Notifications
Retirer tout

Dire ou ne pas dire, that's the question !

 

CoB
 CoB
(@cob)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 39
Début du sujet  

Bonjour à toutes et tous,

Je viens par ce message vous posez une question qui me taraude depuis quelques jours et j'aimerai avoir vos avis.

Voilà, j'ai fait la connaissance d'une femme via le net. On apprend à se connaitre jour après jour et franchement y'a un truc qui me fait flipper, c'est de dire que je suis bipolaire.

J'ai déjà eu ce cas de figure… Je l'ai dit à des débuts de relations précédentes et cela m'a valu la perte des personnes après beaucoup de questions souvent qui font mal.

Ca fait trop longtemps que je suis seule et j'accroche avec cette femme mais la question que je me pose, c'est est-ce que je dois lui dire que je suis bipolaire...

Je pense que si je lui dis, je vais la perdre et je pense aussi que si je ne lui dis pas, je me lance dans une vie où je devrais lui cacher des choses (notamment mes rdv psy, injection mensuelle…)

J'aimerai avoir votre avis sur cela. Je suis consciente de peut-être recevoir des réponses divergentes, mais je souhaite à travers vos réponses (en espérant qu'il y en ai) poser le pour et le contre, trouver un soutien de part votre expérience et enfin faire le choix de lui dire ou pas.

Merci d'avance pour vos retours !

Bien à vous


Citation
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 237
 

Bonjour CoB

La question est faut-il se taire et dans ce cas mentir à la personne et à soi même avec le risque indéniable de la décevoir et de la perdre ou bien lui avouer que tu souffre de troubles bipolaires et dans ce cas prendre le risque qu'elle te déçoive en te repoussant. Ainsi poses toi la question de préfères tu être déçu (ou non d'ailleurs) ou décevoir l'autre.

Par expérience personnelle mais cela ne regarde que moi je préfère vivre avec des remords pour en avoir trop dit que vivre avec des regrets pour m'être tu.

Dans tous les cas il y a un risque quel que soit le choix que tu vas faire. Mais dis toi bien une chose : vaut-il mieux risquer d'être déçu pour avoir dit la vérité ou de décevoir pour avoir trahi la confiance de l'être cher.

Si tu cherches une relation sérieuse basée sur la confiance réciproque tu connais mieux que moi la réponse. Et pour tout te dire si tu révèle ta problématique et que la personne te repousse c'est peut-être que vous n'étiez pas fait l'un pour l'autre.

Courage


Panda aime
RépondreCitation
CoB
 CoB
(@cob)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 39
Début du sujet  

Bonjour Yanis,

Merci pour ton message. Je suis consciente de ce que tu écris, sans doute ce sujet ne sert il à rien parce que j'ai quelque part pas envie de lui dire tout de suite.

J'ai 44 ans et je vis seule depuis toujours, j'aimerai simplement croire que j'ai le droit aussi d'être aimée et je sais pertinemment que si je lui dis je vais avoir droit à des questions qui me font ch*** et une méfiance vis à vis de mon comportement.

Vous êtes presque toutes et tous en couple ou avec des enfants vous avez vos vies avec de l'amour quoi qu'il en soit de votre bipolarité.

La bipolarité d'accord mais à quel prix? 


RépondreCitation
Marie Laure
(@marie-laure)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 136
 

Bonjour

Perso, je ne dirais rien et pour moi ce n'est pas mentir, juste ne pas dire

Peut être et très certainement, l'autre personne va en faire de même... Après tout, nous avons tous droit à un jardin secret  😉 Ce serait dommage de passer à côté d'une histoire d'amour


RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 3016
 

Salut Cob, moi j'attendrais que l'amour s'installe pour ne pas avoir encore un mauvais tour . Mais, un jour, il faudra lui dire ... et ce ne sera pas simple . Courage .


RépondreCitation
Christelle
(@tit29)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 460
 

Salut CoB 

Je ne dirais rien au début. Si vraiment la relation devient sérieuse,alors j'en parlerais!

Comme dit Marie Laure, se taire ce n'est pas mentir..c est garder son jardin secret dans un premier temps.


RépondreCitation
ikzat
(@ikzat)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 67
 

Bonjour CoB

Personnellement je pense qu’il faut le dire mais pas trop vite. Je pense qu’il vaut mieux éviter la déclaration solennelle du type « J’ai quelque chose à te dire, je suis bipolaire », comme si c’était une maladie honteuse ou un problème. 

Je pense que notre propre état d’esprit par rapport à la maladie est important : plutôt que de parler de symptômes, mieux vaut dire qu’on est stable depuis X temps, qu’avec les médicaments tout va bien, etc. (même si on exagère un peu dans un premier temps)

J’aime bien le dire l’air de rien du genre « Désolé de mon retard, ma psy avait du retard - Ah bon tu vois une psy ? - Bah oui etc. » ou bien si vous vous retrouvez chez toi « J’ai mes médicaments à prendre - Ah bon tu prends des médicaments ? - etc. » Ce que je veux dire, c’est que c’est plus simple à dire quand l’occasion se présente. 

Je crois que ce qui est important est de se montrer rassurant, confiant, qu’on assume la maladie, qu’on ne va pas embêter l’autre avec ça. Ensuite, quand la relation s’approfondit, on peut s’ouvrir à l’autre sur nos failles, nos difficultés...

Je suis un peu dans la même situation que toi, célibataire, 39 ans, je fais des rencontres en ligne, mais je n’ai jamais vraiment eu de difficultés avec la bipolarité. Je suis gay et annoncer sa bipolarité c’est un peu comme faire son coming-out. 

Merci d’avoir créé cet intéressant topic en tout cas 🙂

 

Ce message a été modifié Il y a 3 ans parikzat

RépondreCitation
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 2279
 

Bonjour, 

Mon chéri ne m'a rien dit sur sa maladie au début. Ce n'est qu'au bout de quelques semaines qu'il a commencé à évoquer le sujet, sans trop parler de troubles bipolaires. On y a vraiment été confronté lorsqu'il a sombré dans une profonde dépression suite à un arrêt de traitement. Alors j'ai commencé à me documenter un peu, beaucoup.

Donc je rejoins l'avis de la majorité : en parler oui, mais pas tout de suite  😉 


RépondreCitation
CoB
 CoB
(@cob)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 39
Début du sujet  

Bonjour à toutes et à tous,

Merci pour vos précieux conseils et pour votre retour sur vos expériences. Ca me fait chaud au cœur de vous lire et du coup, je vais plutôt attendre pour lui en parler.

C'était à la base mon idée de départ et cela me conforte… Merci encore, ce forum est vraiment un outil très utile, merci à ceux qui l'ont pensé et créé !

Plein de belles énergies à vous !


RépondreCitation
Lechana
(@lechana)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 4
 

Bonjour

 

Voici ce que je te propose;

Tu sais si elle tient à toi et qu'elle est vraiment bienveillante elle ne te posera pas de questions blessantes. Je pense que tu es tombé par le passé sur des gens mal intentionnés, ou sue le sujet est encore très sensible pour toi. Dis lui mais surtout laisse lui le temps qu'elle se renseigne de son côté qu'elle se fasse seule son idée de tout ça, et attend qu'elle revienne vers toi. Je me doute que tu ne veux pas entendre ça et que tu aurais aimé des paroles plus rassurantes. Mais il est préférable de commencer une relation sur de bonnes bases. Ne l'influence pas, ne lui dis pas que tu es bipolaire sur un ton tragique ou nonchalant. Dis lui de manière neutre et détaché. Car elle pourrait un jour de colère te reprocher de ne pas lui avoir dit dès le début. Et cela sera plus compliqué à gérer pour toi. Voilà ce que j'en pense et ce que j'aurais aimé savoir avant de mr marier et d'avoir un enfant avec quelqu'un qui savait qu'il était bipolaire mais qui préfère ne rien faire (dèni) je l'aime tellement et c'est en même temps terrible car je souffre de dépendance affective... 


Vous aime
RépondreCitation
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 237
 

Bonjour

Je rejoins Lucie. Le problème si on ne pose pas de suite (enfin je veux dire surtout à partir du moment où l'on sent que la relation peut devenir sérieuse et pas quand la relation est devenue sérieuse) les bases d'une confiance mutuelle l'aventure à deux est faussée d'avance et la déception devient évidente de part et d'autre. Souffrir de troubles bipolaires n'est en aucun cas une tare c'est un fait. En parler c'est être honnête avec soi et avec l'autre. Cela peut même permettre de faire le tri dans les relations et cela peut même sublimer une relation. Encore faut-il accepter, encore une fois de part et d'autre, ce fait. J'ai vécu 17 années avec mon épouse ADTB en le sachant (enfin pas au début). Elle a toujours été en vérité avec moi et c'est cela qui compte. L'honnêteté comme la liberté coûte très cher mais si on veut être honnête et libre il faut être capable d'en payer le prix : être seul même dans une vie à deux, assumer ses positions, ses actes avec tout ce qui va avec... c'est difficile mais cela vaut mieux que de se conformer à des règles édictées par d'autres souvent d'ailleurs pour en tirer partie.

 

 


RépondreCitation
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 237
 

Erratum

Lorsque je dis que ma chère et tendre ADTB m'a révélé son trouble je me suis trompé c'est une fois le diagnostic posé par les médecins que nous avons su. Cependant elle comme moi avons ce trouble de côté, nous avons eu des enfants, nous nous sommes mariés et nous avons fais comme si de rien n'était jusqu'à sa dernière crise maniaque qui a tout ravagé. Mis à part ça quand je dis qu'elle a été dans la vérité je voulais dire qu'elle ne m'a absolument rien caché de son passé très lourd ni de ses états d'âme lorsque nous vivions ensemble quitte à me mettre mal à l'aise ou à ce que je prenne la fuite ce que beaucoup de personnes «normalement constituées» auraient fait. Voilà désolé de rentrer une fois encore dans les détails : Ce qui est aussi un trouble mental n'est t-il pas😨


RépondreCitation
CoB
 CoB
(@cob)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 39
Début du sujet  

Bonjour à vous,

Je reviens vers ce topic pour donner des nouvelles.

Bon et bien je n'ai pas eu à le dire. Je pense que j'ai fait en sorte d'éviter le sujet en faisant du n'importe quoi. 

Dire que je suis bipolaire, je ne l'ai pas fait… J'ai agit sous l'effet de l'alcool et du cannabis pour pouvoir lui parler et ça a tourné en n'importe quoi. (je vous passe les détails :-))

A l'avenir, lors d'une prochaine rencontre, je vais tenter de le dire dès le début, on verra bien.

Bien à vous


RépondreCitation
Panda
(@panda)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 12
 

Hello, 

Je prends en cours de route mais moi je le dis aux personnes proches de moi pas aux autres. Quand une relation commence, que ca ce passe bien, je prends un moment pour parler a la personne et expliquer sans trop de details que je suis un peu speciale, athypique, bipolaire ahah si la personne a des questions j'essaind'y repondre et j'explique au gur et a mesure des crises que c'est aussi ca la bipolarité (crise de colere, deprime, depression, pensées suicidaires, changer d'avis comme de chemises, etc etc etcccccccc). 

Je croise les doigts pour que l'on m'aime malgres ca ...


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce