Forum des bipotes

Besoin d'aide : Ma mère a été récemment diagnostiquée, depuis elle vit l'enfer.  

 

xklz
 xklz
(@xklz)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 5
13/07/2019 2:50  

Bonjour,

 

A l'hiver dernier, ma mère a été diagnostiquée bipolaire de type 2 suite à une phase maniaque sous anti-dépresseur (qu'elle prenait depuis des années).

Suite au retrait de son AD, on a prescrit un premier régulateur d'humeur dont je ne me souviens pas du nom. Traitement qu'elle n'a pas prit pendant plusieurs mois car elle était effrayé des effets secondaires.

A cela s'est ajouté un événement traumatisant, arrivé à sa fille, qu'elle a prit en plein coeur, comme à son habitude, bien que les séquelles (psychologiques uniquement) pour ma sœur soient limitées.

Début 2019 elle s'est donc retrouvé dans une crise d'angoisse constante, mais relativement légère comparé à la suite...

Elle commença finalement la prise du traitement, pendant quelques semaines mais décida brusquement d'arrêter croyant faire une réaction allergique, dont les détails m'échappent aujourd'hui étant donné qu'ils ne représentaient pas une urgence vitale.

La crise d'angoisse permanente s'est alors aggravée, soulagée irrégulièrement par du valium (pris à la volée) dans les moments les plus intenses. Quelques semaines après l'arrêt du premier traitement, elle n'était plus elle même, elle passait ses journées à ressasser les mêmes inepties par rapport au traitement (peur de perdre du poids -elle est au bord de l’anorexie depuis son enfance-, peur de ne plus être elle même avec le traitement, entre autres...).

Bref, elle buguait et psychotait tellement que nous avons du l'emmener aux urgences psy (où nous avons dû batailler pour avoir un lit). Elle y est restée quelques semaines, service dans lequel on lui a introduit le deuxième régulateur : le Xeroquel, en attendant de lui trouver une place en clinique. 

Transférée en clinique (avec un battement d'une semaine où elle est rentrée chez elle avec moi pour l'accompagner et un infirmier qui passait quotidiennement), le psychiatre s'est résolu à constater que le traitement ne fonctionnait pas, et lui a prescrit un troisième traitement : le Tegretol.

Un mois et quelques semaines plus tard, le psy a décidé qu'elle était capable de rentrer chez elle, et elle sortait de la clinique. Peut-être un peu trop tôt.

Bref, ça fait bien 2 mois qu'elle est rentrée, et le Tegretol ne fonctionne clairement pas. J'ai bataillé pour qu'elle prenne RDV chez un psychologue, qu'elle a vu pour la première fois cette semaine (car j'ai lu qu'avec le mode de vie et le traitement c'était l'un des axes importants).

Mais je ne vois pas ses problèmes se résoudre. Je précise que depuis le début elle dort très mal (elle a un sédatif pour le soir en plus du valium pour les angoisses). Elle n'a pas faim. Elle a des rougeurs sur le visage (le dermato lui diagnostique une rosacée) depuis le début de la prise du Tegretol et a peur de sortir (et de s'exposer au soleil). Sa glycémie est légèrement élevée (en deux prises de sang) donc elle redoute le diabète. 

Bref, aucune rémission en vue. Elle m'a avoué avoir stoppé sont traitement 3 jours durant (suite à un léger gonflement d'une partie de son visage), et là elle dit le reprendre. Son psychiatre a l'air complètement passif (allopathique), elle recommence à buguer... Elle stresse H24 et pert des cheveux (moi aussi d'ailleurs, étonnamment).

Elle a  peur d'avoir à prendre le prochain médicament sur la liste qui selon elle est encore pire et "fait prendre 20 kilos", bien que jusque là elle ait plus maigri que grossit. Elle regrette sa vie passée ou "elle pouvait faire ce qu'elle voulait" bien que cela l'ait mené dans une situation très peu enviable (liquidation judiciaire). Et à l'impression que son état n'arrêtera pas de se dégrader.

Je suis complètement démuni, je ne sais plus quoi faire. Alors si vous avez des conseils, je suis preneur.

Merci de m'avoir lu.

 

T.

This topic was modified Il y a 1 mois 2 times by xklz

Citer
ver00
(@ver00)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1403
13/07/2019 4:00  

 xklz,

Bonjour, es tu sure que ta mère a toujours bien pris ses traitements ? Parce que ça m'étonne , que rien ne fonctionne ... Ne te cache t-elle pas quelque chose ? Si elle est dans le déni, elle ne voudra pas prendre de traitement, et peut être n'ose t-elle pas te le dire ....Moi, perso, j'ai mis 8 ans à vouloir me soigner, donc, ce ne serait pas étonnant .

This post was modified Il y a 1 mois 2 times by ver00

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
xklz
 xklz
(@xklz)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 5
13/07/2019 4:15  

Bonjour ver00,

Merci de prendre du temps pour moi.

C'est une question éloquente, mais comment y répondre ?

Je pense que pour la période hôpital - chez elle avec l'infirmier - clinique on ne peut pas avoir de doute sur le fait qu'elle les ait pris (donc le Xeroquel et le Tegretol ; tiens d'ailleurs je pense que le premier qu'on lui a prescrit était le Lamictal).

Depuis sa sortie de la clinique, comme précisé, elle a arrêté le Tegretol pendant 3 jours (elle me l'a dit plus tard). Le psy l'a fait passer de 400mg à 600mg, prend t-elle les 200 en plus ? Je n'en sais rien, comment être sûr ? Je passe la voir souvent mais quand je la quitte elle prend sont traitement et va se coucher.

A sa sortie de la clinique le Tegretol n'avait pas fait de miracles, même si il faut le reconnaître, c'était bien moins intense..

Et puis, c'est vrai que les effets secondaires sont inquiétants. Ça pourrait aussi bien être le stress constant (j'ai une MICI donc je sais quel pouvoir ça peut avoir).

Je me demande si ça ne vaudrait pas le coup de redemander une hospitalisation à domicile (infirmier) mais je ne sais pas si c 'est possible.

Edit : Pour ma MICI ça m'a pris 1 an pour me traiter.. Mais je l'avais anticipé (ils étaient à deux doigts de découper mes intestins, quand même, hahah)

This post was modified Il y a 1 mois by xklz

RéponseCiter
Hec
 Hec
(@hec)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 1029
13/07/2019 4:16  
Posté par: xklz

Bonjour,

 

A l'hiver dernier, ma mère a été diagnostiquée bipolaire de type 2 suite à une phase maniaque sous anti-dépresseur (qu'elle prenait depuis des années).

Suite au retrait de son AD, on a prescrit un premier régulateur d'humeur dont je ne me souviens pas du nom. Traitement qu'elle n'a pas prit pendant plusieurs mois car elle était effrayé des effets secondaires.

A cela s'est ajouté un événement traumatisant, arrivé à sa fille, qu'elle a prit en plein coeur, comme à son habitude, bien que les séquelles (psychologiques uniquement) pour ma sœur soient limitées.

Début 2019 elle s'est donc retrouvé dans une crise d'angoisse constante, mais relativement légère comparé à la suite...

Elle commença finalement la prise du traitement, pendant quelques semaines mais décida brusquement d'arrêter croyant faire une réaction allergique, dont les détails m'échappent aujourd'hui étant donné qu'ils ne représentaient pas une urgence vitale.

La crise d'angoisse permanente s'est alors aggravée, soulagée irrégulièrement par du valium (pris à la volée) dans les moments les plus intenses. Quelques semaines après l'arrêt du premier traitement, elle n'était plus elle même, elle passait ses journées à ressasser les mêmes inepties par rapport au traitement (peur de perdre du poids -elle est au bord de l’anorexie depuis son enfance-, peur de ne plus être elle même avec le traitement, entre autres...).

Bref, elle buguait et psychotait tellement que nous avons du l'emmener aux urgences psy (où nous avons dû batailler pour avoir un lit). Elle y est restée quelques semaines, service dans lequel on lui a introduit le deuxième régulateur : le Xeroquel, en attendant de lui trouver une place en clinique. 

Transférée en clinique (avec un battement d'une semaine où elle est rentrée chez elle avec moi pour l'accompagner et un infirmier qui passait quotidiennement), le psychiatre s'est résolu à constater que le traitement ne fonctionnait pas, et lui a prescrit un troisième traitement : le Tegretol.

Un mois et quelques semaines plus tard, le psy a décidé qu'elle était capable de rentrer chez elle, et elle sortait de la clinique. Peut-être un peu trop tôt.

Bref, ça fait bien 2 mois qu'elle est rentrée, et le Tegretol ne fonctionne clairement pas. 

 j'ai lu qu'avec le mode de vie et le traitement c'était l'un des axes importants).

Mais je ne vois pas ses problèmes se résoudre. Je précise que depuis le début elle dort très mal (elle a un sédatif pour le soir en plus du valium pour les angoisses). Elle n'a pas faim. Elle a des rougeurs sur le visage (le dermato lui diagnostique une rosacée) depuis le début de la prise du Tegretol et a peur de sortir (et de s'exposer au soleil). Sa glycémie est légèrement élevée (en deux prises de sang) donc elle redoute le diabète. 

Bref, aucune rémission en vue. Elle m'a avoué avoir stoppé sont traitement 3 jours durant (suite à un léger gonflement d'une partie de son visage), et là elle dit le reprendre. Son psychiatre a l'air complètement passif (allopathique), elle recommence à buguer... Elle stresse H24 et pert des cheveux (moi aussi d'ailleurs, étonnamment).

Elle a  peur d'avoir à prendre le prochain médicament sur la liste qui selon elle est encore pire et "fait prendre 20 kilos", bien que jusque là elle ait plus maigri que grossit. Elle regrette sa vie passée ou "elle pouvait faire ce qu'elle voulait" bien que cela l'ait mené dans une situation très peu enviable (liquidation judiciaire). Et à l'impression que son état n'arrêtera pas de se dégrader.

Je suis complètement démuni, je ne sais plus quoi faire. Alors si vous avez des conseils, je suis preneur.

Merci de m'avoir lu.

 

T.

Bonjour et Bienvenue XKLZ..

Déjà si elle a fait une manie à cause de l'AD pris sur des années c'est plutôt Type 3.. personnellement, et ce n'est que mon avis, le Type 3 est une catégorie douteuse.. par ailleurs l'arrêt de son traitement a provoqué un phénomène de sevrage avec recrudescence des symptômes de base. Pour le psychologue pour l'instant ce n'est pas vraiment le propos, elle pourra entamer ce type de démarche quand elle ira mieux sur le plan médicamenteux.. Tant qu'elle est dans cet état, un travail avec un psychologue n'aura que peu de pertinence. Pour le reste il faut absolument revoir tout ça avec un psychiatre, si celui qu'elle consulte ne convient pas alors en changer. Ne jamais hésiter à demander un autre avis, ou alors qu'elle soit orientée par son médecin traitant vers un Centre Expert qui saura mieux gérer ce qui se passe pour ta mère.

Courage

This post was modified Il y a 1 mois 2 times by Hec

RéponseCiter
xklz
 xklz
(@xklz)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 5
13/07/2019 4:25  

Bonjour Hec,

Merci pour tes conseils.

Pour être honnête, j'ai vu 2 psys dans ma vie et je ne suis pas allé à plus de 3 RDV avec chacun d'eux vu leur manque de qualités humaines. Alors j'ai cet à priori qui m'a fais dire qu'elle trouverait difficilement mieux (je crois qu'il est spécialisé dans la bipolarité).

J'ai lu un peu sur les centres experts, je pensais que c'était plutôt dédié aux essais cliniques.

Oui j'ai pensé ça aussi, arrêter un AD prit pendant des années a forcément un impact, elle-même est exaspérée que ça soit cela qui l'ait précipité dans le gouffre. 


RéponseCiter
Hec
 Hec
(@hec)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 1029
13/07/2019 4:33  
Posté par: xklz

Bonjour Hec,

Merci pour tes conseils.

Pour être honnête, j'ai vu 2 psys dans ma vie et je ne suis pas allé à plus de 3 RDV avec chacun d'eux vu leur manque de qualités humaines. Alors j'ai cet à priori qui m'a fais dire qu'elle trouverait difficilement mieux (je crois qu'il est spécialisé dans la bipolarité).

J'ai lu un peu sur les centres experts, je pensais que c'était plutôt dédié aux essais cliniques.

Oui j'ai pensé ça aussi, arrêter un AD prit pendant des années a forcément un impact, elle-même est exaspérée que ça soit cela qui l'ait précipité dans le gouffre. 

oh si elle peut trouver bien mieux en psychiatre à mon sens, il y en a de très bien, dévoués et humains, seulement il faut être persévérant dans la recherche, je sais c'est fastidieux mais une fois trouvé c'est du soulagement. Les Centres Experts c'est pour un vrai diagnostique. peut-être qu'il y a une erreur dans son cas, je dis bien peut-être, donc s'aviser pour avoir une infirmation ou confirmation. On ne colle pas ce genre de diagnostique comme ça.. il faut un passif quand même.. mais hélas il y a des psychiatres qui y vont fort sur ce diagnostique donc prendre avis dans un Centre Expert. 


RéponseCiter
xklz
 xklz
(@xklz)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 5
13/07/2019 4:42  

Je sais parfaitement que je ne suis pas du tout qualifié pour poser un diagnostique, mais je pense que sa mère et sa fille -ma soeur- présente certains aspects de la maladie (elles ne sont pas diagnostiquées) à des degrés variables. 

J'ai regardé la définition du type 3 et malheureusement oui ça a l'air de coller (AD + hérédité + son parcours de vie).

Bref, le centre expert c'est une très bonne idée.

Merci (je suis un peu soulagé de savoir où chercher 🙂 ) je note, je pense que je vais essayer d'aller chez son généraliste avec elle pour discuter de ça. Et je lui parlerai de la possibilité de changer de psy.

This post was modified Il y a 1 mois by xklz

RéponseCiter
Hec
 Hec
(@hec)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 1029
13/07/2019 4:44  

Je remarque juste une chose c'est que ta mère a eu beaucoup de prescriptions différentes et en très peu de temps.. ça donne le tournis... pour le cerveau ça fait beaucoup à gérer.. et ça laisse une indication sur ce que j'estime de grand n'importe des psychiatres.. les gens sont pas des oies à gaver... je ne comprends pas ce genre de pratique.. 


RéponseCiter
xklz
 xklz
(@xklz)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 5
13/07/2019 4:49  

Oui, c'est assez impressionnant. Je ne voudrais pas faire de politique ici, mais l'impression c'est quand même que le service public d'aujourd'hui en fait le moins possible et essaye de dégager les lits au plus vite... Bref, et son psy parle déjà du traitement suivant...

Allez, je te remercie encore et j'espère ne pas avoir besoin de venir appeler à l'aide une nouvelle fois.  Il y a des choses plus réjouissantes à faire pour nous tous. Sait-on jamais, la vie est un éternel recommencement.

Bonne soirée

👍

This post was modified Il y a 1 mois by xklz

RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription