Forum des bipotes

Est-il bipolaire en phase maniac?  

 

LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
13 juillet 2019 6 h 04 min  

Bonjour à tous 😊 

J'ai fait beaucoup de lecture sur ce site et je crois fortement que mon conjoint est bipolaire. Je ne veux pas préjuger et je m'excuse d'avance si mes propos sont mal placé, je suis assez maladroite dans les mots et je n'ai pas d'intention de faire du mal à qui que ce soit...

Je crois que mon conjoint est dans une phase maniac en ce moment. J'ai fait beaucoup de recherches et je suis tombé sur cette expression. Ça m'a beaucoup marqué parce que l'autre phase est celle de la dépression. Presque tout les fins d'automne il devient dépressif et le dit ouvertement aux gens qu'en hiver il reste dans son cocon et qu'il ne se sent pas super joyeux. De plus, presqu'à chaque été, il est vraiment, mais vraiment intense. Il commence plusieurs projets entrepreneurials en même temps, il est rarement à la maison, il sort dans les clubs du jeudi jusqu'au dimanche, il est très irritable, il se croit parfait, lorsque nous sommes contre une idée il nous attaque verbalement et se ferme, il a des idées de grandeur (ne se rend pas compte comment c'est démesuré), etc etc... Lorsque cette phase s'en vient, je vois littéralement le changement dans son regard... C'est comme s'il venait de boire 4 cafés. 

Les années passées cela ne m'a jamais effleuré l'esprit qu'il aurait pu avoir une maladie mentale (désolé pour le terme... si ce n'est pas le bon), puisqu'à chaque hiver, lors de sa chute, nous mettions la faute sur la consommation de cannabis qui devient excessive et quotidien en été. On se disait bien franchement qu'il ne devrait plus y toucher puisqu'il n'a aucun contrôle dessus. En hiver, il ne fume pas, mais il boit de l'alcool plus d'une fois dans une semaine. 

C'est quand j'ai lu en quelque part que la bipolarité et le cannabis était un couteau à double tranchant, c'est là que je me suis dit que ça ferait bien du sens que ce ne soit pas QUE le cannabis qui provoque son comportement.

Mais aussi ce qui me fait hésiter, c'est que peu importe ou je prend des informations, je lis que les phases ne durent qu'environ deux semaines. Mais dans son cas c'est environ 2-3 mois dans la mégalomanie et 1-2 mois dans le sombre. 

Tout cela m'inquiète plus, parce que nous nous sommes acheté notre première maison et il dépense beaucoup et prend beaucoup de décisions hâtives. Je suis une personne assez calme et douce habituellement et je suis incapable de lui partager mes insécurités sans qu'il se mette en colère et va jusqu'à me faire des menaces. J'ai toujours l'impression de marcher sur des oeufs lorsque je lui parle. Habituellement, lorsqu'il est ''lui'', je vois toute la tendresse, l'amour, la passion, la compréhension, son ouverture, ses pensées claires... 

Puisqu'il n'est jamais à la maison et que par exemple, une soirée il est sensé rester à la maison et que finalement il sort avec des amis, je lui dis que je suis déçu, puisque je m'ennuie de lui, soit il me reproche que je suis dépendante affective ou que je dois prendre rendez-vous avec lui pour avoir du temps avec lui. Je lui dis donc que j'aimerais que ça vienne de lui, qu'il aimerait passer du temps avec moi, mais il me répond qui ne veut pas rester tranquille à la maison et qu'il est beaucoup en demande par ses amis... C'est difficile...

Son état dépressif est aussi épeurant que son état maniac... J'ai littéralement peur lorsque je quitte le matin pour le travail de le laisser seul...

Si je ne me trompe pas, il a des membres de la famille du côté de son père qui ont été diagnostiqué bipolaire aussi...

Je sais que nous ne pouvons pas mettre d'étiquette comme ça sur une personne, qu'il faut l'avis d'un professionnel, mais d'après vous, est-ce que ça pourrait être de la bipolarité? 

Comment dois-je lui y en parler? C'est certain que personne ne voudrait qu'on lui dise qu'il a une maladie mentale, mais dans son cas, il est tellement centré sur lui-même, qu'il est parfait, que c'est quasi certain à 100% qu'il se mettra en colère noire contre mes propos... malgré que tout ce que je veux c'est son bien-être... un bien-être authentique et paisible... J'ai l'impression qu'il faudra que j'attende en début d'hiver pour lui en parler, mais s'il revient dans sa phase dépressive, sera-t-il ouvert à cette idée? 

Merci infiniment à ceux et à celles qui pourront éclairer mes idées et à me donner un coup de main 😊 👍 

LaSimple


Citer
jerenico34
(@jerenico34)
Bipo
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 42
13 juillet 2019 6 h 18 min  

Bonjour, pour moi, le laps de temps entre les phases est trop grand pour être dues au  trouble bipolaire. D'autant plus qu'être déprimé en hiver, c'est TOUT LE MONDE.

Ce que je vois dans tes propos, c'est plutôt un mal être pour ton mari.

Attends un peu que le forum se lève pour avoir d'autres avis. Le mien n'est qu'une sensation personnelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


RéponseCiter
LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
13 juillet 2019 7 h 46 min  

Je te dirais que la plupart du temps il est ''trop'' joyeux, bondit partout et parle tout le temps. Si, par exemple je reviens d'une journée de travail épuisante, je vais l'écouter parler parce qu'il est passionné et que ça lui fait plaisir, mais au bout de 1h30, je lui demande poliment de bien prendre une petite pause, que j'ai besoin de relaxer, il le prend très mal et m'accuse que je veux passer du temps avec lui, mais que je n'aide pas mon cas. Quand je lui parle, c'est toujours dans l'amour, mais lorsque je donne mon point de vu, ça ne fonctionne pas du tout. 

Mais pour l'hiver, oui effectivement, moi aussi je peux avoir une petite déprime, mais lui, il est dans le regret des actes qu'il a fait pendant l'été, se questionne sur sa propre vie, et a des pensées suicidaires quotidiennement.

Dans les deux cas, j'essaie de l'écouter et d'essayer de le comprendre. Mais lorsque ce n'est pas réaliste, j'essaie de lui donner mon point de vu et à 90% c'est comme s'il ne m'avait pas écouter. J'essayais de le faire raisonner, mais cela ne faisait qu'empirer. Donc j'ai décider de ne plus le faire raisonner, parce que ça ne sert à rien. Par exemple, il travail sur ses projets 7 jours sur 7 et ne dort pas beaucoup. Je lui recommande donc au moins une soirée par semaine pour qu'il se détende le corps et l'esprit, mais il me dit qu'il ne veut pas, qu'il est trop stimulé. Avec ses grands yeux trop allumés. Il me dit que je vais devoir bientôt quitter mon boulot parce qu'il va faire assez d'argent, malgré qu'il n'en fait à peine en ce moment. Il en dépense plus que ce qu'il en gagne et s'estime millionnaire... je reste terre à terre et je lui dis que pour la première année, même s'il faisait beaucoup d'argent, je garderais mon emploi comme boué, on ne sait jamais ou la vie peut nous mener et hop la bataille a commencé (du moins du sien, parce que je reste calme). Il me parle comme si j'étais stupide et que ses idées sont les meilleurs. Il n'a jamais tort.

Pardon, j'en ai beaucoup à dire, je me sens bien seule avec tout cela sur les épaules 😓 

LaSimple


RéponseCiter
Laurent
(@lo9761)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1819
13 juillet 2019 7 h 58 min  

Je pense qu’il faut voir un professionnel psychiatre, ça peut être de la cyclothymie, ça pourrait devenir de la bipolarité, rien à voir avec la durée des cycles ou l’espacement.

la bipolarité se caractérise plutôt pas l’intensité des épisodes...

Lo


Hec ont aimé
RéponseCiter
LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
30 juillet 2019 13 h 32 min  

J'aimerais bien le convaincre à aller consulter, mais il l'a prit comme une insulte lorsque je lui ai dit qu'il avait plusieurs symptômes... il tourne quasiment l'appareil en disant que c'est moi qui a un problème et je ne n'y connais rien. Il dit que l'hiver c'est une dépression saisonnière et que c'est de ma faute parce que je ne force pas ses amis à venir à la maison pour monter son humeur et bla bla bla. 

C'est très difficile de lui cacher mes inquiétudes, car habituellement nous sommes un grand livre ouvert pour l'un et l'autre. Aujourd'hui il m'a traité d'immature.

Il m'a aussi dit que si je lui reparlais de la bipolarité en automne qu'il allait me quitter. Ça serait pas la première fois qu'il me fait la menace de me quitter....

J'en ai parlé avec son frère pour la bipolarité et dit que ça ferait beaucoup de sens. Il aurait voulu qu'on mette son père et sa mère au courant pour essayer de le faire résonner, mais je sais bien que ça ne fonctionnera pas. Si il ne m'écoute pas, il n'ecoutera pas sa famille. Je le connais...

LaSimple


RéponseCiter
olivier
(@pistolstar)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 371
30 juillet 2019 14 h 31 min  

Salut, le problème là dedans c'est bien souvent qu'on se rend pas compte de son état. Et même si toi ça ne te convient pas, lui c'est un rythme dont il a l'air d'avoir l'habitude, c'est un peu sa personnalité. Et si c'est pas délétère pour lui, ses proches ou la société (je remet pas en question ta souffrance et les difficultés que ça engendre pour toi) c'est compliqué de poser un diagnostique aussi lourd.

Perso j'ai toujours eu a peu près ces phases là, manie pendant la fin de l'été/automne puis dépression en hiver. Au printemps a peu près normal, et rebelote ensuite. ( D’ailleurs il va falloir que je commence a faire gaffe moi ^_^ )

Et de mon point de  vue si ton conjoint arrivait a passer des printemps/été moins haut, il pourrait sauvegarder un peu d'énergie pour l'hiver ensuite. En gros être plus stable.

Pour moi ça parait être un caractère bipolaire et s'il continue les toxiques comme ça, il y a des chances que ça finisse par une crise de manie un jours ou l'autre, comme il y a des chances que ça n'arrive jamais.

Il fume à quel rythme le cannabis ?

Comment dois-je lui y en parler? C'est certain que personne ne voudrait qu'on lui dise qu'il a une maladie mentale, mais dans son cas, il est tellement centré sur lui-même, qu'il est parfait, que c'est quasi certain à 100% qu'il se mettra en colère noire contre mes propos.

Hormis la confiance en soi qui parfois est la meilleur des qualité ou la pire des poutre qui nous empêche d'avancer. Il parait un peu à la limite de la bipolarité au sens ou son humeur changeante n'influe pas trop sur ça vie, il ne fait pas de manie mais seulement des hypomanies et sa dépression est plus a rapprocher d'une déprime saisonnière. On va encore me reprendre mais sans passage psy grave côté dépressif ou maniaque, c'est compliqué d'être diagnostiqué bipolaire. D'autant plus si lui est dans le dénis et ne se sent pas malade.

Il faudrait que lui en parle à un psy mais il va minimiser les phases hypo-maniaques car pour lui c'est les meilleurs moments, il va parler de ce qu'il ne va pas c'est à dire les déprime saisonnière.

Tu pourrais essayer de lui expliquer que les phases dépressive suivent les phases d'exaltation et que c'est sa grande fatigue moral, due à des mois d'abus et accentuée par l'hiver, qui le plonge dans la déprime.

Ne lui parle pas forcément de maladie et de bipolarité, c'est très stigmatisant, surtout quand on est dans une sorte de bulle de réussite. C'est pas vraiment glop de se faire descendre de son piédestal.

Peut-être en ayant comme perspective d'éviter les phases de déprime il pourrait envisager de travailler sur son problème.

Après je le redis c'est pas parce que quelqu'un a des humeurs changeantes comme ça qu'il est forcément bipolaire. Je connais des centaines de personnes  qui ont des phases d'exaltations qui me paraissent dangereuses si elle m'arrivait avec prise de toxique et quelques mois en roue libre et pourtant il n'en est rien elle dorment bien ces phases passent et la vie continu. Il n'y a aucun dérapage thymique incontrôlable.

Bref c'est vraiment un genre de cas compliqué et c'est la qu'on voit que la bipolarité au sens large ça englobe une bonne partie de la population, mais pour moi c'est pas forcément une maladie quand c'est maitrisable. C'est une maladie quand ça empêche de vivre correctement et qu'on a besoin de soutiens.

J'en ai parlé avec son frère pour la bipolarité et dit que ça ferait beaucoup de sens. Il aurait voulu qu'on mette son père et sa mère au courant pour essayer de le faire résonner, mais je sais bien que ça ne fonctionnera pas. Si il ne m'écoute pas, il n'ecoutera pas sa famille. Je le connais...

Toi et sa famille ok, mais si tu trouve un type qu'il kiff, qu'il prend pour modèle, un de ses amis avec qui il fait la bringue, son patron ou quoi. Et que lui lui expliquait qu'il le trouve changeant et que c'est pas forcément normal, peut être que ça irait mieux pour faire passer la pillule. Bon si son modèle c'est gatbsy le magnifique ça va être compliqué ^_^.

C'est con mais c'est juste un histoire d'ego, de fierté et de discussion.

Olivier


Nath ont aimé
RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 1579
30 juillet 2019 14 h 48 min  

@lasimple

Il te traite d'immature ? Et lui, ne l'est il pas un un peu pour te menacer de te quitter si tu lui parles de troubles bipolaires ? Ce genre de chantage ne mène jamais à rien.

Olivier a raison : nul besoin de parler de maladie. Mais plutôt de vouloir mettre un mot sur son mal être et/ou de trouver ce qui pourrait le soulager (et toi avec) en allant consulter un médecin spécialisé (avec toi, s'il préfère ?)


RéponseCiter
LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
30 juillet 2019 16 h 09 min  

Merci pour vos réponses. Je vais relire plusieurs fois pour essayer de mieux comprendre, de mieux agir.

olivier,

Il consomme du cannabis plusieurs fois par jour, il a commencer la nicotine il y a 2-3 semaines. Il dit que sans le pot, il ne pourrait pas être aussi... productif. C'est clairement une idée fondée... il me traite de pure parce que je ne consomme rien lol.

LaSimple


RéponseCiter
LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
30 juillet 2019 16 h 19 min  

Les années passées on était convaincue que c'était le cannabis le problème et il disait qu'il ne devrait plus y toucher, mais quand l'été arrive il change littéralement de personnalité et j'ai du mal à le reconnaître.

C'est la que je me suis mise à faire des recherches... quand je suis tombé sur la bipolarité j'ai ressentie un "relâchement", malgré que nous ne sommes pas sortie du bois. Savoir que ce serait peut-être ça, et trouver des solutions concrètes et aider à avoir une vie stable (En tout cas, plus qu'aujourd'hui) et pouvoir fonder une famille... 

Mais vraiment, je suis contente de pouvoir en parler avec vous, je me sens moins... enfermé dans ma tête... 🙂  

LaSimple


Nath ont aimé
RéponseCiter
olivier
(@pistolstar)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 371
30 juillet 2019 16 h 50 min  

 

Il consomme du cannabis plusieurs fois par jour, il a commencer la nicotine il y a 2-3 semaines

Il fumais pur et maintenant il fume avec du tabac ?

Chez moi les phases maniaques avec le cannabis c'est lié, qui de la poule ou l'oeuf, lequel appel l'autre ?

Je sais que les deux années que j'ai passé sans cannabis je n'ai pas eu de phases maniaque.

Olivier


RéponseCiter
LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
30 juillet 2019 17 h 28 min  

Il ne fume pas les deux ensemble. Il a commencé à prendre des cigarettes d'un ami, et puis pour que ça l'air moins grave, il a commencer à manger des gommes nicorette. Il mange au moins 3 gommes par jours, mais tsé, je ne suis pas à la maison pendant le jour, je suis au travail, donc je ne sais pas à quelle point il abuse de je ne sais quoi...  

LaSimple


RéponseCiter
olivier
(@pistolstar)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 371
30 juillet 2019 17 h 48 min  

Ok ok, bizarre en France en général on mélange tabac et cannabis.

il dit que sans le pot

Ah tu est québequoise, j'ai bon ?

Et ça parait bizarre qu'il se mette a fumer des clopes (et manger des bonbons nicotine) c'est pas vraiment dans l'air du temps, c'est qu'il doit déjà bien cloper. 

Bref ben en tout cas je réitère i tu arrive a en parler à un amis a lui il sera peut être plus réceptif.

 

 

Olivier


RéponseCiter
LaSimple
(@lasimple)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 9
30 juillet 2019 17 h 52 min  
Posté par: Nath

@lasimple

Il te traite d'immature ? Et lui, ne l'est il pas un un peu pour te menacer de te quitter si tu lui parles de troubles bipolaires ? Ce genre de chantage ne mène jamais à rien.

Olivier a raison : nul besoin de parler de maladie. Mais plutôt de vouloir mettre un mot sur son mal être et/ou de trouver ce qui pourrait le soulager (et toi avec) en allant consulter un médecin spécialisé (avec toi, s'il préfère ?)

C'est justement ça qui est compliqué parce que pour lui en ce moment, il vit le bonheur absolu et il n'y a aucun problème.  Pour le moment je peux juste lui laisser sa liberté et dès que l'automne arrivera il sera peut-être plus ouvert à l'idée. 

Et ça me va absolument d'y aller avec lui pour voir un médecin. Tout ce qui m'importe, qu'il aille bien dans le long terme et qu'il soit bien dans sa tête comme dans son corps. Je l'aime très fort. Je veux juste son bien.

LaSimple


RéponseCiter
Nadia
(@nadia)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 16
16 septembre 2019 10 h 25 min  

@lasimple

Bonjour,

d'après ce que vous décrivez je pense que votre mari est bipolaire , même si c'est à un niveau pas trop trop grave.

Mon mari aussi consommait beaucoup de cannabis et avait des antécédent bipolaire dan sa famille, et beaucoup de comportement que vous citez correspondent à ce que faisait mon mari. J'ai longtemps cru que son comportement était lié au cannabis mais je pense que cette drogue est le déclencheur de crises.

On l'a diagnostiqué bipolaire le jour ou il a fait une grosse crise maniacodélirante, il était littéralement devenu fou, incohérent, agressif ... j'ai du le faire hospitaliser d'office en HP. Quand il est redevenu lui même et qu'il a constaté les ravages de sa folie il a alors accepté sa maladie et de se faire soignée. 

Sans cette grosse crise délirante il n'aurait jamais accepté de se faire soigner.

je suis désolé car je ne sais pas quel conseil vous donner parce que je sais que c'est quasiment impossible de convaincre quelqu'un qu'il a une maladie psychologique. 

la meilleur chose à faire et de le conseiller de voir un thérapeute pendant sa phase dépressive sans parler de bipolarité mais seulement pour l'aider à aller mieux et le medecin se chargera de lui annoncer ça après plusieurs séances.


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Veuillez Connexion ou Inscription