Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Trouble de la personnalité

 

Bipolalex
(@bipolalex)
Mini Bipo
Joined: 5 months ago
Msg: 18
Topic starter  

Bonjour à tous,

Je ne trouve pas les mots pour parler à mes proches ces derniers temps. J’ai été diagnostiqué en début d’année par un chouette psychiatre.

J’ai perdu beaucoup d’années avant d’avoir le bon diagnostic, comme pas mal de personnes je trouve.

J’ai repris le travail depuis peu en mi temps thérapeutique, et j’ai l’impression que le peu de stabilité que j’avais acquis est en train de repartir en fumée. 
On a donc augmenté une partie de mes anti dépresseurs et mon anxiolytique.

J’ai l’impression d’être dans un cercle sans fin

D’autant qu’après plusieurs échanges entre psychiatre et médecin, on me parle d’un trouble de la personnalité obsessionnelle.

Je dois donc me rapprocher d’un psy pour une thérapie cognitive comportementale.

D’autres personnes dans ce cas là ? En quoi consiste cette thérapie ?

J’avoue prendre ça comme un nouveau coup de massue ...

merci pour vos retours. 


Citer
yannounnet1973
(@yannounnet1973)
Petit Bipolaire
Joined: 1 month ago
Msg: 56
 

"mamaîsé papaîsé"

citation de Dolto avec un raport avec ma mère qui est absolument dans la norme plutôt saine d'esprit terrienne les pieds dan la terre la tête sur les épaules comme on dit mais malgré tout on n'a tous des fragilité en nous:

"conflit de valeur chez la fillette qui mésestime intellectuellement ou affectivement sa caractéristique sexuée de fille et valorise tout ce qui peut la faire paraître à ses propre yaux moins inférieur c'est à dire moins féminine"

c'est dure la vie d'une fillette et donc d(une femme accompli beref bien à vous yann un homme qui compatis 

This post was modified 1 month ago 2 times by yannounnet1973

RéponseCiter
yannounnet1973
(@yannounnet1973)
Petit Bipolaire
Joined: 1 month ago
Msg: 56
 

parfois une direction tout indépendante de celle valorisé par le groupe, et cela en accord avec ses dons naturels et leurs aspirations impérieuses.

pendant la période de latence -cette période dite d'homosexualité inconsciemment latente-à cause du rôle dominant des admirations amoureuses pour des plus grands ou des professeurs, indépendamment de leur situation civile(mariés ou non)pourvu qu'ils s'interessent à eux, le jeune homme et la jeune fille ont besoins d'être soutenues par l'estime de leurs parents et surtout par l'estime du père.

C'est l'époque de dépendance à l'égard de l'image civilement valeureuse de l'adulte aimé et de la dominance  de l''impiortance de l'image paternelle pour les deux sexes."

En voilà une bonne citation pour mon paternel bien à vous yann

 

This post was modified 1 month ago by yannounnet1973

RéponseCiter
yannounnet1973
(@yannounnet1973)
Petit Bipolaire
Joined: 1 month ago
Msg: 56
 

si c'est mon cas je ne le crois pas à y réflechir y penser se remettre en question

"Au terme de cette étude, se dessinnent quelques conclusions.Celuyi qui n'a pas résolu le complexe d'Oedipe en conservant de la tendresse pour les auterus de ses jours, par delà les difficultées rencontréesd,dans le lilieu familiakl, est incapable d'élever des enfants sans projeter sur eux sa propre situation Oedipienne  non résolue"

me concernat je suppose que mon Oedipe est résolu puis que je ne ressent pas ça à moins que se soit inconscient et là c'est fort probable au vu de ma situation je vis chez ma mère à 47 ans elle en a 77 et je ne suis jamais totalement parti de la maison comme dirait un de mes anciens psy vous vous tenez compagnie bref il vaut mieux en rire bien à vous yann


RéponseCiter
yannounnet1973
(@yannounnet1973)
Petit Bipolaire
Joined: 1 month ago
Msg: 56
 

De la lecture à l’écrituretout mène à la psychanalyse.

Me voici dans une période de lecture vorace ou je suis capable de lire plusieurs livres en même temps à la fois des romans des essais de la poésie du théâtre enfin bref un peu de tout de manière à ne pas m’ennuyer et alterner de l’un à l’autre suivant mes envies.

Cette technique me permet à la fois de voyager ,d’apprendre, de me détendre, de ressentir, enfin de me connaître.

Je dois préciser que je suis bipolaire et que dans le cadre de mon suivi je suis actuellement une cure analytique avec un psychologue psychanalyste en CMP.

De toute évidence le fait de lire et parmi ces lectures des livres qui finalement se parlent.

Par exemple je lis actuellement « tombe » d’hélène Cixous , « l’anomalie » le dernier Goncourt et « la difficulté de vivre de françoise Dolto ainsi que l’ant-oedipe de deuleuze et guatarri.

Et le fait est que ces livres peuvent se répondre l’un à l’autre à travers un thème par exemple celui de la pulsion de mort mais là en l’occurrence j’ai fais une découverte sur le rapport que mon père entretenait avec moi qui peut donc se compléter en tant que garçon unique par mon rapport au monde.

En effet lors de ma dernière séance je dois constater que mon transfert vis à vis de mon psychanalyste n’est jusqu’à présent que positif.

De cette réflexion en cours de séance je me suis arrêté là et n’est pas cherché plus loin.

Mais en lisant françoise Dolto qui fait référence à l’époque à un mouvement de psycho sociologues qui relativisent Freud et son fameux complexe d’oedipe à travers le rôle joué aussi par la société le groupe la politique le monde en général qui ayant un fonctionnement parfois délirent peut jouer aussi largement un rôle dans les différentes pathologies psychologiques , celle ci ne rejette pas ce rôle mais insiste sur le fait que la primauté va à la famille constituante le père , la mère et l’enfant ainsi que les autres si il n’est pas enfant unique. Or elle à l’air de sous entendre que pour un fils unique c’est plus compliqué ce qui est mon cas, par ailleurs elle rappelle que l’enfant dans ses premiers mois ses premières années fonctionnent beaucoup en imitant le père.

Elle insiste sur le fait que le père d’une certaine manière représente une figure paternelle qui elle même représente la société d’ailleurs le père devrait participer beaucoup à la socialisation du fils en fait son intégration au monde ses propres interactions avec celui ci.

Il se trouve que e pense que à a fois françoise Dolto ainsi que Deuleuze dans « l’anti Oedipe »ont raisons tous les deux il me semble qu’il y a là complémentarité.

C’est alors que cette réflexion m’est parvenue en lisant j’ai fais le rapprochement entre le fait que je ne me permet qu’un transfert positif avec mon psy et ma pathologie la bipolrité ou en tout les cas son fonctionnement.

je dois préciser le comportement de mon père celui ci me donnaient de l’argent pour que je sorte et j’aille boire disons passer mon rite initiatique de l’adolescence au lieu de m’aider à le traverser il le complique en le favorisant plutôt que de me montrer les limites qui permettent de passer à l’âge adulte.

par ailleurs il dit que le BAC c’est de la merde pendant que les autres pères proposent pour la plus part de subventionner le permis de conduire en échange de l’obtention du BAC ce que je considère plutôt comme dans la norme.

Mon père ne me laisse donc pas la possibilité de m’opposer réellement et d’exister, comme je vous l’ai dit auparavant je suis bipolaire et je traverse régulièrement des phases dépressives ou je m’isole et m’oppose au monde dans son ensemble qui pourrait s’apparenter au fameux transfert négatif il se trouve que mon père étant représenté par le monde j’imagine que ce fameux transfert négatif que ne fais pas vis à vis de mon psy face à lui je le fais autrement puis qu’en phase dépressive je ne vais plus à mes séances de psychanalyse ces moments là doivent représenter mon transfert négatif vis à vis du monde mon psy et donc de mon père en fait être bipolaire c’est quelque part être en psychanalyse perpétuelle au sein même de sa propre vie rejouer sans cesse toutes les phases de l’évolution psychologique humaine tout au long de sa vie. Je conclurai donc par le fait que la phase dépressive est donc la part négative de mon transfert contre mon psy mais à travers le monde entier représenté par mon père.

Je dois aussi préciser donc que ce transfert négatif s’affirme à travers mes phases dépressives ou au lieu d’affronter le monde je m’en écarte et m’isole dans ma caverne mes protections « une sorte de muraille de Chine ».

A travers cette réflexion on peut donc dire qu’a la fois Freud Dolto et Deleuze ont raison de la cellule familiale à la société dans son ensemble représentée ici par le père par conséquent je ne pratique pas le transfert négatif personnelle mais plutôt universelle.

This post was modified 1 month ago by yannounnet1973

RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Changez de Mutuelle quand vous le souhaitez !