Forum des bipotes

La culpabilité de l...
 
Notifications
Clear all

La culpabilité de la dangereuse maniaque

 

Mansiya
(@mansiya)
Mini Bipo
Joined: 3 months ago
Msg: 11
Topic starter  

Aujourd'hui, alors que j'allais à Leclerc avec ma mère, j'ai revu celle qui a été la victime de ma première manie, il y a bientôt 6 ans. On ne s'est croisées que rapidement, elle était au volant de sa voiture, mais je l'ai reconnue, et j'ai ressenti ce genre de choc électrique pas agréable du tout au niveau du coeur, puis de l'épigastre, et je me suis sentie paralysée. Depuis 2017, année où j'ai eu le bac, j'ai dû la revoir quoi, 2 ou 3 fois à tout péter mais à chaque fois je me sentais mal, mal, mal. Je n'osais pas la regarder en face. Je n'ose pas assumer ce que j'ai fait.

Pour le contexte, cette fille (que je surnommais Ishtar à l'époque, c'est assez proche de son vrai nom) était dans ma classe d'anglais quand j'étais en 2nde. Sortant d'un crush assez terrible sur une fille de sa classe qui était en grec avec moi (et qui avait préféré envoyer ses amies me parler au lieu de venir directement), je pense que j'étais un peu hypo à ce moment là, et c'est vers février que je commençai à m'intéresser à elle alors que pourtant ce n'est pas vraiment mon type (sportive, assez grande, on a pas grand chose en commun non plus), et ça s'est mué en délire érotomaniaque assez rapidement. Je croyais à l'époque que j'avais tellement souffert et que j'avais bêtement pété un câble, mais c'est là que ma bipolarité s'est vraiment révélée pour de vrai, je n'étais pas juste dépressive et ado. 

Et putain ce que j'ai pu en faire des trucs de merde. La regarder non stop en cours, le petit regard enjôleur, la chercher un peu partout comme une lionne qui traque une proie (je disais que j'allais en chasse... putain.), et puis le pire du pire, lui déclarer ma flamme devant ses amies, dont l'une d'elle m'a connue au collège... Alors bien sûr Ishtar me dit non, mais moi je me dis "pardon? Y'a un truc qui cloche, ça devait pas se passer comme ça" et délirante que j'étais, je continue. A l'époque je dessinais les gens autour de moi en personnages canins, et je dessine le sien, une louve noire à la queue en panache comme les chevaux arabes, et avec les extrémités (pattes et museau) brun clair. Et je ponds mes plus beaux dessins de cette époque, le seul truc positif. J'ai littéralement connu mon âge d'or à ce moment là, niveau dessins. Sur deviantART j'avais pas mal de favoris, je me suis fait connaître un peu plus, n'est-ce pas le propre de la manie?

Mais je délire, je délire, et je la harcèle presque, sans m'en rendre compte. Ses amies la taquinent et se moquent de moi. Et moi bien sûr je continue à penser qu'elle m'aime. Ma pauvre Mansiya, tu croyais encore que c'était possible que quelqu'un veuille de ta folie. 

Enfin bon. Les vacances arrivent, je pars chez mon père, et j'écris des lettres tous les jours, que je n'enverrai jamais, mais "au cas où je meurs, je demande à ce qu'elle les ait". J'ai dû en écrire une bonne soixantaine au cours de l'été, chaque soir ou presque, et je les conservais dans une enveloppe kraft. Je les ai balancées à un moment cette année, sans doute quand on vidait le garage avec ma mère. A la rentrée ça a continué quelques mois encore puis vers novembre, ça s'est mué en colère, même si je ne lui ai jamais fait quoi que ce soit. Je ne pouvais plus la voir, elle qui, selon la petite Mansiya que le monde entier détestait sans doute à l'époque, m'avait trahie! Au final je me suis intéressée à quelqu'un d'autre, qui ne m'aimait pas encore une fois, mais je la laissais.

Et pourtant. Je crois que j'ai dû la traumatiser autant que je me suis traumatisée moi-même. J'ai l'impression de l'avoir violée, alors que je ne l'ai pas touchée une seule fois. Je ne supporte plus de la voir, même si maintenant que je sais ce qui ne va pas chez moi et que je suis traitée pour ça, j'ai parfois envie qu'on s'explique, des années plus tard. Je ne supporte plus, parce que ça me rappelle que tout ça, c'est de ma faute. Elle ne me pardonnera sans doute jamais, c'est de ma faute, c'est moi qui suis folle, qui l'ais harcelée, qui ais été intrusive, forceuse, et j'ai beau avoir eu un comportement comme ça plus tard avec quelqu'un d'autre, la culpabilité n'est pas la même. Je ne vois plus les gens avec qui j'ai reproduit ça. Mais elle, je la vois encore. Et quand je la vois, je m'en souviens. C'est très égoïste hein, mais ça me renvoie à ma folie, à ce que je suis tout au fond, sous le lithium, et qui devrait pour toujours être écarté de la société, car dangereuse.

"Mansiya, tu es une harceleuse, une perverse, un prédateur, et tu es folle à enfermer. Tu ne mérites pas qu'on te pardonne. Tout est de ta faute. Tu l'as traumatisée et elle ne s'en remettra jamais, à cause de toi. A cause de toi."

J'ai peur de ce que je serais devenue si on ne m'avait pas traitée. Je pourrais être inculpée pour harcèlement ou agression sexuelle, je pense. Mais je ne le serai pas. Parce que je suis devenue une bonne personne avec ces deux petits comprimés. Une bonne personne, oui. Comme la société veut. Pourtant, je ne mérite pas qu'on me pardonne d'avoir harcelé quelqu'un, parce que les harceleurs, c'est dangereux pour la société. Vous voyez? Je parle comme un bébé, parce que je me sens plus proche d'un animal que d'un être humain "civilisé". Le problème, c'est que l'animal a faim. Et j'ai poursuivi à cause de la faim. 

C'est juste putain de terrible, je ne veux plus jamais revivre ça, et pourtant... je sais que je peux traumatiser quelqu'un, que je le veuille ou non. Je me sens comme une bombe à retardement. J'ai peur de rencontrer quelqu'un (homme ou femme, ça n'a pas d'importance) et de lui faire revivre ça. Ca n'aide pas que ma grand-mère paternelle a détruit la vie de mes parents parce qu'elle n'aimait pas que son fils se soit marié avec une fille qui ne correspondait pas à sa conception de la femme. Et pourtant, je ne suis pas ma grand-mère, mais... j'ai peur. Je sais que je suis un prédateur au fond de moi, mais je ne sais pas si finalement, on l'est tous, et que juste le mien s'est montré plus qu'il n'aurait dû.


Citer
marlasinger
(@marlasinger)
Grand Bipolaire
Joined: 11 months ago
Msg: 363
 

Ne laisse pas la culpabilité te faire sentir comme ça, ne la laisse pas t'enfermer comme une bête. Tu es bien plus que ça. Tu es plus que tes délires

Je peux comprendre tes impressions sur les médicaments qu'on nous donne, comme pour nous éviter d'être trop, de trop... Pour qu'on se soumette, qu'on soit bien silencieux, bien tranquille. Mais tu es plus que ça aussi, les médocs te stabilisent, mais tu restes la personne que tu es au fond de toi, avec le bon comme le moins bon.

Ne laisse pas tes crises te définir, ni ton traitement


RéponseCiter
marlasinger
(@marlasinger)
Grand Bipolaire
Joined: 11 months ago
Msg: 363
 

Tu mérites de vivre comme les autres, je suis sûre que tu apportes bien plus au monde que ce que tu crois. Je ne pense pas non plus que tu sois mauvaise ou que tes intentions le soient. La culpabilité en est la preuve douloureuse. Tu as été emportée par le vent, les choses ont pris en intensité. Je peux comprendre ça, quand on s'emporte, ça peut souvent partir loin, et il est difficile de s'arrêter. Mais tu as parcouru ton petit bout de chemin depuis. Tu as appris de tout cela, et tu continueras d'évoluer là où il faut. Laisse le passé là où il est, personne n'est parfait, on a tous des cadavres dans le placard 😉 


Melo ont aimé
RéponseCiter
Laurie
(@lilokay)
Bipo
Joined: 3 years ago
Msg: 30
 

Je suis d'accord avec @marlasinger

Tu n'es pas coupable de ce que tu as fait, c'est la maladie qui l'est.

Tu es juste responsable.

Je comprends. Moi j'ai honte de ce que j'ai fait et je n'arrive pas à changer mon point de vue. Moi aussi je me sens coupable.


RéponseCiter
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Joined: 1 year ago
Msg: 2925
 

Coucou!

moi y a deux ans j’ai fait un délit erotimane : des mails des appels et je suis même allée chez elle ( heureusement elle ne me voyait pas) bref je l’ai fait bien flippe et c’était ma psy donc voilà. Je m’en suis voulu bcp mais bon en même temps c’est du passé, j ai fait une connerie, je le regrette, mais y a un moment ou il faut passer à autre chose et continuer à avancer.


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Changez de Mutuelle quand vous le souhaitez !