Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Comment dépasser la frustration et la rancune face à un proche bipolaire ?

 

plumes
(@plumes)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 6
Topic starter  

Bonsoir, 

 

J'ai posté il y a peu pour parler de ma mère qui est bipolaire. 

Aujourd'hui, je viens vers vous parce que j'ai pas mal de rancune envers elle. Mon soucis c'est que par moment, je finis par lui mettre quelques vérités dans la figure.

Je culpabilise quasi instantanément en me disant que vu la maladie, elle reste fragile et qu'à cause de moi, elle pourrait faire une crise etc. bref à chaque fois c'est pareil, je me tais un moment en me mordant la langue et je finis par être trop cash et je le regrette.

Je présume que ce n'est pas à faire mais c'est dur de me désinvestir émotionnellement d'elle totalement. J'aurais pourtant le droit vu son comportement avec moi mais je n'y arrive pas. Je me sens comme responsable d'elle et de son état. 

Comment vous faites (pour les proches) pour ne pas céder à l'envie d'exprimer votre ras le bol ?

Et pour les personnes atteintes de bipolarité, est-ce destructeur quand un proche vous dit son mal être par rapport à tout ce qu'il subit ? 

Personnellement avec ma mère, elle rapporte tout à elle, moi je n'existe pas, je ne ressens rien, je fais énormément surtout lors des grosses crises et quand la crise est finie, je me prends des reproches comme quoi je n'ai pas géré comme il faut. C'est extrêmement frustrant à vivre.

Merci de m'avoir lue. 


Citer
NooN
 NooN
(@noon)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 725
 
Posté par: @plumes

Et pour les personnes atteintes de bipolarité, est-ce destructeur quand un proche vous dit son mal être par rapport à tout ce qu'il subit ? 

Je ne dirais pas destructeur, mais une couche supplémentaire quand la dépression s'initie. Vous ne pouvez pas vous mettre la pression sans arrêt, être parfaite. Vous n'êtes pas faite de bois, si ça sort, c'est que ça le devait. Votre réserve de frustration n'est pas infinie.

Avez-vous un regard extérieur, idéalement un suivi psy de soutien ?


Mosis et Mily ont aimé
RéponseCiter
plumes
(@plumes)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 6
Topic starter  

@noon 

Bonsoir, 

Oui je comprends pour le fait d'en rajouter une couche, c'est justement ce que je ne veux pas. 

Je pense que je tente d'avoir une réaction de sa part envers moi, un geste, un remerciement, enfin une émotion. Elle en est incapable, il est temps que j'arrête de courir après quelque chose que je n'aurai jamais. 

Niveau soutien, j'ai mon mari, mais lui il ne comprends pas toujours, et il est comme moi, il ne sait pas quelle réaction il faut avoir.

Pour le psy, ça me ferai peut-être pas de mal pour au moins apprendre à décrocher avec elle, à ne plus me laisser atteindre. J'ai une profonde rancune envers elle, et il faut vraiment que je fasse la paix avec ça.


RéponseCiter
Tellement H
(@tellement-h)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 9
 

@plumes bonsoir, 

 

Je me permet de vous apporter mon point de vue, bien qu'il ne soit pas forcément juste.

Je me prononce en tant que conjointe d'un bipolaire.

Il n'est en effet pas toujours simple de faire la part des choses, et il m'arrive souvent de mettre mon point au fond de ma poche dans ces moments délicats... il semble, du moins pour mon ami, puisque finalement il y a tellement de réactions différentes et je crois que même si il y a un trait commun dans cette pathologie, que chacun réagit avec ses propres émotions, son caractère de base, les raisons pour lesquelles la pathologie a fait surface...etc, que dans ces moments là, da vision des choses est altérée et que la réalité des choses est trop floue pour obtenir une réponse posée, réfléchie et sûre de sa part.

Alors... j'essaie de passer au dessus, bien que cela puisse être blessant, incohérent ou injuste, mais à un moment très précis, lui "rentrer" dedans ne ferait qu'empirer les choses.

En vous lisant, je comprend bien que vous en êtes consciente, et je comprend aussi que cela est difficile à faire.

Pour ma part, je garde en général ces choses là pour plus tard, on arrive à en rediscuter quand la crise est passée.

Cela me permet aussi à moi, de prendre du recul, de peser mes mots et de trouver ceux qui me semblent le plus juste, sans l'incriminer, jamais, mais en essayant de lui faire comprendre que cela m'a blessé. 

Cette prise de recul m'est aussi bénéfique, je suis quelqu'un avec une forte caractère et parfois un peu "Princesse" je dois bien l'avouer... 🙄, et justement cela m'oblige aussi à faire plus attention et je crois que ça me fait beaucoup bien 🤣🤫

Nos discussions se passent en générales très bien, il admet et fais attention, 

A moi, après de ne pas lui montrais trop que cela m'a vraiment blessé, parce qu'une fois "redescendu" sa sensibilité prend le dessus et il peut-être très très embêté de m'avoir attristé, 

Alors prudence

Comme le dit si bien @Noon, si cela sort c'est que ça devait être dit, ne culpabilisez pas, essayer de vous protéger en prenant du recul, en vous disant que la pathologie amène à ces actions et paroles dures et essayez peut-être d'aborder les choses différemment aussi bien pour votre maman que pour vous ...

Vous souhaitant plein de courage et plein de force


Mosis ont aimé
RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Changez de Mutuelle quand vous le souhaitez !