Troubles cognitifs et maladie bipolaire : Association possible ?

On se pose souvent la question de savoir si la maladie bipolaire peut causer certains troubles cognitifs comme une déficience intellectuelle ou mentale ( déficience cognitive ) et si ces 2 troubles peuvent vraiment être associés . Il faut rappeler, qu’à l’origine, les fonctions cognitives nous servent à prendre connaissance de tout ce qui nous entoure ainsi que de nous-même ! Par la suite, la définition propre s’est légèrement étoffée, suivant les spécialistes ( psychiatres, neurologues, … ) …
Les personnes qui souffrent de déficiences cognitives ont généralement du mal pour :

  1. Apprendre
  2. Se souvenir
  3. Se concentrer
  4. Prendre des décisions

En résumé, tout ce qui est nécessaire au quotidien pour un être humain …

 

Définition de la déficience cognitive

La maladie d’Alzheimer est la cause la plus évidente de la déficience cognitive; le développement d’un trouble cognitif est d’ailleurs plus fréquent chez les patients âgés . Mais, ce ne sont pas les seules personnes à ressentir une insuffisance cognitive, les éléments principaux qui peuvent déclencher une déficience sont :

  • Un niveau d’enseignement limité ( bas )
  • Un accident cérébral
  • Un traumatisme familial
  • Une exposition aux pesticides
  • Une pathologie chronique qui peut inclure les problèmes cardiaques, le diabète et les AVC .

Il existe également des formes confuses de déficiences cognitives comme celles qui peuvent être causées par les médicaments ( effets secondaires ), la dépression ou le régime alimentaire .

Le trouble cognitif peut être d’intensité basse à élevée . On entend souvent parler de déficience cognitive légère, ce qui correspond à un niveau faible de l’altération cognitive; la personne peut vivre sereinement malgré quelques petits troubles cognitifs perceptibles . La déficience cognitive grave est, quant à elle, bien plus handicapante car elle peut engendrer une inaptitude à comprendre et pouvoir parlé ou même écrire; semblable à une personne atteinte d’Alzheimer de niveau sévère . Vivre en autonomie n’est donc plus envisageable avec ce niveau d’affection sévère …

 

Les symptômes d’une déficience cognitive

Il existe de nombreux symptômes pour un début de trouble cognitif, mais en ce qui concerne plus précisément la déficience cognitive et ses fonctions, voici les principaux symptômes :

  • Troubles de la vision
  • Troubles du jugement
  • Troubles de l’humeur
  • Troubles du comportement
  • Troubles de la mémoire ( perte de mémoire )
  • Des difficultés pour organiser, prévoir et/ou accomplir des actions, activités …
  • Des difficultés pour se rappeler des personnes et/ou des endroits pourtant familiers
  • Une certaine forme de redondance concernant certaines discussions, histoires ( racontées plusieurs fois ) …

Nous retrouvons quelques troubles connexes à la bipolarité …

 

Quels liens y a-t-il entre le trouble bipolaire et la déficience cognitive ?

D’après le journal Psychiatry Times, il y aurait une majorité de personnes atteintes de troubles affectifs bipolaires qui souffrirait de déficiences cognitives; les périodes euthymiques ne seraient même pas exemptes de ces troubles cognitifs !!!

Toutefois, ces troubles sont moins sévères que chez les schizophrènes ou les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer; même s’il pourrait y avoir une régression croissante de l’activité psychosociale .

Selon certains psychiatres américains, tous les patients bipolaires seraient atteints de déficiences cognitives . On ne connaît pas vraiment le niveau d’altération cognitive, mais l’estimation moyenne se situe entre 20% et 60% . Il existe cependant une concordance plus importante chez les personnes bipolaires de type 1 que celles de type 2 . La déficience cognitive serait donc plus élevée à cause du nombre d’épisodes maniaques et de leurs intensités …

 

Étude concernant la déficience cognitive bipolaire

En 2015, près de 140 patients souffrant de bipolarité ont participé à une étude sur la déficience cognitive associée au trouble bipolaire; Aucun des participants ne souffraient de symptômes psychotiques . 60 personnes en bonne santé ont également participé à cette étude . La totalité des patients a subi des tests cognitifs . D’après les rapports des chercheurs, les patients maniaco-dépressifs ont signifié des déficits cognitifs indépendamment de la maladie bipolaire . Pour les patients bipolaires en période de manie : la mémoire, le jugement et la concentration ont affiché un lourd déficit . Si le patient avait un traitement important, les fonctions cognitives étaient également très lourdement affectées .

 

Quelques hypothèses sur cette déficience cognitive chez la personne bipolaire

La principale hypothèse ( première ) est la médication; plus précisément, ce sont surtout les psychotropes prescrits qui sont remis en cause .
Le Lithium a aussi un impact négatif sur le jugement, la mémoire et la vitesse du traitement des informations reçues . Toutefois, cette altération cognitive due au lithium semble se stabiliser au fil du temps; d’autres études sont à réaliser …
D’autres types de médicaments utilisés pour traiter les troubles bipolaires sont mis en cause dans la déficience cognitive des malades; comme certains antidépresseurs . Toutefois, les études sont encore trop peu nombreuses pour établir des conclusions fiables .

Une autre hypothèse suppose que les troubles cognitifs s’aggravent proportionnellement avec l’intensité des crises de bipolarité . Cette aggravation des crises peut être due au non-respect du traitement ou à une recrudescence des symptômes de la maladie ( traitement inefficace ) .

Il faut garder en tête que ce ne sont que des théories et que nous ne pouvons les certifier à 100% tant que, par exemple, pour la déficience cognitive, nous ne savons pas précisément si elle est représentative par rapport à des périodes de l’humeur du bipolaire ou si elle est totalement indépendante des cycles de la manie, de l’hypomanie ou de la dépression; ce ne sont que des théories par rapport à des études menées sur un nombre minime de patients .

 

Quels sont les éléments causant des troubles cognitifs chez le bipolaire ?

L’intensité des troubles de la mémoire est en réalité plutôt minime chez les personnes souffrant de maniaco-dépression; même si beaucoup de patients en souffrent ! On estime que près de 75% des patients bipolaires ont une bonne mémoire à long terme; c’est la mémoire à court terme qui est plus fréquemment affectée … Malgré la maladie bipolaire, d’autres éléments peuvent occasionner une difficulté cognitive, notamment :

  • Les épisodes maniaques récurrents semblent avoir un impact bien plus important que les phases dépressives récurrentes sur les fonctions cognitives .
  • L’ancienneté des épisodes bipolaires semble aussi être responsable de la sévérité grandissante des troubles cognitifs chez le bipolaire .
  • Les troubles cognitifs semblent être en adéquation avec la fréquence des cycles maniaques et dépressifs : Plus il y a de cycles sévères, plus la déficience cognitive semble sévère …
  • Comme vu plus haut, certains médicaments peuvent accentuer les problèmes cognitifs et impacter indirectement la mémoire et le jugement .
  • La drogue et l’alcool sont également responsables des déficiences cognitives sur la personne bipolaire ( mémoire, pensée, troubles de l’attention … ) .

Il faut noter que tout dysfonctionnement cognitif est à prendre au sérieux car il peut engendrer de fortes crises maniaques par exemple . Les crises maniaques accentuent alors les troubles cognitifs et ainsi de suite; c’est alors un cercle vicieux sans fin …

Une perte de mémoire peut entraîner une irritabilité, qui peut alors entraîner un arrêt du traitement et engendrer ainsi une crise maniaque …

 

Traitement de la déficience cognitive

C’est identique aux troubles bipolaires : le traitement des troubles cognitifs doit se faire le plus tôt possible afin de limiter les dégâts cognitifs causés sur le long terme par rapport à la bipolarité .

La psychoéducation peut être une bonne thérapie afin de mieux comprendre et appréhender la phase maniaque .
La TCC ( Thérapie Cognitive Comportementale ) peut aussi être très bénéfique .

L’utilisation de médicaments ne doit pas être oubliée; malgré les tests qui prouvent le contraire . La manie doit être stabilisée, et pour cela, le thymorégulateur est essentiel . Le suivi avec le psy doit alors être régulier afin d’adapter la bonne posologie et éviter tous problèmes cognitifs importants . Les antipsychotiques atypiques ne dérogent pas à cette règle, même si, sur certains patients, ces médicaments peuvent aggraver les fonctions cognitives au début du traitement …

 

Si vous souffrez de déficiences cognitives liées aux troubles bipolaires, il ne faut pas hésiter à parler de ces symptômes connexes à votre psychiatre . Il ne faut pas non plus avoir peur des médicaments, car, jusqu’à maintenant, il n’y pas encore de chercheurs qui puissent certifier à 100% que ce sont les médicaments qui aggravent les problèmes cognitifs ou qu’il s’agisse simplement de l’évolution de la maladie bipolaire elle-même …
Rappelez-vous que les médicaments sont nécessaires pour votre survie, et s’ils ne vous conviennent plus ou que vos symptômes ont évolué, vous devez en parler à votre psychiatre pour qu’il réadapte ce traitement médicamenteux .

 

Troubles cognitifs et bipolarité

La déficience cognitive chez le bipolaire

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Inscrivez-vous à la newsletter LeBipolaire.com ! Recevez avant tout le monde nos derniers articles sur la maladie bipolaire ( conseils, témoignages et autres actualités ... )
Publié dans BIPOLAIRE : Des troubles mentaux de la personnalité maniaco / dépressif Tagués avec :
21 commentaires sur “Troubles cognitifs et maladie bipolaire : Association possible ?
  1. Unknow dit :

    Alors quoi ? Nous sommes stupide si on est bipolaire ? Super…

    (Oui, je sais, j’exagère, mais j’ai la tête à interprété les choses comme ça, ce soir. ><)

  2. Gabrielle dit :

    Ah bon ? et ? La vie est belle….

    Comment expliquer alors le nombre de bipolaires d’écrivains, génies, grands hommes et autres ???

    Il y a plusieurs sortes d’intelligences : nous sommes créatifs, humains, différents.

    Si problème de mémoire important et autre, en parler bien sûr au médecin.

    NOus avons otus une intelligence émotionnelle exceptionnelle et cela n’a pas de prix…

    • Unknow dit :

      Oh oui, magnifique ! Une vie superbe avec des gens qui réfléchissent !

      Oh attends… Ah oui, il y a de plus en plus de personnes qui pensent que les maladies devraient être castré ou tué à la naissance.

      (Et accessoirement, mettre les « malades psychiatrique » dans des camps de concentrations)

      Sans parler de l’utilitarisme qui rendrai morale le fait de tuer quelqu’un sans son consentement pour lui prendre ses organes et les donnés à ceux qui seront « plus important ».

      Ou même qu’il deviendrait morale de faire des élevage d’être-humain.

      Mais non, TOUT VA BIEN, la vie est belle.

  3. Unknow dit :

    les malades * pas les maladies…

    • Julie dit :

      La vie n’est ni belle ni moche et oui beaucoup de gens ont peur de cette maladie car il ne l’a connaisse pas et on va pas leur en vouloir de ne pas s’intéresser à toutes les pathologies. Il faut vivre bien avec son entourage le reste….. Je ne crie pas sur tout les toits que je suis bipolaire, ni ne m’en sert comme excuse. Il y a des choses qui doivent rester personnelles et je pense que cela en fait partie. Par contre il est agréable de venir ici en discuter avec des personnes qui savent qui connaissent anonymement. Malheureusement on ne refera pas le monde aussi moche qu’il puisse être bien souvent mais on peut s’occuper de nous même de notre entourage et vivre de petit bonheur. Mon fils m’a ramené 4a il est au cm2 on s’en fout mais moi ca me rend heureuse comme ma fils qui refait la chorégraphie de sia et ma petite dernière a qui je demande ou est le bonheur et qui me répond dans le frigo lol
      Vous voyez çà ne tient qu’à un fil et puis c’est quoi le bonheur en fait ????

    • Julie dit :

      J’ai pas compris au risque de paraître débile.

      • Unknow dit :

        Juste, que ce qui vous arrive et vous permet de vivre n’est pas forcément accessible ou possible à tout le monde. C’est un biais cognitif, mais….

        Enfin bref, désolé de paraître et d’être désagréable. N’y faites pas attention…

        • Julie dit :

          J’ai pas dit que c’était accessible à tout le monde. Il y a 6mois je priais pour qu’un cancer m’emporte car le suicide avec 3 enfants m’étaient inconcevable. Petit à petit je suis remontée et c’est pas la première fois que cela m’arrivait et j’ai peur chaque jour que cela revienne alors je me documente, j’en parle avec vous tous, j’essaie d’avoir une vie bien réglé, je sais que ça va revenir mais peut être serais je plus arme ce coup-ci.
          J’étais vraiment une loque je vous assure et vous savez qu’en en plus vous avez 3 petits être qui sont là avec qui il faut faire comme ci tout allait bien et bien je vous assure que c’est horrible. Mon bonheur a moi ne sera pas le vôtre,car avant d’être bipolaire nous sommes des êtres uniques avec des personnalités différentes.

  4. Unknow dit :

    Pour tout le monde * Et non « à tout le monde »…

    • Julie dit :

      J’ai compris aussi que vous aviez la rage, je l’ai aussi par moment un peu comme tous je pense😤la souffrance nous fait dire tellement de chose…… Mais on arrive à se canaliser l’âge peut être. Enfin bon je suis convaincu qu’il y a des choses qui vous intéressent. Chercher bien au fond de vous. Peut être pourriez vous aider des jeunes, des enfants. N’oublier pas l’enfant et l’adolescent que vous avez été mais dites vous qu’aujourd’hui vous êtes adulte et que c’est vous qui décidez. Je vous souhaite sincèrement de trouver un apaisement

      • Unknow dit :

        Je m’intéresse à la zététique et aux combats contre les sectes et les personnes cherchant à manipuler les faits scientifiques pour en faire des idéologies foireux. (eugénisme, nazisme, racisme…etc)

        Le problème, en étant bipolaire et hypersensible, tout cela me fait plus souffrir qu’autre chose…
        Ben oui, du coup je côtoie les personnes toxique assez souvent et vois un peu toutes les horreurs dont sont encore capable les gens…

        Bref, c’est compliquer ^^

  5. Unknow dit :

    FOIREUSE *

    Putain mais le nombre de fautes d’orthographe que je fais, est juste astronomiquement pathétique ! ><

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.