Forum des bipotes

Relation avec un bipolaire  

Page 1 / 2
 

Le Bipolaire
(@admin)
Moyen Bipolaire Admin
Inscription: Il y a 5 ans
Msg: 105
24/11/2016 11:40  

Hello,

On nous demande souvent s'il y a des conséquences à vivre avec une personne souffrant du syndrome de bipolarité . Voici un article sur les répercutions et la vie des proches d'une personne bipolaire . Si vous faîtes partie de l'entourage d'un bipolaire, n'hésitez pas à réagir sur le sujet !

 

Bonne journée,

La bipolarité est une maladie invisible mais handicapante


Citer
Violette
(@violette)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 5
17/01/2017 2:00  

En tant que bipolaire, j'ai énormément de culpabilité à faire vivre indirectement cette pathologie à mes proches, surtout à mes enfants. J'ai peur que cela rejaillisse sur leur vie future et qu'ils aient du mal à trouver un équilibre. Ma fille,qui a aujourd'hui 30 ans, ne vit plus à la maison depuis longtemps et est mariée. Elle vit à 1000 km de chez moi et je dirais que c'est finalement un soulagement car elle ne supporte pas mes humeurs changeantes, même si j'essaye de donner le change. Elle m'a connu avant que je n'entre dans cette spirale infernale, ou plutôt jusqu'à ce que ma bipolarité se déclare réellement. Disons que lorsqu'elle vivait encore a la maison, j'étais toujours en "phase haute", donc une maman invulnérable, la plus forte, la meilleure, et du coup, incompréhension et rejet de sa part. Ca va mieux maintenant,  depuis que le diagnostic a été  posé, ça l'aide à comprendre. Ce n'est facile pour nos enfants, si intuitifs envers nous. Mes deux fils sont encore à la maison. Je pense avoir malheureusement transmis ma bipolarité à l'un d'entre eux. Ils ont 18 et 20 ans et je ne sais pas toujours (euh, en fait jamais !) comment me comporter avec eux et quoi leur dire lorsque je vais tellement mal que je peux difficilement cacher ma souffrance. Qui peut m'aider à trouver les mots justes  ? J'ai un suivi psy et prends un traitement mais qui est mieux placé que l'un d'entre nous pour aider l'autre ! Je voudrai tellement les rassurer car ils se renseignent certainement de leur côté et sont de ce fait au courant de tous les aléas liés à le bipolarité, dont le suicide, souvent évoqué dans les articles et qui doit les terroriser. MERCI DE ME VENIR EN AIDE ! Violette


RéponseCiter
Le Bipolaire
(@admin)
Moyen Bipolaire Admin
Inscription: Il y a 5 ans
Msg: 105
17/01/2017 2:27  

Bonjour Violette,

Trouver les mots justes est difficile certes, mais avez-vous déjà essayer de vous rendre dans des groupes de paroles avec vos enfants ? Comme vous le dites, ils sont quand même assez grand pour comprendre vos troubles de l'humeur, mais attention à ce qu'ils ne lisent pas tout et n'importe quoi, cela pourrait les faire psychose encore plus, surtout si vous pensez que l'un d'eux est sujet à cette maladie ... Vous rendre ENSEMBLE dans un groupe de parole ou une association leur fera vraiment comprendre ce que vous vivez, et surtout comment ils doivent réagir et mieux comprendre votre comportement vis à vis de eux; dans le passé comme dans le présent .

PS: Et si vous cherchez de l'aide proche, n'hésitez pas à compléter votre profil social, la recherche entre membres ayant les mêmes données pourrait vous aider à obtenir de bons conseils personnalisés ...

Votre profil est disponible sur http://www.lebipolaire.com/membres/violette/profile/

La bipolarité est une maladie invisible mais handicapante


RéponseCiter
Calou Jah
(@caloucal)
Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 33
23/01/2017 5:27  

Alors moi je suis sortie avec tout d'abord une personne Borderline en 2012 pendant 2 mois, c'était pas vivable mais de ma faute car j'étais trop instable. Ensuite je suis rester 3 mois avec une personne bipolaire, et la non, non plus jamais ! Trop épuisant, quand on va bien, ca va, mais quand l'un des deux flanche, il entraîne son ou sa compagnon avec lui. Et dernier essaye de 4 mois avec une dépressive cette fois, pareil elle m’entraînait dans son gouffre... Pourtant je la connaissait depuis plus de 3 ans. Donc j'ai dis plus jamais, il me faut quelqu'un de stable, l'étant pas moi mêmeet sachant que j'ai une grande empathie, je fais passer ma partenaire avant moi, et du coup je refoule le mal que j'ai et un jour j'explose. Mais trouver cette personne qui nous accepte tel que l'ont est, qui comprend vraiment, c'est pas facile, mais je baisse pas les bras 😉


RéponseCiter
Le Bipolaire
(@admin)
Moyen Bipolaire Admin
Inscription: Il y a 5 ans
Msg: 105
23/01/2017 6:20  

Bonjour Caloucal,

En effet une relation entre 2 personnes ayant les mêmes symptômes peut s'avérer être encore plus complexe qu'avec une personne sans symptômes . Mais qu'est ce qui faut de mieux ? Une personne qui connaît très bien vos symptômes car elle les vit elle aussi ou une personne qui ne connait pas la maladie et qui risque d'être très vite submergée par un comportement différent du sien ???

En réalité, on ne devrait pas se poser la question de savoir si on doit être avec une personne comme nous ou différente . Par contre, ce qui est certain, c'est qu'il faut être stable des 2 côtés pour une relation qui dure ...

À méditer ...

La bipolarité est une maladie invisible mais handicapante


Calou Jah ont aimé
RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 131
28/01/2017 7:36  

bonjour,

j'ai demandé un jour à mon médecin ,si je je rencontre qu'elqu'un,quand est-ce que je lui dis que je suis malade?il m'a répondu jamais ou le plus tard possible.alors soit il faut se cacher pour prendre ses médicaments,quitte à oublier de les prendre,aller à la pharmrcie en douce ,surtout mentir sur nous car c'est notre vie,soit il faut prendre le risque de batîr une belle relation qui peut tenir et s'entendre dire"c'est tout ce que tu m'as caché?"et risqué de voir l'autre partir.

qu'en pensez vous?

parce que moi,ça peut aller,c'est surtout l'absence d'amour d'un homme qui me plombe le moral.


RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 131
28/01/2017 8:13  

je voulais savoir:on raconte que les bipolaires sont des gens très intelligents.je n'en connais que quelque'uns et moi y compris ,ils m'ont semblés dans la moyenne.est-ce que c'est parce qu'il y a eu de grandes personnalités par le passé (et je me demande comment on peut savoir que Napoléon et je ne sais plus qui étaient bipolaires),ou parce que des artistes se révèlent géniaux pendant leurs crises d'euphorie?

et est-il vrai que cette maladie développe des qualités artistiques,ou l'inverse,certains artistes sont artistes parce qu'ils sont bipolaires?

 


RéponseCiter
Calou Jah
(@caloucal)
Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 33
28/01/2017 8:52  

Bonjour, oui tout à fait. On pensaient justement comme ça ! Qui d'autre peut nous comprendre mieux que nous car on vis la même chose ? Pour nous, ça n'a pas marcher, mais je connais 2 couples de bipolaires qui sont ensemble depuis plusieurs années. C'est sur qu'il faut pas se dire, il me faut une bipo, ou une "normal" ou autre, tout dépends de ce que la personne est au fond d'elle même 🙂 bonne soirée

 

Bonjour Isabelle, je ne suis pas d'accord avec ton médecin. Bon c'est sur que le jour du premier RDV on va pas attaquer en disant : Oh tu sais je suis bipolaire... Non. Mais au bout de quelques RDV, il vaut mieux être honette, après soit la personne accepte, ou non, mais lui cacher et lui avouer ca genre 2 - 3 mois après c'est déja d'une, lui mentir, ensuite trahir ca confiance, avec une relation avec comme base le mensonge et au final la voir partir. Moi j'ai toujours été honette quand il commencait a ce passer quelques chose. Bonne soirée Isabelle 🙂


RéponseCiter
Stephane
(@bistef)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 16
30/01/2017 10:59  

Bonjour, C'est dur de faire tout ce mal à ceux que j'aime. J'ai envie de tout casser pour me soulager. J'ai peur à l'idée qu'on pourrait me rejeter pour de bon comme un détraqué. Elle s'en va, Aliénor, sur son cheval blanc, saupoudré de sucre glace, je lui dis des mots doux pour qu'elle revienne. Je voudrais qu'elle m'enlace et me dise aussi des mots pour me garder, qu'elle me comprend et que ce n'est pas grave si je m'énerve, qu'elle ne prend pas ça pour elle, mais Aliénor s'éteint, j'ai soufflé sa flamme, celle qui me réchauffait le corps, Aliénor, mi amor. De la fenêtre ouverte, l'oiseau turlutte sa chansonnette alors que la belle cheuvelure s'efface et tout le beau avec, ne reste que la noirceure des âmes, le charbon des murs sales et l'oiseau qui turlutte et la pie qui chante ses bonbons acidulés que nous croquons avec ivresse pour soigner notre détresse. Adieu ma belle, je deviens gros et sale, je suis seul et tu resteras la dernière à m'avoir aimé.

Ciao


RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 131
30/01/2017 9:05  

joli poême,stéphane.

est-ce que quelqu'un pourrait me dire ce qu'il pense de la légende qui parle des qualités artistiques et intellectuelles des bipolaires?

merci caloucal,tu me redonne un peu d'espoir.mas tes copines ne sont pas restées je crois.non?

bonne soirée tout le monde.


RéponseCiter
HippocampeCalcine
(@hippocampecalcine)
Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 37
31/01/2017 11:21  

Salut Iabelle,

Moi je peux t'en parler, hier soir encore j'expérimentais une tachypsychie. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tachypsychie

C'est notamment grâce à elle que j'ai découvert ma bipolarité.

J'essaie de repérer depuis quelques temps quels sont les éléments récurrents à chaque début des  phases tachy comme je les appelle.

Elle apparaissent la nuit et ne disparaissent que si tu te déconcentres, elles sont dangereuses car la limite avec la folie est particulièrement mince.

Lors de mes tachy, le monde me parait tout à coup d'une grande simplicité, je me sens particulièrement à l'aise puisque vivant le moment présent à 100%. On se sent plus fort et plus intelligent comme sous héroïne en fait (je n'en ai jamais pris ^^) on est pas forcément plus intelligent mais plus rapide; Le truc c'est que cette vitesse donne des ailes et comme un effet placebo on devient plus intelligent, quelque chose se débloque, nous désinhibe, c'est comme si jusqu'ici on s’empêchait tout bonnement d'être intelligent. Il y a un revers, la tachy ne doit pas dépasser 5h au delà on plonge rapidement dans la folie, il faut aller dormir.

La première fois que cela m'est arrivé, j'ai passé une partie de la nuit à écrire; au matin je relisais mes notes et j'avais fait une synthèse assez complète sur un mouvement artistique très connu, le surréalisme. J'étais jeune et ne connaissais pas ce mouvement existant, je l'avais conceptualisé. je m'en suis rendu compte car j'écrivais les mots de mes notes sur google et suis tombé sur les terme exactes qui définisse le surréalisme, j’étais sur le cul, élevé au rang d'André Breton; malgrès la nuit de sommeil, cette découverte ma replongé en tachy, et je suis alors parti dans un délire ou je croyais être la réincarnation de ce génie ^^ ça n'a pas durée longtemps, j'ai retouché terre rapidement.

Voilà les notes que j'ai pris elles étaient persos jusqu'à aujourd'hui ^^ :

"Accéder à la tachy :

-en insomnie

-se plonger dans son passé ou celui d'un autre (introspection dans un passé lointain et on remonte le temps)

-ne pas manger

-rire

-laisser la curiosité prendre le pas

-obtenir un succès" (j'imagine que j'ai voulu dire être content d'avoir réussi à percer un schéma de notre façon d'être durant l'introspection)

(évidement un verre de rhum aide mais chut)

La nuit dernière j'écoutais un livre audio de krishnamurti sur youtube et hop je suis passé en tachy, mais j'ai pas dormis et je suis allé m'inscire ici ^^

J’espère que c'était intéressant et si quelqu'un a déjà vécu ça j'aimerais bien échanger à ce sujet parce que c'est le truc le plus cool que j'connaisse.

La bise

 

Je vous ferai rire si vous me le demandez...
au moins sourire ok ?...
En tout cas tu te sentiras mieux l'ami!
On se tutoie déjà


RéponseCiter
loup62
(@loup62)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1
01/02/2017 8:54  

bonjour à tous, comment rassurer une personne bipolaire, qui a peur de ces changement physiques dut a la prise de médicament ?  et comment lui dire et lui faire reprendre confiance en elle ? comment doit elle accepter ce changement, qui lui fait beaucoup de mal moralement ?


RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 131
01/02/2017 11:59  

Bonjour,loup62,

je pense que si les médicaments font du bien à cette personne,elle saura voir où est la meilleure chose pour elle.être mince mais très mal ou mieux ou bien et enveloppé.personnellement,je suis partie de50kg pour arriver à 75,avec le dépakote sans aucun bénéfice,bien au contraire.mais la maladie me les a faits reperdre,les choses de l'esprit sont si bizarres.

sinon ,pour la confiance,et même apprendre à briser le cercle des dépressions "minimes",qui peuvent rester même avec un traitement,il y a les psychothérapies comportementales qui marchent assez bien.le s débuts sont difficiles et c'est assez long,c'est un vrai travail quotidien qui permet de "rester debout".

mais c'est vrai que la prise de poids est la cerise sur le gâteau,non seulement notre psychisme est atteint et on ne peut en parler à personne parce qu'"ils ne comprennent pas" ou que c'est mieux de se taire;mais au moins il nous reste notre physique,à part qu'il y a beaucoup de médicaments qui  anéantissent ça aussi.

on m'avait dit que le lithium faisait grossir,j'ai perdu 21kg avant d'en prendre et j'en ai repris 3 pendant l'année qui a suivi.tous ne font pas grossir.

bonne chance


RéponseCiter
marie-lou
(@alice)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 131
02/02/2017 9:15  

 

merci de ta réponse Hippocampe,c'est un état qui a l'air fantastique,mais je préfère ne pas le connaître,il faudrait arrêter le traitement et là,pour le coup,je serais vraiment une bipolaire "bête".mais je comprends que certains ne se fassent pas soigner pour connaître ça,c'est certainement comme une drogue.

bonne soirée.

 


RéponseCiter
vale
 vale
(@vale)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1
03/02/2017 9:43  
  • Bonsoir a tous  j espere que vous allez pouvoir me conseiller je viens de partir de chez moi car mon homme qui est bipolaire  me mène  la vie dur  je suporte plus ses crises je sais plus  comment agir avec lui comment faire???? mais malgre tous je l aime toujour. Et je souffre de l avoir quitter.

RéponseCiter
HippocampeCalcine
(@hippocampecalcine)
Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 37
04/02/2017 5:25  

Bonsoir, 

Tu es anonyme donc tu peux te libérer ici,

Il te mène la vie dure mais si tu es parti c'est que les choses deviennent inacceptable. Tu n'as pas de regrets à avoir il faut faire ce qu'il faut pour se protéger soi même, il doit comprendre que tu te sens en danger, assure toi qu'il est conscience de ce qu'il te fait vivre avant de revenir. Tu as l'air jeune sache que la vie est longue et toi comme lui pourrez faire de nouvelles rencontres.

Je vous ferai rire si vous me le demandez...
au moins sourire ok ?...
En tout cas tu te sentiras mieux l'ami!
On se tutoie déjà


RéponseCiter
margueritewakanda
(@margueritewakanda)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2
06/02/2017 11:24  

Bonjour,

Je suis en couple avec une personne bipolaire type 2 depuis un peu plus de 6 mois...

Malheureusement comme je vis encore chez ma mère pour mes études, nous ne vivons pas encore ensemble...

Quand on est ensemble tout se passe bien, il me traite comme une princesse, mais j'ai beaucoup de mal à communiquer avec lui, ca s'arrange petit à petit avec le temps...Mais meme si je le soutiens dans sa maladie, j'ai parfois du mal à savoir comment faire, comment réagir...Et je reste silencieuse parce que je ne sais pas comment il pourrait réagir, et j'ai peur qu'il reagisse mal...Alors je reste assez lointaine, lui ne m'en veut pas, mais moi au fond de moi, ca me fait de la peine.

Par contre, quand je ne suis pas là, je sais qu'il entre quasi instantanément en phase down,et comme je déprime aussi de plus être avec lui, je suis assez déprimée, j'ai l'humeur qui fait des montagnes russes, et je ne vais mieux que quand je suis avec lui...Et je ne suis pas capable de lui remonter le moral, et ca me rend triste...

En plus de sa maladie, il a quelques tocs, et je ne sais pas comment réagir, personnellement je trouve ça mignon, et je me vois pas faire le gendarme et lui dire que c'est mal, il en a assez souffert avec son ex femme qui le traitait de fou.

Mais quand on est ensemble meme si je ne parle pas beaucoup, je me sens bien avec lui, il me calme, me fait rire et m'apporte beaucoup...Il me soutient dans tous mes projets, et comme je le disais avant il me traite comme une princesse.Et apparemment, je suis comme son anti dépresseur, et sa muse ( il est musicien et écrivain), c'est flatteur de s'entendre dire qu'il ressent beaucoup moins le besoin de prendre des médicaments,et ses phases down sont moins longues...

Alors oui, c'est vrai c'est difficille de partager sa vie avec une personne bipolaire, mais pour moi, il est juste une personne normale, et une merveilleuse personne, dont je me séparerais pour rien au monde....

 


itaque ont aimé
RéponseCiter
itaque
(@itaque)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2
06/02/2017 1:46  

Bonjour à tous,

C'est mon premier post sur le forum .

J'ai appris à connaître un homme absolument merveilleux il y a deux mois, qui très vite, m'a précisé qu'il avait été diagnostiqué bipolaire . Cela ne m'a pas fait peur, d'autant que je connais un peu ces troubles et m'intéresse beaucoup à la psychiatrie . Nous ne vivons évidemment pas ensemble, notre histoire ne faisant que démarrer, à tout petit pas, et tout doucement . En deux mois, cet homme a déjà fait trois "crises" où il est complètement down, il ne m'écrit plus, nous ne nous voyons plus, c'est le silence le plus total . C'est le cas en ce moment, depuis une semaine . C'est assez difficile de vivre ces moments pour moi, parce que je ne le connais pas encore suffisamment, et parce que je ne peux prétendre bien connaître sa maladie ou dirons nous, ses troubles . J'ai du mal à savoir comment réagir . Comme nous ne nous connaissons pas beaucoup, je ne sais pas comment lui dire que je suis là, que je l'attends, sans qu'il vive cela comme une pression de ma part . Malgré tout cela, je suis clairement en tain de tomber amoureuse de lui . Lorsqu'il est stable, c'est un homme à mon entière écoute, sensible, empathique, et d'une richesse intérieure extraordinaire . Je ne trouve que peu d'intérêt aux personnes lisses, et cet homme ne l'est pas . Cela fait peur de s'engouffrer dans une telle relation promise, quoiqu'il arrive, à bien des écueils, mais aussi à bien du bonheur, j'en suis convaincue . Merci à tous vos témoignages, partager ses doutes, et peut-être aussi ses "recettes" pour réagir de façon adaptée permet de se rassurer et d'avancer .


kaletse ont aimé
RéponseCiter
margueritewakanda
(@margueritewakanda)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2
06/02/2017 2:55  

Je réponds à itaque, et je te dis juste "courage", mon chéri ne me donne pas de nouvelles si je ne prends pas le temps de lui en réclamer...Au début, je pensais ça égoiste, mais au final je sers les dents et je fais avec...Parce que quand on est ensemble, c'est merveilleux


RéponseCiter
itaque
(@itaque)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 2
07/02/2017 7:58  

Merci pour ta réponse Marguerite . Dans la mesure où je débarque encore un peu dans ce monde, dans "son" monde, j'ignore si je dois me manifester pour lui faire comprendre que je suis là, que je reste près de lui, pas loin, que je l'attends tranquillement, ou si je dois éviter, parce que cela lui colle la pression et que je sais qu'il culpabilise à penser, à tort,  qu'il me fait du mal  . Je n'ai pas encore eu le temps de lui dire que je comprenais qu'il était atteint d'un trouble (c'est du reste lui même qui me l'a dit presque immédiatement dans ces termes car nous avons tout de suite eu des rapports plutôt transparents) et qu'il ne pouvait lutter contre la chimie de son cerveau . En même temps, je me dis que si je ne me manifeste pas, il va se sentir seul, découragé, et n'osera plus me contacter . Je voudrais éviter d'être maladroite, mais il est certain que si par bonheur la tempête passe et que nous survivrons à celle-ci, je vais devoir lui parler de ce que je vis pendant qu'il est down, (je n'ai pas encore osé, au bout de 2 mois...) afin que nous puissions construire quelque chose de solide pour l'avenir, qui ne soit destructeur ni pour l'un, ni pour l'autre . Je suis tellement convaincue que malgré ses troubles, nous pourrions être très heureux ...Aimer est un risque que l'on prend quel que soit l'être aimé et il vaut le coup d'être pris pour des êtres aussi exceptionnels de sensibilité, de profondeur et de finesse .

Encore merci pour ta réponse


kaletse ont aimé
RéponseCiter
Mathilde
(@mathou66)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 3
08/05/2017 10:58  

Bonjour,

 

Comme Itaque, j'entame une relation avec un garçon charmant à qui je m'attache énormément, qui a été très clair depuis le début sur ses troubles... Et vient de rentrer en face down. Je ne sais pas comment me comporter avec lui, lui laisser de l'air, être présente en lui envoyant des bêtises ou des trucs "légers"...

Etant hypersensible, une vraie de vraie et essayant de travailler déjà sur moi pour me gérer déjà moi-même, ses silences ou son isolement sont parfois très durs à supporter et j'ai déjà craqué en lui disant que je me sentais rejetée, où il n'a pas su répondre. Comment rattraper cette bourde pour ne pas le culpabiliser?

 

Je vous remercie.


RéponseCiter
Page 1 / 2

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription