Notifications
Retirer tout

Ai-je les épaules pour soutenir mon compagnon bipolaire ?

 

Mimie
(@mimie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 5
Début du sujet  

Bonjour à tous,

J'ai besoin de vos lumières, vous qui vivez ou avez vécu cette situation. Je ne connais personne a qui en parler, les associations contacté ne m'ont jamais répondu.

Je fréquentais durant un an un homme qui a été diagnostiqué bipolaire de type 2. Je viens de rompre aujourd'hui même, à contre cœur bien évidemment!
Il me l'a annoncé au bout de 10 mois de relation, il y a à peine 2 mois. Cependant, j'avais compris qu'un mal le rongeait. Je pensais à la dépression ...
Il n'est pas dans le déni, est suivi et prend son traitement.

Je l'ai connu principalement en phase dépressive, même si cette dernière n'était pas extrême (je sais de quoi je parle), et depuis peu il est en phase hypomaniaque. Je le sentais mieux, il s'investissait, se projetait ... Jusque là tout allez bien.

Seulement, il y a quelques jours, j'ai été victime du mauvais côté de sa maladie. Sur le moment, je me suis convaincue que ça n'était pas très grave. En fait je n'avais aucune idée du périple dans lequel je m'engageais ...
Mon ex-compagnon m'a déconseillé de me renseigner sur internet. J'ai alors contacté des associations mais aucune réponse ...
J'ai commencé à m'informer sur la maladie via le web, à lire les témoignages de malades ou de leurs conjoints ... Et là j'ai pris conscience de beaucoup de choses.

Il faut savoir également, qu'il y a presque 3 ans j'ai fait un burn-out qui s'est traduit par une TS (ce n'étais pas un appel au secours, je voulais réellement en finir). Je n'avais jamais fait de dépression avant cela, jamais d'idées noires ...
Je me suis relevée sans traitement (j'ai toujours refusé) cependant j'étais suivie, heureusement.

Aujourd'hui je vais beaucoup mieux, c'est un travail continuel.

C'est pourquoi j'ai souhaité mettre un terme à notre relation. J'ai peur de ne pas avoir les épaules. Je ne veux pas lui faire de promesses que je ne pourrais tenir ...
Je l'aime, on s'aime... Je repense à tout l'amour qu'on a l'un pour l'autre et aux bons moments qui étaient nombreux. Mais je m'efforce de me protéger pour ne pas retomber. Je culpabilise tant de le laisser et me trouve si odieuse. C'est si égoïste ... Et malheureusement, je ne trouve personne avec qui en parler!


Citation
Mimie
(@mimie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 5
Début du sujet  

Ma question étant la suivante ; Dois-je tenter cette aventure à ces côtés, même si, certes, elle ne sera de tout repos, mais certainement belle et enrichissante? Ou va t'elle me fragiliser et peut-être me détruire ?


RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 53 ans
Posts: 0
 

Si ton compagnon est bien suivi et qu'il prend bien ses médicaments, il devrait être stabilisé et avoir une vie normale.  S'il a encore des phases maniaques et de dépression, c'est que son traitement n'est pas adapté. tu es la seule à savoir quoi faire, personne ne peux vraiment le dire à ta place. Si tu l'aimes ça vaut peut être le coup de persévérer, mais en te protégeant aussi. 


RépondreCitation
Elsa78
(@elsa78)
Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 38
 

Bonjour

Si j ai bien compris tu as un copain actuellement ou non ?

Vivre avec un bipolaire n est pas evident et oui il faut avoir les épaules solides

apres je ne sais ps trop quel conseil te donner

veux tu revivres avec lui ? Deja s il prend ses medicaments c est bien car il faut toujours les prendre


RépondreCitation
Mimie
(@mimie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 5
Début du sujet  
  1. Merci Vanessa pour ta réponse. En fait, tout allait bien. Jusqu'à ce que quelque chose le chagrine. Et plutôt que de m'en parler, il s'est alcoolisé  Et je te laisse imaginer. Il a été odieux. Je ne l'ai pas reconnu... 

RépondreCitation
Mimie
(@mimie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 5
Début du sujet  

Merci également à toi pour ta réponse Elsa. J'étais avec lui jusqu'à aujourd'hui. Je suis célibataire désormais  Mais je me demande si je n'ai pris de décision trop attive.  Et c'est lui qui m'a déconseillé de me renseigner sur le net ... 


RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 3016
 

Cc Mimie,

L'alcool , c'est comme un bipo en colère sans traitement . Et, oui, tu ne l'as pas reconnu, mais faut pas lui en tenir rigueur . Bin sur, on ne peut pas décider pour toi, c'est toi qui vois . Pour moi, les bipolaires n'ont pas que des défauts, ils ont d'immenses qualités ; ils sont sensibles,  intelligents, artistes et hors norme .


RépondreCitation
Mimie
(@mimie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 5
Début du sujet  

Bonjour Ver00,

Merci pour cette réponse.

En effet, il a tant de qualités... Il m'apporte tellement. Et lorsque je l'ai vu sous cette angle, j'ai pris conscience que cela ne serait pas tout les jours facile. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, surtout en amour. Alors oui, je le soutiendrai, je l'aime. Mais je me pose la question de savoir qui va m'épauler moi?

Encore une fois, je ne veux pas lui faire une promesse que je pourrais tenir ...

Je vais laisser passer quelques jours, pour prendre le temps de la réflexion ...


RépondreCitation
Nath
 Nath
(@nath8)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 901
 

Bonjour Mimie, 

Que veux tu promette à ton ami ? Moi, la seule chose que je promets à mon chéri, c'est que, quoi qu'il arrive, je serai toujours là pour lui. Et que je ferai toujours mon maximum pour le soutenir. Bon, des fois, je le saoule, je me rebelle. Mais dans quel couple n'y a t il jamais de dispute ?

Si tu l'aimes, pourquoi gâcher cet amour en le laissant tomber ? Profite du moment présent. Lorsque, à ses côtés, parfois tu te sentiras glisser vers le bas, prends du recul : va voir des amis, faire des activités. Tu n'as aucune raison de te priver de tous vos bons moments passés ensemble.

Il a bu exagérément ? Ses paroles ont dépassé ses pensées ? Nul besoin d'être ADTB (atteint de troubles bipolaires) pour se saouler. C'est une erreur. Qui n'en fait pas ? Le principal, c'est qu'il se soit excusé ? Et qu'il essaie de ne pas recommencer.

On n'est jamais prêt à se confronter à une maladie, que ce soit en tant que malade ou aidant. Les malades n'ont pas d'autre choix que de devenir des guerriers. Les aidants doivent prendre exemple ou abandonner. Parce qu'un aidant tout le temps triste ou déprimé, ça n'est pas d'un grand secours  😉 

Courage, mimi : la décision n'est pas facile.


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce