On le voit souvent sur les forums de discussion que le mensonge « fait soi-disant » partie des symptômes de la personne bipolaire. 

Alors, est-ce qu’un trouble mental comme la bipolarité peut rendre une personne mythomane ? Est-ce un symptôme maniaque ou est-ce que le bipolaire est un menteur en phase de dépression ? Les troubles de l’humeur provoquent-ils le mensonge ? 

On a déjà pu parler auparavant du bipolaire manipulateur, est-ce pour cela que certaines personnes pensent que les patients souffrant de la maladie des troubles bipolaires puissent s’associer avec la mythomanie, le mensonge incessant ?

Nous allons surtout tenter de répondre au pourquoi le bipolaire a besoin de mentir et pourquoi il ment à tout-va ? Il faut avant tout savoir que le mensonge n’est pas anodin et qu’il y a toujours une raison à cela …

Attirer l’attention par le mensonge …

Il est vrai que l’on peut comptabiliser un fort pourcentage de bipolaires qui mentent seulement pour attirer l’attention sur eux ! 

Nous parlons donc d’un manque d’attention, d’affection : et là on retrouve bien un des symptômes de la phase maniaque, le bipolaire a toujours besoin d’être écouté, qu’on le mette sur un piédestal … 

Alors s’il se sent incompris et pas très bien entouré, il pourra recourir au besoin de raconter des mensonges à son entourage. Il faut que l’on parle de lui et qu’il puisse parler de lui afin d’essayer d’être compris et malheureusement tous les moyens sont bons … 

Les maniaco-dépressifs savent très bien le degré d’attention et/ou de compassion qu’ils attendent et ont besoin de la part de chacune des personnes présentes en leur compagnie .

Le mensonge comme moyen de contrôle…

Être autoritaire et dirigeant, c’est bien là encore un des symptômes des phases hautes du bipolaire. On l’a déjà dit, beaucoup de bipolaires, s’ils peuvent travailler, dirigent des entreprises, car bien souvent, ils ne supportent guère d’être commandés trop longtemps et ne peuvent garder un travail dans la continuité à cause de leurs nombreuses phases qui caractérisent cette maladie. 

Le bipolaire a besoin de contrôler les situations dans lesquelles il est, afin de pouvoir se comparer à l’acteur principal ( en général ) ! Pour cela les « petits mensonges » peuvent être utiles pour arriver à ses fins. Non, ce n’est pas vraiment de la mythomanie, mais afin de ne pas entrer dans une situation de crise, de panique, le malade ressent ce besoin d’en raconter toujours plus sur ses histoires afin de garder le contrôle sur lui-même avant tout … 

La plupart du temps, les mensonges dits par une personne bipolaire sont bénins et pas vraiment dangereux .

Devoir mentir pour faire passer ses comportements dangereux…

Qui n’a jamais volé un paquet de chewing-gum avant ses 10 ans ? Pas moi … Et que disait-on alors lorsqu’on se faisait prendre ?

« C’est pas moi ! »

« Il est venu tout seul dans ma poche ! »

« Je ne savais même pas qu’il était là ! »

« Je l’ai depuis une semaine, c’est le mien ! »

etc etc …

Voilà le style de mensonge qui nous servait afin de nous excuser de notre comportement de « gentil voleur »… C’était bidon, mais on avait besoin de cela, pour ne pas se sentir, ou être, fautif. On avait le goût du risque mais on ne voulait pas se sentir coupable, responsable, on ne voulait pas avoir honte mais on avait besoin de cette petite dose d’adrénaline … 
Serait-ce pareil pour le bipolaire lorsqu’il commence à mentir afin d’excuser ses nombreux comportements à risques ? Le bipolaire serait-il un enfant qui a besoin d’adrénaline de temps en temps ? Certainement, à moins que ce ne soit encore une preuve d’un manque d’attention et qu’il recherche l’attention de son entourage, et donc le provoque sans cesse par ses bêtises ( des fois graves ) et ses mensonges. 
Nous croyons fortement à cette deuxième option… Il ne faut jamais oublier que les agissements d’une personne atteinte de troubles bipolaires ne rendent jamais fière cette dernière. Le bipolaire sait presque toujours que son comportement n’est pas normal, et pour ne pas avoir honte, il devra se mentir à lui-même, ainsi qu’à ses interlocuteurs, afin de se déculpabiliser légèrement. Il a fait une bêtise, il le sait mais il veut tester, tel un enfant, s’il peut se sortir de cette situation… 
Ne jamais dire la vérité, comme par exemple dans un couple ou la personne bipolaire sera infidèle, elle pourrait alors mentir facilement afin de ne pas révéler son infidélité, même si le conjoint lui prouve le contraire, qu’il soit au courant. Le bipolaire ne veut pas mettre en péril son couple volontairement même si son comportement prouve le contraire… 
Test, besoin d’adrénaline / de folie, manque affectif donc besoin d’attention, bref, les suppositions sont nombreuses quand on parle de mensonges sur le comportement du bipolaire.

Masquer son comportement impulsif avec des mensonges…

On le sait, le bipolaire a un comportement très impulsif, il marche fréquemment au coup de coeur ! Arriver à faire ce qu’il veut faire sans se préoccuper des dommages collatéraux de ses actions entreprises. Foncer si la honte est proche et trouver une issue au problème, c’est à ce moment-là que des mensonges peuvent être entrepris par le patient bipolaire afin de masquer son état émotionnel . 

En phase dépressive, le bipolaire est souvent en manque de sérotonine, il ne faut donc pas être surpris de l’impulsivité du malade. Cacher ses propres regrets concernant ses agissements par les mensonges fait partie de cette mauvaise santé mentale. Expliquer ce type de comportement autrement devient alors très complexe et peut être faussé par les paroles du bipolaire.

Peut-on guérir le bipolaire du mensonge ?

Comme vu plus haut, ce n’est pas tous les bipolaires qui mentent mais seulement certains cas. On pourrait presque certifier que le degré de bipolarité varie avec l’importance du mensonge … 
La personne bipolaire peut ne plus arriver à se sortir de son propre mensonge et se retrouverait alors, à la limite, « mythomane ». Certains bipolaires vont mentir par plaisir, et généralement, ces mensonges sont moindres et pas très graves, mais certains bipolaires vont vivre dans le mensonge et inclure leur entourage, à cet instant-là, le mensonge peut alors détruire une personne … 
Si vous suspectez une personne bipolaire de mentir, dîtes-le lui immédiatement mais toujours avec empathie, expliquez-lui calmement que ce n’est pas grave et que cela ne sert à rien de raconter des mensonges. 
Si ce n’est que le début du symptôme, le bipolaire ne s’y reprendra que rarement, mais si vous le laissez vous mentir continuellement, alors vous vous mettez en danger mais vous le mettez également en danger pour lui-même. La mythomanie du bipolaire peut se guérir avec l’aide des traitements par médicaments et grâce à des thérapies. N’oubliez pas que la principale cause du mensonge chez le bipolaire est un appel à l’aide :
– soit affectif / attentionnel ( il se sent seul et veut attirer l’attention sur lui ou alors il veut tester l’affection de son interlocuteur envers lui ).
– soit un sentiment d’infériorité ( il a peur de (re)tombé dans une crise de panique et essayera de reprendre le contrôle de la situation par tous les moyens ).

Conclusion

Si vous avez été victime d’un mensonge de la part d’un bipolaire, soutenez-le encore plus. Avant de vous mentir, dîtes-vous bien qu’il se ment à lui-même ! Associé au trouble bipolaire, ce pseudo-symptôme peut devenir une faiblesse pour le malade, comprenez bien qu’il puisse se transformer en signe de lâcheté, ce qui peut entrainer une période sombre de dépression s’il n’est pas aidé et se sentira obliger à continuer de mentir… 
Avant de mentir, le bipolaire se demandera toujours comment il va devoir annoncer la vérité ! Il ne devrait pas avoir besoin de se poser une telle question s’il était aimé et soutenu… Non ? 
Le bipolaire a peur, peur de décevoir, d’être abandonné, d’être humilié, le mensonge peut alors lui éviter cela et il peut ensuite s’amplifier avec le temps et devenir un véritable danger pour sa vie et la vôtre aussi. Y mettre un terme le plus rapidement possible par la discussion est la première chose à faire pour sauver votre relation… 
Et pour répondre définitivement à la question : Le bipolaire est-il un menteur pathologique ? La réponse est non, ce n’est pas un des symptômes propres à la bipolarité, tout le monde peut être menteur, cela n’est pas associé qu’aux bipolaires. Il peut effectivement l’être, mais cela n’aura rien à voir avec sa maladie bipolaire, ce sera son caractère légèrement accentuée par les vrais symptômes de la maladie aussi. L’angoisse chez une personne non-bipolaire, les moments de panique peuvent intensifiés la volonté de raconter des mensonges, voilà pourquoi certains patients bipolaires sont plus susceptibles et enclins à mentir lors des crises … Sachez aussi que le déni de bipolarité peut aussi devenir un mensonge personnel, mais ce type de cas est alors beaucoup plus grave et très complexe, un travail sur soi-même est alors à envisager .
Un dernier petit conseil : Il y a de cela quelques jours, un conjoint d’une femme bipolaire nous a demandé des conseils concernant le mensonge perpétuel de sa femme et les réactions / actions qu’il devait avoir . Il nous a demandé si, pour la faire réagir, il devait lui aussi lui mentir … Ne faites jamais cela, JAMAIS . La personne bipolaire est très intelligente et vous démasquera très rapidement, cela favorisera alors l’excitation et l’irritabilité du bipolaire … S’il vous ment, c’est qu’il vous a analysé avant tout et a déjà prévu plusieurs portes de sortie…
trouble bipolaire

Recevez le guide "30 questions/réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire"

Et pleins d'autres choses privées directement par mail !