Amitié et bipolarit...
 
Notifications
Retirer tout

Amitié et bipolarité - de l'enfer des relations sociales

104 Posts
24 Utilisateurs
18 Likes
16 {numéro}K Vu
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
Début du sujet  

Bonjour à tous,

 

J'aimerais aborder un sujet avec vous que je n'ai pas encore vu sur le forum : celui des relations sociales/amicales.

 

Depuis toute petite, j'ai toujours rencontré des difficultés dans ma relation aux autres. J'ai toujours été solitaire, si bien qu'à mes vingt-trois ans je n'ai que deux amitiés qui résistent tant bien que mal au temps qui passe. D'une manière générale, lorsque je rencontre quelqu'un avec qui ça accroche (Et cela arrive peu souvent), notre amitié ne dépasse pas six mois-un an avant que la personne ne fasse volte face et coupe les ponts avec moi (ça m'est arrivé pour la dernière fois en fac, où 3 de mes quatre amies se sont braquées ensemble contre moi.)

De mémoire, je ne pense pas m'être mal comportée envers autrui (volontairement en tout cas), je pense être quelqu'un de très empathique, je suis assez sensible et j'aime aider les gens. 

 

Les dernières personnes avec qui je n'ai pas "matché" sont les amis de mon copain. J'ai fini par cesser tout contact avec eux après 9 mois d'essais infructueux de m'intégrer à leur groupe, c'est à dire 9 mois à être bien que présente lors de leurs réunions totalement ignorée par eux. 

Cet échec, je l'ai un peu vécu comme une fatalité, n'ayant pas spécialement été habituée à recevoir un accueil chaleureux de la part de qui que ce soit, qu'il s'agisse des amis d'une personne proche, de collègues au travail ou de camarades de classe - presque comme une équation mathématique, s'il faut un mouton noir quelque part, c'est en général moi qui endosse le costume.

 

J'ignore si tout cela est lié à la bipolarité. Rencontrez-vous aussi ce genre de difficultés ? Comment puis-je surmonter ce problème ?  😧 


   
Citation
mikael
(@mika)
Reputable Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 404
 

Moi je n'ai plus d'ami et j'ai essayé à travers des copines de ma compagnes de creer du lien avec leur compagnon . Mais la sauce n'a jamais pris . 

Mes seuls copains je les ai perdu à cause de l'alcool et finalement , ne me restait que des collègues de travail , relation entretenu lors de ptites beuveries après le boulot. 

Annonce

Au final je n'ai plus d'amis étant abstinent. 

Je ne crois pas que ce soit dû à la bipolarité ! 

Et finalement je n'ai pas de solution à t'apporter . 

Moi je crois que j'ai fait une croix sur des relations amicales . Ral le bol d'être déçu à chaque fois . 

 


   
RépondreCitation
Cécile
(@cybop)
Eminent Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 45
 

Salut Mikaël !

Je suis dans le même cas que toi, car j'ai tout fait pour m'isoler des autres pendant des années et j'y ai bien réussi !!!

Depuis, je me suis refait des contacts sur les réseaux sociaux, et je pense que certains deviendront de vrais amis de la vraie vie !

Don't give up !


   
RépondreCitation
mikael
(@mika)
Reputable Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 404
 
Posté par: Cécile

Salut Mikaël !

Je suis dans le même cas que toi, car j'ai tout fait pour m'isoler des autres pendant des années et j'y ai bien réussi !!!

Depuis, je me suis refait des contacts sur les réseaux sociaux, et je pense que certains deviendront de vrais amis de la vraie vie !

Don't give up !

ben sur les reseaux dont Face bouc , j'ai des amis mais trop de distance nous sépare. Et parfois j'enrage de pas pouvoir boire un café avec eux . Juste une bonne conversation , un café , c'est tout ce que je veux . 


   
RépondreCitation
David
(@alien)
Noble Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 2099
 

Bonjour à tous

Pour moi perso très difficile.J'ai que 2 vrai amies,après beaucoup des connaissances.

De tout façon je suis quelqu’un solitaire je m'ouvre ici sur le forum quand je besoin. 

Y a personne à ma jugé,j'ai beaucoup de défauts et je suis bien conscient.Bref on est tous différent. 

 

Bonne soirée à tous et à toutes!


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
Début du sujet  

Je vois que je ne suis pas la seule à rencontrer ces difficultés !

C'est vraiment une souffrance pour moi. Je suis souvent dans l'introspection, je me demande à la fois pourquoi je subis autant de rejet et pourquoi je ne suis pas comme tout le monde. Certes, comme dit le proverbe, "on ne peut pas plaire à tout le monde", mais à l'extrême ne plaire à personne ou presque, c'est rude.

Le rejet comme je l'ai vécu de la part des amis de mon copain déclenche de la colère en moi, me donne l'impression d'être anormale, ou en tout cas renforce cette impression. Et par dessus tout je me sens seule ; à l'annonce de ma bipolarité, j'aurais aimé avoir le soutien de personnes proches, mais je n'ai vraiment personne à qui parler de ça. 

 

J'ai tendance à penser que dans ma manière d'être, quelque chose fait peur et induit un comportement de rejet de la part des autres, c'est pourquoi je soulevais la question d'un lien entre la solitude et la bipolarité.


   
RépondreCitation
hopefull
(@onething)
Trusted Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 62
 

Bonjour à tous

J'espère que vous passez un bon week end !

Ah malheureusement c'est très compliqué pour moi aussi les relations sociales quelles soient amicales et professionnelles. Dans mon cas, je pense que la bipolarité y a beaucoup contribué. Je n'ai qu'une amie à l'heure actuelle. A chaque période de ma vie, j'ai eu différents amies. Mais je les ai perdues au fur et à mesure du temps et de mes dépressions. Ou alors en phase d'hypomanie, en parlant un peu trop franchement et en critiquant. J'en suis consciente. 

A ce jour, ça me désole beaucoup cette solitude. Surtout quand je ne travaille pas. Ce qui est le cas. Je suis tjs en arrêt. Au boulot, c'est pareil. L'anxiété sociale peut vite me faire basculer vers le bas. Là j'avais commencé un CDD et le boulot était plutôt intéressant mais j'avais l'impression de ne pas trouver ma place au sein de l'équipe. Et ensuite les ruminations prennent la relève.

Je suis quelqu'un de très réservée. Je ne vais pas vers les gens. J'attends toujours qu'on vienne me parler. Je n'aime pas parler de moi donc j'ai du mal quand les discussions sortent des banalités. Je pense que je renvoie une image plutôt froide ce qui peut freiner les gens. Je trouve que c'est difficile d’intéresser les gens alors que l'on ne s'aime pas soi même.


   
Rosa and reacted
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
 

Et ben purée !!!! J'imaginais pas qu'on était si nombreux dans ce cas-là !!!

J'ai l'impression de lire des phrases que j'aurais pu écrire... Pas très réjouissant pour le reste de ma vie. Je voulais me mettre à créer des relations. J'connais personne....

À vous lire.... ça donne carrément l'impression d'être peine perdue... 

Et pourtant, jeune, j'étais une "meneuse ".. on m'elisait toujours déléguée de classe.... mais j'ai "gardé " personne.... j'ai trop bougé 


   
Rosa reacted
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
 

Je sais pas si J'ai vraiment envie de continuer à lire les mêmes souffrances que moi.... comme une fatalité. ... 

En tout cas, que tout le monde sache :

QU'ON EST QUAND MÊME BIEN MIEUX SANS ALCOOL. .. et surtout pour les autres.....mdr


   
RépondreCitation
Jean
 Jean
(@fracasse)
Trusted Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 91
 

Je crois que les bipolaires sont plus libres que ceux qui ne le sont pas... 


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
 

Moi, c'est l'inverse, je crois que je suis "up", en hypomanie, la plupart du temps.... ça leur fait peur (ma rapidité,  mon enthousiasme débordant, mon franc parler, ma polyvalence dans tous les domaines... le fait de savoir tout faire (Et c'est vrai, j'y peux rien.....lol...)). Mais je pense que du coup, ils se sentent mal à l''aise.... parce que j'essaie de "'les mettre trop à l aise"). Je ne sais jamais trouver la juste mesure.... Soit je me tais... soit j'en dis trop. C'est comme les mecs... combien m'ont dit en voyant ma maison et mes bricolages : "mais t'as pas besoin d'un mec en fait....".

Et la tendresse bordel !!!???!!!


   
RépondreCitation
Jean
 Jean
(@fracasse)
Trusted Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 91
 

La tendresse en effet, en période hypomaniaque c'est pas vraiment ca...


   
RépondreCitation
Tosba
(@tosba)
Eminent Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 32
 

En effet , la bipolarité m a fait perdre des amis en phase up. Au fil du temps , je me suis retrouvé isoler, renfermer et je peine à créer du lien social.

En milieu professionnel je trouvais pas ma place , j adhère pas à la compétitivité , a marcher sur les autres pour monter en grade etc.. 

J ai du mal à trouver des centres d intérêt dans mes nouvelles relations sociales, a part de parler de la pluie et du beau temps lol 

 


   
RépondreCitation
Tosba
(@tosba)
Eminent Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 32
 

En effet , la bipolarité m a fait perdre des amis en phase up. Au fil du temps , je me suis retrouvé isoler, renfermer et je peine à créer du lien social.

En milieu professionnel je trouvais pas ma place , j adhère pas à la compétitivité , a marcher sur les autres pour monter en grade etc.. 

J ai du mal à trouver des centres d intérêt dans mes nouvelles relations sociales, a part de parler de la pluie et du beau temps lol 

 


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
Début du sujet  

Salut Tosba,

 

J'ai vécu les mêmes choses que toi a priori : en phase up, j'ai tendance à trop en dire (De manière générale, je parle trop, de beaucoup de choses à la fois), ce qui m'a valu de perdre des ami(e)s au fil du temps. Je ne dis pas spécialement de choses vexantes dans l'intention de nuire, j'en suis à des lieues, mais avec le recul je me rends compte que certaines choses que j'ai pu dire (qui me paraissaient bienveillantes) pouvaient être mal interprétées.

 

C'est assez drôle que tu évoques la compétitivité ; depuis petite, je n'ai jamais trouvé ma place dans un milieu compétitif. C'est peut-être présomptueux mais je me trouve trop altruiste pour pouvoir rien que m'imaginer marcher sur les autres ; juste l'exemple de la parole, je suis incapable de la couper à qui que ce soit. Je considère que m'imposer dans un milieu, être égoïste un moment et se "mettre en avant", ce n'est pas possible.

Au bout du compte ça fait que j'ai une personnalité effacée, et j'en souffre assez souvent. Rien qu'un exemple : j'ai rencontré un jour un couple d'amis de mon copain, dont la fille est totalement égocentrique. Du genre à poser une question, type "tu fais quoi dans la vie ?" et sans vraiment attendre de réponse de ta part, se lancer dans un soliloque sur le métier qu'elle exerce. Ce jour-là je n'ai pas su la remettre à sa place, ni les jours d'après. C'est extrêmement frustrant de se sentir "écrasée" par la personnalité des autres et de ne pas pouvoir riposter.


   
RépondreCitation
lilierose
(@lilierose)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 53
 

Bonsoir,

Je suis dans le cas de Mya, j'ai un caractère très fort qui m'emmène parfois très loin dans mes relations aussi bien en bien qu'en mal. 

Au début les gens m'aiment vraiment bien, mais ma rapidité, le fait d'être toujours speed et de toujours vouloir avancer, me surpasser, doit les déranger peut-être. 

Il m'est arrivée lors de mes plus grosses crises de décompensation de me braquer contre certaines personnes à regret, mais je les ai braquées elles aussi du coup. 

Je suis quelqu'un qui flurte souvent avec les extrêmes, j'aime vivre à 100 % et cela vaut pour mes relations amicales, mais parfois je me sens fatiguée de devoir faire face à certains jugement quand à mon comportement expansif, alors maintenant, je ne fréquente presque plus personne te préfère discuter avec des personnes qui me comprennent sur des forums comme celui-ci. Mais c'est vrai, il y a des personnes que j'ai parfois envie de rencontrer. 

L'avantage avec le net, c'est qu'on peut prendre le temps de dialoguer avec la personne avant de choisir de la rencontrer. Il peut se produire entre deux membres parfois une telle affinité que ça en devient la finalité...

Mais en revanche, je suis aussi entière quand je souhaite aider les personnes que j'apprécie, je me donne à 100 % pour qu'elles se sentent mieux. Quand elles sont en ma présence, je partage tout, je ne suis pas matérialiste bien au contraire à tel point que ça étonne certains qui finissent par me trouver bizarre et par disparaître eux aussi...

Désormais j'essaye d'assumer la personne que je suis quand je me trouve en présence d'autres gens. 


   
RépondreCitation
Jean
 Jean
(@fracasse)
Trusted Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 91
 

J'ai vraiment pris la mesure de cette chienlit en bien l'observant et je me rends compte que ce n'est pas facile en periode d'hypomanie. On dirait que le cerveau fonctionne a 300% et que la personne qui en est affectée ne peux pas resistré a la moindre pulsion, au moindre de ses désirs.. Et gare a qui se mettrait sur son chemin...


   
RépondreCitation
Nath
 Nath
(@nath8)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 901
 

Comment garder des amis quand on est bipolaire ?

Il y a plusieurs cas de figures : 

Soit vos amis ne savent pas que vous êtes bipolaires. Alors lorsque vous êtes en phase up, que vous semblez tout savoir, monopoliser la conversation, parler avec tout le monde, avoir 10 000 projets, etc... : vous pouvez faire peur ou vous faire passer pour quelqu'un de trop présomptieux ou vantard. Et quand vous êtes en phase down, que vous n'avez envie de rien et refuser tout contact : vous pouvez passer pour quelqu'un de sans-gène ou de fainéant. 

Soit vos amis savent que vous êtes bipolaires, mais comme ils ne font pas l'effort de se renseigner sur la maladie : ils ont du mal à comprendre parfois votre comportement.

Soit vos amis savent que vous êtes bipolaires et se sont bien renseignés. C'est mon cas. Et pourtant, parfois, c'est usant psychologiquement  d'être toujours celle qui réconforte, qui rebooste, sans que ce soit réciproque. La dépression et la frustration essaient tellement souvent de nous inviter à leur table. Est-ce que je serais encore là, au côté de mon ami, si l'amour ne me portait pas ? Je suis incapable de répondre à cette question.

Alors privilégiez les gens qui savent faire preuve de beaucoup d'empathie et qui feront l'effort de se documenter sur votre maladie.


   
RépondreCitation
Jean
 Jean
(@fracasse)
Trusted Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 91
 

Ce sont les periopér d'hypomanie qui sont les plus désespérantes pour le proche que je suis... Cette impuissance a ne plus être, ou juste un pion...


   
RépondreCitation
Jean
 Jean
(@fracasse)
Trusted Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 91
 
Merci Lucie, de tout cœur...

   
Vous reacted
RépondreCitation
Rosa
 Rosa
(@rosa)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 33
 

 

Je suis nouvelle et je Je me retrouve dans chacune de vos phrases , et je remarque qu'on arrive à avoir un campagon mais pas des amis... cela veut dire qu'il faut nous connaitre de près pour nous bien juger. Ceci dit, cette solitude, je ne l'ai jamais voulu, je me sentais ou m'imaginais toujours sociable, mais j'ai l'impression que je dégage de la tristesse ou quelque chose de mal-être qui jaillit au travers du masque que je lutte pour mettre 

Selon vous, est ce un problème de communication? ou ça va s’améliorer avec les medocs? la thérapie , etc..  Des amitiés entre bipolaires sont elles possibles? 

merci


   
RépondreCitation
Page 1 / 5
Annonce
Annonce
Annonce