A deux doigts de fa...
 
Notifications
Retirer tout

A deux doigts de faire voler mes principes en éclats...

18 Posts
5 Utilisateurs
8 Likes
955 Vu
Wendy
(@missb)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 14
Début du sujet  

Bonjour tous,

déja je suis nouvelle sur le forum mais je vous connais bien, je suivai de loin vos discussion sans osez m'approché... (quelques mois quand meme, 🙂 )

J'aime plus particulièrement les discutions qui tourne autour de l'inconscient, conscient, développement personnel et bla et bla et bla, je suis d'ailleurs partisante du "on peux gérer ces crises en s'analysant, en s'organisant et surtout en faisant se faisant confiance" les crises n'arrêterons pas mais il est possible de vivre avec et de rendre les 2 bords aussi productif l'un et l'autre.

là vous sentez la fille qui est dans sa phase de manie

Hé ben pas du tout! Je vais tout casser autour de moi si mon cerveau continu de bouillonner comme ça, ça fais 3 jours que je me sens basculer et pour la toute première fois de ma vie, je me pose la question de prendre ou non les médicaments du psy.

Petite présentation personnel: "enfant hyperactive, j'ai passé mon adolescence à pensé que mon comportement venais de là. Cela fais quelque année que je dévord les livres de developpement personnel afin de gerer au mieux mes crises. et ca fonctionne, j'ai des passages à vide mais comme tout le monde non? Depuis que j'ai mon fils, que je soupsonne de me couver un petit trouble mentale, j'arrive de moins en moins à me gérer et pour lui j'ai décider de consulter un psychatre (alors avec mon conjoint cela se passe très bien c'est pour cela que je ne le mentionne pas, il gère tres bien mes crises lui 😀 ).

Reprenons...

Ce psychiatre me dit que je souffre de trouble bipolaire, mais que ce n'est pas grave (hum... si vraiment ce n'est pas grave pourquoi tu me dit que c'est pas grave?) Et que l'on peut commencer par des consultations classique et voir s'il y a besoin d'accompagnement avec les médicaments. Les séance passent, les mois passent et... mes crises sont moins gérable et cela en vient au point ou je me demande si je commence le traitement ou pas.

Hier soir j'ai sortie la boite de téralithe, mais je n'en ai pas pris...

Annonce

Ce soir je vais peut être commencer, je ne sais pas...

J'ai l'impression que je vais ME trahir si je le fais

Des retours sur votre première prise de médicament? des regrets? du soulagement?

(Je ne suis pas douée en orthographe, veuillez être indulgent, d'avance)


   
Citation
Cachette
(@cachette)
Honorable Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 527
 

Hello Wendy 🙂

J'ai passé 30 ans en gros, sans traitement (tout en sachant assez vite comment on appelait mes "troubles" en psychiatrie). Ces sensations de cerveau qui va exploser et qu'il va se passer "quelque chose de terrible", j'ai failli écrire "je ne connais que ça", loll, non, il y a eu quelques accalmies quand même.. Mais ohlàlà, comme je connais oui... J'ai toujours géré, sauf à l'adolescence où j'ai été transportée quand même quelques fois à l'hosto, mais d'où je ressortais le jour même avec prescriptions d'anxyolitiques que je ne prenais pas bien sur.. Après, j'ai lu aussi un tas de bouquins comme toi, sur le développement personnel, sur la philosophie, sur le bouddhisme, sur ... tout ce qui pourrait m'aider, et oui, ça m'a énormément aidée. J'ai eu aussi plusieurs dépressions dont je me suis sortie plus ou moins seule et grâce à ces bouquins aussi, tu ne dis pas si tu souffres aussi de dépressions ? Puis un jour, bin, ça n'a plus suffi 🙁 Enorme dépression et au bout de quelques mois, je crois que j'aurais pu me jeter d'un immeuble pour faire taire ce purée de cerveau. J'étais tellement prête à tout que j'ai pris le médoc que la psy me proposait, et ça a été un miracle ! un soulagement terrible, je me suis rendue compte alors que je ne savais pas qu'on pouvait avoir un esprit si calme, je n'avais jamais connu ça de ma vie, en fait, loll. Je n'avais plus que 4 ou 5 pensées en même temps, miracle !! il y a peu ça n'a plus suffi, on est passées à Depakote, et pour l'instant ça me calme bien la tête, même s'il y a encore bien plus d'une pensée à la fois, je n'ai toujours pas compris comment c'était une tête de non-bipo, mon mari essaye de m'expliquer mais j'ai du mal.  Et je me sens beaucoup mieux, plus apaisée, je ne vais plus exploser 😉 et surtout je réfléchis mieux. Du coup, ça entraine pas mal de choses (de mieux réfléchir) y compris se poser des questions du genre "ok, dépression semble passée, on essaie supprimer AD, et peut-être en continuant de travailler sur tout ça, on pourra supprimer depakote et vivre sans médoc ?". Bon, j'y suis pas encore, mais je ne me presse pas, j'avance. Je crois savoir pourquoi j'en suis arrivée à tout ça, bien sur que c'est l'inconscient, même s'il est bien maladroit..., bien sur, qu'il faut continuer à travailler là-dessus, mais à un moment, perso, je pouvais plus, et là, à ce moment-là heureusement il y a eu des médocs. Voilà, ça c'est mon expérience, et non, je n'ai pas eu le sentiment de me trahir, j'ai eu un pincement au coeur de ne pas y arriver toute seule, oui, mais c'était ça ou .... Alors, instinct de survie ou de responsabilité aidant (je ne suis pas seule au monde donc pas le droit), j'ai décidé ce jour-là de reconnaitre mes limites (et arrghhh... ça m'a pas fait plaisir de reconnaitre ça, moi qui ai toujours visé la perfection, loll, c'est raté pour cette vie-ci 😉 )

PS : pas de soucis pour les fautes d'orthographe (et franchement, il y en a peu)


   
Wendy reacted
RépondreCitation
Marielle
(@mamita64)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 7
 

Je viens de m inscrire pour voir comment vous vous débrouillez avec cette s***** de maladie .j ai été diagnostiquée bipo type 2 à 66 ans ! Avant j ai vécu cahin caha avec des antidepresseurs variés car sans effet , des séances de psy chotherapie +++ je pense que les psychothérapeutes sont surtout des consolateurs... et puis j ai plongé il y a 2 ans et le bon diagnostic a été fait .Je prends du lithium et un anxiolytique si besoin . 

Je suis toujours aussi hypersensible mais tellement mieux qu avant. 

Il me semble que tous les psychiatres ne connaissent pas assez bien le trouble bipolaire hypomaniaque .


   
Cachette reacted
RépondreCitation
Wendy
(@missb)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 14
Début du sujet  

cachette... ton histoire... Merci...

J'ai l'esprit un peu plus claire, j'avais un forum des associations à animé ce soir, quand j'occupe mon esprit mon cerveau ne m'embête plus trop... ça m'a permis de souffler un peu et de réfléchir à ce que tu dis. tu as raison, c'est pas une trahison. Et peut être que c'est temporaire. Je stress beaucoup en ce moment donc ça joue.

Je vais continuer à faire ce travail sur moi et commencer les médicaments, ne serait que pour connaître la sensation que je dois viser. Oui j'ai fais des dépressions, mais là je sens que ce qui arrive va faire de gros dégâts...

Merci de ton témoignage. Merci de tes mots et surtout de ta bienveillance 

 

 

 


 


   
Cachette reacted
RépondreCitation
Wendy
(@missb)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 14
Début du sujet  
Posté par: Marielle

Je viens de m inscrire pour voir comment vous vous débrouillez avec cette salope de maladie .j ai été diagnostiquée bipo type 2 à 66 ans ! Avant j ai vécu cahin caha avec des antidepresseurs variés car sans effet , des séances de psy chotherapie +++ je pense que les psychothérapeutes sont surtout des consolateurs... et puis j ai plongé il y a 2 ans et le bon diagnostic a été fait .Je prends du lithium et un anxiolytique si besoin . 

Je suis toujours aussi hypersensible mais tellement mieux qu avant. 

Il me semble que tous les psychiatres ne connaissent pas assez bien le trouble bipolaire hypomaniaque .

66 ans!!!!!!!!!!!!

Mais que fais le corps médical?

J'ai vraiment pas à me plaindre... 

Merci Marielle (tiens j'aime bien ce nom) effectivement, quand ont la chance que ce soit diagnostiquée tôt et que l'on nous propose un traitement adapté, pourquoi passé à côté.

Je suis entrain de relativisé, j'ai plus l'impression de me battre seule, en faite j'ai même plus l'impression que c'est une bataille, mais plus un travail à faire pour devenir une meilleure version de moi même, avec aide et soutient 


   
Christelle and Cachette reacted
RépondreCitation
Cachette
(@cachette)
Honorable Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 527
 
Posté par: Wendy

...

Je suis entrain de relativisé, j'ai plus l'impression de me battre seule, en faite j'ai même plus l'impression que c'est une bataille, mais plus un travail à faire pour devenir une meilleure version de moi même, avec aide et soutient 

Perso, j'en suis là 😉


   
RépondreCitation
Cachette
(@cachette)
Honorable Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 527
 
Posté par: Marielle

Je viens de m inscrire pour voir comment vous vous débrouillez avec cette s***** de maladie .j ai été diagnostiquée bipo type 2 à 66 ans ! Avant j ai vécu cahin caha avec des antidepresseurs variés car sans effet , des séances de psy chotherapie +++ je pense que les psychothérapeutes sont surtout des consolateurs... et puis j ai plongé il y a 2 ans et le bon diagnostic a été fait .Je prends du lithium et un anxiolytique si besoin . 

Je suis toujours aussi hypersensible mais tellement mieux qu avant. 

Il me semble que tous les psychiatres ne connaissent pas assez bien le trouble bipolaire hypomaniaque .

Aucun doute que les psy ne connaissent pas bien... Personne ne connait bien, je crois. Les neurotransmetteurs c'est bien beau et certainement il y a une histoire de neurotransmetteurs, mais est-ce la cause ou la conséquence d'autre chose ? Est-ce que quelqu'un se pose la question ou les psys et les neuros partent-ils direct dans "c'est la cause" ? Pourquoi chez certains serait-ce une question de sérotonine, chez d'autres de dopamine,.... (j'suis pas spécialiste des neurotransmetteurs, hein ?) On nous parle d'hérédité, mais quoi de l'impact psychologique de vivre et d'être élevé par un parent bipolaire ? (voir il y a peu le très beau témoignage d'une fille de maman bipo sur le site). Pourquoi de telles différences de dosage et de réactions chez les "patients" ?.... En gros, qu'est-ce qu'on sait ? Bin, pas grand-chose 😛, et comme d'hab, souvent en médecine occidentale, on essaie de "soigner" ou plutôt "calmer" les symptômes. Bien sur que dans les moments urgents et/ou critiques il faut s'occuper des symptômes et de la survie à court terme, mais sur les pathologies longues ou chroniques comme la bipo, on devrait se pencher plus sur les causes globales et sur une réflexion élargie sans s'arrêter seulement aux "symptômes"....

Voilà, c'était mes pensées du petit matin 😄

Bienvenue aussi Marielle 🙂


   
VERONIQUE reacted
RépondreCitation
Marielle
(@mamita64)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 7
 

Merci de ce long message ! Ma mère a 92 ans , elle était maniaco dépressive comme on disait avant avec des crises de manie tellement graves qu il fallait l hospitaliser darre darre .aînée de 5 enfants j ai du la remplacer à la maison et elle a toujours été méchante avec moi !! Et j ai hérité de sa maladie , heureusement en forme atténuée.  Je lui en veux terriblement même si elle n est pas totalement responsable .la famille n a eu aucun soutien psychologique .mon père est dcd à 61 ans j étais révoltée d autant d injustice . Je trouve qu il y a eu de gros progrès ds la prise en charge des bipo. J ai le mobile de mon psychiatre , comme c est rassurant.. 

 

 


   
Cachette reacted
RépondreCitation
Laurent
(@lo9761)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1813
 
Posté par: Cachette
Posté par: Wendy

...

Je suis entrain de relativisé, j'ai plus l'impression de me battre seule, en faite j'ai même plus l'impression que c'est une bataille, mais plus un travail à faire pour devenir une meilleure version de moi même, avec aide et soutient 

Perso, j'en suis là 😉

Moi aussi! 

Le lithium (téralithe) n’est pas un neuroleptique, donc il ne te « change » pas, juste régule ton humeur donc limite les pics d’humeur en amplitude.

cela dit c’est pics d’humeur ont bien une cause même si la réaction est démesurée...

la cause peut dater de tres longtemps et on a pris l’habitude de l’exprimer par un comportement ou une manière (toujours la même) qui provoque des réactions (toujours les mêmes) de nos proches qui ne comprennent (toujours) pas et ça énerve, met en colère puis ,à bout car toujours la même chose, déprime...

Le theralithe empêche ces pics d’humeur et prévient les crises mais le thérapeute t’aide à trouver et gérer la cause , à te connaître toi...

 


   
RépondreCitation
Laurent
(@lo9761)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1813
 
Posté par: Marielle

Je viens de m inscrire pour voir comment vous vous débrouillez avec cette s***** de maladie .j ai été diagnostiquée bipo type 2 à 66 ans ! Avant j ai vécu cahin caha avec des antidepresseurs variés car sans effet , des séances de psy chotherapie +++ je pense que les psychothérapeutes sont surtout des consolateurs... et puis j ai plongé il y a 2 ans et le bon diagnostic a été fait .Je prends du lithium et un anxiolytique si besoin . 

Je suis toujours aussi hypersensible mais tellement mieux qu avant. 

Il me semble que tous les psychiatres ne connaissent pas assez bien le trouble bipolaire hypomaniaque .

Bonjour Marielle, le thérapeute n’est pas un consolateur, il t’aide toi à trouver ton enfant intérieur et à le consoler toi.

Son rôle n’est que de t’aider à réfléchir, te guider.


   
RépondreCitation
Laurent
(@lo9761)
Noble Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1813
 

Un psychiatre n’est pas forcément psychothérapeute...


   
RépondreCitation
Marielle
(@mamita64)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 7
 

Merci de ta réponse,  j ai toujours senti de la compassion de la part de mes psychiatres et d une psychothérapeute mais aucune "clé " pour aller mieux 

 


   
RépondreCitation
Christelle
(@tit29)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 460
 

Bonjour Wendy,

As tu commencé ton traitement? Comment te sens tu? J'espère que ça va mieux..


   
RépondreCitation
Wendy
(@missb)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 14
Début du sujet  
Posté par: Laurent
Posté par: Cachette
Posté par: Wendy

...

Je suis entrain de relativisé, j'ai plus l'impression de me battre seule, en faite j'ai même plus l'impression que c'est une bataille, mais plus un travail à faire pour devenir une meilleure version de moi même, avec aide et soutient 

Perso, j'en suis là 😉

Moi aussi! 

Le lithium (téralithe) n’est pas un neuroleptique, donc il ne te « change » pas, juste régule ton humeur donc limite les pics d’humeur en amplitude.

cela dit c’est pics d’humeur ont bien une cause même si la réaction est démesurée...

la cause peut dater de tres longtemps et on a pris l’habitude de l’exprimer par un comportement ou une manière (toujours la même) qui provoque des réactions (toujours les mêmes) de nos proches qui ne comprennent (toujours) pas et ça énerve, met en colère puis ,à bout car toujours la même chose, déprime...

Le theralithe empêche ces pics d’humeur et prévient les crises mais le thérapeute t’aide à trouver et gérer la cause , à te connaître toi...

Merci du retour fait sur le médicament. C'est vrai que j'ai cherché sur internet mais tu n'as pratiquement que les personnes qui souffrent des effets secondaires (comme pour tout) qui témoignent!

Je travail sur les causes de mon stress, l'origine je pense que je l'a connais, c'est meme sûr. J'ai quitté mon emplois il y a 1 an et demi, j'ai crée ma société dans la lignée et cela fais 6 mois que je n'arrive pas à trouvé de client. Et autant de mois que je vacille entre idées lumineuses et révolutionnaires qui vont changé le monde et descente en rappel dans les précipices de l'auto-mutilation par asphyxie psychique (asphyxie... putain pourquoi c'est si dur à écrire ce mot!)

Alors oui @christelle, j'ai pris mon traitement, je l'ai commencé samedi soir, après avoir lu et relu l’ordonnance du médecin, les effets secondaires, les recommandations etc... Je l'ai pris, et je ne sais pas encore comment je me sens (1 cachet par jour, 400g) j'ai pas l'impression de m'enervé moins, mais je ne l'ai pas exprimé violemment ce weekend.

Par contre j'ai été beaucoup plus distraite que d'habitude, comme absente parfois, je sais pas si c'est moi qui essaie d'analyser ce qui se passe dans mon corps où si c'est les effets du traitement ou alors si un des effets du traitement est d'avoir des moment d'absence afin d'analyser se qui se passe dans son corps 🤣 pardon, dans fois ça pars en cacahuète au bout de mes doigts.

Merci de votre soutien


   
RépondreCitation
Wendy
(@missb)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 14
Début du sujet  
Posté par: Marielle

Merci de ce long message ! Ma mère a 92 ans , elle était maniaco dépressive comme on disait avant avec des crises de manie tellement graves qu il fallait l hospitaliser darre darre .aînée de 5 enfants j ai du la remplacer à la maison et elle a toujours été méchante avec moi !! Et j ai hérité de sa maladie , heureusement en forme atténuée.  Je lui en veux terriblement même si elle n est pas totalement responsable .la famille n a eu aucun soutien psychologique .mon père est dcd à 61 ans j étais révoltée d autant d injustice . Je trouve qu il y a eu de gros progrès ds la prise en charge des bipo. J ai le mobile de mon psychiatre , comme c est rassurant.. 

 

 

Oui il y a eu de gros progrès c'est vrai et malheureusement c'est grâce à des personnes comme ta mère qui ont permis ces avancés, alors certes cela à affecté sa famille, et réelement j'en suis désolée (cela me permet de renforcé l'idée d'être au mieux pour mon fils) même si je sens dans tes mots une personne combative forte et pleine de générosité. Chaque génération à eu son lot de "rat de labo" pour les générations futures, il faut accepter d'être une génération qui à bien évolué sur la maladie, mais qui permet seulement de faire un pas en avant pour la génération future.

Quand aux scientifiques,  malheureusement ils font ce qu'ils peuvent et surtout il ne peuvent pas traiter un cas isolé de maladie (oui les troubles du cerveau de toutes sortes ne sont qu'une gouttes des problèmes et mystère de notre cerveau), nous sommes dans une phase où les scientifiques cherche à percé les nombreux mystères du cerveaux, si ont sais comme fonctionne quelque chose, de là on peux partir sur plusieurs branches d'attaque!


   
RépondreCitation
Marielle
(@mamita64)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 7
 

Merci de ta réponse, tu écris tb sur la forme et sur le fond ! 


   
RépondreCitation
Marielle
(@mamita64)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 7
 

Bonjour , J étais tellement mal que je n ai retenu que les avantages du lithium ! Je prends 2 comprimés 1/2   par jour avec une surveillance régulière de l efficacité et de la toxicité par prise de sang.  Le plus gênant pour moi est les pbs intestinaux , je prends un anti diarrhée qd nécessaire. Je pense que le lithium permet à  beaucoup de moins souffrir , alors bravo la recherche médicale ! 


   
RépondreCitation
Wendy
(@missb)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 14
Début du sujet  

Bonjour à tous,

je voulai vous tenir au courant des suites de la prise de médicaments (lithium).

J'en suis à 1200mg par jour, visiblement le psy me dit que mon corps réagis plutôt bien (analyse de sang), j'ai pas d'effet secondaire lourd, on verra par la suite si cela évolue.

Concernant ma tête... il y a quelques jours j'ai repesner à toi, @cachette, car j'ai resenti se dont tu parlai. Si avant j'avais l'impression d'avoir une dizaine de télévision allumé qui diffusai 10 films differents, aujourd'hui j'ai du mal à reconnaitre ce que je pense (très étrange cette phrase...) Il y a plusieurs moment par jours ou j'ai des "absences", parce que je suis à la recherche de quelque chose, oui j'ai l'impression qu'il me manque quelque chose.

Et puis après je profite de l'instant. Mes phases maniaques sont moins intense, je ne regarde plus autant les sites de fringues en ligne (plus du tout en faite), je suis moins bornée, si quelque chose ne vas pas je ne forcerai pas pour qu'il aille dans mon sens. Je suis plus patiente avec mon fils.

Par contre, je me sens mélancolique, le psy dit que c'est normal, que je ne suis pas occupée j'ai l'impression que mon coeur commence à fondre et j'ai envie de pleurer, et lorsque je cherche la raison, mes larmes viennent comme un torrent. Je n'ai pas d'envie de suicide mais je suis tellement triste, sans raison, et inconsolable, jusqu'a ce que je me rappel qu'il faut que je fasse tellement ou telle chose...

J'espère que c'est temporaire, le psy ma dit que le lithium stabilisai d'abord les phases maniaques et ensuite quelques semaines plus tard suivant les profils, il s'occupai des phases dépressives.

Mais alors mon avis général, là aujourd'hui, alors que les larmes commencent à monter, je suis soulagée. Soulagée parce que je sens que je commence à changer, je sens et j'espère que cela va continuer en s'arrangeant, aujourd'hui peut importe si j'ai ce traitement à vie. Mon mari aussi à vu le changement et je le sens moins sur le qui-vive mon fils (4 ans) viens plus vers moi et me réclame plus...

Je vous remercie de m'avoir fais partager vos histoires 🙇‍♀️

Je vous tiendrai au courant des évolutions


   
Christelle reacted
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce