2 j’ai des phases mixtes aussi, c’est épuisant nerveusement tout ça, surtout quand l’entourage aimerait te voir toujours au top en se référant à tes phases up alors que toi tu te bats pour accepter la maladie (dans ton quotidien, dans ton intimité) et accepter la vie, la tienne en trouvant un équilibre et la paix intérieure…
    Néanmoins il faut s’accrocher même si chaque pas est un défi !
    Je nous souhaite des tonnes de courage à nous tous ! Et je remercie cette page d’exister ça fait du bien de parler entre gens qui peuvent se comprendre et qui ne se juge pas et ne se regarde pas avec un air suspect, ça aussi c’est épuisant (perso ça provoque ma colère). Biz à tous

    • Marie J. dit :

      6 mois plus tard pas mal de choses ont évoluées … notamment mon traitement, finalement je suis passée au lithium et enfin je revis parce que le dépakote ce n’était plus possible … c’est étonnant de relire son commentaire « vieux » de 3 mois et de voir le changement dans la pensée … décidément la trajectoire linéaire ce n’est pas pour moi 😉 lol

  6. genny dit :

    Quel est ton problème avec ta glande thyroïde ? Je fais de l’hypothyroïdie traiter avec du synthroid et je prend du lithium.

  7. baudet valérie dit :

    Maintenant, je prends du granion de Lithium, c’est naturel, ça m’a été prescrit par une naturopathe, et je le tolère bien!!!
    Je prends également du Griffonia, de la Passiflore et de la Valériane ainsi que du trytophane qui est une recapteur de la sérotonine, et également des omégas 3.
    je ne me soigne qu’avec des médecines naturelles car les médicaments ont eu sur moi un éffet désastreux et aucun éffet bénéfique !!!

    • Photo du profil de Joëlle Joëlle dit :

      Bipolaire type 2, après plusieurs années de traitements chimiques sans résultats concrets sauf sur mon poids (+27kg), j’ai tout arreté: xéroquel, séroplex. Je voudrais moi aussi passer à une médication naturelle: plantes, acupuncture etc..
      Je voudrais connaitre vos ressentis et vécus.

    • Photo du profil de Clarak Clarak dit :

      Ton post m’intéresse, Valérie Qu’est-ce que du « granion » ? As-tu de bons résultats avec ces méthodes naturelles niveau stabilité, anxiété, sommeil ? Depuis quand t’es-tu tournée vers cette médecine ? N’as-tu pas de complications de sevrage des médicaments ? Prenais-tu des benzos ? Ah oui de quel type es-tu en tant que bipolaire ?

  8. Photo du profil de cooky cooky dit :

    mon 1er psy ne voulait pas entendre parlé du lithium, celui qui m’a récupéré plus bas que terre stone a coup de risperdal et zyprexa et prozac (oui j’ai fait cobaye pour le 1er psy j’ai tout eu) m’a mise sous lithium et même si il joue sur la thyroide pour rien au monde je ne veux changer de traitement. car même si j’ai des phases elles sont incomparables a celles que j’ai eu (plus de TS , d’auto mutilation…) et grâce a ce psy je sais que je suis bi polaire de type 2 .

  9. Photo du profil de sansible sansible dit :

    Bonjour tout le monde au oui ça fait du bien cette page car on se sent seule au monde avec cette maladie je suis sous lithium depuis 20 jours après 10 années de traitement pour la dépression et bizarrement j étais fortement convaincue que j étais bipolaire, mes phases maniaques ou je pouvais courir 20 kms avec blessures à l appuis biensur, une euphorique épuisante, très peu fatiguée et un vrai moulin à parole fatiguant pour les autres, achats compulsifs, troubles alimentaires et addiction à l alcool bref une vraie tornade !!!!!! Et boum c’est la chute libre, repli sur soi des heures à dormir plus envie de rien, si envie de mourir et évidemment de nouveau l alcool….. Et la boum 3 semaines de lithium et je vois déjà se profiler un avenir meilleur….J’ai commandé un livre sur ce cite les montagnes russes un témoignage d’un bipolaire qui parle d une très bonne hygiène de vie quand on est bipolaire il donne pleins de conseils commandez-le les bipotes ça peut peut-être vous aidez !!!! Merci à cette page d exister et belle journée à vous tous

  10. Photo du profil de didier didier dit :

    bonjour Héléne
    je me reconnais bien dans ce que tu décris
    – double personalité
    – phase up down neutre
    ca dure depuis mes 23 ans, j’approche de mes 50 ans -(, je vis seul

    je suis sous lamictal 500 mg depûis 3/4 ans
    une TS appel a l’aide que j’ai pas mené a bien, puis demande aide
    hosto + maison de repos
    en ce moment, grand dificulte a travailler, ca s’est enkyster depuis qques années, pas facile de m’integrer aux autres, bcp d’arrret maladie voila

    je fais du mal aux autres, j’ai reperdu tous mes amis
    la gout de rien, plus d’envie depuis 1 an , repli sur soi total, maiso, TV en continu
    dégout du travail
    reve de faire des choses motivantes pour soi, pour exister selon mes envies qui me semblait, bien , de trouver a quoi je sers sur terre

    bien pour en revenir a mon traitement, il m’évite de prendre du poids
    mais globalement il m’a freine sur la sexualité
    le dépakote m’a fait prendre du poids ca s’est sur
    apres le fait de pas avoir d’activité physique reguliere aide pas

    ma bipolarite explique des changement d’humeur en journée d’une heure a l’autre
    echec des relation amoureuses, parano hysterie et j’en passe

    therapie, en groupe, individuel , n’a a priori pas fait grand chose

    je refusais encore il y a un an le mot bipolaire, preferant dire que je suis « hypersensible »

    voila mon témoignage le lithium je connais pas trop

    je sais pas si je tapporte qque chose avec ces lignes qui te parle de moi

    je te souhaite unn equilibre, bien que moi meme je le trouve pas, alors je voudrais pas etre hypocrite

    bonne journée si tu me lis

  11. Benoit dit :

    Bonjour, je viens de lire ce message car je faisais une recherche sur le lithium et j’ai un gros questionnement sur le diagnostique d’Hélène. J’ai 34 ans et les mêmes symptômes depuis la vingtaine on m’a d’abord diagnostiqué comme bipolaire de type 2 puis après 2 ans d’essai d’un tas de thymoregulateurs on m’a parlé du trouble de la personnalité limite qui peut être confondu avec le trouble bipolaire. Mes hauts et bas fluctuent énormément ainsi que ma personnalité ou identité en fonction de mon environnement et je n’ai vécu de phase maniaque que lors de la prise d’antidépresseurs (ce qui dans les cas habituels signifie un trouble bipolaire et mène le psychiatre à poser ce diagnostic). Je vivais aux USA ces dernières années et j’ai effectué une thérapie comportementale dialectique, très efficace pour ce trouble de la personnalité. Certes on peut avoir les deux diag: bipolaire et borderline (personnalité limite) mais mon but ici est de suggérer à Hélène de se renseigner sur ce trouble et d’en parler à son médecin. Pour moi ma souffrance se traduit surtout par des fluctuations drastiques de l’humeur dans la même journée, des idées suicidaires, des moments pleins d’excitation et d’idées, des périodes stables et des longues périodes depressives surtout lors de conflits relationnels (travail, amour, famille). Je suis très sensible à tout (alcool, stress, manque de sommeil) et je souffre d’anxiété et angoisses mais les anxiolytiques n’ont fait que me désinhiber et qu’empirer les choses. Les régulateurs de l’humeur m’aident mais la thérapie également, elle permet de savoir surfer sur cette vague d’émotions sans être trop impulsif et d’apprendre à me connaître et m’aimer. Je suis loin d’être guéri mais je me sens mieux depuis que l’approche de ma maladie s’est faite avec le diagnostic de borderline et plus bipolaire. C’est mon vécu et je ne suis pas psychiatre mais quand je lis « scarification » et « deux personnalités » et que t’es mood swings changent si rapidement…
    Hélène, si tu veux qu’on papote en privé pour échanger c’est avec plaisir. Je te souhaite de trouver un apaisement. C’est loin d’être marrant ce qu’on vit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.