Notifications
Retirer tout

Travail

Page 1 / 2
 

Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

Bonjour tout le monde,

Aujourd'hui je me suis pris la maladie en pleine face. Je suis actuellement en mi-temps thérapeutique depuis plusieurs semaines. Ce week-end, après y avoir bien réfléchi, j'ai décidé que j'allais augmenter un peu mes heures de travail, et surtout essayer de travailler des journées complètes au lieu de seulement des demi-journées. Juste essayer... Au total ça m'aurait fait 3h de plus par semaine, et au lieu d'avoir toutes mes après-midi en repos, j'aurais eu 1 jour complet sur 2 . A ma grande surprise, tout le monde me l'a déconseillé, trouvant que c'est prématuré. J'ai l'impression d'être la seule à avoir cru qu'il y avait effectivement de l'amélioration, et à la seule à m'en penser capable. Personne autour de moi ne croit à un retour à temps complet avant septembre et en craignant en plus une rechute, alors que je l'envisageais pour fin juin. Je sais que c'est ridicule mais je suis terriblement déçue. J'ai l'impression que je me suis bercée d'illusions en croyant que j'allais petit à petit mieux.

J'ai juste envie de baisser les bras, personne n'a confiance en moi ou en mes capacités. 


Citation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3948
 
Posté par: @choupie

Bonjour tout le monde,

Aujourd'hui je me suis pris la maladie en pleine face. Je suis actuellement en mi-temps thérapeutique depuis plusieurs semaines. Ce week-end, après y avoir bien réfléchi, j'ai décidé que j'allais augmenter un peu mes heures de travail, et surtout essayer de travailler des journées complètes au lieu de seulement des demi-journées. Juste essayer... Au total ça m'aurait fait 3h de plus par semaine, et au lieu d'avoir toutes mes après-midi en repos, j'aurais eu 1 jour complet sur 2 . A ma grande surprise, tout le monde me l'a déconseillé, trouvant que c'est prématuré. J'ai l'impression d'être la seule à avoir cru qu'il y avait effectivement de l'amélioration, et à la seule à m'en penser capable. Personne autour de moi ne croit à un retour à temps complet avant septembre et en craignant en plus une rechute, alors que je l'envisageais pour fin juin. Je sais que c'est ridicule mais je suis terriblement déçue. J'ai l'impression que je me suis bercée d'illusions en croyant que j'allais petit à petit mieux.

J'ai juste envie de baisser les bras, personne n'a confiance en moi ou en mes capacités. 

Coucou choupie. 
je ne pense qu’ils n’aient pas confiance en toi, ils veulent juste prendre soin de toi. Il faut se donner le temps de se sentir bien et c’est pas en quelques semaines que ça se passe, mais plutôt sur des mois.

tu penses pouvoir faire un temps plein et c’est bien, ça veut que tu te sens mieux, mais ça serait bête de te fatiguer et donc de rechuter non?

accorde de toi quelques mois et prends soin de toi. Tu verras en septembre comment tu te sens.


Eliebipbip et NooN aiment
RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

@malette

Pas un temps plein.. 21h, au lieu de 17h30 depuis mars et presque 45h en temps normal


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

Pour moi c'est pire quand je suis en arrêt. Je vis très mal de ne pas être au rythme de mon entourage, je me sens encore plus malade, plus en marge. J'étais tellement contente en me levant ce matin, j'avais l'impression que je faisais un petit pas en avant. Je jette l'éponge, je suis tellement en colère. Puisqu'ils savent mieux que moi de quoi je suis capable ou pas, je vais me remettre en arrêt total et ils n'auront qu'à me dire quand j'aurais le droit de bosser un peu 


RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 893
 

@choupie

Je suis parti sur mon 4ème mois d'arrêt maladie forcé. Ça me fait chier de ne pas aller bosser les lundi, j'ai l'impression de ne servir à rien du tout, de me désocialiser. Quand je vais chercher mes gamines, ce que je ne pouvais pas faire avant, j'ai le droit à des "Ça va ? T'es en télétravail ?? ".

Ma boîte a refusé mon retour en mi-temps, et je ne peux pas y retourner en plein temps, la médecine me l'interdit. Ils redoutent la chronicisation, la rechute sachant que j'en ai faite une il y a 2 mois et 1/2. On m'attend avec un tromblon au taf, le milieu est devenu hostile (PME merdique). Faut pas pleurer au boulot hein, pas bien. Tu dois être fort, tu fais semblant sûrement ! Je vais sûrement me faire licencier pour inaptitude. Donc mon message, profite de ton mi-temps.


RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3948
 

@choupie

Choupie ne jette pas l'éponge.

Les gens ne savent pas mieux que toi, ils veulent juste pas que tu rechute c'est tout.

Fais confiance à ton entourage, ne vois pas ton arrêt comme une chose négative qui te coupe du rythme de ton entourage, mais plutôt comme un temps ou tu es plus disponible pour toi et les autre. Un temps qui te permet de te centrer sur toi et prendre suffisamment de force pour attaquer un temps plein.

Ne vois pas cette maladie comme un boulet que tu traines mais plutôt une maladie qui t'oblige a t'écouter et au lieux de piocher dans tes réserves qui a force t'épuise, une occasion de faire des réserver et s'avoir y piocher avec parcimonie.

Ce que je veux dire c'est qu'on temps partiel est un moment d'apprentissage de toi même et de ta maladie. 

Ne baisse pas les bras!


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

A aucun moment ils se sont demandés quel était le but de ma démarche. Personne ne s'est demandé ce que moi je voulais. Il n'y a que leur crainte qui compte. Mais si moi, dans mon cheminement, dans mon parcours de stabilisation, j'en avais besoin ? Même si je n'avais tenu que 15j, j'avais besoin de le faire. Mais comme à chaque fois je dois leur apporter la garantie que tout ira parfaitement bien, pour pallier à leurs peurs et à leurs limites. Et si moi pour prendre soin de moi j'avais besoin de ça ? Non, il faut que je leur prouve que je resterais bien dans les clous par la suite, que le couvercle pourra être bien scellé sur tout ça. En suivant leur point de vue, c'est bien dommage pour eux, mais l'arrêt total va être long. Ils s'en rendront compte dans les prochains temps et peut-être qu'ils accepteront ce que j'ai déjà accepté concernant cette maladie.

Moi, j'arrête le combat ici. Je dois penser à moi, prendre soin de moi ? Ben voilà j'arrête de donner un semblant de vie normale à tout mon entourage, perso et pro. Je peux faire ce que je veux ça n'ira jamais puisque tous espèrent une guérison complète. Et le meilleur dans tout ça ? Je ne fais que pleurer dès que je vous parle de tout ça tellement je suis déçue de leur peu de foi en moi, alors que ce matin je voyais vraiment les choses sous un angle plus positif. 


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

@noon

Pourquoi ta boîte te refuse un retour à mi-temps ? 


RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3948
 

@choupie

SI tu veux reprendre, je pense que tu dois le faire tu t'en fou des autres. C'est TA décision.

A moindre que ca soit la médecine du travail qui bloque, personne n'a le droit de décider a ta place. Lance toi si tu penses que c'est le mieux pour toi.

Si c'est la médecine du travail qui t'empêche de reprendre, essaye de négocier avec elle au moins un 80%

Aller courage!!


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

Je ne voulais pas reprendre à temps complet, juste 3h30 de plus pour pouvoir travailler 3j par semaine, au lieu de 2.5j. Et au lieu que ce soit tous les matins, je voulais faire les lundis, mercredis et vendredis. Quand je vois leur réaction, je ne suis pas prête d'envisager un retour à temps complet.

S'il faut que je mette à profit le temps pour prendre soin de moi et me reposer je ne vais pas m'emmerder à me lever le matin juste pour 3h30 de boulot et en plus devoir supporter ce genre de réaction. Je vais demander à la psy un arrêt à nouveau total. Je ne peux de toute façon pas manager 2 équipes en étant là que la moitié du temps. Ils pourront s'arranger pour me remplacer ce sera plus simple. 


RépondreCitation
Jibouille762
(@jibouille762)
Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 33
 

Bonjour Choupie.

J'ai, moi aussi, repris mon ancien travail avec un mi-temps thérapeutique. 

Mais je n'avais pas été tout à fait honnête avec le médecin du travail prônant un burn-out plutôt que la découverte d'un trouble bipolaire. Trouble que j'ai déclaré lors de mon licenciement pour inaptitude.

Je ne suis pas un exemple et mon schéma de reprise a été altéré du fait de mon mensonge. J'avais peur que ma bipolarité me ferme complètement les portes de mon travail.

J'ai commencé en faisant 3h30 tous les jours et au bout d'un mois 7h x2 +3h30 pendant 2 semaines. Puis reprise à temps plein. 

Je n'ai pas tenu une semaine! Et je suis reparti sur un 3-4 mois d'arrêt...

Évidemment, chaque cas est différent. 

Discute en avec ton psychiatre. C'est ce que j'ai fais.

C'est à toi de savoir quand tu es prête mais reste prudente. C'est le seul conseil que je peux te donner 🙂

Nous vivons avec une maladie qui peut être "traitre"

Je reste disponible si tu as besoin.

Bien amicalement 😊

Jb


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

@jbpls76

Merci pour ta réponse. Merci à tous pour vos réponses.

Je voulais juste essayer, rien de plus. Mon chef est au courant, le médecin du travail aussi et ma psy très à l'écoute et pas figée sur une idée. L'aménagement est donc possible, la souplesse aussi. D'où mon incompréhension, tant d'un point de vue personnel que professionnel. Parce que si au bout de 2 jours je voyais que ça n'allait pas, la marche arrière était possible.

Mais il semble que pour mon entourage mon envie d'essayer de travailler un peu plus, notamment parce que j'aime mon travail et qu'il m'apporte plus de positif que de négatif dans une journée, soit signe de up, et ma grosse déception un signe de down. Je voyais juste ça comme une petite avancée dans ma quête de stabilisation, mais il faut croire que ce n'était qu'un symptôme. Je laisse donc l'idée de côté, et reprends mes xanax pour être sûre de bien l'enterrer et de ne plus avoir envie de faire part de mes états d'âme. 


RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 893
 

@choupie

 

Pourquoi ta boîte te refuse un retour à mi-temps ? 

Ils estiment que je désorganise le service en gros. Ils m'ont proposé une rupture conventionnelle qui m'a fait dérailler dernièrement. Donc ils ne veulent plus de moi. Tout simplement.


RépondreCitation
Jibouille762
(@jibouille762)
Bipo
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 33
 
Posté par: @choupie

@jbpls76

Merci pour ta réponse. Merci à tous pour vos réponses.

Je voulais juste essayer, rien de plus. Mon chef est au courant, le médecin du travail aussi et ma psy très à l'écoute et pas figée sur une idée. L'aménagement est donc possible, la souplesse aussi. D'où mon incompréhension, tant d'un point de vue personnel que professionnel. Parce que si au bout de 2 jours je voyais que ça n'allait pas, la marche arrière était possible.

Mais il semble que pour mon entourage mon envie d'essayer de travailler un peu plus, notamment parce que j'aime mon travail et qu'il m'apporte plus de positif que de négatif dans une journée, soit signe de up, et ma grosse déception un signe de down. Je voyais juste ça comme une petite avancée dans ma quête de stabilisation, mais il faut croire que ce n'était qu'un symptôme. Je laisse donc l'idée de côté, et reprends mes xanax pour être sûre de bien l'enterrer et de ne plus avoir envie de faire part de mes états d'âme. 

Choupie,

Ne renonce pas ! 

Le maintien de ton activité professionnelle est une chose extrêmement positive qui te connectera à la vie quotidienne. Cette vie et ses éléments que nous pouvons perdre quand nous sommes atteints de cette pathologie. 

Il faut que tu évites cet enfermement à coup de Xanax. Ce n'est pas la bonne stratégie. 

Comme j'ai pu voir écrit plus haut, la crainte de tes proches peut être légitime. Mais elle ne doit pas engendrer chez toi toute perte d'activité. 

Je décèle en ton propos quelqu'un qui connaît sa maladie et qui est capable d'auto-détecter une phase maniaque ou une phase dépressive.

C'est à toi dès que tu te sens prête, avec accord de ton psychiatre et du médecin du travail de voir pour la reprise. Mais ne va pas trop vite. Si on va trop vite, souvent c'est l'échec. J'en ai fais les frais comme je te le disais dans mon premier message.

Courage, je suis sûr que tu peux le faire.

Toujours rester attentif à soi-même. 

Bien amicalement,

JB


Melo aime
RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

Bonjour @jbpls76 et à tous, 

Effectivement j'arrive relativement bien à détecter les phases depuis que je suis diagnostiquée. Je tiens un journal au quotidien, ça aide à avoir le recul sur plusieurs jours de suite et écrit noir sur blanc ça évite de passer volontairement à la trappe certains signes. 

Là honnêtement face à leur réaction, je ressens de l'angoisse. Ils attendent que toutes les étapes que je franchis soit pérennes, sans rechute. Et ça clairement même en me sentant prête à faire en sorte de reprendre progressivement mon travail à temps complet, je ne peux pas leur garantir. En gros si je leur dis qu'au 01 août j'ai comme objectif de reprendre à 100% faudra que ce soit le cas et qu'il n'y ait pas de rechute derrière, haute ou basse. 

Je vais suivre vos conseils, de prendre encore le temps de la réflexion, de me poser. De toutes manières là j'ai plus envie, je ne suis plus dans la bonne dynamique. Je vais aussi réfléchir à pourquoi ça me tient tant à cœur, et si je le fais pour les bonnes raisons. 

Bonne journée à tous 

 


RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3948
 

Pour exemple. L’année dernière après 2 ans d’arrêt j’ai retrouvé un travail. J’avais tellement envie de me prouver a moi et aux autres que je pouvais le faire que je me suis jetée dedans à corps perdue. Je n’étais pas stabilisée et tout le monde me disait de pas le faire ( surtout que j’étais en horaires décalés) bref. J’ai rechuté. J’ai tenue 4 mois et maintenant je suis en arrêt.

alors bien sûr c’est pas pareille que toi car c’est un boulot que ne me tient pas particulièrement à cOeur.

mais en gros, parfois la précipitation a se prouver quelque chose nous empêche de réfléchir à ce qui est bon pour nous ou pas.

ceci est mon témoignage et pas du tout un conseil ou quoi que ce soit.

bon courage à toi et lâche rien. Tu vas y arriver!


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

Coucou,

Je ne suis pas du tout dans la précipitation en fait, et malgré tout c'est le sentiment que ça donne, que ce soit dans mes échanges avec vous ou avec mes proches. Ou qu'il s'agit d'une phase up. Je ne comprends pas trop pourquoi mais peut-être que je manque de prise de hauteur. Je souhaitais juste essayer, et en aucun cas le faire jusqu'à la rechute. J'ai l'impression que si je le fais il faut absolument que je sois sûre de tenir le coup sur la durée. Mais si je n'essaye pas, comment pourrais-je le savoir. Et surtout avec cette maladie, est-ce que ce sera possible. 

D'expérience je sais que les arrêts prolongés ont des effets dévastateurs chez moi. Mais là je n'ai plus envie d'essayer. Je ne vais plus me prendre la tête à savoir quand je peux prendre mes médicaments, lesquels prendre, à quelle heure, pour concilier vie perso et vie pro, si c'est pour rester à la maison à attendre. Tout le monde a pensé qu'il s'agissait d'une lubie temporaire et ça me peine énormément. Personne ne croit en moi sur ce coup là, personne ne fait confiance en mes ressentis, je ne suis pas suivie par mes proches, dans ces conditions ça ne sert à rien que je me batte contre moi-même et que je me démène. Je vais me laisser le temps, le prendre, pour quoi je ne sais pas, mais je trouverais bien un jour. 


Melo aime
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 298
 

Difficile parfois de trouver un juste équilibre entre son propre ressenti et celui des autres. Le boulot, c'est fondamental pour moi aussi, je te comprends. Mais il faut savoir prendre le temps. Après tout, c'est déjà bien d'être là tous les matins, et plus fluide pour ton organisation et celle de ton équipe, il faut essayer de voir le bon côté des choses 😉 Tu tiens le bon bout en continuant de bosser malgré tout, continue et ne te laisses pas décourager, le secret c'est la régularité dans le rythme de vie et de travail. Bon courage ! 


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

@noon

C'est violent... Tu as accepté la rupture conventionnelle ? 


RépondreCitation
Serleena
(@choupie)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 261
Début du sujet  

@zorglub

Merci.

D'entendre qu'ils ont tous peur de me ramasser à la petite cuillère quand je vais reprendre à plus que 50% m'a refroidie. Je laisse tomber l'idée.

J'ai la même charge de travail que lorsque je suis à temps plein, alors ce n'est pas non plus viable sur le long terme. 


RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 1 an
Posts: 298
 
Posté par: @choupie

@zorglub

J'ai la même charge de travail que lorsque je suis à temps plein, alors ce n'est pas non plus viable sur le long terme. 

C'est le risque en effet. Et ça, il faut que tu le remontes au médecin du Travail !


RépondreCitation
Page 1 / 2