Je suis peut-être bipolaire, mais pas malade ! Témoignage

Témoignage d’une jeune fille, Lisa, la vingtaine, qui nous est parvenu par e-mail . Elle n’a jamais été officiellement diagnostiquée comme bipolaire, mais elle est convaincue qu’elle l’est . Lecture et auto-analyse de ses humeurs et de son comportement, ce sont les actions qui lui font dire qu’elle souffre de cette maladie . Mais elle refuse qu’un mot lui soit attitré : MALADE . Découvrez son témoignage en ordre pour une vie en perpétuel désordre …

 

Je pense être bipolaire depuis longtemps …

Bonjour,

Je m’appelle Lisa et j’ai 22 ans.

22 années assez compliquées comme vous pouvez vous en doutez. J’ai donc décidé de tenter encore quelque chose en m’adressant à vous.
Effectivement, je n’ai pas été diagnostiquée bipolaire, mais j’ai déjà suivi un traitement ( sans diagnostic encore une fois ) . Puis un autre psychiatre a pris la relève et a suspecté à nouveau la bipolarité ( Lors de mon hospitalisation encore toute fraiche d’ailleurs ). Cependant, ne sachant pas vraiment quoi faire, le psychiatre a jugé bon de me laisser reprendre le cours de ma formation sans traitement spécifique (anti-dépresseur et anxiolytique à faible dose). Malheureusement, cette hospitalisation, je la voyais comme mon dernier recours, ma dernière chance de pouvoir enfin vivre. Et ce fut un échec, et cela à cause du manque de considération du milieu médical.

Bilan : Ma vie privée est un désastre . Incomprise de ma famille, puis ils ont eux même d’autres soucis type cancer, économique etc.. Ma vie amoureuse ? Passionnelle, mais un peu beaucoup trop ou la haine de l’autre jusqu’à ce que je me rende compte que je l’ai perdu; Du coup, j’ai abandonné tout espoir de relation avec quelqu’un, que ce soit en relation amoureuse et même amicale . Quant à ma vie professionnelle, elle est mise en danger à cause de ces « troubles » émotionnels. Le hic, c’est que je suis presque sûr d’être bipolaire ( à force de cheminements et d’observations sur ma vie ), mais je ne sais même plus quoi penser.

 

Mon passé qui m’a forgé me rattrape et m’étrangle, je n’arrive tout simplement pas à gérer ces flux intenses et tellement changeants qui dirigent ma vie.

 

Diagnostiquée enfant précoce sans même d’approfondissement, problème violent à cause de jugement par des professeurs, le cadre enseignant etc… Je ne sais tout simplement pas qui je suis et où je vais. C’est pourquoi j’écris ce petit témoignage, car là, dans l’instant, j’ai peur.

Bien entendu, ma vie est bien plus compliquée que ça à expliquer, comme tous les bipolaires et même tout le monde, mais vous noyez dans des informations éparpillées dans n’importe quel ordre, je ne suis pas sûr que cela servirait. Je vous épargne mon côté artistique développé, mon intense dépression, les analyses constantes dans ma tête, mes moments euphoriques, de projets multiples…

J’ai pris mon courage à deux mains en osant vous écrire, car étant « intelligente » et refusant le fait d’être « malade », j’ai convaincu tout le monde du contraire, ou alors j’ai repoussé ces personnes et je me retrouve… SEULE . Et après cette prise de conscience, j’ai beau essayer de parler avec les médecins pour être fixée, connaître la marche à suivre pour la guérison ! Mais à croire qu’ils ont mieux à faire. Ce que je trouve dommage, c’est que je ne serais pas écoutée tant que quelque chose de grave ne se sera pas produit… Bref, je suis perdue et au bout du rouleau ! Suis-je bipolaire ? Ai-je un dysfonctionnement quelconque ? Qui suis-je ? Tout ce que je sens, est-ce que c’est réel ? Est-ce que ça en vaut la peine ? Y aura t-il une amélioration un jour ? Je ne sais pas.

Voici le témoignage d’une « bipolaire » délaissée des médecins et complètement à la masse.

Merci de m’avoir lu.

@hellsound

Suis-je vraiment bipolaire ?

Bipolaire, mais pas malade !

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
7 commentaires sur “Je suis peut-être bipolaire, mais pas malade ! Témoignage
  1. Marie dit :

    J’ai beaucoup de similitude avec Lisa.
    Cette maladie qui nous ravage.on ne sait pas qui on est et où l’on va.
    Terrible maladie que nous n’arrivons pas à gérer et que nous subissons.
    Courage à toi Lisa.

  2. Priscilla dit :

    Je pense que tu devrais essayer de trouver un bon psychiatre qui te suivra longtemps et tu verras …Si tu es vraiment bipolaire il s’en rendra compte .as tu déjà eu l’impression de faire une crise de manie ? ??? C’est une chose à laquelle on ne peut pas passer à côté enfin je dis ça mais moi ma première bouffée délirante est passé inaperçue lol j’en rigole avec le recul mais je m’en souviens bien voilà courage à toi et à bientôt Lisa

  3. Graux dit :

    Tous ce que tu dis je l ai subi je suis désolé de te dire que tu est bipolaire même si tu l admet pas fais toi soigner car malgres tous ce qui est dit que cette maladie on oublie souvent qu’ on est souvent plus intelligent alors valse pas les bras vous un psy et évite d en parler car on te tournera le dos

  4. Marie Levassor dit :

    Bonjour Lisa, je suis bipolaire depuis toujours. À sept ans je faisais déjà rusher ma famille et mes profs. Je te passe les détails tu sembles connaître tout ça. J’ai maintenant 67 ans et je vais bien, mais la route à été longue parce que tout le monde me renvoyait l’image de la fille instable au caractère de merde… Et puis il y a eu cet épisode suicidaire il y a bientôt quatre ans qui m’a valu une semaine aux soins intensifs et… La rencontre d’un psychiatre humain et à l’écoute. À la vue de mon récit de vie et de ce que je venais de traverser, le diagnostic a été rapide et le traitement lourd. Je me suis venue en aide en consultant un psychologue en plus du psychiatre, je suis allée faire le point pendant trois semaines dans une ressource spécialisée, j’ai participé à des groupes de soutien et je me suis construit un horaire quotidien parce que la routine m’évite les débordements en tous genres. Mon plus gros travail a été de prendre un temps d’arrêt pour déconstruire l’image négative que j’avais de moi-même. La routine tu trouves ça ennuyant peut-être, j’étais de cet avis, mais finalement cette régularité m’a offert beaucoup de confort émotionnel et bonne surprise : beaucoup de temps pour faire des choses qui me plaisent. Ne pas rester isolée, se faire une bonne liste avant d’aller voir le psychiatre et autres intervenant, leurs expliquer son désarroi et ses angoisses le plus précisément possible sont des atouts que nous pouvons contrôler au moins un peu. Je crois qu’un diagnostic te rassurerait, alors fais tout ce que tu peux pour aller le chercher.
    Bon courage à toi et souviens-toi que nous ne sommes pas la maladie, mais des personnes vivant avec une difficulté qui peut être sévère, mais qui ne nous définit pas en tant qu’individu. Tu vas y arriver, j’ai confiance en toi, tu as fait un pas important en partageant ton histoire ici. Quel sera ton prochain pas en avant? Un thérapeute, un bon psychiatre, chercher de l’aide dès que tu en a besoin? Une chose à la fois, ça va bien aller. Prend soin de toi, une heure à la fois. ❤️

    • marie-lou dit :

      bonjour lisa,

      apparemment,oui,tu es bien bipolaire.et bien malheureuse.il est déjà difficile de trouver un bon médecin en général,mais alors,un bon psy,celui qui prescrit bien et qui écoute et qui oriente,là c’est la galère.
      il y a les médicaments d’un côté,qui peuvent tout résoudre tout de suite ,si on a de la chance.
      l’écoute bienveillante du médecin.
      et les thérapies cognitives mais (pour moi)qu’on ne peut suivre que si on a déjà un peu la tête hors de l’eau grâce au traitement.

      je ne sais pas où tu habites.
      il y a à peu près ça à l’hopital civil de Strasbourg,la soeur d’un bipolaire m’a aussi parlé du chu de grenoble.

      c’est bien froid comme réponse,non?malheureusement,même si tu cries que tu as mal,et que tu es perdue,que peut-on faire nous?

      tu n’es pas seule,nous pouvons juste avoir une pensée pour les gens du site qui n’en peuvent plus,tout en sachant par notre expérience (la mienne du moins)que sans un minimum de traitement,rien ne sert.

      cherche un psy d’urgence.présente -toi aux urgences d’une autre ville,si tu as déjà expérimenté le plus proche.ou fais le forcing et exige.tu as le droit d’exiger qu’on te soigne!

  5. marie-lou dit :

    sinon,j’aurais aussi dit la mê^me chose que marie…

  6. Bonjour Lisa
    IL est difficile de savoir si on est bipolaire tant que l’on a pas fait de crise maniaque. J’ai moi-même été diagnostiquée 30 ans après une dépression et une bouffée délirante! C’est bien triste car la vie aurait été plus facile pour mon mari, pour mes enfants et moi si j’avais été soigné alors. Il est vraiment important qu’un psychiatre ( je te conseille les psychiatres d’hôpital plutôt que de ville), te suive et te diagnostique afin de te donner le bon traitement. Le plus courant qui marche pour grand nombre de bipolaires (si tel est ton cas) est le lithium, qui doit être pris plusieurs semaines avant de bien agir, et nécessite de faire régulièrement des prises de sang (afin de vérifier le bon fonctionnement de tes reins et du dosage de la molécule dans ton sang). Cela fait maintenant 2ans et demi que je suis sous traitement et pour le moment aucune rechute ni dépressive, ni maniaque. Mes émotions ne fluctuent plus beaucoup ( je n’ai pas versé une larme au mariage de mon fils) et je vis à peu près normalement même si j’ai gardé mon mauvais Caractère!
    Je vois maintenant mon psychiatre à raison d’une fois par trimestre. Je suis aussi suivie tous les 6 mois par un endocrinologie, car le lithium met souvent en hypothyroïdie.
    Bon courage, soignes toi vite pour que tes émotions ne dirigent pas ta vie à ta place!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.