Un témoignage sur la bipolarité qui traverse les frontières …

@started ( Nephilim ) est un membre de notre réseau et, grâce à internet, il a réussi à traverser les frontières ( et la mer ! ) qui séparent l’Algérie, son pays où il vit, de la France . Il a décidé de briser un tabou dans son pays, comme il nous l’a raconté, à A Alger, il n’y a pas vraiment de structure pour les personnes souffrant de bipolarité, ils sont plutôt considérés comme « malade mentaux » au sens mauvais du terme ( fou si vous préférez ) … Alors, pour pouvoir se fondre dans une population qui se doit d’être normale, il se bat contre sa maladie qu’il a du mal encore à comprendre . Il a d’ailleurs beaucoup de mal avec sa propre personnalité, à savoir qui il est vraiment et qui il sera demain … Découvrez son témoignage …

Algérien et bipolaire

Témoignage d’Alger sur la bipolarité

 

Je suis Algérien MAIS bipolaire …

J’ai 33 ans et je suis d’Alger . Mon premier épisode était à 17 ans, ce n’était pas des moindres car cela m’a valu une hospitalisation de 3 ou 4 mois dans un service fermé et attaché avec toute la panoplie; je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, car le plus étonnant, c’est que je garde intact dans ma mémoire chaque détail de ce qui s’est passé, mais sans pouvoir expliquer cette sensation de ne pas être le maître à bord. Mon hospitalisation était assez difficile surtout dans un contexte social où on ne peut parler de choses pareilles; à défaut d’être catalogué de fou … Du coup, ma famille proche m’a inventé des vacances pour justifier mon absence à mes amis … Tu parles de vacances ! Mdr …
Après avoir était bourré d’Haldol et de je ne sais quelle autre pilule que je prenais à l’hôpital, le psy a décidé de me laisser sortir avec des séances une fois par semaine. Le retour chez moi était aussi bizarre, j’étais toujours dans les vapes, et pendant plusieurs semaines, je ne comprenais toujours pas le pourquoi du comment. Le psy a décidé de me mettre sous Zyprexa<lien<, et ce fût une descente aux enfers; à côté, Dante’s Inferno était une ballade !!! Ça me rendait tout simplement quelqu’un d’autre, je ne pouvais pas me concentrer sur mes études : somnolence la journée et insomnie le soir avec des migraines . J’ai même dû m’inventer un travail de nuit pour justifier ma somnolence à mes amis et mon entourage . Comme un malheur n’arrive jamais seul, la même année, je perd mon père … Il décède un an après ma sortie . J’avoue que, contre toute attente, j’ai tenu le coup, mais petit à petit je me suis retrouvé à sombrer . Après deux ans d’enfer, mon psy a finalement opté à changer mon traitement pour du Tegretol 400 et c’était la première fois qu’on a mis un nom sur ce que j’avais :

J’étais bipolaire …

Je me souviens du psy qui me dessine sur une feuille deux pôles comme si j’étais incapable de m’imaginer cela ! Haha, j’avais juste envie de dire « merci pour les deux ans de mauvais traitements ! » Bref, je continue à vivre sous Tegretol, mais faut savoir que mon psy a décidé que c’était inutile de le revoir, que j’avais juste à faire une Tegretolemie de temps à autre, de prendre mon comprimé et de faire ma vie quoi ! Ce que je fais est la première fois dans ma vie que je raconte mon histoire, car jusqu’à ce jour, aucune personne ne sait ce que j’ai et je dois fournir 5 fois plus d’efforts pour être au même niveau émotionnel . Il faut bien que vous compreniez qu’ici, à Alger, ce n’est vraiment pas l’endroit pour partager qu’on a un trouble dans sa tête . On te catalogue directe de fou ou d’attardé . Bref, tout ça pour dire que le pire, c’est que je n’arrive pas à comprendre où le vrai moi se situe … Est-ce que je suis triste à cause d’une pensée ? C’est moi ou c’est cette maladie qui me le fait ressentir ainsi ? Est-ce que le fait que j’arrive pas à me caser est parce que j’ai un caractère de merde ? ( ce que je suis pratiquement sûr, mdr ) Ou c’est parce que cette maladie me rend insupportable ?
Avec le temps, je peux prendre du recul sur mes phases et je les vis en étant conscient de la chose, mais j’avoue que je suis complètement perdu et que je ne sais pas si un jour j’aurais la réponse sur qui je suis et qu’est-ce que cette maladie me fait devenir …

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
5 commentaires sur “Un témoignage sur la bipolarité qui traverse les frontières …
  1. lamia dit :

    Bonjour Nazim

    D’abord bravo car t’as eu le courage d’écrire ce que tu ressens , ce qui n’est pas évident!

    Je me permet de te conseiller une chose , change de pays! tu vas peut être me dire c’est pas évident , je peux pas etc ,  »akhi’ :  »bedel lmetrah testrah » ,

    si tu as besoin d’aide pour les démarches ou autre n’hésite pas à me contacter ,

    rebi m3ak et surtout ne baisse pas les bras 🙂

  2. Anonyme dit :

    Bonjour Nephilim
    Je te remercie de ton témoignage, je me sens interprétée dans tes doutes sur avoir ou pas cette maladie…
    Courage

  3. Berrai Nadia dit :

    Bonjour
    Je suis très touchée par votre témoignage et je comprends votre souffrance.
    Je suis tombée par hasard sur ce site en recherchant des adresses de psychiatres sur Alger.
    J’ai ma soeur jumelle qui est bipolaire.
    Je suis en France et elle est à Alger. C’est une vrai souffrance pour nous deux.
    En ce moment elle est en phase dépressive et c’est très dur pour elle car sa phase a trop durée cette fois ci !
    Je suis complètement désemparée.
    Je lui donne des conseils, j’achète des livres sur le sujet et j’essaie de lui trouver un bon psychiatre pour avoir un 2ème avis.
    Son psychiatre lui a prescrit un antidépresseurs deroxat alors que ce n’est pas approprié. Elle en a tellement souffert. ….
    En insistant et en envoyant des livres et articles sur le traitement de la maladie,son psychiatre a fini par lui redonner tegretol.
    Il lui a également enlevé deroxat et il lui a donné olanzapine le soir.
    Malheureusement son état dépressif ne s’améliore pas. A part que le soir elle dort mieux.
    La journée par contre elle est comme inerte. Aucune joie de vivre. Hier elle a éclaté en sanglots car elle ne supporte plus cette tristesse si intense.
    Elle devrait revoir son psychiatre ce lundi après son congé !
    Peut être et j’espère qu’il va lui rajouter un thymoregulateur ou lui revoir son traitement !
    Ce n’est facile d’être bipolaire en Algérie !
    Si cela ne vous dérange pas puis je me permettre de vous mettre en contact avec ma soeur et ma famille pour échanger vos expériences .
    Bien du courage

    • Rikki dit :

      Je suis très touché par ces deux témoignages. ..Il semble que prise en charge et perception de la maladie soient plus complexes en Algérie.
      Nadia fais venir ta soeur sur le forum c’est anonyme et familial en même temps….. Après avoir fait connaissance elle pourra correspondre par message privé. …. Afin de ne pas tout mettre sur la place publique….
      Des jumelles…. j’en ai deux à la maison…. Ce qui touche l’une touche l’autre….
      Même en dehors de l’Algérie la maladie peut être stigmatisante et. … Pour beaucoup je ne suis désormais qu’un fou qui été interné. …

  4. maud.k dit :

    Bonjour, rien n’ est simple dans les pays du Maghreb…il faut être dans le moule quel moule on ne sais pas, mais …sinon ont est juges hors norme. C’ est bien , la mer le soleil, l’ hospitalité , mais la famille… Les coutumes…la religion….et tout ce que peuvent dire les voisins..faut pas dire, faut pas montrer, toujours mentir c’ est chiant ..vivre une maladie comme la bipolarité en étant carrément seul, mais c’ est de la torture…je te souhaite beaucoup de courage, mais il faut t’ entourer, te confier à des personnes compréhensives qui ne porteront aucun jugement sur tes faits et gestes. pas des personnes de ta famille,à toi tout seul, tu ne pourra pas les faire changer d’ avis…. Il n’ y a pas assez d’ ouverture d’ esprit pour les gens différents, tu dit toi- même qu’ ils te prennent pour un fou par contre tu peux trouver des connaissances qui ne sont pas du bled dans une grande ville proche de chez toi ou tout est plus anonyme et faire de belles rencontres qui te sortiront de l’ isolement dans lequel tu es…tu es déjà emprisonné dans ta tête …tu n’ a pas besoin de l’ incompréhension des gens et d’ être mis à l’ écart….vas dans un centre culturel, une bibliothèque, essaies de te sortir de ce carcan…et puis…si tu peux…change de psy …au moins pour avoir un autre avis sur ton traitement…tegretol….pas possible !!! Ils n’ ont que celui là pour ce que tu as, Nadia aussi prend le même que toi… Ici, en France on a 30 ans de retard sur la psy, mais dans les pays du Maghreb c’ est au moins 150 ans…désolée, mais c’ est ce que je pense… T’ es pas né au bon endroit avec ta bipolarité, mais parle un peu ici…c’ est la délivrance… Et Lamia semble proche de ton mal- être… Bien à toi. maud.k

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*