Notifications
Retirer tout

Mon frère a des troubles mentaux. Bipolaire ? Schizophrène ? Plusieurs choses à la fois? C'est devenu invivable

4 Posts
2 Utilisateurs
1 Likes
5,196 Vu
Julie
(@perencia)
New Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3
Début du sujet  

Bonjour à tous et à toutes,

C'est le coeur lourd que je poste ce témoignage, je ne peux plus en parler ni à mon conjoint ni à mes amis qui ne comprendrons jamais rien à ce sujet, ils jugent, pense que mon frère exagère ou ne fait pas d'effort et je ne sais plus vers qui me tourner. Je pensais qu'il était bipolaire malgré un premier diagnostique indiquant la schizophrénie puis après lecture de certains témoignages je ne sais plus quoi penser, j'ai l'impression que c'est un mélange de plusieurs maladie mentale, une évolution progressive, une accumulation, je suis totalement perdue.

Cela fait maintenant plus de 10 ans que mon frère a un/des troubles mentaux. Chose importante à savoir c'est qu'il a eu un accident de voiture à environ 11 ans, il s'est fait percuter par une voiture et est resté dans le coma durant environ 3 semaines, les médecins étaient très pessimistes par rapport à son état et disaient qu'il était entre la vie et la mort.

Je ne me souviens plus vraiment si il a beaucoup changé entre avant et après cet accident car à l'époque j'avais 5 ans et en grandissant je le voyais comme un enfant normal, il avait des amis, il sortait, il jouait, il s'exprimait etc

Je pense que tout cela s'est fait très progressivement, à tel point que je ne me souviens plus vraiment à quel moment j'ai commencé à me rendre compte que quelque chose clochait. Ce dont je me souviens c'est que ça a commencé par de l'agressivité envers ma mère et moi, il nous jettait des choses à la figure, un jour il était à deux doigts d'assommer ma mère avec un fer à repasser bref il était assez violent.

J'étais au collège quand tout a basculer, de fil en aiguille il ne sortait plus, avait un comportement étrange, il ne voulait plus qu'on l'appelle par son prénom, il restait enfermé dans sa chambre dans le noir, ne se lavait plus, ne se rasait plus, ne voulait aucun dialogue avec nous, il remontait dans sa chambre avant de croiser qui que ce soit dans la maison etc.

Le médecin de famille nous a dit qu'il fallait le faire hospitaliser car ce n'était plus possible pour lui comme pour nous et qu'il y avait des risques qu'il ai des idées noires qui le pousse à faire une bêtise irréversible.

Il fut donc interné dans un centre psychiatrique environ 1 mois, il allait mieux mais son état était encore fragile et demandait encore un suivi quotidien sauf que mes parents ne supportait plus de le voir là bas et il est rentré à la maison. 

Mes parents n'ont jamais été stricte avec nous, ce n'est pas un reproche loin de là mais on a pas trop connu les punitions, on a toujours été très gâté etc et malheureusement je pense que ça a beaucoup joué sur l'évolution de la maladie de mon frère. 

Annonce

Il a été longtemps suivi par un psychiatre mais nous avons jamais vraiment su ce qui se disait ou du moins une partie. Nous avons aussi vite compris que mon frère avait tendance à mentir pour qu'on lui foute la paix, pour ne pas être amené à être forcé à devoir faire une formation, travailler etc chose qui l'effraie énormément rien qu'au simple fait de l'évoquer. De plus, son psychiatre donnait l'impression de s'en foutre royalement et de plus en plus vu que sa retraire approchait. Bref, il n'a pas aidé mon frère bien au contraire, il nous a fait perdre notre temps.

Car oui, mon frère a aujourd'hui 33 ans et il n'a jamais travaillé de sa vie mis à part de temps en temps avec mon père qui était à son compte dans la peinture en bâtiment. En effet, il a arrêté ses études après le collège et ses troubles ont fait qu'il n'a jamais travaillé.

Il vit toujours chez mes parents sauf que mes parents comme moi nous sommes fatigués, ont en peux plus car il ne fait rien pour essayer de s'en sortir.

Il a changé de psychiatre il y a un an et demi qui est plus compétent que l'ancien mais celui ci dit que le diagnostique peut être long, il n'arrive pas encore à mettre de doigt sur sa pathologie car il ne se confie pas assez.

Depuis plusieurs année son humeur est faites de haut et de bas. Parfois il a envie de sortir, il va chez la famille car il n'a pas d'ami, il sort tous les jours, il achète des choses dont on sait qu'il ne servira jamais, il parle plus que d'habitude, il prend plus de médicaments que prescrit on ne sait pas trop pourquoi, il ne dort pas de la nuit etc puis du jour au lendemain il ne veut plus sortir, il a envie de rien, il ne parle plus, il dort toute la journée etc. Il nous dit qu'il sait que quelque chose cloche chez lui mais vu qu'on a pas de diagnostique ou du moins des incertitudes on ne sait pas comment s'y prendre ni même si son traitement est adapté.

Il a des difficultés à s'exprimer, quand on aborde son sujet soit il a du mal à poser des mots sur ce qu'il ressent ou il ne veut pas je ne sais pas, soit il ne termine pas ses phrases, de sorte que c'est très frustrant car on a jamais su ce qui le perturbait à ce point, ce qu'il ressent etc Le seul moyen qu'il trouve est de boire de l'alcool pour se décoincé un peu. Il a commencé à fumer le cannabis à l'adolescence ce qui n'a fait qu'empirer son état, mes parents le menace de le placer dans un centre si il ne fait pas l'effort d'arrêter mais apparemment depuis peu il a recommencer à fumer de temps en temps, donc quand il vient de fumer il croit que tout va bien et que ça l'apaise sauf que quand il y a la rechute tout ses problèmes refont surface et c'est encore plus dur voir même dangereux. De plus, il est feignant, il ne fait rien chez mes parents et le moindre effort l'épuise.

Sa vie se résume à des hauts et des bas, rarement il fait des crises où il devient incontrôlable et casse vitre, objets etc et parfois il pense qu'on parle de lui en mal ou se fait des idées.

Sa maladie mentale plus son mode de vie forment un mélange invivable. Etant donné qu'il n'a jamais travaillé, ni eu de copine donc pas de relations sentimentales ni sexuelles, il vie chez mes parents, ne fais rien à part cloper toute la journée, n'a pas d'ami etc, ça devient de plus en plus compliqué car il est dans sa bulle, il a ses habitudes et est ancré dans ce mode de vie, il n'a pas la notion de l'argent, de la vie en général et mentalement ne fait pas son âge car il n'a aucune expériences qui l'a fait mûrir.

Je pensais que c'était de la bipolarité car ses humeurs sont tout le temps changeante aux extrêmes mais la schizophrénie pourrait correspondre aussi sous certains aspects sauf qu'on ne sait pas si il entend des voix ou a des hallucinations car il nous le dira certainement jamais.

Le pire c'est que mon père est trop sympa avec lui et lui cède presque tout, aussi parce que je pense qu'il est fatigué de se répéter constamment et de ne voir aucun changement, effort tandis que ma mère essaye de le bouger en ayant des propos secs voir quand elle est a bout des propos blessants.

Moi je suis entre deux à essayer de le conseiller, lui dire qu'il faut absolument qu'il parle avec son psychiatre qu'il se livre plus car sinon il ne pourra jamais l'aider, qu'il faut qu'il fasse des efforts petit à petit en aidant un peu chez mes parents, qu'il ai la volonté de s'en sortir etc, il m'écoute me dit qu'il sait mais au final rien ne change et je lui lance le même refrain, cherche d'autres solutions pour l'aider etc. De plus je pense qu'il complexe car j'ai toujours joué le rôle de la grande soeur, il m'a vu évolué, aller au lycée, avoir des copains, travailler, avoir un appartement, mûrir etc et ne voit aucune évolution chez lui. Il voit bien qu'il n'arrive pas à entretenir la même relation que j'ai avec mes parents, les conversations qu'on a etc et même si il me montre tout le temps qu'il m'aime, qu'il m'estime beaucoup, ne me critique jamais, prend toujours ma défense etc, il doit aussi m'envier.

Je l'aime, c'est mon frère mais je commence moi même à saturer. A tel point que je n'ai plus envie de le voir, il m'agace, ça fait des années que ça dure et pas un poil d'évolution positive. Ce sujet devient tabou car ma famille ne comprend pas, fait bonne mine devant nous mais dit du mal de lui derrière son dos comme quoi il est bizarre, certains disent même que c'est un mongole, ma cousine que j'adore l'accueil chez elle quand il est en période active sauf qu'il y va tous les jours et qu'une fois arrivé là bas il ne parle pas donc je sais qu'elle l'a rembarré plus d'une fois car il vient tout le temps.

Ca me brise le coeur car il n'a pas d'amis, personne chez qui aller ou à qui se confier et est devenu méfiant à cause de personnes qui ont profiter de lui pour son argent et le cannabis mais qui derrière son dos disait que c'était un mongole.

Désolé si mon témoignage peut paraître décousu mais ça fait tellement depuis des années que je suis témoin de son état, de son mal être que je ne sais plus par quoi commencer ni ce qui est important de dire ou non.

Si jamais quelqu'un connait une personne avec des similitudes ou qui se retrouve dans ce témoignage, n'hésitez pas à y répondre.

Merci à ceux et celles qui ont eu le courage et la patience de lire ce texte jusqu'au bout.

 


   
Priscilla reacted
Citation
Priscilla
(@sephora)
Eminent Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 46
 

Courage même si c'est dur ton frère a besoin de quelqu'un qui soit près de lui.... Cela ne veut pas dire tout supporter il faut prendre du recul ou de la distance si tu es fatiguée. C'est important.  Accroche toi peut être bientôt le psychiatre trouvera .en attendant écoute le quitte à arrêter de le conseiller car se répéter en vain c'est usant ... Mais bon surtout ne le juge pas et ne lui montre pas ton agacement voilà ce que je peux dire après t'avoir lu. Donc réfléchi courage et bisous 


   
RépondreCitation
Julie
(@perencia)
New Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3
Début du sujet  

Merci beaucoup Priscilla pour ta réponse, c'est encourageant. Je n'ai jamais eu l'idée de m'inscrire sur un site ou forum pour en parler et je pense que ça va me faire du bien d'avoir des avis et encouragements. J'espère aussi que le psychiatre finira par nous apporter plus de réponses. Ca me brise tellement le coeur de le voir si seul. Il n'a pas d'amis ou personne extérieur qui le comprenne ou le soutienne. Pour lui les jours, les semaines, les années passent et se ressemblent tandis qu'il voit que tout le monde autour de lui évoluer, ça doit tellement être frustrant et décourageant. Merci encore pour ton message.


   
RépondreCitation
Priscilla
(@sephora)
Eminent Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 46
 

De rien c'est normal bisous 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce