Notifications
Retirer tout

Je pense sincèrement ne jamais m'en sortir

 

Hypo
 Hypo
(@hypotenuse)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 6
Début du sujet  

Bonsoir,

J'ai réalisé il y a quelque temps que ma situation semblait totalement perdue et j'ai véritablement du mal à trouver la motivation de continuer à me battre.

J'ai été diagnostiqué à 18 ans, en 2014. Tentative de suicide par pendaison, suivi d'un virage maniaque. Je venais de me faire quitter par ma première copine avec qui j'avais passé presque 2 ans.

De là, tous les traitements ont été essayés, la combinaison qui me stabilisait vaguement le mieux était Tégrétol/Laroxyl. J'ai pris presque 30 kg en quelques années.

J'ai eu l'espoir de m'en sortir, en 2017 je rencontre à la fac une fille avec qui je me mets en couple. Très tolérante, compréhensive, avec elle je sens que ça va aller très bien. Puis les sautes d'humeur reviennent sans cesse, malgré des tentatives de ma psychiatre de changer de traitement.
Nous emménageons ensemble avec cette fille et elle me quitte 2 semaines plus tard. Nouvelle tentative de suicide, virage maniaque, la boucle.

Je souffre depuis d'une très forte déréalisation qui est toujours d'actualité aujourd'hui : impression d'être constamment coupé de la réalité, dans le brouillard, déconnecté, comme spectateur des scènes, j'ai du mal à suivre les conversations.

S'en suit une longue phase de dépression, j'arrive quand même à boucler mes études de maths, passer le CAPES, devenir prof au collège. Je suis en poste depuis 3 ans, mais je n'ai jamais retrouvé l'espoir d'être heureux. Mon humeur est toujours aussi horriblement fluctuante et à cela se rajoutent des problèmes de somnolence diurne excessive : je suis sur le point de m'endormir à tout moment de la journée, je fais des nuits de 12h.

Après examens complets (polysomnographie, TILE et EEG sur 24h), la neurologue qui me suit décèle une apnée du sommeil mais également une hypersomnie (j'ai dormi 18h sur les 24h du test EEG).

Donc là, la neurologue propose de traiter l'apnée de manière mécanique : aucune amélioration, puis de passer aux médicaments psychostimulants : Modiodal (aucune efficacité), Ritaline (assez efficace, mais palpitations à trop forte dose, puis Wakix, légèrement efficace).

Actuellement, je suis sous Dépakote, Wakix, Ritaline, et c'est absolument catastrophique. J'imagine que tout ce bazar interagit. Je suis, certes, plus éveillé, mais je reste complétement déréalisé et mon humeur fluctue terriblement (je fais des cycles hypothyime/dépression profonde/hypomanie en 3 semaines).

Quasiment toutes les combinaisons de traitement ont été essayées, ma neurologue et ma psychiatre (cette dernière me suit depuis 2017) se tirent des balles avec moi car le traitement de chacune interagit avec le traitement de l'autre.

Je ne sais littéralement plus quoi tenter. Ma psychiatre également, car là on en est au stade où on reprend des molécules que j'ai déjà eues par le passé.

A cela, je pense que c'est lié au confinement, mais j'ai petit à petit développé une petite phobie sociale et je me mets à avoir peur de parler aux autres. En étant prof, c'est assez problématique.

Enfin, j'ai développé une hyperphagie boulimique : quasiment tous les jours, je me jette sur la nourriture n'importe comment, avalant tout ce qui me passe sur la main, sans avoir faim. Donc je suis obèse en plus de cela.

Bref, je ne vois absolument plus quoi tenter. Il y a même des jours où j'ai envie d'arrêter tous mes traitements pour voir ce que ça donne, car je ne vois pas comment cela pourrait être pire et je me dis que ça pourrait peut-être améliorer ma déréalisation.
Les seuls traitements qui n'ont jamais été tentés sont : le Trileptal (mais j'ai eu du Tégrétol qui est moléculairement proche), la clozapine ou l'électroconvulsivothérapie. Toutefois, pour cette dernière, étant donné ma déréalisation, mes problèmes de somnolence, mes problèmes de mémoire, je ne vois pas ce que cela pourrait améliorer...

En vous remerciant de m'avoir lu, je suis ouvert à tous les propos, conseils ou autre. Mais rien que d'avoir écrit ce texte, c'est déjà une petite catharsis qui a un vague effet.


Citation
Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 3991
 

Salut!

j’avoue je ne sais pas trop quoi te. Tu as l’air vraiment en souffrance. Tu devrais peut être accepter la clozapine, il paraît que ça marche bien. Il existe aussi les RTMS c’est de la stimulation magnétique trans crânienne. C’est moins invasive que l’autre.

bon courage.


RépondreCitation
jujube
(@jujube)
Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Posts: 30
 

Allez y a encore espoir ! Je ne peux pas trop t'aider à part que j'ai entendu de bons échos avec l'electroconvulsivotherapie par un collègue psychiatre.courage !


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce