Forum des bipotes

Enfant d’un parent bipolaire  

Page 2 / 2
 

Erreur 404
(@feenyx)
LE BIPOLAIRE
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 5498
2 juin 2019 11 h 56 min  
Posté par: E
Posté par: Noush
Posté par: Lucie

Ne Tkp l entourage préfère la dépression 😂.

S occuper d un animal, en dépression, c était trop dur. J aimerais tellement pouvoir reprendre un chat 😭.

Un chat faut remplir sa gamelle et ouvrir la porte. Pourquoi tu pourrais pas 

En grosse dépression mon père n’aurait pas pu s’en occuper aussi alors je peux comprendre.. 

apres on est pas seuls nourrir un chat un voisin peut le faire ou tes enfants 

Veuillez réessayer


RéponseCiter
E
 E
(@lachouette)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 15
2 juin 2019 11 h 58 min  
Posté par: Noush

oui c est une maladie compliquée . Une gymnastique du cerveau de chaque instant pour l entourage et meme pour nous . Les petites choses simples c est bien . Mais cela suffit il à s'épanouir ? 

Non cela ne suffit pas mais je pense que c’est du concret et on peut au moins reprendre le contrôle petit à petit. Se fixer des petits objectifs aide tout le monde, évidemment il faut déjà sortir de la dépression. Je sais que même se lever c'était compliqué pour lui.. mais ça faisait parti d’un objectif que ma mère lui avait donné. Seul par contre je ne sais pas comment c’est car être à deux et entourés c’est plus facile. On est dans une société où les gens sont de plus en plus éloignés et seuls et je pense que ça n’aide pas.. 


RéponseCiter
E
 E
(@lachouette)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 15
2 juin 2019 12 h 00 min  
Posté par: Noush
Posté par: E
Posté par: Noush
Posté par: Lucie

Ne Tkp l entourage préfère la dépression 😂.

S occuper d un animal, en dépression, c était trop dur. J aimerais tellement pouvoir reprendre un chat 😭.

Un chat faut remplir sa gamelle et ouvrir la porte. Pourquoi tu pourrais pas 

En grosse dépression mon père n’aurait pas pu s’en occuper aussi alors je peux comprendre.. 

apres on est pas seuls nourrir un chat un voisin peut le faire ou tes enfants 

Ah oui en effet mais il faut que l’entourage le sache et ne pas être seul. 


RéponseCiter
Erreur 404
(@feenyx)
LE BIPOLAIRE
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 5498
2 juin 2019 12 h 00 min  

seul c est l enfer 

Veuillez réessayer


RéponseCiter
E
 E
(@lachouette)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 15
2 juin 2019 12 h 04 min  
Posté par: Noush

seul c est l enfer 

Oui.. je pense qu’on est pas fait pour vivre seul. Face à toutes les épreuves de la vie, on a besoin d’avoir l’encouragement et le soutien de l’entourage. 


Erreur 404 ont aimé
RéponseCiter
Lucie
(@lucie)
Super Bipote
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 2015
2 juin 2019 13 h 10 min  

Je suis seule une bonne partie du temps. Mes enfants, faire la litière, faire les soins, aller chez le vétérinaire, je peux rêver. Mon chat s était cassé une patte. Après l opération, j'ai dû la laisser un mois chez le véto car incapable de faire les soins. Pour le bien de l animal, je dois être stable pour pouvoir bien m en occuper, en toute circonstance.


RéponseCiter
 Anonyme
Inscription: Il y a 50 ans
Msg: 0
2 juin 2019 19 h 57 min  

Diagnostiqué bipolaire il y a peu. C'est en regardant mon passé que je me pose la question pour ma mère. Je pense que cela m'a fragilisé car je ne comprenais pas ces brusques changements d'humeurs d'un coup renfermée silencieuse et de l'autre exaltée avec pleins de projets. Cela me faisait peur car je ne savais jamais comment etre avec elle. Elle a 3 maris différents et 4 enfants de pères différents : le dernier en date était alcoolique et violent. Je pense que dans ma fratrie on est au moins 3 bipolaires. 2 diagnostiqués type I pour mon grand frère et 2 ou 3 je pense pour moi.

Enfin voila mon témoignage.


Lucie ont aimé
RéponseCiter
Lucie
(@lucie)
Super Bipote
Inscription: Il y a 12 mois
Msg: 2015
2 juin 2019 20 h 14 min  

Et c'est de la réaction de ta mère, que tu as peur élo ^^. Tu comptes lui dire un jour ?


RéponseCiter
 Anonyme
Inscription: Il y a 50 ans
Msg: 0
2 juin 2019 20 h 15 min  
Posté par: Lucie

Et c'est de la réaction de ta mère, que tu as peur élo ^^. Tu comptes lui dire un jour ?

Oui j'ai peur qu'elle s'en veuille a mort. Je pense lui dire quand j'irai mieux. La elle sait pas que je pars a l'hp. Seul ma belle famille est au courant


RéponseCiter
Erreur 404
(@feenyx)
LE BIPOLAIRE
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 5498
2 juin 2019 20 h 17 min  

yep 🙂

Veuillez réessayer


Vous ont aimé
RéponseCiter
Lili029
(@lili029)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 5
7 juin 2019 2 h 26 min  

Moi tout ce que je crois percevoir chez toi c'est que tu tinquiete pour ton avenir et tu as raison de penser à toi c'est normal souffle prend du temps pour les personnes comme moi atteint de troubles bipolaire peuvent bénéficier d'un bon soutient soignant accorde toi du temps sort de tout ça car tu sais aucune famille bipo ou pas n'est parfaite et des regrets on apprend à les regarder chaque jour différemment en vieillissant garde foi en la vie l'expérience l'enseignement que tu arrive et arrivera à tirer de tout cela 


RéponseCiter
Elbe
 Elbe
(@elbe)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 3
10 juin 2019 1 h 18 min  

Salut, ma mère n'a été diagnostiquée comme maniaco-dépressive que quand j'avais dépassé 20 ans. Avant c'était comme ce que tu décris, une vie faite de hauts/bas souvent brutaux et totalement  dépourvus de sens pour moi qui ne savait rien de la maladie psychique - comme beaucoup d'enfants de malades, je suppose, j'ai connu de la violence verbale, des fugues (que je vivais comme des abandons), des coups de tête etc.

L’impression d’avoir des séquelles de cette période dans votre vie actuelle ? Oui, notamment de la difficulté à lâcher prise amoureusement (peur viscérale d'être abandonnée, mal aimée ou malmenée).

Hyper émotif face à certaines situations telles que du stress, de l’injustice etc qui paraissent anodines pour d’autres ? Parfois, je suis plutôt émotive, mais c'est devenu plus rare depuis que j'ai fait une psychanalyse, et ça ne m'handicape pas. J'ai cessé d'être terrifiée par les gens qui montent le ton par exemple.

Si oui, avez vous réussi à changer des choses en consultant un psy ou simplement en faisant des exercices via des techniques de sophrologie ou même du théâtre ? Dans mon cas, je pense que la relaxation n'aurait pas pu suffire, car la maladie de ma mère à généré des souffrances profondes. Comme je l'ai écrit au-dessus, il m'a semblé à un moment nécessaire de mener un travail sérieux sur ma propre santé psychique. ça n'est bien sûr pas miraculeux (ma mère reste aujourd'hui, certes un parent aimé, mais aussi une source de problèmes complexes), mais ça m'a effectivement permis de me trouver, donné de l'espace, du recul, allégé le bagage... Les techniques de relaxation restent une aide sympa, et la créativité une alliée certaine... Je vous souhaite bon courage.


RéponseCiter
Dah17
(@dah17)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 5
18 juin 2019 11 h 08 min  

Bonjour, 

Je suis fille de mère bipolaire, mon frère a des psychoses, père qui passait son temps libre à hurler, à critiquer, rabaisser... Mon quotidien est devenu de plus en plus difficile, aujourd'hui j'ai tellement été affecté par les symptômes (encore aujourd'hui) que je n'arrive plus à vivre ma vie, professionnellement d'abord, j'ai commencer à développé une sorte de phobie sociale, tout comme toi je ne supporte aucun cri ou colère, c'est pour moi une injustice total, je ne tolére aucune critique malsaine contre moi ou d'autre, je suis radicale avec ça...

Puis d'année en année je me suis rendu compte que je ne vivais que ça, toutes les personnes que je rencontrais, chaque entreprises étaient remplis de critiques, irrespect, foutage de gueule,  écraser l'autre pour faire sa place, je n'ai pas cette mentalité competitrice, je n'adhère pas du tout.... Je partais fin de contrat ou démissionnais... 

À force de vivre ces expériences social au travail comme des échecs, en plus d'essayer de gérer les symptômes des maladies, dans le secret, parce qu'il faut pas se fleurer, j'ai vécu aussi le rejet des autres, la famille, les voisins de ma mère de mon frère, qui m'ont reprocher de pas être là, de ne pas gérer puisqu'il y a des crises, de ne pas assez m'impliquer, on s'en prend plein la figure, de ne pas avoir de travail à proximité, qu'il y a le fastfood du coin qui cherche, en gros je veux pas travailler au fastfood du coin c'est que je suis une feignante ou je veux pas aider plus, en tout cas je n'ai pas été épargner, je ressentais de la honte, de la tristesse, je n'ai jamais eu le soutient nécessaire a besoin face à ça, du rejet ça oui...je cherchais une solution partout et nulle part, seule, sans jamais rien attendre de personne, mais une déception profonde de vivre ces rejets de part et d'autre, je me suis totalement renfermer, je suis aujourd'hui complètement perdue, en me disant que ce n' est plus possible de consilier une vie normale, sociale, professionnelle, de couple avec ces maladies.

 

J'espère que je vais me retourner, surtout ne pas rester bloquer dans cette situation, pour mon couple, ma vie, mais aussi parce que je ne peux pas aidé mes proches dans cet état, pour le moment je tourne en rond je  ne sais pas comment en sortir....

Voilà pour moi mon expérience.... Ce n'est pas très positif désolé mais peut être cela peut permettre à d'autre qui commence à vivre difficilement leur vie quotidienne, à se poser des questions, de vite aller chercher de l'aide pour ne pas tomber dans le même cercle que moi, parce qu'il est insidieux, il s'installe doucement.... Vous savez je travaillais en contact direct avec la clientèle, très dynamique, je suis aujourd'hui phobique sociale non diagnostiqué mais j'en ai tout les symptômes, autant vous dire que c'est très dur d'avoir évolué ainsi...

Mais qui dit contact clientèle, et mon temps libre gérer des symptômes dramatique, ça aussi à un moment, tu peux pas passer ta nuit au téléphone avec une mère qui veut une absolument une robe qui va lui changer sa vie, qui te fait un chantage irraisonné pendant des heures et le lendemain enfiler ton plus beau sourire et faire semblant que tu vis dans le monde des bisounours, je me suis souvent retrouver après une journée de travail à pleurer dans la voiture tellement c'était plus possible...

Voilà voilà, j'espère ne pas trop vous effrayer, ce n'est pas mon but, juste qu'en vous lisant jai  trouver important de partager une partie de mon histoire.

 


RéponseCiter
Page 2 / 2

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Veuillez Connexion ou Inscription