Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Nouvelle bipo phase de dépression

 

Eva0112
(@eva0112)
Mini Bipo
Joined: 10 months ago
Msg: 8
Topic starter  
  • Bonjour à tous, je ne suis pas vraiment diagnostiquée bipo mais jusqu'alors trouble d'anxiété généralisé mais j'ai fait une phase maniaque le 13 mars ( paranoïa, délires) j'ai donc été hospitalisée en HP. Après un surmenage au travail. Je prends un thimorégulateur aripiprazole 15 mg. Voilà une semaine que j'ai une phase dépressive. Serait il possible d'avoir un AD ? Je suis jeune professeur de 26 ans et en arrêt depuis le 13 mars.. Mon travail me manque mais je n'ai pas la force encore. Je vis difficilement le confinement. Je vous remercie. Maëva 

Citer
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Joined: 3 years ago
Msg: 2601
 

Bonsoir Maeva,

 

Je prends aussi de l'aripiprazole 10 mg . C'est un anti psychotique atypique qui fait fonction de thymorégulateur . Dsl, je suis nulle en pharmacologie, je ne peux pas t'en dire plus . Moi, je n'ai pas de phases dépressives .Et, je sais que les AD peuvent donner des virages maniaques pour les bipolaires . Attends un peu, tu vas surement avoir une réponse de quelqu'un de plus qualifié . 


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Joined: 4 years ago
Msg: 2794
 

C est pas les traitements de première intention les AD dans la dépression bipolaire 

Parlez en à votre psychiatre 


RéponseCiter
Eva0112
(@eva0112)
Mini Bipo
Joined: 10 months ago
Msg: 8
Topic starter  

Bonjour, merci pour vos réponses. j'ai appelé on refait le point dans une semaine avec mon psychiatre. Il me prescrira une faible dose deffexor par exemple. J'ai un trouble d'anxiété généralisé cela doit jouer. Des qu'il y a de l'inconnu dans une situation je perds confiance et l'envie de vivre parfois... Je dois retrouver le 11 ma compagne cela me maintenait mais elle perd son chien et m'a prévenu qu'elle risque de ne pas être un soutien du fait de sa propre souffrance.. Le travail les interactions sociales me manquent aussi.. Cest hyper dur... Maëva 


RéponseCiter
marlasinger
(@marlasinger)
Grand Bipolaire
Joined: 11 months ago
Msg: 363
 

Oui c'est dur... Mais courage, les choses se remettront en place, petit à petit. Ici tu peux échanger, si ce sont les interactions sociales qui te manquent, même si bon... ce n'est pas la même chose que de discuter avec quelqu'un en chair et en os. 

Bonne continuation 😉 


RéponseCiter
Eva0112
(@eva0112)
Mini Bipo
Joined: 10 months ago
Msg: 8
Topic starter  

Bonsoir à toi, merci beaucoup pour ta réponse. 


RéponseCiter
Elona
(@elonawasikowska)
Grand Bipolaire
Joined: 3 years ago
Msg: 381
 

Bonjour,

Trouver le bon traitement peut être un véritable parcours du combattant, chaque trouble est unique à la personne et souvent avec des comorbidités, et chacun réagira différemment à un médicament. Un suivi avec un psychiatre est donc indispensable. Pour te dire, j'ai été diagnostiquée il y a deux ans et on a toujours pas trouvé mon traitement idéal.

Dans un trouble bipolaire le premier médicament prescrit sera un stabilisateur de l'humeur. Ca peut-être des anti-épileptiques car ils ont aussi un effet thymorégulateur (avec des différences selon, par exemple la Lamotrigine c'est surtout en prévention des rechutes dépressives), des neuroleptiques atypiques (qui ont plus ou moins des effets stimulant ou sédatifs selon le médicament), ou le classique lithium mais qui d'après mon psychiatre est rarement en première intention car c'est contraignant (il faut une hospitalisation pour instaurer le traitement et trouver la bonne dose exacte, et il faut faire des prises de sang régulièrement pour voir le taux de lithium dans le sang et réajuster si nécessaire). On peut très bien avoir deux stabilisateurs de l'humeur différents couplés. Puis à côté on peut avoir d'autres médicaments comme des antidépresseurs par exemple, j'en ai car le côté dépressif est plus important que chez moi. 

On peut avoir deux, trois médicaments différents, voire plus. Sachant qu'il y a des effets secondaires et des interactions, c'est compliqué. Trouver la bonne combinaison aux bon dosages est difficile, on peut pas faire autrement qu'en essayant, voir les effets, corriger si nécessaire, voir les effets, encore corriger si nécessaire. C'est long et fastidieux, mais ça doit en valoir la peine.

Pour le travail, je te comprends sauf que mon travail ne me manque pas (en fait je sais même pas si j'ai fait le bon choix de carrière). Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais il ne faut pas penser à la reprise, ça va te stresser plus qu'autre chose (surtout s'il y a eu surmenage). On y est pas encore, avant ça tu dois prendre soin de toi. Si j'ai appris un truc lors de mon burn-out, c'est qu'aucun travail ne mérite que tu te ruines la santé. Tu es remplaçable pour ton employeur, mais pas pour tes proches. Pendant le confinement, n'hésite pas à demander de l'aide, ici ou à des amis si tu en as, il y a aussi des numéros et plates formes gratuites pour pouvoir parler. La solitude n'apporte rien de bon dans ces moments-là.

Courage


RéponseCiter
Eva0112
(@eva0112)
Mini Bipo
Joined: 10 months ago
Msg: 8
Topic starter  

Bonsoir Elona merci beaucoup pour ce message et toutes ces informations. Passe une bonne soirée. La phase dépressive peut être va me passer j'ai espoir. 


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Joined: 4 years ago
Msg: 2794
 
Posté par: @elonabloodshed

Bonjour,

Trouver le bon traitement peut être un véritable parcours du combattant, chaque trouble est unique à la personne et souvent avec des comorbidités, et chacun réagira différemment à un médicament. Un suivi avec un psychiatre est donc indispensable. Pour te dire, j'ai été diagnostiquée il y a deux ans et on a toujours pas trouvé mon traitement idéal.

Dans un trouble bipolaire le premier médicament prescrit sera un stabilisateur de l'humeur. Ca peut-être des anti-épileptiques car ils ont aussi un effet thymorégulateur (avec des différences selon, par exemple la Lamotrigine c'est surtout en prévention des rechutes dépressives), des neuroleptiques atypiques (qui ont plus ou moins des effets stimulant ou sédatifs selon le médicament), ou le classique lithium mais qui d'après mon psychiatre est rarement en première intention car c'est contraignant (il faut une hospitalisation pour instaurer le traitement et trouver la bonne dose exacte, et il faut faire des prises de sang régulièrement pour voir le taux de lithium dans le sang et réajuster si nécessaire). On peut très bien avoir deux stabilisateurs de l'humeur différents couplés. Puis à côté on peut avoir d'autres médicaments comme des antidépresseurs par exemple, j'en ai car le côté dépressif est plus important que chez moi. 

On peut avoir deux, trois médicaments différents, voire plus. Sachant qu'il y a des effets secondaires et des interactions, c'est compliqué. Trouver la bonne combinaison aux bon dosages est difficile, on peut pas faire autrement qu'en essayant, voir les effets, corriger si nécessaire, voir les effets, encore corriger si nécessaire. C'est long et fastidieux, mais ça doit en valoir la peine.

Pour le travail, je te comprends sauf que mon travail ne me manque pas (en fait je sais même pas si j'ai fait le bon choix de carrière). Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais il ne faut pas penser à la reprise, ça va te stresser plus qu'autre chose (surtout s'il y a eu surmenage). On y est pas encore, avant ça tu dois prendre soin de toi. Si j'ai appris un truc lors de mon burn-out, c'est qu'aucun travail ne mérite que tu te ruines la santé. Tu es remplaçable pour ton employeur, mais pas pour tes proches. Pendant le confinement, n'hésite pas à demander de l'aide, ici ou à des amis si tu en as, il y a aussi des numéros et plates formes gratuites pour pouvoir parler. La solitude n'apporte rien de bon dans ces moments-là.

Courage

Juste une précision; pas besoin d être hospitalisé pour débuter du lithium


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Joined: 4 years ago
Msg: 2794
 
Posté par: @elonabloodshed

Bonjour,

Trouver le bon traitement peut être un véritable parcours du combattant, chaque trouble est unique à la personne et souvent avec des comorbidités, et chacun réagira différemment à un médicament. Un suivi avec un psychiatre est donc indispensable. Pour te dire, j'ai été diagnostiquée il y a deux ans et on a toujours pas trouvé mon traitement idéal.

Dans un trouble bipolaire le premier médicament prescrit sera un stabilisateur de l'humeur. Ca peut-être des anti-épileptiques car ils ont aussi un effet thymorégulateur (avec des différences selon, par exemple la Lamotrigine c'est surtout en prévention des rechutes dépressives), des neuroleptiques atypiques (qui ont plus ou moins des effets stimulant ou sédatifs selon le médicament), ou le classique lithium mais qui d'après mon psychiatre est rarement en première intention car c'est contraignant (il faut une hospitalisation pour instaurer le traitement et trouver la bonne dose exacte, et il faut faire des prises de sang régulièrement pour voir le taux de lithium dans le sang et réajuster si nécessaire). On peut très bien avoir deux stabilisateurs de l'humeur différents couplés. Puis à côté on peut avoir d'autres médicaments comme des antidépresseurs par exemple, j'en ai car le côté dépressif est plus important que chez moi. 

On peut avoir deux, trois médicaments différents, voire plus. Sachant qu'il y a des effets secondaires et des interactions, c'est compliqué. Trouver la bonne combinaison aux bon dosages est difficile, on peut pas faire autrement qu'en essayant, voir les effets, corriger si nécessaire, voir les effets, encore corriger si nécessaire. C'est long et fastidieux, mais ça doit en valoir la peine.

Pour le travail, je te comprends sauf que mon travail ne me manque pas (en fait je sais même pas si j'ai fait le bon choix de carrière). Je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais il ne faut pas penser à la reprise, ça va te stresser plus qu'autre chose (surtout s'il y a eu surmenage). On y est pas encore, avant ça tu dois prendre soin de toi. Si j'ai appris un truc lors de mon burn-out, c'est qu'aucun travail ne mérite que tu te ruines la santé. Tu es remplaçable pour ton employeur, mais pas pour tes proches. Pendant le confinement, n'hésite pas à demander de l'aide, ici ou à des amis si tu en as, il y a aussi des numéros et plates formes gratuites pour pouvoir parler. La solitude n'apporte rien de bon dans ces moments-là.

Courage

Juste une précision; pas besoin d être hospitalisé pour débuter du lithium


RéponseCiter
Elona
(@elonawasikowska)
Grand Bipolaire
Joined: 3 years ago
Msg: 381
 

@kust Mon psychiatre le préconise grandement en tout cas. Vu les effets secondaires, les interactions avec plein de trucs, la surveillance de la dose, le risque de non-observance,... Ca doit dépendre des cas sûrement.

 


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Joined: 4 years ago
Msg: 2794
 

Des dizaines de milliers de patients le font en ambulatoire et ça se passe très bien :p


RéponseCiter
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Joined: 1 year ago
Msg: 2929
 

Moi je l’ai fait en ambulatoire avec juste des tests sanguins et basta!


RéponseCiter
Eva0112
(@eva0112)
Mini Bipo
Joined: 10 months ago
Msg: 8
Topic starter  

Bonsoir à vous, ma mère a le covid je vis avec elle j'ai très peur... Rassurez moi j'ai besoin de parler 


marlasinger ont aimé
RéponseCiter
marlasinger
(@marlasinger)
Grand Bipolaire
Joined: 11 months ago
Msg: 363
 

@eva0112

et bien... Je ne sais pas trop quoi te dire pour te rassurer, mais je peux t'envoyer de belles énergies 

 


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Changez de Mutuelle quand vous le souhaitez !