Bipolarité et grossesse : Lithium ou Lamotrigine comme traitement ?

    Cet article répond aux questions suivantes concernant le trouble bipolaire :
  • Comment se passe la grossesse sous Lithium ?
  • La Lamotrigine est-elle efficace pendant la grossesse ?
  • Bipolaire et enceinte : Quel traitement prendre sans risque ?
    Les réponses aux questions de cet article sur les troubles bipolaires en 30 secondes :
  1. La Lamotrigine serait aussi efficace que le Lithium pendant la grossesse .
  2. Le Lithium serait moins inoffensif chez la femme enceinte que ce que l'on voudrait bien nous faire croire ...

2 études récentes ont été effectuées : Les résultats et risques du traitement médicamenteux, à base de Lamotrigine ou Lithium, chez la femme qui souffre de bipolarité pendant sa grossesse ont été rendus publics .

 

La Lamotrigine : Une bonne alternative au Lithium pendant la grossesse ?

Selon une récente étude parue dans le Journal of Affective Disorders, la Lamotrigine ne serait pas inférieure au Lithium dans le traitement préventif de la dépression post-partum d’intensité sévère chez les personnes féminines soufrant de troubles bipolaires .
Il faut savoir que, pour les patientes maniaco-dépressives, le risque d’hospitalisation est très élevé pendant la période postpartum, tout comme le risque de rechute qui avoisinerait les 40% .
Il y a des thérapies de stabilisation de l’humeur qui réduisent la possibilité de connaître un épisode ( maniaque ou dépressif ) avant et après la grossesse, même s’il existe des risques pour le foetus … Les bénéfices l’emportent tout de même face aux risques de rechute qui sont importants lors de l’arrêt des thymorégulateurs : Le risque serait de 100% selon une étude de l’université Emory .

Même si le Lithium est un traitement de première ligne pour le trouble bipolaire, il existe des risques d’anomalies ou de déformation du foetus ( tératogénicité ) . Depuis maintenant plusieurs années, la Lamotrigine a été prescrite durant la grossesse comme traitement alternatif du Lithium . Pour simple exemple, des études concernant des femmes enceintes et souffrant d’épilepsie, tout en étant sous traitement à base de Lamotrigine, n’ont rapporté aucune malformation du foetus .

Malgré les nombreux bénéfices de la Lamotrigine concernant le traitement des troubles bipolaires pendant la grossesse, ce type de traitement pendant la période post-partum reste assez vide de résultats . C’est pourquoi une étude Danoise a souhaité faire la comparaison entre le traitement préventif sous Lithium et celui sous Lamotrigine pour des phases postopératoires de niveau sévère . Cette étude a été réalisée sur 114 femmes présentant un trouble bipolaire de type 1 ou 2 .

  • 55 femmes enceintes étaient sous Lamotrigine .
  • 59 femmes enceintes étaient sous Lithium .
  • 5 femmes qui prenaient de la Lamotrigine étaient également sous antidépresseurs ou benzodiazépines .
  • 11 femmes qui prenaient du Lithium étaient également sous antidépresseurs ou benzodiazépines .

Aucune différence n’a été observée dans le risque d’admission psychiatrique post-partum . Même s’il s’agit d’un étude primaire, cela reflète bien que la Lamotrigine peut être un « bon traitement alternatif » au Lithium pendant la période de grossesse chez la femme soufrant du trouble bipolaire et étant vulnérables à la dépression . Ce traitement obtient également de bons résultats dans la prévention des phases sévères après l’accouchement .

Une autre étude, réalisée auprès de 500 femmes, a confirmé que :

  • + de 50 femmes ont connu un épisode de dépression sévère pendant leur grossesse, mais ce chiffre a été multiplié par 3 pendant la période post-partum !
  • Les épisodes maniaques sont 3 fois moins nombreux avec une quinzaine de femmes seulement qui avaient connu un épisode de manie pendant leur grossesse, mais ce chiffre était encore multiplié x3 pendant la phase postpartum .

Cette étude n’a pas cité le type de traitement pris …

 

Le Lithium est moins dangereux que ce que l’on croit …

On sait qu’il y a risque de défaut cardiaque chez les bébés lorsque l’on prend du Lithium pendant le 1er trimestre de la grossesse, mais il se pourrait bien qu’il soit plus faible que prévu …
De récents chercheurs américains ont indiqué que ce risque de malformation cardiaque n’était en réalité que de 1%; bien moins de ce qu’on nous a annoncé pendant des années ( 5% ) . Il s’agirait également uniquement des patientes qui auraient un dosage supérieur à 900 mg par jour de Lithium . Ce médicament, en dessous de ce dosage, ne peut pas être le seul mis en cause dans les défauts cardiaques chez les nouveaux-nés . Bien évidemment, l’exclusion totale ne peut être prononcée, des exceptions existent toujours malheureusement …

Dans la présente étude, c’est + de 1 300 000 femmes enceintes qui ont subi des tests, et le taux de malformation cardiaque des bébés chez les femmes enceintes était inférieur à 2,5% contre un peu plus de 1% pour les patientes ne prenant pas de lithium . Cela représente plus de 60% d’augmentation du risque . Ce risque augmentait en rapport direct avec le dosage quotidien :

  • Avec un dosage inférieur à 600 mg / jour, le risque augmentait d’à peine plus de 10% . D’ailleurs, ce chiffe représentait alors très peu de différences avec les femmes qui n’étaient pas sous Lithium, donc le risque pouvait venir d’une autre cause …
  • Avec un dosage compris entre 600 et 900 mg / jour, le risque augmentait à plus de 50% .
  • Avec un dosage supérieur à 900 mg / jour, le risque était multiplié x3 !!!

Cette étude a bien démontré que le Lithium était fortement lié aux problèmes cardiaques, et particulièrement modéré suivant la dose prescrite . Le Lithium est un choix de traitement très compliqué pour les femmes enceintes, car beaucoup d’entre elles le supporte très bien et, souvent, les médicaments associés ont aussi leurs propres risques, indifférents au Lithium …

Si aucun traitement n’est prescrit aux femmes durant leur grossesse, alors si une phase dépressive ou maniaque intervient, cela serait encore plus risqué pour le bon déroulement de la grossesse . Cela un impact psychologique et émotionnel direct sur la personne et, sans thymorégulateurs, le risque de fausses-couches ou d’accouchements prématurés sont bien plus élevés qu’avec une prise, plus légère qu’en temps normal, de Lithium . Cependant, diminuer le dosage du traitement peut parfois être ressenti comme un arrêt total du traitement chez la femme enceinte, les symptômes maniaques ou dépressifs reviennent alors et il est ensuite encore plus compliqué de retrouver une stabilité .

Malgré ces recommandations, certaines femmes arrêtent leur traitement pendant leur grossesse, sans même l’avis du médecin, ou avortent par peur des maladies ( anomalies ) congénitales que cela peut engendrer .

Il faut savoir que le taux d’avortement est supérieur de 5 à 10% chez les femmes prenant du Lithium par rapport aux personnes ne souffrant pas de bipolarité . La première cause d’avortement est le fait de ne pas vouloir continuer la grossesse en connaissant les conséquences possibles .

 

Le choix du traitement bipolaire lors de la grossesse est un sujet très complexe et personnel, vous pouvez poser vos questions directement sur le forum .

 

Bipolarité et grossesse

Quel traitement pour la grosses d’une femme bipolaire ?

 

Source : New England Journal of Medicine

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

4 commentaires sur “Bipolarité et grossesse : Lithium ou Lamotrigine comme traitement ?
  1. Unknow dit :

    Je ne suis pas femme enceinte, mais j’ai quelque chose à dire sur le médicament.

    Ont m’a mis récemment sous lamotrigine.

    Aucun effet secondaire. Et même si c’est léger, très léger je ressent un « mieux » pour ma phase dépressive.

    Problème : Cela fait un moment que j’ai m’a phase dépressive (3 semaine) et c’est à peu près le temps que dure mes phases… Du coup, est-ce le médicament ? Ou juste je change de phase ?

    C’est chiant de ne pas savoir… Et le temps est toujours trop long pour ça.

    • Le Bipolaire dit :

      Compliqué de répondre à votre question . Seul vous, pouvez répondre à cette question en analysant vos symptômes . Si par exemple certains comportements changent radicalement …
      Toutefois, il faut bien savoir que la Lamotrigine est avant tout un traitement de prévention et non de traitement d’une crise . Il est assez efficace pour minimiser les rechutes des phases dépressives et hypomaniaques .

  2. Vanessa dit :

    Salur, j’aimerais tomber enceinte mais je suis sous traiment, car a 17 ans j’ai été diagnostiquée bipolaire j’ai bientot 27 ans et je désir avoir un bébé dois-je arrêter mon lithium avant ou a moment ou je saurais que je suis enceinte?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.