10 choses que font ceux qui vivent bien leur bipolarité

Les personnes qui réussissent à traiter et à vivre avec leur bipolarité réalisent qu’il n’existe pas de plan universel en ce qui concerne les protocoles comportementaux, émotionnels et psychologiques. Voici dix habitudes de ce qui a fonctionné pour eux :

Ils ont créé leur propre plan de traitement

Par tâtonnements, ces personnes ont créé un plan de traitement personnalisé qui leur convient. Pour une personne, se concentrer sur la thérapie de l’esprit peut fonctionner, tandis qu’une autre personne est mieux traitée avec un certain médicament. Tous les traitements – pharmacologiques, thérapeutiques et de mode de vie – doivent être conçus spécifiquement pour vous.

Ils rallient un groupe de soutien

Tout d’abord, ils n’ont pas peur de demander de l’aide et comprennent qu’ils ont besoin de l’aide des autres quand ils ne peuvent pas s’aider eux-mêmes. Ils savent que le soutien peut prendre plusieurs formes ; peut-être qu’ils se joindront à un groupe de soutien, soit en ligne, soit en personne. Les personnes qui réussissent à vivre avec des troubles bipolaires nourrissent aussi leur équipe de soutien – en restant en contact, en communiquant et en exprimant leur profonde reconnaissance pour leur aide. (le forum des bipotes est d’ailleurs là pour ça)

Ils pratiquent la pleine conscience

Une pratique de méditation améliore votre capacité à gérer le travail, à organiser les tâches et à vous concentrer dans des situations stressantes. Au cours de la dernière décennie, il a été démontré que la méditation de pleine conscience améliore une foule d’issues de santé et de maladies ; de nouvelles études démontrent ce qui se passe dans le cerveau afin de produire ces effets bénéfiques pour la santé. Elle montre que la méditation réduit l’interleukine-6, un biomarqueur de la santé inflammatoire, chez les adultes très stressés. D’autres personnes peuvent pratiquer une forme de médiation basée sur le mouvement, comme le yoga, la natation ou la marche.

Anticiper les déclencheurs

Comme dans le cas de la manie, savoir quels facteurs de stress vous rendent vulnérables à la dépression peut aider à prévenir les récidives. Le stress lié au travail, les troubles du sommeil et les événements traumatisants de la vie peuvent tous être des déclencheurs, et il est essentiel d’avoir un plan pour aider à prévenir la transformation de symptômes mineurs en épisode complet. Les personnes qui réussissent ont élaboré un plan complet, habituellement avec l’aide de leur conjoint ou de leur famille. Ils savent comment reconnaître les débuts de la dépression ou de la manie et ce qu’ils feront dans de tels cas.

Ils ont une alimentation saine et font régulièrement de l’exercice.

Qu’ils trouvent cela difficile ou non, ils savent qu’un mode de vie sain – bien manger et bouger davantage – est un complément essentiel à un plan de traitement médicamenteux pour maintenir la stabilité de l’humeur. Des études prouvent maintenant que les personnes atteintes de troubles bipolaires sont plus susceptibles de souffrir de certaines carences en vitamines et minéraux, ce qui rend d’autant plus importante une alimentation riche en nutriments.

Ils ont de bonnes habitudes de sommeil

Chez les personnes bipolaires, le sommeil est une cause importante de stress. Nous savons que les problèmes de sommeil n’affectent pas seulement l’humeur, ils peuvent aussi en être la cause. Les personnes qui réussissent leur plan de traitement bipolaire savent qu’il faut garder un rythme régulier tout au long de la journée… .. aller au lit et se lever à la même heure chaque jour et suivre la même routine à l’heure du coucher.

Ils s’en tiennent à un horaire/une routine

L’horaire lui-même est personnalisé à chaque personne, mais l’important, c’est qu’elle s’en tienne à sa routine, surtout en ce qui concerne les aspects importants comme le protocole médicamenteux, l’exercice, l’alimentation et le sommeil. Ils savent qu’en faisant quelque chose régulièrement, comme se brosser les dents, cela devient vite une seconde nature et il n’est pas nécessaire d’avoir de la volonté pour s’y tenir.

Ils font attention à leurs pensées

Ils sont conscients de la boucle qui relie la dépression bipolaire, l’anxiété et la pensée négative et travaillent fort pour s’en sortir ; ils apprennent à sortir des modes négatifs comme l’escalade catastrophique, le pessimisme et l’autologue destructeur et à choisir plutôt une perspective plus positive et pratique à presque toutes les situations.

Ils sont reconnaissants

Ils comprennent que la gratitude est étroitement liée au bien-être et que la pratique de cet état d’être a une influence positive sur leur humeur, leurs relations, leurs perspectives et leur bonheur en général, ce qui peut les protéger contre l’anxiété et la dépression. Certaines personnes ont trouvé utile de tenir un journal quotidien et d’écrire ce dont elles sont reconnaissantes chaque jour.

Ils tiennent un journal intime

Qu’il s’agisse de noter leurs humeurs, leur régime alimentaire, l’exercice ou même ce dont ils sont reconnaissants, le simple fait de l’écrire quelque part (ou de dactylographier d’ailleurs) fait quelque chose pour leur rappeler ce qu’ils ressentent. En plus de ses bienfaits validant et thérapeutiques, l’inscription de ses pensées dans un journal peut être méditative car elle force à ne penser qu’à certaines pensées et non à tout à la fois.

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

2 commentaires sur “10 choses que font ceux qui vivent bien leur bipolarité
  1. Marie de Biarritz dit :

    Le traitement médicamenteux doit être fait sur mesure ? Comment ?

  2. Zoua dit :

    Tout cela est vrai. Sauf pour moi la routine . J’ai des horaires de travail décalé alors c’est impossible. Je m’adapte et adapté les horaires au mieux. J’utilise beaucoup relaxation et méditation pour me préparer mentalement aux contraintes de la vie et positiver. Je dois souvent programmer mon cerveau de cette manière pour que les choses se passent bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.