Si vous ou quelqu'un que vous aimez avez reçu un diagnostic de trouble bipolaire, vous vous demandez peut-être comment vous l'expliquerez aux autres. 

Bien qu'il puisse être difficile de parler de cette maladie mentale, un manque de compréhension et de soutien social peut rendre la gestion du trouble bipolaire beaucoup plus difficile. 

Vous pouvez commencer par expliquer les bases de vos changements d'humeur et votre diagnostic officiel. Travaillez pour dissiper les idées fausses que vos proches peuvent avoir. Soyez précis sur le soutien nécessaire à la gestion du trouble. Gardez à l'esprit à qui vous décrivez votre maladie, et le but de l'explication. 

Votre approche peut varier si vous parlez à votre employeur, un membre de votre famille, un ami ou un enseignant. Que vous souhaitiez sensibiliser, trouver du soutien ou vous qualifier pour des aménagements au travail ou à l'école affecte également la façon dont vous formulez votre explication.

Voici 14 étapes pour expliquer le trouble bipolaire à vos proches.

Expliquer les bases du trouble bipolaire

1. Présentez le trouble bipolaire en expliquant les humeurs intenses

Le trouble bipolaire se caractérise par des sautes d'humeur intenses. Si quelqu'un n'a jamais entendu parler du trouble bipolaire, il peut être confus quant à la façon dont il agit sur vous. Pour commencer par expliquer les bases, commencez par leur faire savoir que les patients bipolaires éprouvent des humeurs intenses.

  • Dites quelque chose comme : « Le trouble bipolaire entraîne des changements d'humeur intenses. Alors que tout le monde a ses hauts et ses bas, les personnes bipolaires ont tendance à les ressentir plus intensément et à avoir des hauts et des bas plus extrêmes que ceux qui n'ont pas la maladie. »
  • Vous pouvez ensuite expliquer brièvement la manie et la dépression. Par exemple, dites : « Les personnes atteintes de trouble bipolaire ont des humeurs basses appelées dépression ainsi que des humeurs élevées appelées manie ».
  • Il peut être utile d'envoyer un guide sur le trouble bipolaire à votre famille et à vos amis afin qu'ils puissent également le lire. Pourquoi pas cet ebook que j'ai écrit moi-même :
trouble bipolaire

Recevez le guide "30 questions/réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire"

Et pleins d'autres choses privées directement par mail !

2. Décrivez l'aspect dépressif du trouble bipolaire

Le trouble bipolaire est marqué par des périodes de dépression. Elle se manifeste de différentes manières, alors soyez clair sur la façon dont votre dépression se présente. 

Vous devez également informer les gens de la fréquence à laquelle vous souffrez de dépression.

  • Par exemple, dites quelque chose comme : « Mes épisodes dépressifs durent généralement quelques semaines. J'ai tendance à me sentir très fatigué et je n'ai pas vraiment envie de sortir de chez moi. Si vous parlez de quelqu'un d'autre, vous pourriez lui dire : « Il est généralement très ralenti pendant les périodes de dépression et peut ne pas être très sociable ».
  • Essayez d'expliquer en quoi la dépression diffère de la tristesse ordinaire. Par exemple, « Tout le monde devient triste, mais avec la dépression clinique, vous ne pouvez pas vous en sortir. Il est difficile de vous distraire des mauvais sentiments. »

3. Décrivez vos phases maniaques du trouble bipolaire

La manie est marquée par des humeurs très élevées qui durent plusieurs jours ou semaines. Expliquez votre expérience avec la manie, la fréquence à laquelle les crises maniaques se produisent et les types de comportements dans lesquels vous vous engagez. 

  • Dites quelque chose comme : "Mes phases maniaques ne sont pas aussi régulières que mes phases dépressives, mais quand mes accès de manie surviennent, ils durent environ une semaine."
  • Expliquez les comportements que vous adoptez. Par exemple, dites quelque chose comme : "J'ai tendance à avoir besoin de moins de sommeil et j'ai du mal à me concentrer. Mes pensées deviennent incontrôlables et je suis incapable de me concentrer sur une chose. Je fais de grosses dépenses d'argent, et j'adopte des comportements à risque comme griller les feux en scooter, prendre de la drogue..."

4. Expliquez votre diagnostic

Il existe différents niveaux de trouble bipolaire. Lorsque vous expliquez le trouble bipolaire à un être cher, assurez-vous qu'il connaisse votre diagnostic.

  • Le trouble bipolaire de type I est marqué par des épisodes maniaques et dépressifs plus intenses qui durent plus longtemps et qui peuvent nécessiter une hospitalisation. Lorsque vous expliquez le trouble bipolaire de type I, dites quelque chose comme : « Mes épisodes peuvent être très intenses et j'ai déjà été hospitalisé. Les épisodes ont tendance à durer entre sept jours et deux semaines. »
  • Le trouble bipolaire de type II est marqué par des épisodes dépressifs, mais des épisodes maniaques moins intenses appelés hypomanies. Dites quelque chose comme : « Je souffre parfois d'hypomanie, ce qui est moins intense que la manie à part entière. Bien que j'aie des phases "up", je peux généralement encore dormir et gérer les choses au jour le jour. »

5. Parlez de la façon dont vous gérez vos symptômes

Dites à votre famille et à vos amis que vous faites tout votre possible pour gérer vos symptômes. Faites-leur connaître votre plan de soins spécifique.

  • Expliquez tous les médicaments utilisés pour traiter le trouble bipolaire. Par exemple, « Je prends un stabilisateur de l'humeur que je dois prendre tous les jours ».
expliquer trouble bipolaire

Démystifiez les mythes

6. Assurez-vous que les gens savent que le trouble bipolaire existe

Malheureusement, il y a encore des gens qui doutent des diagnostics de maladie mentale. 

Assurez-vous de faire savoir aux gens que le trouble bipolaire est une vraie maladie. Si quelqu'un remet en question un diagnostic ou fait un commentaire mettant en cause la maladie mentale en général, parlez-en. Dites quelque chose comme : « Le trouble bipolaire existe depuis longtemps. Bien qu'il ait été appelé différemment au cours de l'histoire, il a toujours été un diagnostic avéré.

  • Cela peut également aider à faire savoir à la personne que vous ne pouvez pas simplement « vous en sortir ». Dites quelque chose comme : "La différence entre le trouble bipolaire et le simple fait d'être triste et heureux, c'est que je ne peux pas vraiment contrôler mes humeurs. Je ne peux pas simplement me remonter le moral ou me calmer quand j'en ai besoin."

7. Faites savoir aux gens que les personnes atteintes de trouble bipolaire sont capables.

Il y a encore beaucoup de stigmatisation autour du trouble bipolaire. De nombreuses personnes supposent que les personnes atteintes de la maladie sont incapables de mener une vie normale. 

Faites savoir aux gens que ce n'est pas le cas. Si quelqu'un, par exemple, pense que vous ne pouvez pas gérer une tâche au travail en raison de votre trouble, dites-lui que ce n'est pas le cas. Dites quelque chose comme : « Même si je lutte contre ce trouble, je travaille dur pour m'assurer de pouvoir continuer mes activités quotidiennes. Cela ne veut pas dire que je ne peux pas faire des choses que tout le monde peut faire. »

  • Si vous suivez un traitement qui gère efficacement les symptômes, mentionnez-le. Dites quelque chose comme : « J'ai des médicaments qui m'aident vraiment à contrôler mon humeur. Même si le trouble est parfois difficile, ce n'est pas une situation désespérée."
  • Il peut être utile de comparer le trouble bipolaire à une affection médicale. Par exemple, « C'est comme si quelqu'un avait le diabète. Bien qu'il doive être prudent et gérer ses symptômes, avec les bons soins, il peut s'adonner à la plupart des activités sans problème. »

Demandez de l'aide

8. Demandez à vos amis et aux membres de votre famille de se renseigner

Vous avez déjà fait le premier pas en expliquant à vos amis et à votre famille les bases du trouble bipolaire. 

Maintenant, encouragez vos amis et votre famille à faire un pas supplémentaire et à faire des recherches approfondies sur votre trouble pendant leur temps libre. Demandez-leur de lire davantage sur le trouble pour les aider à mieux le comprendre.

  • Encouragez-les à consulter des sites Web comme Le Bipolaire, qui fournissent des informations utiles en ligne.
  • De plus, si vous êtes à l'aise avec cela, suggérez-lui de venir à vos rendez-vous avec vous. Parler directement au médecin de toute question ou préoccupation peut l'aider à élargir sa compréhension du trouble bipolaire.
  • Sinon, téléchargez l'ebook "30 questions réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire".

9. Demandez un soutien social

Les personnes qui se sentent déprimées s'isolent parfois. Faites savoir aux gens ce qu'ils peuvent faire si vous êtes aux prises avec un épisode dépressif à tout moment. 

Dites quelque chose comme : « Parfois, quand je suis déprimé, j'ai besoin d'un soutien social supplémentaire. J'apprécierais que tu sois là pour moi quand je me sens déprimé."

  • Les gens ne savent souvent pas quoi faire quand quelqu'un est déprimé. Faites leur savoir ce dont vous avez besoin spécifiquement. Par exemple, dites quelque chose comme : « Je n'ai pas besoin d'être choyé ou de parler souvent de ce que je ressens. Le simple fait d'avoir quelqu'un autour de moi pour me distraire me fait du bien."

10. Discutez de vos symptômes avec votre famille et vos amis

Vous voulez que les gens comprennent les signes avant-coureurs de manie et de dépression. Cela peut les aider à identifier quand vous pourriez avoir besoin d'un soutien supplémentaire. Commencez par quelque chose comme « Il y a des signes de manie ou de dépression que je pense que vous devriez connaître. » 

  • Pour expliquer la dépression, dites quelque chose comme : « Si je parais vraiment calme et désintéressé de tout, il se peut que je sois en train de vivre une dépression."
  • Pour expliquer la manie, dites quelque chose comme : « Si je parais vraiment énergique et inhabituellement bavard, je vais peut-être entrer dans un épisode maniaque."

11. Parlez de l'importance de la réduction du stress

Le stress peut aggraver le trouble bipolaire, alors informez les gens lorsque vous avez besoin d'un environnement calme. Par exemple, dites quelque chose comme : "Quand je suis déprimé, je ne peux pas gérer le stress. N'ayez pas l'impression que je suis impoli si j'annule des plans plus fréquemment."

12. Demandez-leur de prendre en charge toutes les restrictions concernant votre style de vie

De nombreuses personnes atteintes de trouble bipolaire ont certaines restrictions. Vous devrez peut-être éviter l'alcool ou certains aliments, par exemple en raison de médicaments. Faites savoir aux gens comment ils peuvent supporter vos restrictions de style de vie.

  • Par exemple, dites quelque chose comme : "L'alcool a tendance à aggraver ma dépression, alors je ne bois pas. J'apprécierais que vous ne m'invitiez pas dans les bars, car j'ai tendance à me sentir exclu lorsque les autres boivent."
trouble bipolaire

Recevez le guide "30 questions/réponses pour mieux comprendre le trouble bipolaire"

Et pleins d'autres choses privées directement par mail !