Notifications
Retirer tout

Angoisses

14 Posts
6 Utilisateurs
0 Likes
474 Vu
Angell29
(@angell29)
Active Member
Inscription: Il y a 11 mois
Posts: 16
Début du sujet  

Bonjour,  

 

Je suis complètement perdue, j ai fait une crise maniaque au boulot en octobre, suivi d une dépression, j ai repris le travail mi décembre, j ai des problèmes de concentration et d organisation... Je stress tellement que je fais des erreurs je crains beaucoup le regard de mes collègues,  j ai toujours peur qu on me viré, c est très dur à gérer je dois prendre des anxiolythiques pour aller bosser, j ai parfois envie de baisser les bras et me mettre en arrêt,  mais je crois que ça va pousser mon entreprise à se débarrasser de moi, c est la galère,  après tout le monde me dis que j ai repris trop tôt,  mais j avais déjà peur pour mon poste, ma chef n est pas toujours de très bonne humeur, du coup ça joue beaucoup sur mon moral et mon état d esprit  .. des conseils à me donner ?

 

 


   
Citation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Le seul conseil que j’ai à te donner est de prendre soin de toi. On qu une vie alors que la taff tu peux en retrouver. Aller au boulot la boule au ventre risque de te refaire décompenser.

bon courage!


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 548
 

Je suis du même avis que Melo, une vie on n'en a qu'une et un boulot, ça se retrouve, quand on est en forme.

Le plus difficile pour toi, c'est de devoir faire la part des choses entre tes idées et interprétations liées à l'anxiété, et la réalité de ce que pensent les autres (et tu n'es pas dans leur tête).

Si tu as besoin d'un traitement, évidemment il faut le prendre, il vaut mieux un traitement régulier et contrôlé que des crises d'angoisse.

Parles-en avec ton psychiatre, c'est important dans ta prise en charge.


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 895
 
Posté par: @malette

Le seul conseil que j’ai à te donner est de prendre soin de toi. On qu une vie alors que la taff tu peux en retrouver. Aller au boulot la boule au ventre risque de te refaire décompenser.

Melo a tout juste, malheureusement.

Annonce

La dernière fois que j'étais revenu au boulot après un arrêt trop court, que j'avais stoppé par peur d'être lourdé, mon n+1 m'avait dit de repartir, avec insistance. Le lendemain, le n+2 (que je ne peux pas encadrer) me convoquait pour rupture conventionnelle. Re-arrêt, puis décompensation dans l'autre sens lors de la semaine qui suivit.

Bon, c'est une boite de merde, que je vais quitter pour inaptitude, et avec plaisir. Mais sache-le, il a fallu que je passe par un paquet d'étapes, couronné d'une année d'arrêt, pour apprendre ce qui est important dans la vie. J'ai laissé tombé mon envie de négocier ma rupture, après tout ce que je leur ai donné (rapporté plutôt), avant d'avoir ma première crise il y a trois ans.

Donc oui, je rejoint @stefa et @malette

La santé est au-dessus du taf. Vu que je parle de ma gueule, je vais continuer deux secondes. J'ai évité un infarctus fin d'année dernière, à 46 berges, grâce à mon deuxième stent. Il y a 30 ans, j'aurais été super mal, voire tout mort. C'est dingue comme j'ai pris de la distance, sans faire de up en plus 👍 

Ca me fait chier d'être dans cette situation, évidemment. Mais comment profiter de la vie en mangeant les pissenlits par la racine ?

Je vais être un peu brutal, mais tu me semble être dans un beau cercle vicieux. Pour la partie physio, je pense que tu ne peux par faire mieux que les anxios. Sur le long terme, y'a mieux quand même. Consultes-tu un psychologue en parallèle de ton psy ? C'est ce que tu devrais peut-être travailler afin de t'aider à relativiser et désamorcer ce mécanisme de ce que tu crois comprendre de ce que les autres seraient peut-être en train de penser. Tu n'es pas marié avec eux et ta vie ne s'arrêtera pas à ce taf. J'ai encore 20 ans à faire donc je n'ai pas le choix, et pourquoi ? Une retraite qui n'existera peut-être plus ? Qui vivra verra.

Ne te projette pas trop loin, et ne te juge pas à travers le regard des autres.

Prends chaque jour tel qu'il est.

 

Signé, le moralisateur


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 548
 

Si rupture de contrat il doit y avoir, vraiment essaie de ne pas faire une rupture conventionnelle, ce n'est pas toi qui veux rompre, s'ils veulent te licencier, qu'ils assument et paient des indemnités. C'est froid ce que je dis, mais à mes yeux c'est important.


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 895
 

Du moins tu peux faire une rupture, mais avec négo supra légale.

Le licenciement ne t'apportera pas plus niveau indemnités.

De toute façon tu n'en es pas là et je ne te le souhaite pas.

La question est, comment peux-tu contenir ce mal être et limiter ce sentiment de culpabilité envers les autres.


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 548
 

Non tu n'en es pas là évidemment. C'est mon filtre un peu gris qui me fait parler.

 

Pour moi le licenciement m'a apporté le double de ce qu'ils voulaient me donner en rupture conventionnelle, donc ya pas photo.

 

Avec des hauts et des bas, je restée lontemps en poste, quand on angoisse, on a une vision déformée de ce que pensent les autres. Vois déjà comment tu vas toi, et s'il le faut ben arrête toi, plutôt que de paniquer chaque jour à l'idée d'aller bosser de faire une erreur et qu'on te foute dehors !

courage à toi


   
RépondreCitation
Angell29
(@angell29)
Active Member
Inscription: Il y a 11 mois
Posts: 16
Début du sujet  

En fait c est surtout quand ma responsable est là que je stress, elle est au courant de ma maladie mais ne me ménage pas pour autant, après j ai eu mon entretien annuel cette semaine est le compte rendu dis que je suis quelqu'un de motivé qui veut toujours bien faire (même trop) à ma reprise mon directeur m avait convoqué pour me faire part de sa confiance et sa satisfaction,  mais même avec tout ça je stress ... Après le poste est intéressant et l ambiance plutôt bonne donc voilà pourquoi je suis perdu, c peut le fruit de mon imagination tout ça...


   
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 310
 

Chez moi la maladie s'est déclenchée avec un accès hypomaniaque dont tout mes collègues de l'époque ont été témoins, et pareil pour la dépression qui a suivi. Ajouté à l'échec de ma vie personnelle, j'étais au trente sixième dessous en ce qui concerne l'estime de moi. Pour autant j'ai remonté la pente, et aujourd'hui je suis reconnue dans mon boulot, alors même que j'ai toujours des doutes sur ma valeur et que je ne suis pas à l'aise avec ma chef actuelle. Mais par expérience je sais que je ne suis jamais à l'aise avec les chefs femmes, et je travaille le sujet avec mon psy. Pareil pour le boulot, objectivement je m'aperçois bien que je m'en sors, même si je ne suis pas contente de moi, ni sûre. Ça a à voir avec l'enfance, et je travaille dessus aussi. Mon astuce : quand je vais bosser je me maquille et je m'habille bien, parce que ça m'aide à me sentir à la hauteur, et je souris à tout le monde et je fais comme si j'étais sûre de moi : si tu as l'air bien dans ta peau, les autres pensent que tu l'es. Ce par où tu passes, d'autres y passent aussi. Prends confiance en toi, travaille le sujet avec un ou une psychologue, et tout ira de mieux en mieux. Lis des livres de développement personnel, ça aide bien aussi. En ce moment je relis "morning miracle' de Hal Elrod, il y a un passage consacré aux 'affirmations' qui pourrait t'aider. Bon courage !


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 895
 
Posté par: @angell29

En fait c est surtout quand ma responsable est là que je stress

Dis toi qu'elle va au trône tous les jours... Délicat inside.


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 53 ans
Posts: 0
 

Et puis on peut accélérer le processus avec un peu de macrogol..... 


   
RépondreCitation
Angell29
(@angell29)
Active Member
Inscription: Il y a 11 mois
Posts: 16
Début du sujet  

C est compliqué car je pense que tout le monde sait au boulot pour ma bipo, en fait dans ma phase maniaque j ai cru que un de mes collègues me faisait des avances car il me faisait des clins d œil , restait me fixer droit dans les yeux et regardait vite ailleurs quand je surprenait son regard ... je lui ai envoyé un mail lui disant qu il fallait qu on parle car je me sentait mal à l'aise,  car en plus en phase maniaque j ai des pulsions.sexuelle,  ça a fait bien rire tout le monde, je ne captait plus rien à ce que je faisait, j ai pris mes affaires quelques jours après et me suis retrouvé en phase down .. et ma chef ça l à bien fait rire aussi , j ai l impression d etre passe pour une folle, celon la psy je me suis fait des films ... donc compliqué de gérer tout ça, la reprise s est bien passé mais je n oublis pas ce qui semblait être des moquerie... cet épisode va s oublier certainement mais pas simple à oublier ... 


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 548
 

@angell29    Je n'ai pas la vérité infuse. Mais ce que je lis, c'est surtout tes ressentis, ce que toi, tu interprètes en fonction de l'attitude des autres.

Globalement, je suis méfiante par rapport aux autres. En particulier dans le milieu du travail.

Mais en réalité, tu ne sais pas ce qu'il y a dans la tête des autres. Donc reste naturelle, droite dans tes bottes, et essaie, je sais que c'est facile à dire, de ne pas te mettre dans une position basse par rapport aux autres.

Comme le dit si bien Noon, on va tous sur le trône 😉 ça aide à relativiser d'y penser.


   
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 310
 

@angell29 

Quand on fait des choses qui sortent un peu de l'ordinaire, il y a toujours un regard, de la part des autres. Moqueur, critique, rarement bienveillant - et ça fait partie de la vie, depuis l'école maternelle jusqu'à, probablement, la maison de retraite. C'est comme ça, ça fait partie de la vie en société.

Ne t'arrêtes pas à ça. Moi je suis passée pour la foldingue qui faisait sa crise de la quarantaine, ça a bien fait rire tout le monde, et puis on est tous passé à autre chose, eux comme moi, parce que ça aussi c'est humain, et heureusement. Et oui, le temps fait son oeuvre, donne toi un peu de temps. Quand à ta chef elle doit avoir, comme tous les managers, le regard sur ses objectifs et donc plutôt sur l'avenir que sur le passé : et ça c'est plutôt positif, non ? 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce