Forum des bipotes

Notifications
Clear all

bipo et écriture, on partage ?  

Page 3 / 4
 

tof
 tof
(@tof)
Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 42
26 juin 2020 18 h 39 min  

bon, je n'étais pas venu depuis longtemps ... pas bien!

je vais faire mes courses dans ces jolis textes et tenter une mise en musique, une chanson. Nouvelles bientôt

tof


yannounnet, CleoBip et elo ont aimé
RéponseCiter
Anne
 Anne
(@fausta)
Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 44
16 juillet 2020 12 h 05 min  

@ver00 Je viens de lire ton poème je le trouve très beau et d'une belle finesse d'écriture. Il m'a touchée. Si tu en as d'autres il faudrait les montrer à un éditeur. Ce que tu écris est magnifique et pas seulement destiné aux Bi Po. Bonne journée et bonne écriture


yannounnet ont aimé
RéponseCiter
Vincentristana
(@vincentristana)
Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 25
3 septembre 2020 20 h 53 min  

Bonsoir à tous

Je viens de parcourir les nombreux textes présents dans ce topic. Il y a de très belles choses; les bipolaires ne sont pas réputés créatifs pour rien...

Je ne suis pas très bon pour l'écriture de poèmes ou chansons.

Mais j'ai un blog qui pourrait vous intéresser:

https://bipolaroid.org/blog/

"Bipolaroid: sous-vivre ou sur-vivre; journal de Vincent Tristana"

a+


yannounnet ont aimé
RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2517
3 septembre 2020 22 h 34 min  
Posté par: @fausta

@ver00 Je viens de lire ton poème je le trouve très beau et d'une belle finesse d'écriture. Il m'a touchée. Si tu en as d'autres il faudrait les montrer à un éditeur. Ce que tu écris est magnifique et pas seulement destiné aux Bi Po. Bonne journée et bonne écriture

Bonsoir, merci Anne, je viens seulement de voir ton message . J'ai d'autres poèmes mais celui ci est de loin mon préféré . Peut être devrais je m'y remettre ...J'aime beaucoup jouer avec les mots . Celui ci est mignon ... 

 

Bonne Année.

 

Bon âne né dans l’étable lit à bonne heure ;
Son cri de rallye ment et nous attire en sons sains.
Symphonie de nos vies manipulées en compteur,
Jouez l’histoire qui fait la peau à nos chagrins.

 


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2517
3 septembre 2020 23 h 42 min  

 

 
What do you want to do ?

New mail

Je voyage au fil de mes pensées, les plus solides s'organisent à me broder un esprit critique tandis que les autres tissent la toile fragile de mes rêves qui cherchent pourtant à régner .

yannounnet ont aimé
RéponseCiter
CleoBip
(@cleobip)
Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 28
18 septembre 2020 23 h 52 min  

Comme beaucoup de vous, je suis bavarde en écrit, en voilà un,

 

 

Sens-tu aussi, mon âme-frère,

Cette cruelle incomplétude ?

Le silence de ce désert,

Dans la foule, la solitude…

Mais en fait es-tu déjà né ?

Suis-je en avance… Toi en retard,

Attendant pour être incarné

Que notre monde soit moins noir ?

 

Tu as raison : reste une étoile

Pour partager toutes mes nuits.

Ici-bas le soleil se voile

Pour les cœurs rêvant d’infini.

 

Quand l’étincelle s’éteindra

Je choisirai mes souvenirs

Pour les partager avec toi

En un futur plein de soupirs…

Dans cet espoir je partirai.

Peu importe pour nous le temps :

Un matin je te trouverai,

Mon âme-frère, mon aimant.

 

Tu as raison : reste une étoile

Pour partager toutes mes nuits.

Ici-bas le soleil se voile

Pour les cœurs rêvant d’infini.


yannounnet, Fantomette, Nana9533 et 2 personnes aiment
RéponseCiter
Nana9533
(@nana9533)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 3
1 octobre 2020 18 h 54 min  

@cleobip

Belle plume 


yannounnet et CleoBip ont aimé
RéponseCiter
CleoBip
(@cleobip)
Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 28
1 octobre 2020 19 h 00 min  

@nana9533 merci de votre lecture 🙏


yannounnet ont aimé
RéponseCiter
Fantomette
(@fantomette)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1993
10 octobre 2020 13 h 31 min  

@cleobip

Anathéme 


CleoBip ont aimé
RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
15 octobre 2020 6 h 48 min  

éklablog.yannounnet.com      c'est l'adresse de mon blog


RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
18 octobre 2020 22 h 21 min  

bonjour à tous yann bipolaire vous souhaites une bonne soirée bien à vous yann avec empathie 


RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
18 octobre 2020 22 h 22 min  

bonjour à tous yann bipolaire vous souhaites une bonne soirée bien à vous yann avec empathie 


RéponseCiter
elo
 elo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 2590
18 octobre 2020 22 h 23 min  

Bonne soirée l’ami ! 


yannounnet ont aimé
RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
19 octobre 2020 1 h 09 min  

bonjour je m'appelle yann tu pourras trouver des textes sur un, de mes blogs voici l'adresse :  éklablog.yannouunnet.com    je cois en effet en tout les cas il y a des réponses sur goole à  éklablog  yannounnet gref certains de mes texxtes se rtouvent ici d'autres ailleur comm wordpress yann le coz sur facebook rubrique article twitter aussi et bloger sur appli goolgo bre il y a du choix 

 


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2517
19 octobre 2020 22 h 34 min  

Le tri épris d’écriture.

Récris –tu l’écriture de tes cris ?

Décrire de la main du manuscrit,
Emportée en partie par l’empathie,
L’abîme de l’esprit vers l’aporie ;
Appauvri sans abri de sa phobie.

Ces cris se turent une fois écrits.

J’en pâtis ,malgré la résilience,
Abîmée par la peur d'une évidence.
Et le jeu thème jaillit atypique,
En imposant sa synthèse illogique.

J’écris l’ossature de mes ans vies.

Puis véhiculer le vernaculaire,
Et articuler l’art spectaculaire.
Trouver dans l’oxymore du contexte,
Les égrégores de tous nos complexes.

Ces vies ne se ruent qu’en sens interdit.

Pour perdre l’anamorphose des proses,
Dans les amours du voir dérogatoire,
De cette amovible vie des mots roses
Censures des histoires sans histoire.

Fixes-tu d’amère plume le prix ?


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2517
20 octobre 2020 1 h 21 min  
La complainte (19/10/2020 )
 
Tu vas écrire quoi, cette fois, sans conne plainte ?
Sur ton petit fils, si mignon, si intelligent ?
Ou marier les âges des amants en étreinte ;
Mariage insatiable et pourtant sans art gens.
Je pourrais parler de bébé qui n'est pas à moi,
Plutôt de tout ce que j'ai fait avant qu'il n'arrive.
Croyant que personne n'avait porté pire croix ;
Alors hâtive, en vain, je devins vindicative.

Éperdue, la déroute perdurait sans un doute ;
Était ce le bon, la brute ou même le truand ?
Et il fallait que je le sache coûte que coûte...
Je m'enlisais dans un avenir plus que gluant.

Tout se déformait, le monde en pâte à modeler
Donc mon modèle ne correspondait plus à rien
C'était peut être moi qui était déboussolée
Tout ce que je pensais pouvait ne pas être bien
Maintenant, j'évite de créer l'objection.
L'esprit  est enfin pris, tout bonnement, cette fois.
La bonne heure n'est pas dans la contradiction
Mais dans le sens de la simple vie d'un enfant roi.

yannounnet ont aimé
RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
20 octobre 2020 18 h 58 min  

il faut se libérer de toute contingence voler gribouiller enlacer le verbe se laisser emmener balader par ses doigts qui vole en frisant les lettres de ce clavier qui résonne sonne comme le glas de l'écriture l'ensemble des mots qui les après les autres forment des rivières entrelacées de courbe sinueuse et profonde d'un débit d'une logorrhée verbale insignifiante déroutante.

Bref j'y suis dans le flot des images qui me parviennent celle d'une vague spirituel agnostique l'ouverture visuel au monde invisible des esprits cachés de l'inspiration vide abyssal qui entour cet esprit malgré moi Carthésien il me faut faire un effort 

et me libérer de ce gouffre qui m'empêche de voler vers l'écriture automatique celle qui ne veut rien dire tant qu'elle n'est pas écrite une forme de présent actif relatif bref un moment de grâce infini.

Il me faut sombrer dans le lac de lettres insipides afin d'y trouver des mots ou bien des maux bref du malheur non du désir du plaisir de la jouissance;

Du laisser aller de l'improvisation quel mot difficile à écrire en pianotant sur les touches d'un clavier légèrement planant .

Oui du plaisir rien que cela du débit verbal comme un fleuve abreuvant la faune de la nature qui est mienne,en elle je réalise enfin la vie son rôle est simple me conduire là ou il faut.

Car elle  le sait instinctivement elle me conduit au bout de ma destinée là rien ne s'arrête plus l'inimaginable éternité ,la vie.

et oui combien la vie contribue à nourrir l'écriture le replis la hauteur le recul bref la réflexion.

Elle me nourrie je la nourrie elle m'emplis d'une joie certaine forme dédoublement physique une métamorphose et oui j'écris donc je suis j'existe à travers un déhanché de mots qui virevoltent au son du plastique déphasant d'un éternelle clavier relativement froid.

Mais il le faut je ne le choisis pas c'est compulsionnel c'est plus fort que moi je dois transmettre le malaise qui m'entour car ouij'y suis ultra sensible je ressens toute vôtre existence vos conflits vos énervement bref la vie et je dois faire en sorte de vivre la nuit quand vous vous calmez si non mon existence est infiniment désagréable parasité.

enfin me voici vous y êtes plongé au coeur de mon esprit fatigué épuisé mais qui tout de même créé ou tout au moins éssaye.

enfin nous y voici devant cette éternelle vague à l'âme celui qui ressemble à une des vagues de Nazare vous savez une lame de fond pour le tréfond qui est en moi.Nous y sommes balayé par les embruns acculé à la phrase celle qui te libérera de ce carcan le libérateur débloque de l'inconscient celui qui ne réfléchis pas s'autorise la liberté de conscience celui qui n'a pas de tabou l'homme la conscience libéré du sur moi pour enfin peut être enfin l'être un peu moi l'essence de ma vertu celui qui est moi.

enfin te voilà que fait tu le sait tu en as tu conscience ce mot toujours ce mot il emplis à lui seule tout ou parti de mon cerveau quel place n'en déplaise à l'autre celui qui m'empêche me frole me ralentis bref je n'en fais qu'a ma rtête celle de l'esprit virevoltant aux cimes des arbres volant jouissant d'une rare liberté cet envole m'oxigène m'ennivre me saoule quel effet psychoactif.

Je vis enfin j'existe par un acte quelquechose de réel de construit de concret ça y est j'y suis face à moi même devant le clavier nourrissant de la vie celui qui tedicte tes paroles.

celui qui te fait voyager au sein de toi même parmis les abysses de tout ton âme tu voles à taon tour à ton secours mais que vas t'il sortir de tout cei une vérité j'en doute une croyance peut être une fois j'en doute seul un éternel esprit acharné pourrait y voir une libération dans l'écriture laissez ce que corp que je saurait voir et laissez mon instint grattez ces lignes frelatés condescendentes comment osent elle imaginer une forme de sincérité lorsqu'il sagite d'écriture de subjectif de récit tout y est imaginaire la seul partis de moi qui subsiste sont ces mains et ces doigts que je ne saurais ignoré ils se baladent au gréé de mes pensées.

le fil des mots impriment peut être une parti physique et spirituel de ma personne il ne reste que des mots rien de tangible une sensation peut être plus pourquoi pas,avancez nager expérimentez vivez cette expérience inéfable celle de vous noyez dans les lettres les mots les phrase le rythme du clavier ce son rythmique qui frappe votre conscience votre pensée celle qui se déroule devant vos yeux ébahis qui dansent le tango celui des mots et des maux.

des mots une suite une phrase une affirmation de sois une coexistence pacifique une forme de réalité je suis j'écris j'agis bref je vis.Suite après suite se déroule ma vie quand vient le moment ou le terme de ma voix se fait entendre mais que n'ai plus à dire si tant et tant qu'il m'en faudrait du temps de temps en temps tant et tant que je n'échouerait pas je transmettrait ce gout pour l'expréssion de mes sentiments la vague qui me submerge dérrière un soleil prégnant un ciel bleuté un soleil envahissant cette lame qui semble monté des abysses de cette mer si calme elle surgit vous submerge le ciel bleu le soleil s'abattent sur vous le sable luis sous la lumière quand au chalet il se détache de cette dune pleines de fruits abondants que le paradis soit ici et à jamais que la lumière fut et ainsi soit il.

quand bien même j'aurais imaginez tout cela peu importe qu'en est il de la vérité c'est un texte une relecture de la réalité un souvenir un ressenti un bien qui ne m'appartient plus.


RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
20 octobre 2020 18 h 59 min  

aucune réponse


RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
20 octobre 2020 19 h 00 min  

Je me présente,je m'appelle yann Le Coz je suis diagnostiqué bipolaire et je suis donc suivis en CMP par un psychiatre afin d'obtenir mon traitement

Par ailleurs je me rend chez un psychologue psychanalyste au CMP avec lequel je tente de poursuivre une psychanalyse.

Pour commencer je vais vous indiquer mon traitement qui n'est en aucuns cas le teraitement valable pour tout le monde c'est juste le miens un choix établis avec le concours de mon psychiatre il se trouve qu'il est disons minimal le voici:

Effexor 2 par jour un antidépresseur qui me convient,3 xanax 0,50 par jour,ainsi qu'au besoins 1 solian 100 pour l'angoisse bref vous pouvez donc constater que je ne prend pas de régulateur de l'humeur que se soit sous la forme de Lithium ou de Dépakote un antiépileptique dosé à 2000 par jour contrairement au dosage pour une épilepsie qui est dosé à 250

bref une dose massive d'antiépileptique.

Je dois reconnaître que j'ai essayé le Dépakote mais le rapport bénéfice risques effets secondaires était en défaveur du dépakote j'ais donc pris la décision de ne pas suivre ce traitement au long cours.

Me voici donc uniquement avec ce traitement et 50 grammes de cannabis thérapeutique comme stabilisateur de l'humeur.

Enfin me voici aussi en psychanalyse au long cours pour mieux gérer et apprendre à apréhender ma pathologie.

Il faut tout de même que je reconnaisse une consommation occasionnel de produits stupéfiants de manière mensuel et le fait est que j'ai traversé des périodes de teufs que se soient punk hard rock rock alternatif free party techno enfin dance floor et etc club house bref une vie bien chargée de produits et de fêtes LSD speed CC héro morphe pavot opium DMT LSD MDMA meth RC NPS enfin un peu de tout kétamine dojc une vie bien remplie d'expériences de drogues en Rdr et en prévention.

Enfin je suis objecteur de conscience libertaire pacifique résolution non violente des conflits médiation révolution action militante révolte bref je vis je me bat je survie .

Bien à vous yann l'UD de cannabis thérapeutique afin d'assurer une forme de stabilisation de l'humeur


RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
20 octobre 2020 19 h 00 min  

toujours pas


RéponseCiter
yannounnet
(@yannounnet)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 81
20 octobre 2020 19 h 01 min  

Et oui,il en faut des contraintes si tu veux avancer dans cette vie,la liberté ne s'obtient qu'a travers des obligations.Qui peut en effet s'imaginer qu'une vie n'est faite que de possible sans interdiction ou responsabilité.

La vie est faite de droits mais aussi de devoirs comment avancer sans toutes ces pérégrinations,car si il y a bien une chose qui nous traverse c'est que jamais nous ne reculons,nous marchons vers nôtre destinée parfois en s'égarant mais jamais en reculant si ce n'est en sautant ou en slalomant ,mais pourtant jamais à reculons.

 La liberté s'obtient à travers toute une série de contraintes,qu'elles soient naturelles ou communautaire car nous ne vivons pas seule mais bien entouré par d'autres que nous ne pouvons exclure de nôtre vie,en cela la vie est faite de contraintes sociales et idéales dans nôtre rapport à autrui.

Nous sommes bien des êtres sociaux et communiquant la solitude nous est intrinsèque mais forcément tout de même entouré de l'autre et par l'autre.

En cela la liberté s'arrête là ou commence celle des autres,nous ne pouvons nous construire que face au miroir que représente autrui.Sans cette image que serait l'idéation de l'homme,nôtre vision passe donc par le prisme d'autrui.

Que serions nous sans l'autre peut être des dieux mais nous l'avons tué,il est mort en nous et à travers l'autre.

Dieu ne reste qu'une image de ce que nous devrions être des humains,c'est ici que la question cruciale s'impose à nous dieu est il humain et sommes nous réellement des humanistes.

Dieu est mort avec nôtre orgueil qui c'est imposé à nous par nôtre égocentrisme égotique.

Tout ceci pour dire que les contraintes sont la vie et qu'une vie sans contraintes c'est la mort.

Bien à toi O10C yannounnet


RéponseCiter
Page 3 / 4

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !