Forum des bipotes

Relation avec une femme bipolaire  

 

chris
(@chris)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 3
23 avril 2019 11 h 02 min  

Bonjour à tous,

Comme beaucoup et après avoir longuement parcouru le forum, je me lance pour tenter de trouver quelques réponses face à ma situation où mon amie vient d’être  reconnue bipolaire.

La vie de rêve, Je passe rapidement sur  les  5 mois de bonheur avec une personne brillante, pleine de vie, amoureuse et généreuse, bref, ce que tous ici ont connu et qui fait qu’on s’attache infiniment à cette personne.

Je n’ai pas compris tout de suite qu’elle était bipolaire, malgré ses achats compulsifs, sa manie du ménage, ses violents énervements pour un mot ou  un geste  et… tous ces signes que je connais désormais. Elle m’avait dit avoir fait les tests  de diagnostics, mais négatifs selon elle.

La  bascule, début mars, juste après  une opération chirurgicale et des complications de santé,  elle passe en phase down, repli complet sur elle-même et se coupe du monde, fini la vie commune et elle ne veut plus aller travailler etc. Elle a été diagnostiquée à ce moment-là.

Depuis elle accepte sa situation et a commencé le traitement fin mars, à base de lithium au départ, mais elle vient de passer à la carbamazépine.

Le début de l’enfer, j’ai rejoint la légion de ceux qui sont zappés, ignorés dans ces phases dépressives ou la personne que vous aimez ne se concentre que sur elle-même, n’éprouve plus aucun sentiment, et semble avoir oublié  que vous êtes là, à l’aider sans qu’elle le veuille.

Je sais qu’il faut du temps, que le traitement soit efficace, et qu’il ne modifie pas la personnalité mais agit comme un régulateur d’humeur. Dans mon cas, elle continue à avoir des achats compulsifs, reste toujours aussi maniaque pour le ménage et la propreté, tout  étant repliée sur elle-même et ne voulant voir personne. Ses variations d’humeurs sont toujours présentes. Une sorte de phase up et down mixte. Connaissez-vous des situations analogues ?  Savez-vous si le traitement modère ces syndromes dans la phase hyper- maniaque ?

Sur le plan affectif, elle a tout déconnecté. Le vide,  que beaucoup ont connu, Je pense. Pas la moindre empathie, ou signe de plaisir pour chaque geste d’attention, cadeau ou aide apportée pour la sortir de sa phase dépressive malgré une présence continue  mais distante à ses côtés. Pouvez-vous me dire si tous ces gestes n’ont effectivement aucune portée  ou sens pour quelqu’un dans un cas de repli. Est-il possible qu’elle perçoive, au fond d’elle, ces gestes affectifs et qu’elle comprenne l’amour de l’autre ?  Je sais que chaque personne et différente et qu’il n’a pas 2 cas identiques, mais à la lecture des autres post, nos histoires se ressemblent très souvent. Alors si vous avez déjà traversé les étapes que je vis, j’apprécierais vos retours.

Merci d’avance

Chris


Citer
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 1475
23 avril 2019 13 h 29 min  

@chris

Bonjour et bienvenue, 

Quand tu dis qu'elle a tout déconnecté sur le plan affectif, ce n'est pas tout à fait exact. Elle n'a rien décidé du tout 😉 

De mon avis et de ce que j'ai pu comprendre, il y a une anesthésie des sentiments. Et toute l'énergie est concentrée pour combattre cette souffrance insupportable qu'est la dépression.

Quand mon chéri sort du silence, il me dit qu'il sait que c'est idiot de ne plus me parler, mais qu'il n'y arrive pas, que quelque chose l'en empêche. Il apprécie certains de mes messages et un jour l'un deux arrive à le faire sortir de son silence.

Alors oui, il faut continuer à prendre soin de nos conjoints malades, même s'ils semblent nous oublier. Et surtout, surtout, il faut prendre soin de nous.

Il ne faut pas nous laisser entraîner par la tristesse. Il faut s'octroyer des moments agréables, se remplir de positif pour que notre moitié le ressente, et être prêt à les récupérer de l'enfer ou ils sont, avec bienveillance, sans reproche, sans demande d'explications, parce qu'il n'y aura rien à expliquer et qu'ils auront à ce moment la, le poids de la culpabilité de ce qu'ils auront fait subir, bien malgré eux, à leur proche. 

Bon courage à vous deux.

 


RéponseCiter
chris
(@chris)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 3
23 avril 2019 22 h 58 min  

@Nath

Bonsoir Nath

Merci pour cette réponse rapide  et pleine de raison.  J’abonde dans ton sens, ou il est hors de question de laisser tomber l’être cher qui souffre également. Pour ma part, je ne chercherais pas trouver des réponses si  j‘avais choisi de jeter l’éponge.

Je suis conscient que mon amie s’est concentrée sur elle-même pour survivre à la douleur physique post-op et psychologique de sa phase down. Je comprends son isolement, même si j’ai l’impression d’avoir percuter un mur à 150 km/h.

La difficulté est de savoir quoi faire, dans un nouveau contexte avec un manque de repères pour un esprit cartésien ou le pragmatisme et les codes traditionnels n’ont plus forcément de fondements.

Il est parfois dur d’agir, sans savoir si c’est bien, pour l’autre, pour notre fragile relation, ou simplement l’aider à refaire surface. J’ai choisi de suivre ce que me dicte mon cœur. Au pire je n’aurais que des regrets mais pas de remords.

Oui prendre soin de nous, mais cela prend également du temps, et cela devient possible surtout lorsqu’on comprend enfin la situation.

Merci pour tes encouragements et de faire vivre ce forum, véritable pépite d’informations et de témoignages sur cette maladie et les personnes qui  y sont confrontées.

Bonne soirée


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 1475
24 avril 2019 8 h 34 min  

Bonjour, 

Avoir percuté un mur à 150 km/h et y survivre ? 🙄 C'est un peu exagéré, non ? 😋 

Plutôt être estomaqué (fallait que je le place celui-là, aujourd'hui 😆), désespéré, triste, parfois en colère, boudeur...enfin toute une palette de sentiments qui défilent tour à tour. Et puis après on sort du mode Caliméro et on se dit : "Arrête de te plaindre, parce-que mon ou ma chérie, ce qu'il (ou elle) ressent, c'est largement plus grave que ce que moi, je ressens" Alors on relativise, on se met par moment un costume d'indifférence pour faire cesser la tristesse et on redouble d'ingéniosité pour trouver comment sortir notre conjoint de sa dépression. Et des fois, on n'y arrive pas, alors il faut s'armer de patience, parce-que la dépression a forcément une fin.

Et puis, il y a aussi l'humour, la dérision qui est un bon remède à la tristesse. Bon ça dure ce que ça dure, mais c'est toujours ça de gagné en sécrétion de dopamine 😉 

C'est vrai que 5 mois de relation, ce n'est pas beaucoup et faire face à la première dépression de son conjoint, ce n'est pas facile pour toi. Je me souviens de ce sentiment d'impuissance, d'incompréhension et de profonde tristesse qui m'habitait à ce moment-là. Mon chéri était loin, à 300 km, et je n'avais plus aucune nouvelle depuis plusieurs semaines. Je n'avais que les sms et envois de quelques colis pour lui montrer mon soutien. Alors j'ai commencé par appeler le numéro national de l'Unafam pour m'aider à sortir de ce puits sans fond dans lequel je tombais. Et la personne avec qui j'ai discuté pendant une heure m'a ramenée à la surface. Ensuite je suis devenue adhérente Unafam. J'ai assisté à des groupes de paroles. J'ai lu un tas de bouquins et je me suis inscrite ici ou j'ai reçu conseils et réconfort 🙂 

Deux ans et demi après, c'est toujours difficile de se sentir "rejeté" par son conjoint, mais au moins, je suis capable de le comprendre,de ne pas essayer de le juger et ne pas lui faire de reproches. Je ne suis plus à l'attendre pour faire des activités ou des voyages, parce-que l'attendre, c'est priver mes enfants. Je me dis juste qu'un jour, il refera surface et que notre vie de couple reprendra.

En attendant, il faut que tu lui montres que tu vas bien, que tu te conduises normalement avec elle. Ne lui fais pas sentir qu'elle est malade, ne lui montre pas que tu es triste. Toi, tu as cette chance de vivre près d'elle et de ne pas la laisser s'isoler complètement.

Et ce n'est pas moi qui fait vivre ce forum, mais vous tous 😉 


RéponseCiter
chris
(@chris)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 3
24 avril 2019 8 h 55 min  

@Nath

Merci pour cette réponse.

serait il possible de te contacter en MP, pour  une précision ?

bonne Journée


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 1475
24 avril 2019 9 h 18 min  

Bah oui, bizarre comme question 🙄 On peut écrire à n'importe qui 😉 

Je suis comme tout le monde, moi, ici : une simple inscrite, qui a juste le privilège de pouvoir supprimer les posts inappropriés 😋 


RéponseCiter
LEAU23
(@leau23)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 2
30 avril 2019 9 h 19 min  

Bonjour à tous les deux,

Quels beaux messages d' amour qui me feraient culpabiliser de ne plus avoir envie de retrouver le mien englouti sous trop d'émotions négatives.

En ce qui me concerne, c'est 2 ans de bonheur, suivis de 11 ans de souffrances de bipolarité dont 1 an sous traitement.

 

Belle journée à vous !!!

Et puis une crise, encore une, une de plus et l' épuisement de chercher encore et toujours des ressources d'énergie en moi, des solutions, à un problème face auquel je me sens de plus en plus impuissante, lasse et usée et l'envie de lutter qui m' abandonne, baisser les bras, fuir ce problème insoluble et enfin vivre !

Désolée, pour ce post négatif, c'est probablement passager.....

 


RéponseCiter
LEAU23
(@leau23)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 2
30 avril 2019 9 h 22 min  

 

Belle journée, devrait être à la fin du texte, pas au milieu ! 🤔 


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Veuillez Connexion ou Inscription