Fin d'année diffici...
 
Notifications
Retirer tout

Fin d'année difficile

14 Posts
6 Utilisateurs
1 Likes
717 Vu
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

Bonjour,

 

J'écris ici car c'est un peu compliqué pour moi en cette fin d'année.

J'ai passé plus de 6 mois à lutter pour obtenir l'argent de la prévoyance dans le cadre de mon invalidité, le tout au beau milieu d'une longue phase dépressive. Merci à toutes les personnes qui m'ont aidée, car j'avais bien envie de renoncer et de retourner au travail à la va comme je te pousse. J'ai été soulagée bien 48h, puis mon humeur, mon sommeil, mon appétit se sont dégradés. Mon psychiatre libéral, et ma psychiatre hospitalière s'accordent sur le fait que je suis épuisée psychiquement.

Là, ce sont les vacances scolaires à partir de vendredi soir, et les p***** de fêtes de fin d'année. Je n'ai jamais aimé cette période, mais cette année encore moins. Par "chance", on a annulé le grand repas de famille. Ce sera une épreuve de moins. En effet, je m'arrange pour que mon entourage ne se rende pas compte que je vais mal. Mon fils est hypervigilant, donc il voit que ça cloche, mais j'essaie de rire avec lui, de plaisanter etc. Je pleure quand je suis seule dans mon lit, le soir, pour décharger de la journée.

Ma santé physique me pose aussi problème, avec nécessité de consultations spécialisées. La dernière en date, je suis dénutrie, il faut donc que je supplémente mon alimentation (vous savez, les bouteilles hyperprotéinées des personnes âgées, ben voilà). Je dois revoir diététicienne et médecin nutritionniste dans un mois, avec une prise de sang longue comme le bras. ça me stresse.

Aujourd'hui, j'ai besoin de dire que j'en ai marre, et que je voudrais faire une pause. Je regarde mes boites de médicaments. J'en ai parlé à l'hôpital de jour. Ils vont voir si en janvier on peut augmenter la prise en charge, et se mettre en lien avec mon psychiatre libéral.

Je sais que je ferais du mal à mon fils en me shootant. C'est ce qui m'aide à tenir pour le moment. 

Voilà, c'est un peu sorti en vrac, mais j'avais besoin de dire que je ne vais pas bien.

 


   
Citation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 310
 

Parfois ça fait du bien de dire qu'on n'est pas bien. On vit dans une société pleine d'injonctions sur le "soyez heureux" "soyez zen" "vivez l'instant présent". Sauf que l'instant présent, quand on n'est pas bien, il est foutrement douloureux.

Annonce

Oui, on a le droit d'être mal, d'être épuisé, de ne pas se sentir au diapason des lumières et des couleurs, des publicités pour le foie gras et le homard, qui ne sont du reste qu'un appel à consommer toujours plus. 

Tu n'es pas bien, c'est ainsi, parce qu'on a tous des moments où ça ne va pas, parce que depuis bientôt deux ans on vit une période particulièrement stressante pour tout le monde et après tout, nous les gens "fragiles" on s'en sort pas si mal après tout.

Donc oui, tu n'es pas bien, tu as raison de le dire. Tu as raison de vouloir faire une pause, de vouloir penser à toi. Puisque ton fils s'en aperçoit tu peux le lui dire "oui, c'est vrai en ce moment ça ne va pas fort", parce que ça fait du bien de le dire et que ça le rassurera peut-être d'entendre que tu en as conscience et que ça te fait du bien de partager ça avec lui.

Je t'envoie tous mes encouragements ! 


   
Hello reacted
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

@zorglub merci pour ton message.

Oui, je pense parler un peu avec mon fils, tout en ne voulant pas qu'il prenne une place de parent pour sa mère malade.


   
RépondreCitation
Daria
(@daria)
Reputable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 320
 

@Stefa ben tu as le droit de dire que ça ne va pas. Moi non plus je n'aime pas les fêtes de fin d'année. 

Je ne vais pas te dire le truc à la con du genre "Oooh ça va passer!". Le genre de truc que quand on me le dit, je regarde la personne et je me lui dis mais dans ma tête "Allez fais toi pas chier. Je vais me débrouiller".

Si tu sens que faut augmenté les médocs, c'est toi qui sait. Après bien sûr, il faut l'accord du médecin. Mais parfois en phase descendante, mieux vaut s'anesthesier que de descendre de plus en plus vite et finir en h.p . 


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

@daria oui tu as raison pour la descente "incontrôlée" jusqu'à l'hospitalisation, je suis d'accord qu'il vaut mieux parfois s'anesthésier, le temps de consulter


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

Petit point du 31... Bilan des fêtes, j'ai survécu !

Là, mon fils est avec des copains pour le réveillon. Il en a besoin.

L'homme est fatigué, ça tombe plutôt bien parce que moi aussi, et que je n'avais pas envie de réveillonner. Je vais me forcer un peu, et aller me coucher vers 22h 🤓 et encore, s'il y a un bon film, sinon j'irai lire tranquillou, en pyjama tout doux, dans mon lit (oui, c'est froid entre l'homme et moi, chacun sa chambre tout ça tout ça)

 


   
RépondreCitation
Urantia
(@urantia)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 97
 

Salut et bonne année ! moi aussi j'ai passé de sales fêtes de fin d'année et j'ai fait comme toi, un film le 31 et un livre au lit . En ce moment, j'ai mal partout, je me sens ronchon est ce que ça te le fait ça aussi ?


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

@urantia Non pas ce genre de symptômes.

Je suis en dépression là, et j'ai des soucis en plus à gérer, en lien avec une maladie somatique.


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

Mes psychiatres libéral et hospitalière m'ont proposé l'hospitalisation. J'ai refusé à chacun.

Ils se coordonnent, intensifient la prise en charge, et on va voir si ça tient comme ça. Les médicaments sont adaptés aussi.

A la maison, je ne dis rien, ne montre rien.


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 3991
 

Peut être qu’au contraire il faudrait les mettre au courant. Pas dans les détailles, mais au cas il y ait un problème, histoire qu’ils ne tombent pas dès nues. Je te dis ça car mon mari et mes enfants préfèrent  savoir.


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

Je sais par le lycée que mon fils ne va pas bien. J'ai donc expliqué que je suis malade.

Je ne veux pas rajouter de l'inquiétude à l'inquiétude

 


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
 

Perso j'ai pris le parti d'expliquer a mon fils mon état de santé, les conséquences sur ma/notre vie sociale, et sa réaction a été d'aller chercher sur le net ce que ça veut dire, des témoignages... Aujourd'hui si je ne peux pas rester longtemps au supermarché parce que ça me stresse, je lui dit qu'il faut qu'on parte, et en vrai, il comprends... Il est dyspraxique et TDA. Ce n'est que mon ressenti et ma vision... 


   
RépondreCitation
Stefa
(@stefa)
Honorable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 548
Début du sujet  

Je comprends

 

Ici, je parle de ma maladie avec mon fils, de mes difficultés. Là, il sait que je ne vais pas bien. Ce que je n'ai pas dit, c'est que les psys veulent m'hospitaliser.

L'homme..... no comment


   
RépondreCitation
Urantia
(@urantia)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 97
 

Je parle aussi de ma maladie à mon fils. Il est hyper sensible puisque autiste asperger et il ressent tout . 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce