Notifications
Retirer tout

Cyclothymie

97 Posts
29 Utilisateurs
5 Likes
15.9 {numéro}K Vu
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 3055
 

Il a géré son fond de commerce le dr hantouche

Une expertise qui ne dépasse pas les limites de l hexagone et qui relève plus de la reussite commerciale que médicale 

M enfin : D


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 3055
 

Pour ceux que ca intéressent y a les publications de Ghaemi et Akiskal en autres qui sont d un autre niveau 


   
RépondreCitation
Fhgf47
(@fhgf47)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 24
 

@kust

tu te bases sur quoi pour dire ça ?


   
RépondreCitation
Fhgf47
(@fhgf47)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 24
 

@kust

ferme ta geule un peu viens pas parler pour dire de la merde


   
RépondreCitation
Lilaschal
(@lilaschal)
New Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1
 

Help

Je n'ai jamais participé à un forum. Je ne sais pas comment publier. J'ai, pour la première fois, besoin de parler, je me sens tellement seule. 

Comment faire ? 

Annonce

Merci à vous de bien vouloir m'aiguiller 


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3991
 

Qu’est ce qui se passe?


   
RépondreCitation
Fhgf47
(@fhgf47)
Eminent Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 24
 

@lilaschal

oui salut comment puis je t’aider ?


   
RépondreCitation
Alissa
(@alissa)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 6
 

Bonsoir, je viens de découvrir ce forum en faisant des recherches sur Internet et c’est celui qui m’a semblé le meilleur pour expliquer mon problème.  

Pour commencer j’ai 20 ans, fin 2017 j’ai fait un bad trip, j’ai par la suite vécu 6 mois de dépersonnalisation/déréalisation. Je suis allée consulter un centre CSAPA où j’ai été prise en charge par un psychiatre ainsi qu’un psychologue. Les AD ont guéri la DP/DR (pas totalement il m’arrive encore d’expérimenter ces états de temps en temps encore). Donc là je me suis dit super c’est fini ! Mais un mois après environ j'ai commencé à avoir des chanegments d'humeur sur des périodes d'une semaine.

Pour faire simple du mercredi 14h/15h (c'est précis !) au lundi soir j'étais super excitée, je ne tenais pas en place, je courais partout, parlais tellement qu'on me demandait si j'avais pris quelque chose, je devenais insolente pour que l'on me remarque (je ne suis pas comme ça d'habitude), je parlais fort, rigolait beaucoup. Puis, à partir du lundi soir, tout devenait noir, comme si la lumière qui m'animait auparavent s'était subitement éteinte. Flemme de tout, quasi impossibilité de parler sans pleurer bref horrible. Ces cycles d'une semaine ont donc duré pendant environ 2 mois si bien que j'avais l'impression de réellement redevenir folle. Dans ces périodes de dépression j'ai commencé à développer une addiction aux opiacés (antidouleur), il me fallait quelque chose pour palier à cet état que je ne pouvais pas supporter. 

Je suis retournée consulter ces mêmes psy et psychaitre. La psy pensait que c'était à l'arrêt des AD et le psychiatre a déduis que je devais avoir un tempérament cylothimique mais que ce n'était pas grave, que ça passerait.

En effet, tout a disparu de lui-même un beau matin aussi vite que c'était apparu. 

Je viens donc vous voir ce soir pour cette raison. J'ai l'impression que j'ai ce retiur de cycles d'une semaine. En effet, ce week-end je me sentais fatiguée et lasse de tout, plein de projet sur lesquels il fallait que je travaille mais que je n'ai pas touché alors que j'adore mes études. Irritabilité, maussade ect. Le lundi, je changeais d'humeur toutes les 15mn passant de l'iritabilité à un sentiment d'euphorie qui s'emparait de moi. Puis dans l'après midi ce retour de l'ennui et de vide. J'ai commencé à boire (pas en quantité énorme mais suffisemment pour être ivre), tout redevenait beau. Après avoir déssaoulée je me sentais vraiment hyper bien comme si ça avait effacé ma fatigue et mes idées noires. J'étais tellement heureuse, mon cerveau fonctionnait super vite, j'ai décidé de travailler jusqu'à 4h du matin sans m'en rendre compte. Le reste de la journée j'étais en pleine forme (alors que je n'ai dormi que 3h), je répondais du tac au tac j'avais l'esprit vif je parlais énormément, impossible de tenir assise ect... Et ce soir ça va faire bientôt 24h que je n'ai pas dormi et je n'en ressens pas le besoin sachant qu'en temps normal il me faut minimum 8/9h de sommeil. 

 

Donc j'en viens à mes questions : est ce que quelqu'un a déjà vécu des choses similaires ? Car de toutes mes recherches je n'ai pas trouvé d'expérience similaire à la mienne, d'effets qui peuvent durer sur quelques mois et refaire surface plusieurs années après. Suis-je cyclothimique ? Bien sûr il faudrait un diagnostique mais je ne me sens pas encore prête à reconsulter. Je viens vers vous parce que je vous avoue j'angoisse un peu à l'idée de revivre ces ascenceurs émotionnels.

 

Voilà, c'étaitun peu long désolée, mais il fallait que j'explique tous les éléments afin que vous puissiez bien comprendre. Merci de m'avoir lu et bonne soirée à vous !


   
ver00 reacted
RépondreCitation
Aurore31
(@aurore31)
New Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 1
 
  • Bonjour à tous J ai 36 ans et après plusieurs années de hauts et très bas on m a diagnostiqué cyclotimique. Je prends un traitement depuis 1 mois. Et je vois le psy tous les 15 jours. Souvent je me sens seule, incomprise, dans le flou. En ce moment je suis dans une phase basse. Je rumine. Me sens pas aimé même et surtout des gens proches de moi. Cette incompréhension rend mon compagnon dans l incompréhension lui même. Je souffre. Suis satisfaite qu'on met dit enfin ce que J ai. Néanmoins j ai peur. Peur de moi même. Me sens différente des autres. Hypersensible. Hyper. Hyper tout Je connais mes amis, bonne hygiène de vie, relaxation ect et mes ennemies , conflits , manque de sommeil, alcool. Parfois je me déteste. Me fais du mal . J aimerai avoir vos conseils. Help

   
RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Famed Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 3016
 

Salut  Aurore31,

On connait tous nos amis et nos ennemis . Le plus dur c'est de s'y tenir . En même temps, tout dépend de ce qu'on veut vraiment dans la vie . On est souvent seule tu sais, même accompagné , c'est le lot de l'être humain, qui peut mieux que nous, nous comprenne ? C'est la vie ! Moi, je me suis fait une raison , j'écris beaucoup, et je fais des poèmes ...Cherche toi une passion. 

Quand a se détester, ben, on est tous ange et démon en même temps, non ? Faut avoir de la compassion pour soi, mais pas trop, comme pour les autres .

Courage, ici, il y a plein de gens qui souffrent, mais la souffrance n'est -elle pas subjective ? Et pourtant, on l'a ressent vraiment . C'est compliqué . Moi, j'ai pris le parti de m'anesthésier . Je ne souffre plus, car je ne veux plus souffrir . A quoi ça sert ? Comme les larmes ? A rien . Personne ne prendra les malheurs d'un autre, alors, laissons les tous sur le bord de la route, et basta ! Prenons la joie de vivre du cochon dans la boue, il ne se pose pas de question.

 


   
marlasinger reacted
RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Famed Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 3016
 
Posté par: @ver00

Salut  Aurore31,

On connait tous nos amis et nos ennemis . Le plus dur c'est de s'y tenir . En même temps, tout dépend de ce qu'on veut vraiment dans la vie . On est souvent seule tu sais, même accompagnée , c'est le lot de l'être humain, qui peut mieux que nous, nous comprendre ? C'est la vie ! Moi, je me suis fait une raison , j'écris beaucoup, et je fais des poèmes ...Cherche toi une passion. 

Quand a se détester, ben, on est tous ange et démon en même temps, non ? Faut avoir de la compassion pour soi, mais pas trop, comme pour les autres .

Courage, ici, il y a plein de gens qui souffrent, mais la souffrance n'est -elle pas subjective ? Et pourtant, on l'a ressent vraiment . C'est compliqué . Moi, j'ai pris le parti de m'anesthésier . Je ne souffre plus, car je ne veux plus souffrir . A quoi ça sert ? Comme les larmes ? A rien . Personne ne prendra les malheurs d'un autre, alors, laissons les tous sur le bord de la route, et basta ! Prenons la joie de vivre du cochon dans la boue, il ne se pose pas de question.

 

 


   
RépondreCitation
Jean-Francois Gravel
(@dgiheff31)
Estimable Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 192
 

@aurore31

Ne pas se comprendre soi même, plus tôt penser que l'on se connaissait et en venir à ne plus se reconnaitre est oui très douloureux à porter! Autant physiquement que psychologiquement!  Car des sensations ainsi que des pensées t'envahissent!

C'est d'autant plus difficile que chercher à comprendre ce qui se passe consomme les dernières gouttes d'énergie qu'il te reste!

Bref, tu n'es plus en mode "vie", tu es en mode "survie"

Arriver à sortir de cet état ceci dit est possible mais la première chose à faire à de ne rien t'imposer car ton quotidien est déjà lourd à porter!

Si tu n'as envie de rien alors ne fait rien, si tu n'as pas faim alors ne te force pas à manger, si tu n'as pas envie de voir des gens c'est ok!

Ne culpabilise pas surtout pas d'être dans cette état!  Et n'espère pas que toutes tes solutions viendront de ton médecin!  Il te proposera un traitement mais tu dois aussi te traiter!  

Ce que j'entend parle là est le nouveau rythme à donner à ta vie!  Car vois-tu beaucoup de gens essaieront de t'imposer.leur rythme mais c'est toi qui doit définir le rythme que tu juge confortable!

En ce moment, tu me diras peut-être que tu n'as plus de rythme du tout, et c'est comprenable!

Mais comme je le disais plus haut, ne t'impose rien mentalement que tu n'es pas emvie de faire physiquement en ce moment!

Ca ne ferait qu'exiger davantage de ton énergie!

 

 


   
RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Famed Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 3016
 
Posté par: @alissa

Bonsoir, je viens de découvrir ce forum en faisant des recherches sur Internet et c’est celui qui m’a semblé le meilleur pour expliquer mon problème.  

Pour commencer j’ai 20 ans, fin 2017 j’ai fait un bad trip, j’ai par la suite vécu 6 mois de dépersonnalisation/déréalisation. Je suis allée consulter un centre CSAPA où j’ai été prise en charge par un psychiatre ainsi qu’un psychologue. Les AD ont guéri la DP/DR (pas totalement il m’arrive encore d’expérimenter ces états de temps en temps encore). Donc là je me suis dit super c’est fini ! Mais un mois après environ j'ai commencé à avoir des chanegments d'humeur sur des périodes d'une semaine.

Pour faire simple du mercredi 14h/15h (c'est précis !) au lundi soir j'étais super excitée, je ne tenais pas en place, je courais partout, parlais tellement qu'on me demandait si j'avais pris quelque chose, je devenais insolente pour que l'on me remarque (je ne suis pas comme ça d'habitude), je parlais fort, rigolait beaucoup. Puis, à partir du lundi soir, tout devenait noir, comme si la lumière qui m'animait auparavent s'était subitement éteinte. Flemme de tout, quasi impossibilité de parler sans pleurer bref horrible. Ces cycles d'une semaine ont donc duré pendant environ 2 mois si bien que j'avais l'impression de réellement redevenir folle. Dans ces périodes de dépression j'ai commencé à développer une addiction aux opiacés (antidouleur), il me fallait quelque chose pour palier à cet état que je ne pouvais pas supporter. 

Je suis retournée consulter ces mêmes psy et psychaitre. La psy pensait que c'était à l'arrêt des AD et le psychiatre a déduis que je devais avoir un tempérament cylothimique mais que ce n'était pas grave, que ça passerait.

En effet, tout a disparu de lui-même un beau matin aussi vite que c'était apparu. 

Je viens donc vous voir ce soir pour cette raison. J'ai l'impression que j'ai ce retiur de cycles d'une semaine. En effet, ce week-end je me sentais fatiguée et lasse de tout, plein de projet sur lesquels il fallait que je travaille mais que je n'ai pas touché alors que j'adore mes études. Irritabilité, maussade ect. Le lundi, je changeais d'humeur toutes les 15mn passant de l'iritabilité à un sentiment d'euphorie qui s'emparait de moi. Puis dans l'après midi ce retour de l'ennui et de vide. J'ai commencé à boire (pas en quantité énorme mais suffisemment pour être ivre), tout redevenait beau. Après avoir déssaoulée je me sentais vraiment hyper bien comme si ça avait effacé ma fatigue et mes idées noires. J'étais tellement heureuse, mon cerveau fonctionnait super vite, j'ai décidé de travailler jusqu'à 4h du matin sans m'en rendre compte. Le reste de la journée j'étais en pleine forme (alors que je n'ai dormi que 3h), je répondais du tac au tac j'avais l'esprit vif je parlais énormément, impossible de tenir assise ect... Et ce soir ça va faire bientôt 24h que je n'ai pas dormi et je n'en ressens pas le besoin sachant qu'en temps normal il me faut minimum 8/9h de sommeil. 

 

Donc j'en viens à mes questions : est ce que quelqu'un a déjà vécu des choses similaires ? Car de toutes mes recherches je n'ai pas trouvé d'expérience similaire à la mienne, d'effets qui peuvent durer sur quelques mois et refaire surface plusieurs années après. Suis-je cyclothimique ? Bien sûr il faudrait un diagnostique mais je ne me sens pas encore prête à reconsulter. Je viens vers vous parce que je vous avoue j'angoisse un peu à l'idée de revivre ces ascenceurs émotionnels.

 

Voilà, c'étaitun peu long désolée, mais il fallait que j'explique tous les éléments afin que vous puissiez bien comprendre. Merci de m'avoir lu et bonne soirée à vous !

Désolée que personne n'a pu te répondre ! Ton état ressemble fort à une bipolarité mais je n'ai pas le droit de le dire, je ne suis pas psychiatre ! Tu dois avoir un diagnostic et te soigner, tout ira mieux . Bon courage et reviens ici, tu as du tomber à une mauvaise période !


   
RépondreCitation
Page 5 / 5
Annonce
Annonce
Annonce