Bipolaire mais j'ai...
 
Notifications
Retirer tout

Bipolaire mais j'aime pas les médicaments

2 Posts
2 Utilisateurs
2 Likes
1,570 Vu
olivier
(@pistolstar)
Reputable Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 368
Début du sujet  

Bonjour,

Je tiens ici à vous faire par de mon expérience bipolaire/psychiatre/médicaments.

Avant toute chose ; J’ai depuis longtemps ce point de vue sur les médicaments : Pour les maladies mentales aucun traitement de fond n'est bon à long terme, les médocs c'est en cas d'urgence. Prendre un traitement depuis plus de deux mois c’est que ce n’est pas efficace ou très bourrin et zombifiant. Si t’es sous anti dépresseur depuis 10 ans c’est grave, c’est que tu t’es découplé de ta psyché, au lieu de résoudre le(s) problème(s) qui te rend(ent) dépressif tu te coupe des signaux que t’envoie ton cerveau. Tu le force à être bien. Sans l’être. Et tu te construis sur une psyché bancale. Voila qui est dit. Après chacun pense ce qu’il veut. Je ne vais pas me lancer dans le débat des psychiatres et des médicaments. Je pense simplement que le cerveau peut se guérir/régler tout seul si il reste a son détenteur un minimum de conscience saine et de plasticité neuronal. Et ce que je dis n’est pas forcement valable pour tout le monde.

Mon premier rapport à la bipolarité à été hard comme pour la plupart je pense. En Septembre 2008 j’étais en train de foirer joyeusement mes études, je commençais à arrêter le canna et j’ai fait une BDA (Bouffé Délirante Aigue), une bonne grosse crise de manie qui a durée deux mois et a fini par mon premier passage en HP. J’en suis sortie au bout de trois semaines et ai mis encore 3 mois à revenir à la réalité. A l’époque en Centre Médico-Psychologique, ma psychiatre qui allait me suivre 5 ans m’a diagnostiqué schizophrène.

Après ça en 2009 après ma seconde crise de manie, ma psy m’a diagnostiqué bipolaire cette fois. En effet mes délires ne se manifestaient que lors de mes crises, entre deux j’étais « normal ».

En 2010 après deux premières années d’école ratée, il me restait mon psy, pôle emploie, mes dépression post maniaque, les 400km me séparant de ma famille et de mes mauvaises habitudes cannabique, mes 40kg en trop, mon combat contre mon addiction au canna,  et enfin le fameux package que tout bipolaire qui se respecte cherche à éviter : crises de manie + visites en HP.

Bref je n’étais pas au top mais tout part de là. Ma psy était très compréhensive et elle voyait que je savais ce que je voulais et faisais, et entre 2009 et 2011 avec elle et les médicaments on a exploré les différentes façons de dominer la maladie. Mais pas toujours avec le soutient de ma psy cependant surtout sur la fin :

J'ai essayé de bonne foi plusieurs traitements de fond :

2008-2009 Abilify, 2009-2010 Depakote, 2010-2011 Xeroquel. Aucun traitement ne m’a convaincu. A chaque fois les effets indésirable et une intuition profonde me faisait arrêter et demander à mon psy d’essayer autre chose. De 2011 à 2013 j’ai eu un répit dans ma maladie et ne prenais plus de traitement. J’étais devenu abstinent ou presque avec le cannabis, j’ai commencé à bosser dans l’informatique, un taff qui me plaisait. J’étais toujours suivit par ma psy et m’en éloignait petit à petit.

Annonce

C’est à l’automne 2013 que la maladie c’est de nouveau invitée dans ma vie : deux semaines de cannabis quasi quotidien accompagné d’un coup de pression au boulot (ma n+2 voulais que je prenne la place de mon n+1 et il n’a pas vraiment aimé). Je n’avais plus de médicament à l’époque. Après un we de sport et de repos je suis retourné bosser lundi et j’ai compris que j’étais en phase hypomaniaque.
Je suis allé aux urgences le lundi soir dans un état hypomaniaque avancé et j'ai demandé du Xeroquel sachant que ça marchait bien et que la défonce allait me faire redescendre direct, ils n'ont pas voulu m’en donner vu la tronche de toxico que je devais avoir a ce moment. Ils ont préféré du Tercian et m'ont renvoyé chez moi. Le surlendemain j’étais devenu fou. Un après-midi à l'HP (pavillon des arrivées), j’ai réussi à en sortir le soir grâce à mon père. Le médecin m’a donné 15 jours d’arrêts et prescrit 3 boites de Xeroquel. J’ai pris mon traitement quelque jours et suis redescendu tranquillement. La crise de manie n'ayant durée que quelques jours, j'ai pu rapidement reprendre mon boulot une semaine avant la fin de mon arrêt. Cette dernière crise passé j’ai quand même compris que le Xeroquel était diablement efficace pour redescendre d’une phase maniaque. Et comme la crise avait été courte je n’ai pas eu ou presque pas eu de dépression plutôt une légère déprime de quelques semaines.

C’est là que j’ai su que le Xeroquel pourrait m’aider à avoir une vie « normale ».

Pour moi la bipolarité c’est la crise de manie, tout le reste, la dépression/mélancolie derrière c’est la conséquence de la manie, le dur retour à la réalité. Et une fois que le cerveau à récupéré, rebelote c’est la crise de manie. Chez moi le cycle durait environ 1ans. A l’automne une crise de manie, suivit d’un séjour en HP d’environ 3 semaines.

Je me suis donc dit que si j’arrivais à prendre des cachetons seulement pour éviter la crise de manie ça éviterait toutes les conséquences derrière.

Je savais déjà détecter mon état hypo-maniaque, et j’ai cherché le bon dosage de Xeroquel pour me faire redescendre direct sans passer par la case HP ni maniaque ni hypo-maniaque ni quoi que ce soit.

Depuis 2013 j'ai mes trois boites de Xeroquel 50mg et mon traitement est très simple :

Quand je sens une phase maniaque devenir inévitable, le soir avant de me coucher je prends 1/3 de 50mg broyé dans un yaourt, passe une bonne nuit sous neuroleptique, évacue ça le lendemain et à midi je suis de retour à la normal.

Depuis 2013 j’ai du avoir recours 3-4 fois à cette technique et les choses vont de mieux en mieux, de moins en moins recours au médocs et je redescend de plus en plus vite de mes crises qui durent de moins en moins longtemps et tendent à être des états d’âme normaux de mon point de vue, en mon addiction au canna est réglée.

J'ai perdu mes 40kg, je suis épanoui dans ma vie. Tout ce que pour moi les médicaments n'ont jamais apporté. Et surtout je contrôle ma bipolarité et non l'inverse.

Pour ma part avec la bipolarité le mieux est d'apprendre à se connaitre, savoir ce qui déclenche ses crises (genre le stress et/ou le bedo et/ou le manque de sommeil..etc) et apprendre à redescendre sans médocs ou avec en cas d’urgence.

J’ai conscience qu’il faut que je fasse très attention, que je maintienne un environnement stable et rassurant, et j’ai appris à me connaitre. Je pense que se connaitre c’est le début du contrôle de la bipolarité. Une théorie psychologique, la destruction positive est d’ailleurs assez intéressante mis en perspective de la bipolarité.

J’espère que mon expérience pourra en aider certain, sachant que chaque cas est unique, je n’ai pas la solution miracle mais je touche du bois je suis bien et serein face à la maladie aujourd’hui.

 


   
brigitte reacted
Citation
brigitte
(@tichouryn60)
Active Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 16
 

Bonjour Olivier Ton témoignage me donne l'espoir merci mille fois merci tu as une très bonne connaissance de toi

Bonne soirée


   
olivier reacted
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce