Activités

  • Nath a publié une note il y a 5 jours et 12 heures

    Je ne sais pas s’il y a ici des parents bipolaires qui ont des enfants bipolaires.
    J’aimerais savoir pourquoi les rapports entre une mère et son fils peuvent ils être aussi difficiles, alors qu’ils se battent tous les deux contre la même maladie ? Pourquoi les parents ont ils toujours refusé une thérapie familiale alors que leur fils était demandeur ? Pourquoi toujours faire des reproches à son fils alors qu’il se dévoue à ses parents depuis maintenant 1 an ? Pourquoi ne jamais se préoccuper de sa vie privée ou de sa santé ?
    Est-ce que, malgré la maladie, malgré le deuil, on ne reste pas une maman malgré tout ?

    • Plusieurs explication ma Nath…
      Soit déjà à l’origine la maman n’est pas omnubile par le bien être de ses enfants.
      Soit c’est la maladie qui fait qu’elle en a déjà plein la tête avec elle même et donc ne peut pas gérer son fils en plus.

      Il y a aussi le déni. Je suis malade mais mon fils ne l’ai pas.

      Il y a aussi le fait que certaine personne ne « croit » pas au bienfait des thérapies…

      J’imagine que tu parles de ton chéri. Lui de son côté il ne peut pas se faire aider ? (a par toi lol) la mettre en maison spécialisée (même si j’imagine que cette décision soit dure) curatelle, aide ménagère, infirmière à domicile.
      Lundi au groupe de parole, elle nous a dit que pour le groupe schizophrène, ils avaient mis en place une session d’information sur les aides. Appelle l’unafam ils ont sûrement des solutions à proposer.

      Et courage à vous .

      • Je ne sais pas. J’ai du mal à comprendre.
        Moi aussi, c’est ce que je me disais : je mettais ça sur le compte de la maladie, de son chagrin d’avoir perdu son mari. Mais apparemment elle a ce mode de fonctionnement depuis toujours. Je n’ai eu l’occasion de la rencontrer qu’une fois, il y a quelques semaines car ils vivaient dans le sud, et j’ai été choquée qu’au détour de la conversation, d’une façon très naturelle, elle critique son fils devant une inconnue. Son fils qui se dévoue entièrement à elle et qui lui a toujours servi de psy.
        Qu’est ce que tu appelles une « maison spécialisée » ?
        En ce moment, elle est en clinique (ça lui coûte la peau des fesses) ou j’ai l’impression qu’elle oscille entre phases up et down dans une même journée.
        On va droit au clash entre la mère et le fils, et j’ai peur que mon chéri replonge dans une profonde dépression alors qu’il est à peine sorti de la précédente.
        Oui, tu as raison, je vais me renseigner auprès de l’Unafam.
        Courage à toi aussi !
        Bisou

        • Genre maison de retraite mais pour personne âgées atteinte de maladie. A côté de chez moi il y en a une mais ils ont tous alzeimer par exemple. Pareil ça doit coûter la peau du cul.

          La pour la clinique elle n’a pas de prise en charge par sa mutuelle ? Par exemple nous ils prennent 30 jours en chambre seule.
          C’est galère surtout que ton chéri n’a pas besoin de ça en plus de sa maladie à lui.

          Mais ce que tu racontes me fait penser à min beau père qui a côté de sa maladie (les phases up et down) à été un pietre père à cause de son histoire personnel et cet été ça m’a beaucoup surprise aussi qu’il me parle de mon mari (son fils) ainsi.

          Tu sais mon mari ça fait deux mois qu’il est en clinique… Deux mois qu’il fait le yoyo aussi alors que sans médoc il avait des phases dites normales pendant un an un an et demi. C’est bizarre et ça m’a tjs questionnée

          • En maison de retraite ? Elle n’a que 62 ans, sa maman 😉 Donc ce n’est pas du tout adapté.
            La clinique doit être du haut de gamme, je pense, car oui, elle a une mutuelle, mais doit débourser un supplément de sa poche.

            Tu en as parlé à son psy du fait que ton mari fasse le yoyo depuis deux mois ? Son traitement ne serait pas adapté ou ne ferait pas encore effet ?

            • Oui maison de retraite c’est pas adapté mais j’ai mangé le mot exact mdr.

              Oui pour le traitement, il réajusté au fil du temps. La il n’a plus d’antidépresseurs par exemple depuis deux semaines mais depuis lundi ils ont encore augmenté le régulateur d’humeur…

    • Celine a répondu il y a 5 jours

      Si je ne me trompe il est fils unique et sa mere a perdu son mari? A plus de 60 ans deja la remise en question est souvent inexistante et certaine personnes de caractere ne se remettent pas en question, jamais! J y verrai plutôt une mere qui n a plus que son fils, sa relation est surement basee sur je suis ta mere tu me dois tout . Sa mere est surement dans le deni et n a pas trouve necessite de comprendre ni evoluer sur sa maladie .tu as bcp de mere meme non bipolaire qui veulent controler la vie de leur fils

      • Tu as tout compris, Céline.
        C’est : « Après tout ce qu’on a fait pour toi » (le genre de bêtises que peut faire un ado mal dans sa peau à cause de la maladie).
        Je ne sais pas si leurs relations pourront évoluer un jour. J’espère pouvoir les y aider.
        Sinon sa mère sera la grande perdante si elle perd l’amour de son fils et de son petit fils, elle n’aura plus de soutien.
        Et mon chéri replongera dans la mélancolie…

Publié dans