Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Se faire du mal  

 

Colibribleu
(@colibribleu)
Bipo
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 27
26 juillet 2019 10 h 09 min  

Pourquoi quand tout va mal, quand tout semble tapissé de la couleur noir, quand plus rien ne brille, quand l’on ne croit plus en rien, la  seule pensée qui nous amine est le suicide ou la Mort qui fascine.

Je suis dans ma phase lunaire où la lune pleure. Le médecin m’a prescrit des antidépresseurs et des anxiolytiques. Pendant quelques jours, je suis repartie de plus belle dans le tourbillon de la joie et de la frénésie, pleins de projets en tête, pleine de vie, me sentant invincible contre ma maladie de l’âme. J’avais envie de partir loin, de voyager et de marcher énormément. Je me suis replongée dans l’art dans un état d’ivresse et d’euphorie avec des pensées jaillissant de mille côtés. J’ai passé plusieurs jours sans dormir, sans être fatiguée, avec plus d’énergie même. Et une semaine plus tard, la lune a éclipsé le soleil. Plusieurs jours à dormir avec l’envie de rien. Ma réaction aux antidépresseurs c’est une alternance plus marquée de hauts et bas. Et l’envie de mourir ne passe pas... elle reste accrochée à mon âme à mes pensées... C’est un désir si fort quand je suis mélancolique. Mais j’ai fait cette promesse de lutter contre cette envie, de rester en vie, de survivre. Alors quand c’est trop fort de lutter contre, quand par désespoir, n’arrivant plus à demander de l’aide, et par dégoût de mon être je ne peux pas m’empêcher de me faire du mal physiquement. C’est une autre forme de suicide, plus lente, plus atroce et douloureuse. C’est une autre forme de destruction qui soulage et qui décharge sur le coup toutes ses émotions douloureuses et cette colère puissante qui dort en moi peut-être. Et puis ensuite, tu as envie de taper plus fort encore car la douleur loin de s’être apaisée, se réveille encore plus forte. Les antidépresseurs ça me donne la force qui me manquait pour me démolir et celle de me lever pour aller travailler et donner l’illusion que tout va bien. J’ai appris à faire ça. Je n’en peux plus d’être un fardeau avec cette maladie. Le soir, seule chez moi c’est un cauchemar. J’ai envie de boire pour oublier et atteindre l’ivresse. Je meurtris mon corps, le remplissant et le vidant de manière brutale. Je n’arrive plus à lutter c’est comme ça pour le moment.

Je n’ai qu’une hâte repartir vers le Soleil, dans cette belle phase solaire, à voir du monde, à être rayonnante, surprenante, créative et brillante. Et y rester pour toujours. Mais comme à chaque fois ça ne durera qu’un temps avant de retomber encore plus bas. J’ai peur un jour de commettre le geste de trop. J’ai déjà essayé, plus jeune.

J’aimerais tellement guérir ou du moins apprendre à gérer et à cohabiter avec cette maladie pour la rendre moins insupportable et limiter les dégâts aussi que ça soit dans une phase ou dans l’autre. Pour ma famille c’est très difficile à vivre, je vois bien qu’ils en souffrent. À leur manière, ils doivent aussi vivre avec cette maladie en se sentant impuissant face à elle. Je ne sais pas si certains d’entre vous vivent ou ressentent la même chose et ont trouvé des petites astuces pour contrer la petite voix dévastatrice et limiter les inconvénients de la maladie ( dépenses conséquentes d’argent, obsessions, TCA, vérifier une bonne dizaine de fois les choses...).

Le plus dur c’est de construire de très belles choses quand tout vas bien. L’amour intense (mais impossible bien souvent), de belles amitiés, de grands projets commencés brillamment. Jusqu’au jour où on fout tout en l’air, on s’éloigne des amis, l’amour s’éloigne et les projets se noient. J’en ai mis des rêves à terre et perdue des êtres chers à cause de cette maladie, et de mes états imprévisibles...

J’aimerais avoir l’espoir un jour d’avoir une vie « normale » sans tout détruire. Avoir l’espoir d’avoir une vie de couple normal et d’avoir des enfants mais j’ai peur de les rendre malheureux et de leur faire du mal.

Aujourd’hui, j’apprends à accepter l’aide médicale même si j’ai peur de la demander. Celle de mes proches, je n’y arrive pas, je la repousse bien que j’en ai besoin.

J’aimerais bien échanger avec des personnes qui vivent ça aussi ou qui ont vécu ça.

Désolée pour le long message, belle journée à vous, que la lumière vous accompagne.


YooY ont aimé
Citer
olivier
(@pistolstar)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 372
26 juillet 2019 10 h 58 min  

Salut, déjà tu écris super bien, c'est beau !

Je ne peux qu'imaginer la dureté de tes phases mélancoliques.

Évite les antidépresseurs c'est pas bon pour les bipolaires. Pour des bipolarité type I la phase dépressive qui suit une phase maniaque peut être atténué voir évitée si on réduit l'intensité d'une phase maniaque.

Je n’ai qu’une hâte repartir vers le Soleil, dans cette belle phase solaire, à voir du monde, à être rayonnante, surprenante, créative et brillante. Et y rester pour toujours. Mais comme à chaque fois ça ne durera qu’un temps avant de retomber encore plus bas. J’ai peur un jour de commettre le geste de trop. J’ai déjà essayé, plus jeune.

Mon conseille si je peux t'en donner un, serait justement de craindre ses phases solaire car plus tu monte haut plus la descente est douloureuse.

La manie c'est comme une drogue dure, pour le cerveau, en terme de neurotransmetteur et d'épuisement.

Si tu arrivais a restreindre tes phase maniaques en identifiant leurs prémices et a ce moment là, au besoin, prendre des médicaments type xéroquel par exemple (c'est ce qui marche bien chez moi). Et bien je pense que tes phase dépressives seraient moins violente. Et petit à petit tu arriverais a trouver un équilibre plus supportable et à entreprendre des choses au quotidien sans retourner dans le cercle manie/dépression.

Peut être que je me trompe complètement car chaque bipolarité est unique mais vraiment ne cherche pas a atteindre tes phases solaires, car ce sont elles qui te plongent dans les abimes du désespoir ensuite.

Moi petit a petit comme ça mes phases maniaques sont devenues de plus en plus gérable car je me connaissais de mieux en mieux et mes phases dépressives ont disparues. C'est pas facile tout les jours mais j'ai toujours des phases d’exaltations et de peine mais ce n'est plus comme s'il y avait une brique sur l'accelerateur.

En tout cas je te souhaite de bien te reposer et de vite sortir ces pensées destructrices de ta tête.

Plein de courage.


Nath et YooY ont aimé
RéponseCiter
YooY
 YooY
(@yooy)
Bébé Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 648
26 juillet 2019 11 h 33 min  

Salut Colibri bleu,

Je me retrouve parfaitement dans ce que tu décris à ton sujet. L'envie de mort imminente incontrôlable et insupportable au point de vouloir se faire du mal.

Sans avoir encore de solution car je le subis comme toi, je ne peux t'apporter que mon empathie à distance avec le souhait que tu ailles mieux comme pour tous ici.

Il y a comme dit Olivier, une histoire de traitement qui est sûrement à revoir pour toi, il faut en discuter rapidement avec ton psy car il ne faut pas souffrir comme ça, c'est trop dur à vivre.

Peut être faut-il aussi que tu rencontre quelqu'un qui pourra détourner ton attention de toi même. Car dans cet état on est focalisé sur nous et c'est un cercle infernal.

Ne pas rechercher le soleil, ni la lune, se trouver au milieu, n'est-ce pas la pierre angulaire de la méditation? Qui vise à ressentir les sensations comme de simples sensations, quelles soient bonnes ou mauvaises, elles passent toujours. J'avais fais un stage de méditation dans le centre de la France, Vipassana, cela m'avait beaucoup aidé à l'époque mais je ne savais pas que j'étais bipolaire.

Nous sommes des êtres ultra sensibles chahutés par nos émotions, les médicaments peuvent nous aider à nous rééquilibrer car parfois c'est trop dur de la faire soi même surtout quand des évènements de vie traumatisants surviennent.

J'ai ouvert un post récemment sur le suicide, https://www.lebipolaire.com/forumpourbipotes/main-forum/le-suicide-comment-y-faire-face/

Bon courage à toi et les gens de ce forum sont des pépites avec un grand coeur, on est tous unis 😉

 


olivier ont aimé
RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 2231
26 juillet 2019 12 h 35 min  

@colibribleu

Bonjour, 

Comme le dit Olivier, ton texte est très beau et émouvant.

J'espère que tu trouveras ici ou ailleurs de quoi apaiser tes maux.

Bon courage.


RéponseCiter
Colibribleu
(@colibribleu)
Bipo
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 27
29 juillet 2019 7 h 40 min  

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre

vos messages m’apportent du réconfort et de l’espoir. Du courage aussi 

la méditation, j’ai essayé. En phase solaire c’est agréable de la pratiquer même si je suis incapable de me déconnecter totalement de mes pensées. Mais quand je vais mal, méditer devient plus compliqué comme toute chose. Après ça canalise beaucoup 

je vais regarder le post sur le suicide et essayer de m’appuyer sur les expériences de chacun. Ça aide énormément de se dire que l’on est pas tout seul à vivre ça. Ça permet de comprendre aussi et de sortir de sa bulle narcissique 

je suis retournée voir mon médecin. Elle me préconisait d’arrêter le travail pendant une période et qu’il ne fallait pas hésiter quand ça n’allait pas. Mais pour le moment je préfère continuer à y aller, au moins même si c’est dur c’est un moment où je ne me blesse pas physiquement. Pour le traitement elle ne l’a pas modifié, toujours antidépresseurs et anxiolytiques. Je vais prendre rendez-vous chez le psychiatre pour ça et voir ce qui convient le mieux 

je vous souhaite à tous un bon courage dans ce combat quotidien et pas facile tous les jours 


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !