Notifications
Retirer tout

Couple bipolaire

 

Salto
(@salto)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 11
Début du sujet  

Bonjour

Mon mari et moi sommes bipolaires enfin lui est schizo affectif et moi bipo type 2. Je suis en arrêt depuis une semaine et demie car je craque. Je n'ai plus d'énergie. Je suis plus ou moins stable depuis presque un an. J'ai un suivi régulier et un traitement adapté. Lui est dans le déni le plus total. Il fait n'importe quoi avec son traitement arrête certaines molécules, en réduit ou en augmente d'autres et pour lui "tout va bien" sauf que ce n'est absolument pas le cas! Il est complètement au fond du trou. Il n'a quasiment aucun suivi psychiatrique (2 rdv /an en CMP) et c'est très compliqué voir impossible de trouver un psychiatre en libéral dans le département. Donc je craque complet. Je l'aime, je l'aime profondément mais je souffre de sa condition. Je me sens impuissante et je suis épuisée. Je porte tout sur mes épaules: mes difficultés et les siennes. Il ne me témoigne ni reconnaissance et ne parlons pas d'amour, je suis obligée de quémander de façon insistante pour avoir ne serait ce qu'un bisou! Il a deux enfants que l'on a en garde alternée... Je ne sais plus comment faire pour retrouver de l'énergie... 


Citer
Daria
(@daria)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 semaines
Msg: 77
 

Il faut penser à vous. Souvent on sait ce qu'on doit faire mais on ose pas se l'avouer.

Je pense, mais ce n'est bien sûr que mon opinion, que les couples de personnes malades. C'est très dur à faire durer. Parce que sinon on s'entraine chacun dans nos crises. Mais comme j'ai dit, c'est juste mon avis. 

On a besoin de personne stable près de nous. Ou du moins, de personne qui sont malade mais stable. Malheureusement, on attire aussi parfois des personnes toxiques (qui viennent comme des princes au début et deviennent nos bourreaux derrières). 

Je crois que le tout c'est de se respecter. D'être respecté. Et aimer. 

 


RéponseCiter
Salto
(@salto)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 11
Début du sujet  

Merci pour votre réponse Daria,

J'essaie de penser à moi, j'essaie vraiment mais c'est très dur évidemment. Le plus dur a supporter c'est qu'il ne veut pas me parler de ses difficultés. Quand je suis moi même angoissée, je lui dis, je lui dis que j'ai besoin de lui et (heureusement) il répond a mes appels, mais de son côté il refuse de parler sous prétexte que ça nuirait a notre couple et il me dit ça "par expérience" . Bref pas de communication profondes sur "ses démons". Je sais que beaucoup de gens me diront gentiment, insidieusement et diplomatiquement de "m'éloigner" pour me protéger mais je l'aime, et je ne supporterai pas de l'abandonner. J'ai sacrifié énormément de choses dans tous les domaines depuis le début de notre relation. Je l'ai fait sans réfléchir par amour et je ne le regrette pas. J'aimerai tellement tellement le "retrouver"....

 


RéponseCiter
Daria
(@daria)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 semaines
Msg: 77
 

Oh la... Je ne suis pas la mieux placer pour vous conseiller parce que je ne parle pas de mes vrais démons. Je parle de la surface, de ce que les gens peuvent entendre mais je ne parle pas de mes démons.

Je n'arrive même pas à mettre des mots dessus de toutes façons. Alors je ne bois pas, je ne me drogue pas mais je m'auto-emprisonne dans une cellule. Au moins, je ne fais de mal à personne.

C'est délicat de donner de vous donner des conseils. Peut-être pouvez vous en parler avec votre psychiatre et/ou le sien. Je sais que là où je suis suivie les conjoints peuvent appeler quand ils ont besoin de conseils. 

Vous savez, si l'ont a plus de faciliter à parler à un inconnu qu'a une personne qu'on connait. C'est que le psy, par exemple est neutre. Alors que quand on parle à l'entourage, c'est vrai que y'a forcément un jugement et ça fiche le bazar. Ce n'est déjà pas facile le regard qu'on porte sur soi alors porter celui des autres... il faut sans doute qu'il voit quelqu'un plus souvent.


RéponseCiter
Salto
(@salto)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 11
Début du sujet  

C'est vrai que je parle beaucoup a ma psychiatre, on cherche des solutions ensemble mais des que je lui propose une aide extérieure il trouve toutes les excuses pour refuser... Plus jeune Pour échapper à ses difficultés il se drogait (drogues dures) mais il a fait une cure de désintoxication il  y a longtemps (bien avant qu'on se rencontre) et depuis il y a retouché une ou deux fois avant de me rencontrer et depuis plus rien, juste la cigarette électronique. mais quand je lui pose la question il dit que oui, il ressent toujours le manque mais n'a plus du tout envie d'y toucher. En fait ça ça me fait extrêmement peur, le fait qu'un jour il puisse recommencer à se droguer. Ce serait clairement un motif de divorce😥. Il a vécu des tas de choses traumatisantes, certaines dont je suis au courant d'autres non. Mais coup de théâtre, hier soir il m'a annoncé qu'il irait voir une psychologue du travail (c'est déjà un pas énorme) alors ça m'a redonné un peu d'espoir....

Je suis désolée, j'ai besoin de parler, personne de ma famille n'est au courant, ils savent juste qu'il est schizo affectif (ou pour certains "seulement" dépressif)... Je me sens tellement seule, ma famille la plus proche et mes quelques amis sont à 550 km,  juste ma sœur a 30 km mais on n'est pas super proches

Est-ce que parmi vous il y a des personnes dont la situation ressemble a la mienne? Qui comprennent? 

Je ne suis pas désespérée, on vit de bons moments parfois, je suis juste fatiguée en ce moment donc triste mais ça va quand même 👍


RéponseCiter