Forum des bipotes

Besoin de conseils  

Page 3 / 3
 

Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
12/03/2019 10:15  

Alain, 

Coupes un peu, c'est dur, j'ai dû mal à l'appliquer aussi mais si elle est pour (re)venir, elle (re)viendra car elle sera en manque de toi 

 


RéponseCiter
alain
(@alain74)
Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 46
13/03/2019 12:53  

oui c est dur de couper completement et de de ne pas avoir de nouvelle en tous cas je sais pas si elle peut revenir mais pour l instant elle a quelqu un d'autre avec qui elle ne veut pas s'engager car elle ne se sent pas capable de s'engager avec personne en tous cas c'est sur qu il ne faut pas trop la harceler cela l enerve la vie décidera pour nous.


RéponseCiter
Cassie
(@cassie)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 49
17/03/2019 12:57  

Ma @Lau , je t'ai lu où tu sais, je te réponds vite. Je t'embrasse, courage 😘 


RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
17/03/2019 1:15  

@Alain, 

ne te focalises pas trop sur l'autre personne avec qui elle est en ce moment.

Je pense que ta copine tout comme la mienne est hyper paumée, a paradoxalement peur d'être seule alors qu'elle s'isole de toi et de probablement pas mal d'autres amis/(membre de famille) et a également peur de par sa piètre estime d'elle même actuelle de faire du mal à ceux qu'elle aime le plus. Elle est dans une mauvaise phase et a probablement l'impression de ne pas mériter d'être aimée, peur d'avoir droit à une période de bonheur sans soucis. Du coup, elle agit comme ça, en faisant des erreurs et en s'auto-sabotant avec toi. 

A-t'elle comme la mienne une relation chaotique avec sa famille?

Tu veux savoir pourquoi je dis ça, pourquoi les apparences sont souvent fausses?

J'ai "l'autre" personne qui a posté des choses sur facebook pour fanfaronner qu'elle est à nouveau en couple avec mon amie. Pareil mon amie l'a mise en profil facebook en faisant croire à l'amour fou (on m'a envoyé le printscreen vu qu'elle a pris soin de rendre son profil invisible pour moi avant de mettre cette photo). Sur ces 2 photos, mon amie a une tête de déterrée, a l'air malheureuse visuellement alors que l'autre a un sourire démesuré, exagéré. Cela se voit sans vouloir être méchante que les mots de "bonheur" écrits en légende ne correspondent pas à l'image donnée par les photos... 

C'est compliqué à vivre ce rejet mais au final, sur 3-4 semaines presque de temps depuis mon retour de vacance, elle l'a en réalité vu 2x. Je le sais car j'ai un contact presque quotidien avec mon amie depuis que je suis rentrée. Elle ne veut pas me lâcher malgré tout le jeu qu'elle me fait avec les réseaux et le téléphone (faut oublier toute logique)... Mon autre amie qui vit là me confirme aussi ce qu'elle me raconte, quand j'ai un doute, je lui pose la question.

La réalité, c'est qu'elle reste enfermée chez elle presque en permanence, a des maux partout, est déprimée, dort plus que de normal, n'a pas envie de faire quoi que ce soit. Mon amie a même admis qu'elle se faisait manipuler en fin de semaine passée et que ça avait gâché mon temps de vacance là bas.

Quand j'étais là bas, elle s'est montrée assez froide et distante dans ces messages alors qu'avant mon arrivée c'était des échanges chaleureux. Paradoxalement, quand on se voyait, on passait de bons moments. C'est comme si elle avait peur que qqun lise ses messages... J'étais un élément perturbateur dans son couple aussi, la fille a bien mis le bordel dès mon arrivée pour rendre mon séjour compliqué. Les messages sont restés très courts et secs jusque il y a 2 semaines... 

Au final, si ton amie doit revenir, ça se fera.

Moi la mienne est bizarrement revenue me parler beaucoup plus chaleureusement et intimement quand elle a fait en sorte que je ne voie plus son profil FB et que les photos avec l'autre personne ont été mise en ligne. C'était il y a 2 semaines... comme si c'était une erreur, qu'elle savait que c'était pas ce qu'il lui fallait et qu'elle culpabilisait.

A toi de voir si à ce moment là tu seras capable de faire comme si rien ne s'était passé car c'est sur, ce n'est pas évident à supporter quand on a des sentiments, ce n'est pas une situation idéale pour la confiance.

Perso pour le moment je la prends comme elle vient en tentant de mettre de côté la partie affects. Je l'accompagne car je sais qu'elle ne va pas bien et qu'elle ne peut compter sur personne sauf moi et mon autre amie. C'est avant toute chose mon amie. 

 


RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
17/03/2019 1:17  
Posté par: Cassie

Ma @Lau , je t'ai lu où tu sais, je te réponds vite. Je t'embrasse, courage 😘 

Hâte de te lire @cassie 🙂


RéponseCiter
alain
(@alain74)
Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 46
18/03/2019 11:01  

bonjour lau et merci pour ton message,

je pense que tu as raison quand tu dis qu'elle est encore paumée elle sort avec quelqu un qu'elle voit peut qui ne veut pas s'engager ce qui l'arrange car elle ne se sent plu capable de s'engager mais elle semble amoureuse quand même elle est a nouveau hospitalisée mais apparemment c'est positif cette fois ci le traitement à l air de fonctionner. Je sais pas si elle reviendra je sais pas si ses sentiments peuvent revenir est ce que cela est déjà arrivé a quelqu un de ne plus être amoureux et de le redevenir tout ce que je sais c'est que je l aime même si out le monde dit que je dois l'oublier alors j attends la vie nous dira le reste.


RéponseCiter
Edd
 Edd
(@edd)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 14
29/03/2019 7:25  

Bonjour, j'écris car j'ai très mal aujourd'hui. Ecrire pour évacuer... et clore ce topic.

On a repris contact début mars, moi et F. ça se passait bien, on s'est même eu au téléphone. Nos échanges étaient très agréable. J'ai aussi appris par une amie qui est aussi en contact avec elle, des choses moins reluisante, la mère de F continue à ternir mon image, elle critique mon physique devant elle. ça l'a fait pleurer. C'est malsain... 

Ça faisait 2 mois après la rupture, j'ai cru qu'elle tenait encore à moi, douce illusion, j'ai pris mon courage à deux mains, elle me manquait terriblement, je lui ai proposé de se remettre ensemble, "ni oui, ni non, il fallait qu'elle réfléchisse".

On s'est envoyé des sms entre-temps léger sans parler de relation. Aujourd'hui, je lui ai proposé d'aller au ciné la semaine prochaine.

Réponse glaciale, elle n'est plus amoureuse, refuse de répondre au tél, ne veut plus du tout me voir, ne tient même pas à ce qu'on reste ami. Je lui demande à la voir au téléphone pour se dire au revoir correctement, elle ne veut pas. Ses sms sont très hautains, elle est méconnaissable et n'a pas l'air de se rendre compte de son attitude. Je n'existe même plus. Ce n'est plus la fille que j'ai connu. C'est la première fois qu'elle semble être ainsi.

Et voilà fin de l'histoire, elle finit comme beaucoup d'autres, j'ai essayé d'aider mais je n'y arrive plus. 

Bon courage à tous.

 

 


RéponseCiter
alain
(@alain74)
Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 46
30/03/2019 8:54  

bonsoir edd

je comprends ton message et ressens la même chose moi j ai pratiquement plu de contact avec mon ex suis passé la voir à l hôpital mais sais même pas si cela lui a fait plaisir elle ne me contact plu c'est comme si je n'avais jamais existé 5 années qu'elle a du oublier visiblement je cherche plu à la comprendre elle n'est plu amoureuse comme elle m a dit comme si on était toujours amoureux comme au debut après 5 ans je pense surtout qu'elle n a pas l'envie ou la force de construire quelque chose me demande si je ferai pas mieux de l'oublier carrément mais pas facile de maitriser ses sentiments.

Bon courage mais ne culpabilise pas ce n'es pas notre faute


RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
30/03/2019 10:35  
Posté par: Edd

Bonjour, j'écris car j'ai très mal aujourd'hui. Ecrire pour évacuer... et clore ce topic.

On a repris contact début mars, moi et F. ça se passait bien, on s'est même eu au téléphone. Nos échanges étaient très agréable. J'ai aussi appris par une amie qui est aussi en contact avec elle, des choses moins reluisante, la mère de F continue à ternir mon image, elle critique mon physique devant elle. ça l'a fait pleurer. C'est malsain... 

Ça faisait 2 mois après la rupture, j'ai cru qu'elle tenait encore à moi, douce illusion, j'ai pris mon courage à deux mains, elle me manquait terriblement, je lui ai proposé de se remettre ensemble, "ni oui, ni non, il fallait qu'elle réfléchisse".

On s'est envoyé des sms entre-temps léger sans parler de relation. Aujourd'hui, je lui ai proposé d'aller au ciné la semaine prochaine.

Réponse glaciale, elle n'est plus amoureuse, refuse de répondre au tél, ne veut plus du tout me voir, ne tient même pas à ce qu'on reste ami. Je lui demande à la voir au téléphone pour se dire au revoir correctement, elle ne veut pas. Ses sms sont très hautains, elle est méconnaissable et n'a pas l'air de se rendre compte de son attitude. Je n'existe même plus. Ce n'est plus la fille que j'ai connu. C'est la première fois qu'elle semble être ainsi.

Et voilà fin de l'histoire, elle finit comme beaucoup d'autres, j'ai essayé d'aider mais je n'y arrive plus. 

Bon courage à tous.

 

 

@Edd, @alain, bonsoir,

je compatis, je suis moi-même dans une période où "je dérange" malgré toutes les bonnes ondes que je lui envoie pour la motiver (maintenant c'est sans être dit: laisses moi tranquille, elle me répond que tout va bien, il y a une grosse semaine c'était que des plaintes et des douleurs) et les efforts de ma part pour lui faciliter la vie (paiement école, transport, bouffe etc).

Cette semaine, soulagement moral pour moi qui vit loin, ma pote l'a un peu poussé pour qu'elle aille chercher le montant pour l'unif et entre en cours sinon j'avais peur qu'elle ne se laisse tomber encore 6 mois. J'espère de là qu'elle aura la motivation de se trouver un petit boulot pour se payer le prochain semestre.

Ma pote m'a aussi dit que ce cela lui avait cassé la tête de le faire car elle avait eu l'impression de pousser une gosse de 5 ans qui tire la tronche à faire ses courses, ses paiements et de se mêler de sa vie privée. 

"L'autre fille" est là même si elles ne se voient pas trop vu la dépression donc je suppose qu'il a également une grande partie de ce silence qui vient de l'indécision, la confusion et la culpabilité envers l'une comme envers l'autre. Elle m'en a parlé plusieurs fois qu'elle se sentait pas bien, manipulée, que la situation était moche et tout mais elle n'agit pas contre la fille mais contre moi! Je suis jetée de tous les réseaux sociaux hormis whatsapp, cachée, elle a cloisonné ses deux relations mais on sait très bien, la fille comme moi même qu'on existe. C'est très bizarre, je ne sais pas où elle veut en venir au final. Un coup, je sens qu'elle veut venir vers moi, un coup je me sens jetée comme un vieux kleenex. Je la sens également manipulée par cette personne et j'ai cru comprendre que la fille avait accès aux mdp de ses comptes réseaux... Qui au final m'a supprimé? Bonne question

Je me torture la tête niveau réseaux sociaux et cette situ: Si je n'étais qu'une "bête" amie comme elle me l'a sorti cette semaine, elle ne me ferait pas cela, elle ne m'aurait pas éloigné des réseaux car elle donne raison à sa copine de me voir comme un danger. En toute logique, elle nous aurait présenté l'une l'autre vu que cette fille s'est imposée (comme par hasard) à dormir 15 jours chez elle quand je suis arrivée sans qu'on se croise à part une fois, parle, etc avant d'être foutue dehors par sa mère. Et si je ne comptais vraiment pas, elle ne me parlerait pas des heures sur le seul endroit restant.

Cela fait depuis mercredi qu'elle me parle en monosyllabe alors qu'en début de semaine et surtout pendant le début de la semaine passée, on pouvait s'écrire pendant des heures (record de 9h!). Je pense que je suis partie pour une période de bouderies et de silence... et évidemment je me sens mal aussi, j'ai l'impression de compter puis ne pas compter, puis recompter et ça continue, une vraie montagne russe émotionnelle. Je ne sais plus comment elle me considère à force de flirts et de rejets.

Et quand je raconte ça en dehors de gens connaissant les inconvénients de cette maladie, on me regarde comme si j'étais vraiment idiote. En même temps je ne peux pas leur donner tort, c'est pas normal de se mettre de côté pour prendre soin de quelqu'un qui au final un coup est reconnaissant, plein d'attentions et un coup fuyant et ingrat comme jamais.


RéponseCiter
Edd
 Edd
(@edd)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 14
30/03/2019 11:50  

@alain

Je vous comprends, l'attachement doit être très fort après 5 ans de relation. Je ne sais pas si ça peut vous aider mais si j'ai bien remarqué une chose, ce sont les troubles de la mémoire que peut engendrer les changements de phases et les traitements (je ne suis pas contre, je pense que c'est indispensable mais les effets secondaires...), ce qui doit énormément émousser les émotions. Je l'ai remarqué avec Fa. Il faut garder les bons souvenirs pour deux et c'est dur. Dites vous que l'amour qu'elle vous portait, est partie à travers les multiples changements de phases, de personnalités. C'est triste mais je crois qu'ils sont dans l'incapacité de nous considérer autant que nous le faisons, je ne pense pas que ce soit volontaire.

De mon côté, elle est revenue vers moi début mars pour s'excuser et parce qu'elle ne se sentait pas bien, j'aurais dû m'arrêter là, les 3 semaines qui ont suivit j'ai repris confiance à travers nos échanges, et j'ai essayé de la reconquérir, sa réponse a été glaciale et radicale, moi-même, j'ai dit des choses sur sa maladie dans l'espoir qu'il y ait un déclic, pour la première fois sous le coup de la colère parce qu'en plus de refuser l'amour, elle refusait l'amitié, je ne comptais plus, je me suis excusé mais j'aurais préféré partir autrement (elle m'a donné sa réponse en me bloquant, et en m’empêchant de l'appeler...).

Pour aller mieux, un moment donné, je tenais un journal, et dans une relation, on a tendance à oublier les mauvais moments, je l'ai relu aujourd'hui et j'ai pu constater qu'elle me quittait à peu près tous les 1-2 mois et qu'il en ressortait plus de souffrances que de bonheur.

Elle refuse mon aide, je n'insiste plus, elle a une équipe médicale derrière elle, une psychothérapie qui fait du sur-place, une mère manipulatrice, qu'est-ce que je peux faire ? Rien du tout si ce n'est essayer de me réapproprier l'identité que j'avais avant cette relation. Mon avis est qu'on s'est oublié.

@Lau

"Et quand je raconte ça en dehors de gens connaissant les inconvénients de cette maladie, on me regarde comme si j'étais vraiment idiote. En même temps je ne peux pas leur donner tort, c'est pas normal de se mettre de côté pour prendre soin de quelqu'un qui au final un coup est reconnaissant, plein d'attentions et un coup fuyant et ingrat comme jamais."

Idem Lau, je passe pour un masochiste, l'entourage me donne des conseils mais pas adapté à une personne bipolaire, ils ne comprennent pas pourquoi j'ai essayé de revenir vers elle, toute façon l'amour, c'est irrationnel, maladie ou pas. Vous n'êtes pas idiote, vous vous êtes documenté sur les troubles et vous avez de l'empathie car vous savez que leurs actes ne sont pas forcément imputable à leur volonté. 


RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
31/03/2019 12:14  

@edd

En parlant de masochisme... cette nuit il m'est venu en pensée ce sentiment affreux qu'après qu'elle m'ait cherché, donné l'impression que je comptais énormément, qu'après tout l'investissement moral et amical que je lui ai donné elle va me ghoster complètement en me bloquant également de whatsapp...  

J'ai l'impression d'avoir merdé quelque part sans savoir vraiment où... alors que quand je regarde les choses à froid, je sais bien que j'ai compris que je devais la laisser venir par elle même et j'ai toujours été à l'écoute, droite et claire. Je lui disais quand quelque chose me choquait ou n'allait pas.

Je l'ai même presque convaincu il y a 10 jours quand elle avait mal partout, dormait trop, n'arrêtait pas de dire que cela n'allait pas, qu'elle ne se comprenait pas elle-même d'aller chez un psy. Je lui disais que je voulais bien l'aider financièrement pour cela si elle se sentait prête à se soigner mais je lui ai aussi dit, en toute honnêteté sans dire le mot bipolaire, que ce ne serait pas un chemin rapide, qu'elle devrait probablement suivre une thérapie d'au moins 2 ans, 1x semaine pour apprendre à mieux gérer ses émotions.

Beaucoup de questions de ma part où elle ne sait pas expliquer son ressenti et me dit "c'est pas ça","non rien" et d'autres réponses du style "ce sont toutes ses choses qui se sont passées qui font que" sans rentrer dans les détails.

A côté, elle me dit que moi je dis les choses comme elles sont, elle a l'air d'apprécier cela. 

Alors:

- Trop envahissante pour sa bulle? => ces dernières semaines depuis que je suis rentrée, c'est elle qui venait me chercher hormis peut-être 2x ou elle était vraiment pas bien dans ce qu'elle écrivait, m'a préoccupée et où j'ai commencé moi à converser pour m'assurer que tout allait bien. Justement pour ne pas la "harceler". Et puis, elle se réinteressait à comment je me sentais, ce que je me faisais, me demandait conseil ou de lire, corriger ses devoirs

- Trop de mensonges à cacher de sa part? => Culpabilise-t'elle de l'autre relation qu'elle ne parvient pas (ou ne veut pas) à clôturer ou inversément, sent-elle que je suis actuellement de trop? Est ce que ce fait peut être trop lourd à porter et l'encourage à fuir le temps de mettre les "choses" comme elle arrête pas de dire au clair? Et puis, comme déjà dit, j'ai l'impression que l'autre relation est contrôlante et manipulatrice.

- Trop d'indécision, de confusion, de peur? => est ce qu'elle me voit actuellement comme un problème de plus à gérer à cause de tout ce que justement j'ai fait pour elle dernièrement pour lui sauver la mise? Elle m'a remercié mais a-t'elle l'impression que j'en ai trop fait? Lui ais-je mis une (des) pression(s) supplémentaire(s) sans le vouloir?

- Trop préoccupée par son (es) état(s) d'âme? => cette semaine, tout va bien, elle se sent "bien", ma pote a dit qu'elle l'a vue assez émotive lundi en faisant ce qu'il fallait pour l'école et à moi, elle me faisait le détail en live de ce qu'elle faisait... Le fait d'aller à l'école l'a mis dans un état plus "up" et du coup moi je dérange à lui demander des nouvelles.

Quand je lui demande franchement suite aux blocages complets (profils invisibles) des réseaux et à mon incompréhension si j'ai fait qque chose qui ne faut pas, elle me dit que non, au contraire elle dit qu'avec moi elle se sent bien... Alors pourquoi se traitement de défaveur/déconsidération? :/

La seule chose, hormis l'honnêteté, que je peux me reprocher... c'est humain j'ai eu un moment "down"... c'est de lui avoir dit que la situation d'amour-amitié m'affectait dans un moment où l'on parlait beaucoup et de lui avoir demandé pourquoi cela n'avait pas été plus loin alors que l'on s'entend bien, que la chimie et la tendresse était là et qu'elle me cherche en toute confiance malgré tout.

Enfin voilà, je suis quand même bien cassée, j'ai toujours de l'amour et de la préoccupation pour elle et je sens que je suis partie pour une période de silence radio, peut être même "pire". Heureusement, autant j'ai mal vécu les 5 jours de silence radio de la semaine passée, autant ici ce début de nouveau silence me gave et passe un peu mieux car j'arrive à me dire que je n'ai rien à me reprocher sinon un peu trop de prévenance et de présence. 

Je ne sais plus quoi faire sinon de mon côté pour elle, j'ai l'impression d'être en suspension. Je vais tenter de faire abstraction de cela et faire mes activités de mon côté. Si elle revient, bien sur je serais là amicalement car elle n'a pas grand soutien et si elle a décidé de partir pour de bon ben au moins je sais que j'ai fait mon max. Cela sera 4 ans d'amitié et 9 mois tendancieux d'amour-amitié à la poubelle... contre mon grès mais je n'ai pas la main 


RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
31/03/2019 12:15  

@edd

En parlant de masochisme... cette nuit il m'est venu en pensée ce sentiment affreux qu'après qu'elle m'ait cherché, donné l'impression que je comptais énormément, qu'après tout l'investissement moral et amical que je lui ai donné elle va me ghoster complètement en me bloquant également de whatsapp...  

J'ai l'impression d'avoir merdé quelque part sans savoir vraiment où... alors que quand je regarde les choses à froid, je sais bien que j'ai compris que je devais la laisser venir par elle même et j'ai toujours été à l'écoute, droite et claire. Je lui disais quand quelque chose me choquait ou n'allait pas.

Je l'ai même presque convaincu il y a 10 jours quand elle avait mal partout, dormait trop, n'arrêtait pas de dire que cela n'allait pas, qu'elle ne se comprenait pas elle-même d'aller chez un psy. Je lui disais que je voulais bien l'aider financièrement pour cela si elle se sentait prête à se soigner mais je lui ai aussi dit, en toute honnêteté sans dire le mot bipolaire, que ce ne serait pas un chemin rapide, qu'elle devrait probablement suivre une thérapie d'au moins 2 ans, 1x semaine pour apprendre à mieux gérer ses émotions.

Beaucoup de questions de ma part où elle ne sait pas expliquer son ressenti et me dit "c'est pas ça","non rien" et d'autres réponses du style "ce sont toutes ses choses qui se sont passées qui font que" sans rentrer dans les détails.

A côté, elle me dit que moi je dis les choses comme elles sont, elle a l'air d'apprécier cela. 

Alors:

- Trop envahissante pour sa bulle? => ces dernières semaines depuis que je suis rentrée, c'est elle qui venait me chercher hormis peut-être 2x ou elle était vraiment pas bien dans ce qu'elle écrivait, m'a préoccupée et où j'ai commencé moi à converser pour m'assurer que tout allait bien. Justement pour ne pas la "harceler". Et puis, elle se réinteressait à comment je me sentais, ce que je me faisais, me demandait conseil ou de lire, corriger ses devoirs

- Trop de mensonges à cacher de sa part? => Culpabilise-t'elle de l'autre relation qu'elle ne parvient pas (ou ne veut pas) à clôturer ou inversément, sent-elle que je suis actuellement de trop? Est ce que ce fait peut être trop lourd à porter et l'encourage à fuir le temps de mettre les "choses" comme elle arrête pas de dire au clair? Et puis, comme déjà dit, j'ai l'impression que l'autre relation est contrôlante et manipulatrice.

- Trop d'indécision, de confusion, de peur? => est ce qu'elle me voit actuellement comme un problème de plus à gérer à cause de tout ce que justement j'ai fait pour elle dernièrement pour lui sauver la mise? Elle m'a remercié mais a-t'elle l'impression que j'en ai trop fait? Lui ais-je mis une (des) pression(s) supplémentaire(s) sans le vouloir?

- Trop préoccupée par son (es) état(s) d'âme? => cette semaine, tout va bien, elle se sent "bien", ma pote a dit qu'elle l'a vue assez émotive lundi en faisant ce qu'il fallait pour l'école et à moi, elle me faisait le détail en live de ce qu'elle faisait... Le fait d'aller à l'école l'a mis dans un état plus "up" et du coup moi je dérange à lui demander des nouvelles.

Quand je lui demande franchement suite aux blocages complets (profils invisibles) des réseaux et à mon incompréhension si j'ai fait qque chose qui ne faut pas, elle me dit que non, au contraire elle dit qu'avec moi elle se sent bien... Alors pourquoi se traitement de défaveur/déconsidération? :/

La seule chose, hormis l'honnêteté, que je peux me reprocher... c'est humain j'ai eu un moment "down"... c'est de lui avoir dit que la situation d'amour-amitié m'affectait dans un moment où l'on parlait beaucoup et de lui avoir demandé pourquoi cela n'avait pas été plus loin alors que l'on s'entend bien, que la chimie et la tendresse était là et qu'elle me cherche en toute confiance malgré tout.

Enfin voilà, je suis quand même bien cassée, j'ai toujours de l'amour et de la préoccupation pour elle et je sens que je suis partie pour une période de silence radio, peut être même "pire". Heureusement, autant j'ai mal vécu les 5 jours de silence radio de la semaine passée, autant ici ce début de nouveau silence me gave et passe un peu mieux car j'arrive à me dire que je n'ai rien à me reprocher sinon un peu trop de prévenance et de présence. 

Je ne sais plus quoi faire sinon de mon côté pour elle, j'ai l'impression d'être en suspension. Je vais tenter de faire abstraction de cela et faire mes activités de mon côté. Si elle revient, bien sur je serais là amicalement car elle n'a pas grand soutien et si elle a décidé de partir pour de bon ben au moins je sais que j'ai fait mon max. Cela sera 4 ans d'amitié et 9 mois tendancieux d'amour-amitié à la poubelle... contre mon grès mais je n'ai pas la main 


RéponseCiter
Edd
 Edd
(@edd)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 14
31/03/2019 10:42  

@Lau

Oui, il y a souvent un décalage entre les paroles et les actes. Pareil, lors de nos derniers sms, je lui demande si elle me méprise pour me répondre avec une telle froideur, elle me dit que non et pourtant elle venait de me bloquer alors qu'elle déteste qu'on fasse ça aux gens (je l'avais relancé via une autre appli).

D'après le livre du Dr Raphaël GIACHETTI, il explique que la perception selon l'humeur est biaisé, j'aimerai y croire, mes sms ne sont jamais agressifs mais elle doit le percevoir comme tel.

En essayant de regagner l'amour, j'ai perdu l'amitié, aujourd'hui, je n'ai plus de lien avec cette personne, je ressens comme un grand vide à l'idée de ne plus lui parler et le fait de savoir que ce n'est plus réciproque m'attriste ou même pire qu'elle ne me considère même plus, ce qui est sûrement le cas, sa mère doit l'aider dans ce sens. Je te trouve courageuse de ton côté d'avoir réussi à préserver une amitié, fais attention à ta santé, indirectement on se retrouve dans des relations toxiques.

Avec du recul, je pense que j'étais devenu trop dépendant de cette personne. Même si elle me reparlait, je crois que je n'aurais plus envie de lui répondre ou du moins pas tout de suite mais bon à mon avis , c'est définitif.

Des fois, je crois qu'il faut savoir lâcher prise. C'est dur de cicatriser, j'ai tellement de souvenirs heureux avec cette personne que j'en oublie ses mauvais penchants mais... vraiment... je préfère souffrir quelques mois plutôt que de retomber dans un cycle infernal.

 


RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
31/03/2019 11:40  

@edd,

"Je te trouve courageuse de ton côté d'avoir réussi à préserver une amitié, fais attention à ta santé, indirectement on se retrouve dans des relations toxiques."

=> beaucoup me disent de fuir au loin, de profiter que mon amie joue avec les réseaux et avec mes pieds pour prendre la poudre d'escampette. Ils n'ont pas tort, je le sais... Même si c'est frustrant de la voir couler avec ses "choses" (la mère, la ptite copine, le non diagnostique, ses relations, etc), tant pis, je ne peux pas continuer à la porter sans arrêt à bout de bras, la consoler, l'encourager quand elle vient vers moi alors qu'elle me ment au sujet de son autre relation, qu'elle me retire de ses amis pour que je ne le voie pas, qu'elle me bloque quand ça l'arrange. 

Je sais que ce n'est pas personnel mais maladif, qu'elle fait cela avec mon autre amie aussi et d'autres personnes, que ça en devient une habitude pour tous mais moi ça me gave, je n'arrive pas à passer au dessus de ce genre de gamineries.

Je pense que dans l'état actuel, il va bien falloir commencer un mini deuil et soigner mes sentiments blessés... C'est plus que toxique de courir derrière qqun d'immature qui est en crise parce qu'on sait qu'il va merder si on le fait pas; de payer les cours, le "loyer", la bouffe pour lui sauver la mise... elle ne se rend vraiment pas compte entièrement du cadeau même si elle a dit merci, de la chance et surtout de l'amour qu'il y a derrière...

Elle préfère rester dans ses propres relations toxiques plutôt que d'amorcer un changement positif. Je lui avais même dit de venir qques mois ici pour changer d'air et voir si cela ne lui conviendrait pas mieux. C'est dire combien j'aime cette fille pour lui avoir proposé cela.

J'avais promis de l'aider il y a 2 mois, je l'ai fait. J'espère qu'elle en profitera, sincèrement et que cela lui ouvrira les yeux sur le reste qui est à changer.

Là pour le moment, je suis dans l'incompréhension ... quand je vois les photos que l'on m'envoie du profil de mon amie ou celles mises sur le profil de la ptit amie, je vois qqun qui a l'air éteint et malheureux avec un faux sourire, un espèce de rictus relevé sur la droite, qui pose en permanence derrière cette fille qui prend fièrement les photos avec le sourire encore plus large que celui du chat d'Alice au pays des merveilles ... et quand je vois mes photos avec elle, je vois une personne avec des yeux qui pétillent, avec un vrai sourire qui pose à la même hauteur que moi et pas derrière et qui m'enlace même sur certaines. J'ai même eu droit à qqun de jouette, à être nourrie à la becquée par elle lors de certaines sorties où l'on commandait des snacks, elle s'amusait à me donner la nourriture pour mieux me retirer en dernière minute ce qu'elle me présentait. 

Bref, incompréhensible et toxique.

 


RéponseCiter
Edd
 Edd
(@edd)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 14
01/04/2019 6:40  

=> beaucoup me disent de fuir au loin, de profiter que mon amie joue avec les réseaux et avec mes pieds pour prendre la poudre d'escampette. Ils n'ont pas tort, je le sais... Même si c'est frustrant de la voir couler avec ses "choses" (la mère, la ptite copine, le non diagnostique, ses relations, etc), tant pis, je ne peux pas continuer à la porter sans arrêt à bout de bras, la consoler, l'encourager quand elle vient vers moi alors qu'elle me ment au sujet de son autre relation, qu'elle me retire de ses amis pour que je ne le voie pas, qu'elle me bloque quand ça l'arrange. 

@Lau

On devrait souvent écouter l'entourage, ils sont plus objectif que nous, je crois qu'on est trop ancré dans les bons souvenirs et qu'on occulte les mauvais moments (l'indifférence dans les sms, les ruptures à répétition, sa mère qui joue avec sa maladie pour l'embobiner...), pour toi, ce sera les blocages et la compagnie de cette personne qui abuse de la situation aux dires des photos. Beaucoup m'ont dit que depuis que je n'étais plus avec Fa, j'avais l'air plus heureux, moins en souffrance et pourtant quand je vois le piano, quand je regarde une série, quand j'écoute de la musique, quand je mange un dessert qu'on aimait bien partager, ça me plonge dans une de ses mélancolies, j'y vois son fantôme.

Je sais que ce n'est pas personnel mais maladif, qu'elle fait cela avec mon autre amie aussi et d'autres personnes, que ça en devient une habitude pour tous mais moi ça me gave, je n'arrive pas à passer au dessus de ce genre de gamineries.

On le sait mais on peut rien y faire, si il n'y avait pas la bipolarité derrière, la personne que j'ai aimé serait sûrement catalogué de pervers narcissique mais je sais au fond de moi que c'est une maladie psychique et que ce n'est pas intentionnel. 

Je pense que dans l'état actuel, il va bien falloir commencer un mini deuil et soigner mes sentiments blessés... C'est plus que toxique de courir derrière qqun d'immature qui est en crise parce qu'on sait qu'il va merder si on le fait pas; de payer les cours, le "loyer", la bouffe pour lui sauver la mise... elle ne se rend vraiment pas compte entièrement du cadeau même si elle a dit merci, de la chance et surtout de l'amour qu'il y a derrière...

Elle préfère rester dans ses propres relations toxiques plutôt que d'amorcer un changement positif. Je lui avais même dit de venir qques mois ici pour changer d'air et voir si cela ne lui conviendrait pas mieux. C'est dire combien j'aime cette fille pour lui avoir proposé cela.

Ça dépend de ta détermination, c'est pas facile, moi, c'est seulement maintenant que ça fait son chemin. Je veux dire, il n'y a pas de guérison à l'heure actuelle mais juste une rémission quand ils sont en euthymie, est-ce que je peux vivre avec une personne dont j'aurais tjrs la crainte qu'elle me quitte sur une impulsion? Elle dit ne plus être amoureuse, peut-être, alors pourquoi me relancer et me dire que ça ne vas pas si au bout du compte, c'est aussi pour rejeter mon amitié...

Peut-être que je l'ai connu au mauvais moment et que le traitement n'est pas encore en mesure de la stabiliser, mais le temps file et ça peut mettre énormément de temps avant de trouver la bonne équation. Je peux pas attendre, on a dix ans d'écart...et comme tu dis, ils ont tendance à rester ou à aller vers des personnes toxiques. Peut-être qu'ils se flagellent en dépression tellement ils culpabilisent...ou pour trouver des raisons et justifier leur état malheureux, pour ne pas reconnaître la maladie, un déni?...j'en sais rien...

Tu t'es beaucoup investi pour elle (bouffe, loyer...) tu devrais penser à toi, qu'est-ce que tu aimais faire par exemple avant de la connaitre.

Je ne t'encourage pas à abandonner cette personne si tu tiens beaucoup à elle. Moi, j'ai fais un choix car je suis fatigué mais il n'est pas des plus courageux, Sa famille m'a éloigné d'elle (mère, frère...), elle les a écouté, à eux de l'aider, on est plus ensemble, ce n'est plus mon rôle de la soutenir. Je laisse le temps faire et j'espère que quand elle comprendra qu'elle doit se prendre en main et que le traitement sera enfin adapté et lui permettra d'être lucide sur son entourage, que je pourrais la revoir en toute amitié, qu'elle sera heureuse et épanoui dans ses projets. 

This post was modified Il y a 4 mois by Edd

RéponseCiter
Lau
 Lau
(@lau)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 24
01/04/2019 9:57  

@edd

merci pour ces quelques lignes, il faudra bien qu'on panse nos blessures chacun de notre côté.

J'ai cette impression que pour toi comme pour moi cela ne sera pas fini, qu'il y aura un come back et qu'on repartira parce que le coeur le veut.

Je suppose que c'est le même pour toi, je ne suis jamais autant heureuse que quand j'ai cette amie qui vient me parler actuellement. J'ai beau parler à d'autre personne et même avoir des gens qui s’intéresse à moi, je reste bloquée sur elle. 

"On le sait mais on peut rien y faire, si il n'y avait pas la bipolarité derrière, la personne que j'ai aimé serait sûrement catalogué de pervers narcissique mais je sais au fond de moi que c'est une maladie psychique et que ce n'est pas intentionnel. "

=> c'est aussi ce que je me dis tellement cela y ressemble niveau "cruauté". J'en ai connu une de personne ainsi et au départ ça m'a effleuré l'esprit avant de me dire que non ce n'est pas possible car elle se fait du mal à elle même avant d'en faire aux autres. C'est incontrôlable.

"Ça dépend de ta détermination, c'est pas facile, moi, c'est seulement maintenant que ça fait son chemin. Je veux dire, il n'y a pas de guérison à l'heure actuelle mais juste une rémission quand ils sont en euthymie, est-ce que je peux vivre avec une personne dont j'aurais tjrs la crainte qu'elle me quitte sur une impulsion? Elle dit ne plus être amoureuse, peut-être, alors pourquoi me relancer et me dire que ça ne vas pas si au bout du compte, c'est aussi pour rejeter mon amitié..."

=> c'est comme la mienne le dit: confusion, ne pas savoir quoi faire, décider etc. Je pense que si tu as compté, elle finira par te relancer et faire comme si elle ne se rappelait pas. 

"Peut-être que je l'ai connu au mauvais moment et que le traitement n'est pas encore en mesure de la stabiliser, mais le temps file et ça peut mettre énormément de temps avant de trouver la bonne équation. Je peux pas attendre, on a dix ans d'écart...et comme tu dis, ils ont tendance à rester ou à aller vers des personnes toxiques. Peut-être qu'ils se flagellent en dépression tellement ils culpabilisent...ou pour trouver des raisons et justifier leur état malheureux, pour ne pas reconnaître la maladie, un déni?...j'en sais rien..."

=> idem j'ai 10 ans de plus... je pensais pouvoir lui donner de la paix, de la maturité et de la stabilité, un avenir quoi vu ce qu'elle me racontait de sa vie et ce que j'ai vu sur place... Elle ne peut plus compter sur sa famille... Ici elle est repartie avec cette fille qui a 6 ans de moins qu'elle, cela ne lui apportera pas grand chose et elle le sait, elle m'a dit que cette relation n'est pas bonne, qu'elle est perdue, vulnérable et manipulable mais elle préfère me cacher sa faiblesse en me bloquant et s'autodétruire un peu plus et se complaire dans cet état habituel de tristesse. Si je ne l'avais pas aidé, sa situation serait encore pire, elle serait peut être déjà dehors. J'ai beaucoup de peine mais je ne peux pas continuer non plus sans arrêt à la sortir de ses problèmes, surtout si je suis traitée par moment comme une moins que rien. Comme tu dis, je ne suis pas psy non plus, je n'en sais rien, mais il y a pour croire que ton amie comme la mienne ont des pulsions d'auto sabotage très fortes: mort, créations de problèmes, défaitisme etc.

"Tu t'es beaucoup investi pour elle (bouffe, loyer...) tu devrais penser à toi, qu'est-ce que tu aimais faire par exemple avant de la connaitre.

Je ne t'encourage pas à abandonner cette personne si tu tiens beaucoup à elle. Moi, j'ai fais un choix car je suis fatigué mais il n'est pas des plus courageux, Sa famille m'a éloigné d'elle (mère, frère...), elle les a écouté, à eux de l'aider, on est plus ensemble, ce n'est plus mon rôle de la soutenir. Je laisse le temps faire et j'espère que quand elle comprendra qu'elle doit se prendre en main et que le traitement sera enfin adapté et lui permettra d'être lucide sur son entourage, que je pourrais la revoir en toute amitié, qu'elle sera heureuse et épanoui dans ses projets. "

=> J'espère aussi que j'arriverais à lui lâcher un peu la main, sa situation est moche, elle ne peut compter que sur moi quand on regarde bien mais elle a écouté probablement les mauvais conseils de ses amitiés. Si elle se réveille et trouve un travail, elle peut se refaire une santé. Elle a encore 5 mois pour se reprendre, économiser, elle a la balle en main, à elle de ne pas la gâcher. J'aimerais la voir réussir et l'encourager mais on verra si elle me veut près d'elle ou pas...

Ceci dit, je ne sais pas comment je vais gérer moralement si elle n'y arrive pas, qu'elle ne trouve pas de travail et que l'on garde contact. J'ai l'impression d'avoir pris un rôle tout en 1: famille à la place de celle qui l'abandonne à son sort, même pour les bases (manger et dormir), amie voir petite amie non officielle/reconnue quand elle se confie

 


RéponseCiter
alain
(@alain74)
Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 46
03/04/2019 5:59  

je n arrette pas de penser à mon ex qui est bipolaire qui m'a quitté depuis plusieurs moi parce qu elle n'avait plu de sentiments je ne sais pas si c'est du à sa bipolarité ou alors que cela n'ait rien à voir en tout cas je l aime toujours je sais quelle a quelqu un mais j 'espere quand même qu'un jour elle va revenir pour l instant je la contact pas trop il parrait que c'est mieux mais mon dieu que c'est dur vous en connaissez vous des personnes qui ont perdue leur sentiment mais qui reviennent après je sais pas si c'est possible . Merci pour vos réponses.


RéponseCiter
Edd
 Edd
(@edd)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 14
03/04/2019 6:21  

@Lau

J'ai cette impression que pour toi comme pour moi cela ne sera pas fini, qu'il y aura un come back et qu'on repartira parce que le coeur le veut.

Non, je pense qu'au vu des derniers échanges sms, c'est vraiment fini, je ne pense pas qu'elle me recontactera, et puis la raison commence à prendre le dessus sur le cœur, faut dire que son ton très sec aide beaucoup, ce n'est plus vraiment la personne que j'ai aimé,  de plus je ne suis pas accepté par sa famille, sa mère s'amuse à déblatérer sur mon physique, je n'ose imaginer jusqu'où vont les critiques dans mon dos. Elle a une relation fusionnelle avec sa fille, je pense qu'elle a fini par transmettre son mépris à mon égard. Les absents ont toujours tort...alors...

Je suppose que c'est le même pour toi, je ne suis jamais autant heureuse que quand j'ai cette amie qui vient me parler actuellement. J'ai beau parler à d'autre personne et même avoir des gens qui s’intéresse à moi, je reste bloquée sur elle.

J'étais très heureux quand je voyais cette personne le week-end et si malheureux en semaine par son manque de communication sms (état dépressif peut-être) ou quand elle y répondait, elle faisait le minimum, d'ailleurs quand j'y repense, elle était plus bavarde après chaque séparation, faisait plus d'effort. J'étais dans une relation des plus bizarres, je ne semblais exister que quand j'étais auprès d'elle.

Comme tu dis, je ne suis pas psy non plus, je n'en sais rien, mais il y a pour croire que ton amie comme la mienne ont des pulsions d'auto sabotage très fortes: mort, créations de problèmes, défaitisme etc.

Oui, elles a des idées très négatives souvent au petit matin mais si elle se confiait avant son hospitalisation , elle s'est replié sur elle-même par la suite, elle veut pas qu'on l'aide. J'ai lu un article qui m'a un peu aidé, notamment le dernier point, je crois que quand on est amoureux, on pense à tort et à travers que ça peut améliorer l'état de la personne, mais c'est un leurre malheureusement.

https://alpabem.qc.ca/avoir-un-conjoint-atteint-est-ce-necessairement-la-separation/

Ceci dit, je ne sais pas comment je vais gérer moralement si elle n'y arrive pas, qu'elle ne trouve pas de travail et que l'on garde contact. J'ai l'impression d'avoir pris un rôle tout en 1: famille à la place de celle qui l'abandonne à son sort, même pour les bases (manger et dormir), amie voir petite amie non officielle/reconnue quand elle se confie

Tu fais tout ce que tu peux pour l'aider, ne culpabilise pas. Des fois , il faut prendre ses distances, tu es trop fixé sur elle comme je l'ai été. Mon moral va un peu mieux depuis que je suis plus en contact, je ne suis plus dans l'attente. Je pense bien sûr encore à elle mais plus par nostalgie et non dans l'espoir d'un retour, j'ai eu des bons moments mais c'est révolu.

 

 

 


RéponseCiter
geek
 geek
(@geek)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 70
10/04/2019 4:47  

Les bipolaires ne sont pas faits pour l'amour. Du moins pas pour l'amour adulte, parce que le respect réciproque, la compassion, sont des structures cognitives d'adulte qui ne sont pas construites chez les bipolaires.

Ils ont des sentiments d'enfants en bas-âge, ils aiment leur conjoint comme on aime un gâteau, d'où un rapport de prédation inévitable.

Tu peux rien y faire c'est pas leur faute ils sont comme ça.

Les médocs ça atténue les symptômes mais ça fait rien de plus, ça construira pas les structures cognitives adulte dont ils sont dépourvus.

Je ne sais pas si il est possible de faire sa vie avec une personne bipolaire (selon les témoignages, c'est à 99% non) mais il faut faire le deuil d'une relation adulte. Ce sont des enfants avec un corps d'adulte, mais dans leur tête ils sont restés des enfants.

Leur parler comme à des enfants je confirme que ça marche. Le problème c'est qu'ils répondent avec des mots d'adultes, alors on a tendance à leur répondre comme à des adultes, et ils ne supportent pas qu'on leur parle comme à des adultes.

This post was modified Il y a 3 mois 4 times by geek

RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1337
10/04/2019 5:00  
Posté par: geek

Les bipolaires ne sont pas faits pour l'amour. Du moins pas pour l'amour adulte, parce que le respect réciproque, la compassion, sont des structures cognitives d'adulte qui ne sont pas construites chez les bipolaires.

Ils ont des sentiments d'enfants en bas-âge, ils aiment leur conjoint comme on aime un gâteau, d'où un rapport de prédation inévitable.

Tu peux rien y faire c'est pas leur faute ils sont comme ça.

Les médocs ça atténue les symptômes mais ça fait rien de plus, ça construira pas les structures cognitives adulte dont ils sont dépourvus.

Je ne sais pas si il est possible de faire sa vie avec une personne bipolaire (selon les témoignages, c'est à 99% non) mais il faut faire le deuil d'une relation adulte. Ce sont des enfants avec un corps d'adulte, mais dans leur tête ils sont restés des enfants.

Leur parler comme à des enfants je confirme que ça marche. Le problème c'est qu'ils répondent avec des mots d'adultes, alors on a tendance à leur répondre comme à des adultes, et ils ne supportent pas qu'on leur parle comme à des adultes.

J ai jamais rien lu d aussi faux, je ne sais meme pas par où commencer

 

Votre vision de la maladie relève plus du fantasme qu autre chose, vous avez beaucoup, BEAUCOUP de mise à jour à faire dans vos connaissances 


RéponseCiter
alain
(@alain74)
Bipo
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 46
30/04/2019 11:37  

bonjou lar à tous

j ai revu mon ex avec qui j ai passé 5 merveilleuses années avant qu elle soit diagnostiqué bipolaire elle s'est beaucoup soigné sort de l hôpital et a aussi des rapports difficiles avec sa fille de 15 ans elle est très dur avec moi se rappelle uniquement des mauvais moments et de mes défauts elle se renferme et me fait un peu peur que dois je faire la laisser et continuer ma vie? ou toujours essayer de l aider ce qu elle n'apprécie pas forcément . C est dur de voir comme elle change malgré tous ses efforts et je me sens impuissant. Merci pour vos réponses.


RéponseCiter
Page 3 / 3

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription