Forum des bipotes

Relation destructrice avec un bipolaire  

 

Suanie
(@suanie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 6
17 juin 2019 15 h 36 min  

Bonjour.

Je suis nouvelle sur ce forum, même si je le consultais fréquemment avant de m’inscrire 

Il y a deux ans, je suis tombée amoureuse d’un bipolaire, on est tous de suite devenus accro l’un de l’autre, je le soutenais, il était là pour moi également, bref tout allait très bien

Sauf qu’ensuite ça a commencé à dérailler car il est en quelque sorte dans le déni de sa maladie, jusqu’à accuser son psychiatre d’en manipulateur

Il est parfois très paranoïaque, à croire que tout le monde veut lui faire d’un mal, que personne l’aime, personne s’inquiète 

De mon côté je suis super démonstrative avec lui, très affectueuse et je suis toujours là à l´écouter, parfois la journée, parfois la nuit quand il fait des crises et qu´il sort qu´il va se trancher la gorge, qu´il veut crever qu´il en peut plus etc 

Mais souvent il est tellement mal qu´il s´en prend à moi, à ses potes, sa famille

On va l´écouter quand il est mal, lui donner des conseils, ou juste simplement l´écouter/le réconforter et il va se montrer très agressif dans ses propos, soit il va insulter de facon tres blessante soit il va simplement envoyer chier

Ce n´est pas comme si cela arrivait qu´une fois par mois, de son côté c´est une fois tous les deux jours la plupart du temps

Par rapport à son traitement il le prend n´importe comment, un jour médicament un jour alcool, ou alors il va rien prendre du tout ou augmenter la dose 

Ce qui est très dur je dirais c’est : 

La peur qu’il meurt (il a déjà fait une tentative l’année dernière et il m’a déjà sorti qu’il comptait le refaire l’année pro en avril en rigolant mais vu comme il est peu stable j’ai des doutes...)

Se faire insulter, déjà que se faire insulter peut être très blessant à la base quand c’est la personne qu’on aime c’est encore plus dur, c’est vraiment seulement en crise donc quand il est pas dans son etat normal mais ça reste douloureux quand même)

Quand il s´isole et qu’il se coupe du monde entier, quand ça va vraiment pas il arrive qu’il donne plus de nouvelle pendant des jours voir des mois, il le dit il même il ressent beaucoup de disparaître ou d’être invisible 

Et le point final qui est la principale raison pour laquelle je vous ecris, c’est l’instabilité niveau relation

Depuis qu’on s’est séparés (je l’avais quitté car je supportais plus qu’on se défoule sur moi verbalement) il est revenu au moins six fois

Et c’est toujours le même scénario, il revient il a besoin de moi avec moi il se sent aimé soutenu réconforté

Puis il change 

Devient distant ou dit qu’en fait il a changé d’avis ça sert à rien etc ou qu’il a plus envie

Jarrete de lui parler à chaque fois en étant super déprimée de son changement de comportement, puis il revient et rebolote 

Et après il sort qu’il se sent abandonné, que personne l’aime ou s’inquiéte

Alors que moi, je suis et j’ai toujours été là il le reconnaît sauf que c’est un coup blanc un coup noir, un coup je veux te voir un coup je veux plus un coup je sais pas un coup je veux

Un coup je reviens vers toi je te dis que j’ai besoin de toi tout va bien pendant une période puis à chaque fois qu’il revient tout ce que  je constate c’est qu’il garde sa mauvaise habitude de boire, de pas prendre au sérieux son traitement, d’un coup me dire des trucs puis les regretter puis les redire puis recommencer etc 

Il est pas stable niveau études non plus, un coup il y va un coup il va plus pendant une période 

Quand je l´avais connu il était déja comme cela

Je sais plus quoi faire, et ses proches non plus

Quel comportement suis-je censée adopter avec lui? Merci à vous

 

 

 

 

 


Citer
ver00
(@ver00)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1575
17 juin 2019 16 h 11 min  

Bonjour, ton copain ne prend pas son traitement régulièrement, tant qu'il ne le fera pas, il aura ce comportement . Il doit accepter sa bipolarité avant tout, pour accepter de se soigner . Tu dois choisir toi même ce que tu veux faire, personne ne peut te dicter ta conduite , mais tant qu'il ne sera pas stabilisé il sera imprévisible, torturé entre sa conscience et son inconscience ....Bref, il ne sera pas lui même . Je n'ai pas de solution pour lui faire accepter cette maladie, moi même j'ai eu beaucoup de mal .... C'est un combat entre soi et soi . Tu peux lui donner un ultimatum, mais ce n'est pas sur que ça fonctionnera, lui donner le lien de notre site pour qu'il comprenne qu'il n'est pas seul ... Lui donner le lien de mon blog qui montre la bipolarité autrement , mais ce n'est pas la panacée .....Bon courage .

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1575
17 juin 2019 16 h 16 min  

Pour moi, la bipolarité est une recherche de soi, il ne sait pas ou il en est, mais sans traitement, il ne peut pas adopter une personnalité fixe, il oscille entre tous ses désirs, toutes ses pulsions , la porte de l'inconscient ne se refermera pas toute seule .

Bipolaire et fière d'y être.


olivier ont aimé
RéponseCiter
esmeeweatherwax
(@esmee)
Super Bipote
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 1313
17 juin 2019 16 h 26 min  

Je suis tout à fait d'accord avec ver00 tant qu'il ne prend pas son traitement ça va rester comme ça, imprévisible et destructeur. 

Tu peux tenter l'ultimatum bien vendu, qu'il comprenne que c'est d'abord pour lui qu'il doit prendre son traitement, mais tu ne pourras pas le prendre à sa place. Et y'a moyen qu'il t'en veuille d'insister sur le fait qu'il doive accepter sa bipolarité. Parce que c'est quand même le premier pas 


RéponseCiter
Suanie
(@suanie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 6
17 juin 2019 16 h 35 min  
  • C’est très dur, parce que il finit par transformer comme «ennemi» les personnes qui sont là pour lui. Et le fait qu’il ne soit pas stable en relation amoureuse c’est le pire... J’aimerais qu’il reste près de moi mais malheureusement son état influence sur tout

RéponseCiter
Suanie
(@suanie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 6
17 juin 2019 16 h 42 min  

C’est ça qui est très complexe. Parfois il assume et a totalement conscience parfois il est agressif «non je vais très bien» et il part dans les insultes que tout le monde le manipule, puis il se calme...

ça fait deux mois qu’il est revenu et qu’on se reparle et hier il a changé de comportement au niveau de nous deux, encore. un coup il veut de moi un coup non, ça blesse


RéponseCiter
esmeeweatherwax
(@esmee)
Super Bipote
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 1313
17 juin 2019 16 h 47 min  

A un moment quelque soit la pathologie de l'autre il faut pouvoir se demander si la relation nous fait plus de mal que de bien. C'3st pas un moment facile mais c'est nécessaire 

 


RéponseCiter
Hec
 Hec
(@hec)
Super Bipote
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 1029
18 juin 2019 3 h 10 min  

@Suanie

alors il y a 2 choses :

1) la maladie

2) la personnalité

et dans ce que tu décris il semblerait qu'il soit aussi atteint d'un trouble de la personnalité.. 

la maladie a bon dos.. c'est très souvent le porte manteau ou le porte prétexte que certains se prêtent pour justifier l'injustifiable.. et les insultes en font parties.

malade ou pas, son comportement est intolérable, inacceptable.

ce n'est que mon opinion... 

préserve toi, protège toi.. tu n'es pas responsable de sa vie et de ce qu'il en fait, si il ne veut pas se soigner, libre à lui, mais libre à toi aussi de refuser ce jeu malsain et toxique dans lequel il t'entraîne au risque de ta propre santé mentale voire physique car l'excès de stress peut décompenser des pathologies somatiques..

prends soin de toi...


olivier ont aimé
RéponseCiter
Suanie
(@suanie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 6
18 juin 2019 3 h 49 min  

Honnêtement je me suis déjà posté la question.. Mais c’est très dur de déterminer avec lui tellement il change

Depuis qu’on se connaît j’ai l’impression qu’il a une grande difficulté à comprendre le mal qu’il peut faire à d’autres, que ce soit dans les insultes lors de ces crises (je lui ai expliqué trois millions de fois que c’était blessant ce qu’il pouvait sortir) 

Ou juste certains comportements qu’il peut avoir, j’ai toujours eu l’impression qu’il avait une difficulté à se mettre à la place d’autrui

Par exemple, quand il avait arrêté de me donner des nouvelles pendant des mois, j’ai beau lui expliquer que ça pousse à s’inquiéter et qu’abandonner les gens fait du mal, j’en ai beaucoup souffert (il a lui même la peur de l’abandon mais il inflige ça aux autres) : il ne comprend pas

Il s’excuse et recommence toujours à faire du mal aux autres et son excuse c’est qu’il arrive pas à se maîtriser niveau humeurs 

Je crois que le plus perturbant souvenir que j’ai c’est qu’un jour je n’en pouvais plus de ses insultes, et c’est en le suppliant de prendre médicaments qu’il a finit par le faire

C’est vrai que parfois je me demande si c’est juste la bipolarité qui le pousse à agir comme ça en général ou si il y a pas quelque chose d’autre, mais bon ça je me doute qu’il doit pas en avoir parler à son psychiatre de sa difficulté à se mettre à la place d’autrui... 

 

J’essaie de prendre soin de moi, et je ne me laisse pas faire, je lui explique quand il blesse/a tord, après cela agit évidemment sur mon moral, je finis par me sentir très vide à être présente pour lui et à supporter ses insultes 

Puis quand il est en phase euphorique, on rit ensemble etc, en gros c’est les montagnes russes 

 

Merci beaucoup pour vos réponses, ça peut paraître stupide mais j’ai besoin de discuter avec des personnes qui connaissent ce que c’est

 


RéponseCiter
Suanie
(@suanie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 6
18 juin 2019 3 h 54 min  

Je suis totalement d’accord! C’est pour cela que malheureux à contre cœur je me suis déjà retrouvée à couper contact ou à le quitter comme je l´ai dit dans mon premier post... Je pensais que ça s’était amélioré de son côté depuis septembre mais pas du tout... ça me fait de la peine pour lui et forcément ça m’affecte de même... Voir la personne qu’on aime se détruire à petit peu marque psychologiquement...

 

Merci pour votre réponse


RéponseCiter
Hec
 Hec
(@hec)
Super Bipote
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 1029
18 juin 2019 4 h 43 min  

@Suanie

Je suis très étonné qu'il ait été diagnostiqué comme atteint de bipolarité.. ça ressemble plus à un trouble de la personnalité Borderline, c'est à dire une très forte et constante instabilité émotionnelle, le yoyo émotionnel, une météo émotionnelle à l'heure, c'est à dire des changements constants et très rapides dans la journée voire d'une heure sur l'autre.. un jour blanc un jour noir, c'est un perpétuel tourbillon... avec paranoïa, délire de persécution, angoisse, dépression TS, addictions etc.. c'est une hypothèse.. cela dit l'absence d'empathie que tu décris dans le fait qu'il soit incapable de se mettre à la place d'autrui, ça laisserait présager quelque chose de bien plus retors... et de manipulatoire.. à voir...

il t'insulte, insulte ses proches mais étrangement pas son psychiatre.. parce que si il insultait son psychiatre ce serait direct hôpital.. et si il insultait les gens dehors ce serait case police, case ambulance et case hôpital.. donc je crois qu'il sait tout de même ce qu'il fait concernant ses insultes...

je le dis parce que j'en sais quelque chose de certaines crises maniaques très dures où l'on peut réellement être dans un état second qu'on appelle " fureur maniaque " et effectivement là tout le monde y passe.. on atterrit à l'hôpital et même à l'hôpital on frappe les infirmiers, les médecins, on casse des portes etc.. c'est terrible de délire... 

je comprends que cela puisse t'affecter mais hélas une relation qui ne t'épanouit pas et ne te procure que très peu de joie et de bonheur avec un homme qui visiblement ne prend pas au sérieux sa santé, c'est de mauvaise augure..

tu ne peux pas faire grand chose.. et d'autant moins si il a reçu un diagnostique potentiellement erroné ou incomplet parce que Borderline et Bipolaire à la fois c'est possible.. et ce terrain là complique évidemment la prise en charge... son trouble si en effet borderline est extrêmement douloureux mais si il ne reçoit pas de soins adaptés, tu risques d'y laisser énormément de plumes... pour l'instant à mon humble avis il a besoin de soins et bien avant que d'avoir une femme aimante près de lui.. il lui faut des soins et un suivi plus rigoureux avant toute chose... 

je ne peux pas en dire plus, simplement mon avis personnel à la description que tu présentes... pas évident....

Il te faut prendre un peu de recul vis à vis de ce qu'il vit et oui peut-être l'inciter à se soigner vraiment.. et si il refuse, prendre tes distances jusqu'à ce qu'il se soigne... prendre soin de toi, continuer à vivre..

Courage.. 

 


olivier ont aimé
RéponseCiter
Suanie
(@suanie)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 6
18 juin 2019 5 h 30 min  

Je connais une amie borderline et elle m’a dit que son comportement faisait penser à son trouble de la personnalité... Honnêtement je me suis pas assez informée dessus, tout ce que je sais c’est qu’il y a une instabilité émotionnelle et un rapport à l’enfance compliqué... Mais je n’en sais pas plus. Je m’en renseignerai dessus. Si son diagnostic est mauvais ou pas complet, en effet ça craint...

Il a un comportement très enfantin parfois, un langage un peu immature, et il n’a pas le côté rationnel (soit les gens sont méchants ou soit les gens sont gentils), si on lui fait un reproche c’est qu’on le déteste qu’on l’aime pas... Immaturité ou quelque chose de + profond bonne question... Mais j’en ai déjà discuté et je me suis posée la question 

Il prend de la carbamazépine, je sais pas si c’est utile comme information mais je voulais le préciser, du xanax aussi pendant une période 

Il a un grand besoin d’affection et d’attention aussi... Lors de sa tentative de suicide il avait posté sur son compte twitter une photo de la chambre d’hôpital... ça m’avait marqué mais il y a des choses comme ça que je peux pas aborder avec lui car il se braque et hop insultes, je le sais car j’ai déjà essayé, c’est du passif agressif avec lui les dialogues

Quand on est en période de contact si j’ai le malheur de pas répondre tout de suite je me fais spammer et il est en mode panique totale... Il a un besoin d’exposer ce qu’il boit, ce qu’il fume, ses médocs sur les réseaux c’est perturbant... À en mettre les photos... 

À dire des «abandonne moi fais comme tout le monde» puis ensuite «reviens»...

Là à l’heure actuelle je lui ai dit que je ne voulais plus qu’on se parle car il m’a (encore) manqué de respect et effet goutte d’eau, surtout l’effet d’avoir marre que ce soit toujours pareil 

Ça m’aide à prendre du recul mais c’est dur...

Merci beaucoup


RéponseCiter
Chris75
(@chris75)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 12
20 juin 2019 13 h 50 min  

Bonjour, au quotidien ce n'est pas comme sur le papier, ce que je lis n'est pas hors normes pour un bipo qui ne suit pas de traitement.

Il ne faut pas trop écouter tout ce que dit le patient lorsqu'il n'est pas au top. Et aussi oublier très vite les conversations désagréables. Parfois le message est simplement, "si tu as des sentiments pour moi, tu seras capable de dépasser mes sauts d'humeur".

Un chose est sûre, un ultimatum crispera votre relation, dans mon cas j'ai noté qu'il fallait mieux passer l'éponge que de se retourner le cerveau. L'amour donne de meilleurs résultats que la guerre,... au sens propre 🙂

Un autre point si vous-vous perdez dans des conjonctures, (et les emmerdes) vous vous éloignez de ce que vous pouvez proposer de mieux, être vous même.


RéponseCiter
Mielle38
(@mielle38)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 4 mois
Msg: 3
25 juillet 2019 9 h 39 min  

Bonjour je suis nouvelle sur ce forum. Mon conjoint a été diagnostiqué bipolaire depuis deux ans. ça fait longtemps déjà qu'il faisait des dépressions qu'il soignait avec des traitements classique.

Depuis trois ans c'est la cata. Il est parti de la maison sans donner de nouvelles et j'ai appris qu'il avait une liaison avec une femme mariée. Depuis il alterne des périodes de dépression ou je suis la femme de sa vie, ou nous sommes "son socle" moi et les enfants et ou il veut rentrer à la maison., il quitte sa copine.

Dans cette période là il voit son psy, reprend des cachets pendant trois mois, puis il va mieux arrête le traitement et le psy, je n'ai plus de nouvelles et il repart avec sa copine. Bien entendu lorsque il va mieux il ment, est agressif, il m'a même tapé dessus l'année dernière et il est passé en jugement.

J'ai des sentiments pour lui et j'ai essayé de l'aider comme j'ai pu mais je n'en peux plus : suivi par un pys, tentative de suicide l'année dernière. il me laisse avec une grande maison à entretenir toute seule, ne donne aucune nouvelle à ses enfants et ne s'en préoccupe pas. Pour moi c'est des "montagnes russes" émotionnelles à chaque fois et j'ai de plus en plus de mal à m'en remettre.

Fin sept 2018, lors d'un éniéme départ, j'ai enclenché une demande de divorce. Début janvier 2019, il revenait à la charge en me disant qu'il ne voulait pas divorcer et qu'il ne voulait pas me perdre et il a encore quitté sa copine. En conciliation en mars, il a dit qu'il fallait lui laisser une chance parce qu'il m'aimait.

Je n'ai réussi à voir son psy qu'une seule fois et pourtant il a eu plusieurs hospitalisations donc 2 mois l'été dernier. En tant que conjoint, nous ne sommes pas associés et nous n'avons aucune info ni suivi sous prétexte du secret médical et de la confiance patient /psy et c'est très difficile de devoir se débrouiller seul.

A ce jour, il est à nouveau en phase haute, ne veut plus me voir, me dénigre et reparti avec sa copine. J'ai profité de cette phase pour lui faire vendre notre maison que je quitte en septembre avec un très gros pincement au coeur et lui ne montre aucune émotion ....  et on signe derrière un divorce à l'amiable.

Tout cela me rend très triste., je culpabilise de ne pas avoir été assez forte pour l'aider, à 54 ans je dois tout recommencer de zéro et je sais qu'il faut que je sois assez forte pour aller au bout et sauver ma peau car il est dans le déni de sa maladie et ne se soignera jamais comme il faut.

J'ai compris aussi qu'il risque de me recontacter à la prochaine crise et qu'il faudra être suffisamment forte pour ne pas lui répondre mais dans ses périodes de dépression il parle de suicide et je ne voudrais pas avoir ça sur la conscience et je pense à nos enfants également (mon fils de 23 ne veut plus le voir, et ma fille de 26 le minimum).

Il est assez seul à part sa copine. Cet hiver quant il était dans sa période maniaque il a insulté par sms tous nos amis communs.

Voilà mon histoire qui ressemble à tant d'autres sur ce forum. Les témoignages m'aident à mieux comprendre la maladie, les mécanismes et me donnent de la force pour continuer dans ma démarche de séparation.

Bon courage à tous !

 

 


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 1482
25 juillet 2019 10 h 05 min  

Bonjour et bienvenue @mielle38

Ton histoire est douloureuse, comme celles de beaucoup ici.

Tu dois avant tout te consacrer à toi et à tes enfants. Aller mieux est ta priorité, même si je sais que dans ces conditions, c'est compliqué. Il faudrait aussi que tu puisses te confier à un professionnel de la santé, via un cmp de ta région peut être ? Les consultations y sont gratuites.

Ton mari est malade bien sûr, mais s'il ne veut pas se faire soigner, il ne faut pas que tu culpabilises, quoi qu'il se passe. Tu pourras toujours être là pour lui s'il a envie de se confier, mais tu ne dois pas être juste la béquille sur laquelle il s'appuie quand il tombe en dépression. Il faut que tu vives ta vie. Peut être qu'un jour, il aura ce déclic qui le poussera à garder un traitement. 

Bon courage à ta famille.


RéponseCiter
Mielle38
(@mielle38)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 4 mois
Msg: 3
25 juillet 2019 10 h 35 min  

Merci tes mots d'encouragement me touchent beaucoup. Je suis suivie par une psy depuis un an et cela m'aide beaucoup. Je suis également très entourée par mes amis mais ils ont du mal à comprendre ce que je vis.

 

 


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 8 mois
Msg: 1482
25 juillet 2019 15 h 42 min  

Quand l'entourage a du mal, parfois, à comprendre ce que la personne malade est, elle même, incapable d'expliquer, comment les amis pourraient ils, eux, le comprendre ? 

C'est déjà bien d'en avoir des amis 😉 Ils permettent de se changer les idées.


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Veuillez Connexion ou Inscription