Activités

  • Jean-Gaetan a adressé une note au groupe Logo du groupe Bipolaire et l'amourBipolaire et l'amour il y a 6 jours et 6 heures

    Je ne suis pas bipo mais j’ai constaté l’immense difficulté qui existe à pouvoir conjuguer l’amour lorsqu’on souffre de ce trouble. En effet, je ne peux aimer l’autre si je ne suis pas en confiance avec lui, et comment pourrais-je être en confiance envers l’autre alors que je ne peux pas me faire confiance à moi-même ? Par projection je considère l’autre comme aussi fragile que moi, aussi peu fiable, et je m’accorde à moi le justificatif de ma maladie. Je peux aimer l’autre en toute désespérance, je peux tout lui donner, tout lui pardonner, tout comprendre…pourvu qu’il m’accompagne et qu’il m’aime autant que je voudrais être aimé. Etre reconnue, protégée, choyée, comprise et même dirigée. J’ai une demande énorme de prise en charge et cette demande me parait juste parce que je suis aussi capable de le faire pour l’autre. Enfin ! j’en suis capable pourvu que je sois en confiance, pourvu qu’il me prouve que je puisse l’être. Pour me l’attester il doit me donner plus de confiance que j’en ai envers moi-même. La confiance est la clé de la conjugaison d’amour et pour la trouver il faut appliquer la règle des quatres : la compassion ( je souffre avec toi, je t’accompagne ), la bienveillance ( je prends soin de toi, la liberté ( je te laisse libre de vivre tes choix et tes travers, tes passions ) et la joie ( celle d’être ensemble et réunis ). Arréter de douter de soi c’est ne plus entretenir son trouble, s’identifier à sa maladie c’est cacher sa plaie derrière un bouclier qui ne nous protège de rien, c’est se cristalliser à l’endroit de sa blessure. Quelque soit notre fragilité ou plutôt la perception que nous en avons, car la grande intelligence qui vous caractérise fait office de garde-fou, apprenons à ouvrir grand notre coeur pour que quelque chose y rentre car c’est bien à cet endroit que réside le vide que nous cherchons à combler. Bipolaire ou pas, apprenons à faire confiance.

    • Bonsoir
      moi j’ai toujours rencontré mes amours dans les bars c’est plus facile en étant désinibée et en phase maniaque mais après rien n’est construit du vide ton commentaire est très intéressant
      Bonne nuit

    • Là confiance vient de l’amour que vous vous portez à vous même. Il faut s’accepter et s’aimer tel qu’on est. Et ensuite on peut aller sans crainte. Mais je pense que ce n’est pas forcement lié à la maladie. 🌸🌸🌸

Publié dans