Je planifie actuell...
 
Notifications
Retirer tout

Je planifie actuellement minutieusement un suicide malgré l'absence de symptômes dépressifs.

20 Posts
8 Utilisateurs
2 Likes
1,268 Vu
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

Bonsoir,

Je suis une jeune femme de 29 ans depuis récemment.

J'ai été diagnostiquée vers mes 20 ans, après plusieurs épisodes dépressifs et suicidaires.

J'ai décidé de m'inscrire car j'ai constaté avec une lucidité assez foudroyante que, moi qui avais auparavant déjà vécu des épisodes dépressifs suicidaires, mais "soudains" (pas de planification, juste envie de faire "allez salut" et sauter), je suis depuis quelques mois passée à un autre stade qui est la considération du suicide comme un choix de "vie" comme un autre, comme "est-ce que je veux des enfants ou pas", par exemple.

J'ai des "raisons" très "rationnelles" d'envisager cette solution, qui me paraissent de plus en plus évidentes, et le tout sans la moindre émotivité. Juste comme si je faisais un choix relativement anodin avec une liste des + et des - .

Par exemple, avec mon décès, plus besoin de me préoccuper à l'idée de chercher un travail et me sentir dévalorisée encore plus à chaque refus. Plus besoin de vivre tous les jours de la souffrance juste pour ne pas faire souffrir d'autres. Plus l'impression d'être un agent chimique à moi toute seule (je prends en tout 8 médicaments quotidiennement). Plus besoin de me soucier de ma santé et de mes problèmes de poids. Plus besoin de stresser à chaque fois que la vie me demande de sortir pour une quelconque tâche nécessitant de sortir de chez moi. Plus besoin de vivre avec honte en comptant sur le soutien financier de ma famille pour juste "rester en vie" (une non-vie selon moi, mais bon). Plus besoin de m'inquiéter pour l'avenir de mon petit frère, car je lui ai trouvé un job en or et j'ai l'impression d'avoir rempli ma mission. Plus besoin de supporter le comportement toxique de ma Mère (qui est probablement atteinte d'un trouble psy non diagnostiqué et non soigné).

Et surtout, en finir avec la souffrance que j'induis à mes proches qui sont dans l'inquiétude constante. Je considère que le deuil est une phase pénible, mais qui finit par passer, alors que j'ai l'impression de ne vivre que pour ne pas rendre endeuiller mes proches. Fini avec ma tendance à la toxicité que mon partenaire supporte de moins en moins bien, et le rend de plus en plus dépressif au cours du temps (je lui ai fait promettre de contacter le CMP demain pour qu'il se fasse aider ; il n'a jamais consulté pour quoi que ce soit de relatif à des troubles psychiques)

C'est effectivement ce qui me perturbe. Je ne suis pas acculée. Je n'ai en théorie pas de risque de me retrouver à la rue sans le sou, ma famille n'ayant aucunes difficultés financières. J'ai des amis, "dans la vraie vie" (IRL pour les gamers...), et je parle TOUS LES JOURS à de nombreuses personnes en vocal en ligne ("IG"pour les gamers à nouveau...), étant très active dans ma passion pour le jeu vidéo, que je pratique activementet me permet d'avoir une vie sociale presque plus remplie que celle que m'offre le monde "hors-ligne" (je ne souhaite aucun commentaire négatif sur cette passion, qui a été la seule à m'avoir probablement permis de surmonter toutes les périodes difficiles que j'ai pu vivre durant ces 20 dernières années. J'ai un copain. J'ai fait des études longues même si je regrette d'avoir choisi ce domaine (informatique/programmation). Je fais des rénovations dans mon appartement, j'ai récemment perdu du poids et je cuisine avec plaisir depuis peu, pour me réalimenter correctement après une prise de poids de 20kg en 2 ans. J'ai en tête des "projets" futurs envisageables, des scénarios. J'aimerais bien une vie sans enfants, libre et "joyeuse", devenir une super tante (j'espère bien que mon frère fera des petits...). Vivre ma vie de gameuse pleinement, avec tous mes amis en ligne et de très longue date.

Je pourrais continuer à vivre mais je commence à ressentir une lassitude extrême à faire l'effort de continuer à vivre, et l'impression d'être un véritable boulet pour mon entourage, ce qui fait qu'en parallèle, j'ai déjà commencé à planifier la logistique que nécessiterait un suicide propre, en laissant le moins de bordel possible derrière moi, comme un accès à tous mes mots de passe pour mon frère, un mail préparé pour être préprogrammé à être envoyé à la Police de ma ville une trentaine de minutes après mon décès afin de ne pas m'exposer au risque de m'offrir en spectacle à la vue de tous pendant trop longtemps. Les vêtements adéquats aussi. La longueur de la corde et sa résistance pour qu'elle ne casse pas durant le processus. Le fait de mettre un masque pour le sommeil pour garder le plus d'anonymat possible si quelqu'un me trouve avant l'arrivée des "secours".

Annonce

Je me suis décidée à tenter de prendre RDV avec une unité spécialisée dans les troubles bipolaires à Henri Mondor. Je compte les appeler bientôt (quand je n'aurai pas oublié).

Ce qui me perturbe vraiment est cette absence totale d'émotions (par exemple "je risque de foutre la vie en l'air de ma famille proche, de mon copain, je ne peux pas faire ça"), et une capacité toute aussi dénuée d'émotion d'imaginer l'après, comme la gravure de ma tombe, mes funérailles, imaginer mes proches en deuil, ce qu'on va faire de mes affaires...

Qu'en pensez vous ?

Je serais curieuse de savoir si d'autres personnes ont déjà vécu cette situation.

Je ne me sens pas dépressive, en tout cas pas consciemment. Je ne me sens pas triste. Je suis juste résignée, et je considère juste l'idée comme étant un "futur" complètement valide.

Merci.

PS : J'ai répondu ( https://www.lebipolaire.com/forumpourbipotes/postid/70682/) à de nombreux commentaires, très attentionnés, que j'ai pu avoir sur mon premier post expliquant ma situation mais que j'ai considéré comme placé au mauvais endroit (Espace "Présentation"), au cas où vous souhaiteriez avoir plus de détails, car j'en apporte certains relativement cruciaux.


   
Citation
Étiquettes du sujet
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

Merci d'avance pour les réponses et avis que vous pourrez m'apporter dans ma réflexion.

Je réitère mes remerciement à ceux qui ont pris la peine de répondre à mon premier post.

 


   
RépondreCitation
ver00
(@ver00)
Famed Member
Inscription: Il y a 6 ans
Posts: 3016
 
Posté par: @bipolyn

Merci d'avance pour les réponses et avis que vous pourrez m'apporter dans ma réflexion.

Je réitère mes remerciement à ceux qui ont pris la peine de répondre à mon premier post.

 

J'espère qu'on a su te convaincre de consulter rapidement ...

 


   
RépondreCitation
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

@ver00

J'irai à l'Hôpital Henri Mondor demain, c'est prévu.

J'ai juste oublié pour aujourd'hui car je me suis levée un peu tard ^^'

Mais j'ai fait plein de trucs positifs aujourd'hui hein ! Comme j'ai dit, je ne suis pas en phase dépressive, je ne pense pas être en danger immédiat.

Je suis juste consciente que je dois rapidement consulter, et cette fois des spécialistes dans ce domaine.


   
ver00 reacted
RépondreCitation
Stephaniebjk
(@stephaniebjk)
Active Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 12
 

@bipolyn

Bonsoir, bipolyn

Tu es prise en main déjà pour ce genre de souci ?


   
RépondreCitation
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

Oui, je suis suivie depuis très longtemps (enfance) d'un point de vue psy, et plus particulièrement depuis 2012, avec un diagnostic "officiel" et la mise en place (longue et pénible...) d'un traitement médicamenteux avec l'aide d'un psychiatre.


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 3991
 

C quoi ton traitement ?


   
RépondreCitation
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

- Lamictal 200
- Xeroquel 300
- Prazépam 25 (5cp/jour)
- Théralène 20 (4cp/jour)
- Prozac 60
- Zolpidem 10
- Medikinet 60

Sachant que je suis passée par énormément d'ajustements avant d'en arriver à ce "cocktail".


   
RépondreCitation
thomas
(@tommy)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 77
 

Hello,

étant moi même mi-geek mi-nerd, bien qu'au fond ni l'un ni l'autre, je me permets quelques questions, consoles ou PC ? Quel(s) genre(s) ? (fps, mmorpg, rts, battle royale...)

En la matière on peut dire que je suis un old-gamer, 50 balais dimanche prochain (si Dlv), de mémoire il me semble que mon premier jeu vidéo était...Pong...là, confinement oblige, j'essaie de tuer l'ennui sur PS4 + PSVR, avec Hotas et aim controller, mais j'ai pas les réflexes pour le multi, c'est dommage car apparemment des jeux comme Firewall Zero Hour ou Half Life Alyx (sur pc balèze) valent vraiment le détour, finirai bien par me lancer...

A part ça j'ai lu ton premier thread, la chose qui m'a le plus sauté aux yeux c'est ton ordo, ce mélange de sédatifs et de stimulants, pas banal 🙂 

Impression qui vaut ce qu'elle vaut bien entendu, ma culture médico-scientifique étant assez limitée, encore plus par ces temps troubles, @tchoum ! 😊 

 


   
RépondreCitation
marlasinger
(@marlasinger)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 364
 

Bonjour, oui, ce genre de pensées me traverse. Mais je les chasse "malgré moi", et sont très loin d'être aussi élaborées que le tiennes. C'est plus impulsif de mon côté. Par exemple, je me suis baladée aujourd'hui et je suis passée devant des baies non comestibles (des petites baies roses à l'air bien toxique, comment je sais ça je n'en sais rien elle avaient juste l'air méchantes). Je me suis dit qu'au retour, je les mangerai. Pourtant aujourd'hui je me suis "sentie bien."

L'an dernier j'ai fait une overdose médicamenteuse. C'était une très belle journée, je me sentais bien. J'ai avalé toute une série de médicaments, comme détachée de tout sentiment, de façon automatique. Ca me paraissait juste... être la chose à faire. 

C'est étrange, oui, pourquoi vouloir mourir quand les choses vont bien, vont mieux du moins. C'est une question que j'ai abordée avec mon psychiatre. Selon lui, ce calme soudain dans ma vie, cet ordre, c'est ce qui m'a déconnecté de la réalité. Tout était si joli... J'avais connu tellement de malheurs intérieurs les semaines précédentes, que ce jour-là, je l'ai vécu comme un rêve qui devait prendre fin. 

Parfois, on est tellement habitué au drame que le calme peut paraitre angoissant. "Le calme avant la tempête", comme on dit. 

 

Dans tous les cas, même si tu dis ne pas être déprimée, tu exprimes clairement le sentiment d'être de trop, de déranger. A tel point que tu envisages ta propre mort pour ne plus déranger personne. Ta mort a t-elle tellement plus de valeur que ta vie? On dirait que tu essayes de te convaincre que tu ne vaux rien, que tu ne mérites pas de vivre. Que tu es indigne de vivre.

Tu te sens détachée de tout sentiment. Mais n'est⁻ce pas pour te protéger d'un véritable mal-être que tu ne veux affronter? C'est peut-être pour te défendre... Je ne sais pas...


   
RépondreCitation
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

@tommy

Salut !

Ca fait plaisir de voir passer du gamer (et l'âge ne veut pas dire grand-chose, c'est l'esprit qui compte)...

Y a rien de pire que les gens qui réagissent direct dans le genre "les amis en ligne c'est pas des vrais amis" -> Bah si, la preuve mon copain je l'ai rencontré en jeu y a 9 ans (on n'est pas ensemble depuis longtemps pour autant mais quand même), et finalement, à force de déménagements fréquents, mes plus vieilles amitiés sont celles qui se sont construites en jouant avec des gens... D'ailleurs, vos amis "hors-ligne", vous leur parlez tous les jours ? Parce que moi, mes amis "in game", oui 😉 

Côté jeux j'peux donner quelques infos, 3000h de Dota 2 (mais j'y ai plus touché depuis bien 1 an et demi), 1500h de CS:GO (ça par contre j'y joue encore, même si moins qu'avant, après, je ne dis pas que je suis spécialement bonne côté FPS...), 1000h de TF2, 500h de Dead By Daylight...

Un gros coup de coeur qui s'est déclaré pour les jeux narratifs seulement vers 2016 quand Life Is Strange a été plébiscité de partout, et que j'ai effectivement farmé le jeu en 2 ou 3 jours...

Je suis super fan de la série Danganronpa et par extension j'ai pris pas mal de jeux de chez Spike Chunsoft (ex : "AI: The Somnium Files", ou les Nonary Games "Zero Time Dilemma"..., j'ai joué sur émulateur au premier Phoenix Wright et franchement je ne m'attendais pas à autant de satisfaction donc j'ai pris le pack remasterisé de la trilogie sur Steam...

Comme du coup le narratif avait un potentiel pour me plaire, je me suis mise à m'intéresser aux jeux Telltale pour essayer, j'ai fini The Wolf Among Us, pas mal du tout, là j'attaque The Walking Dead mais pas encore accroché.

Après, j'ai craqué mon slip pendant les Soldes d'Eté faut l'avouer, j'ai acheté 80 jeux en 2 semaines, donc le confinement... la blagounette.

J'aime bien les jeux d'horreur mais j'suis une flipette donc je ne les lance toujours pas, mais j'en ai une petite collection (j'ai 300 jeux et quelques sur Steam).

Je pense qu'avec tout ça on ne puisse pas dire que je suis super casu comme gameuse femme... Je joue par contre exclusivement PC.

Quelque part... Finir tous mes jeux Steam pourraient faire partie d'un élan de motivation pour me dire que bof, j'ai encore des trucs à faire et ça serait dommage de les rater en me foutant en l'air... Mais c'est pas l'avis de tout le monde, beaucoup trop de personnes considèrent que le JV est un passe-temps (au mieux) et une perte de temps (au pire), alors que pour moi c'est de l'Art...


   
RépondreCitation
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  

@marlasinger

Bonjour,

C'est très probable. J'ai toujours eu une tendance à la dévalorisation suite à du harcèlement scolaire vers mes 15 ans (qui a eu pour résultat de me clouer à la maison, déscolarisée, avec pour seul lien avec l'extérieur les jeux vidéos (et heureusement qu'ils existaient...)).

C'est juste une constatation "pratique". J'ai vraiment l'impression qu'un monde sans moi finalement... irait plus vers un futur serein pour tous mes proches. Je ne souhaite pas qu'on pleure et qu'on se dise "La pauvre, elle avait tellement de potentiel pour avoir une belle vie" si je décède (même accidentellement, ça peut toujours arriver). Je voudrais au contraire que les gens expriment un sentiment de soulagement et d'apaisement, comme quoi "Tout est fini, tu es en paix maintenant et tu ne souffriras plus".

Je l'ai déjà exprimé auprès de ma famille, de ne surtout pas regretter mon décès, quelle qu'en soit la cause.


   
RépondreCitation
Bipolyn
(@bipolyn)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 18
Début du sujet  
Posté par: @tommy

A part ça j'ai lu ton premier thread, la chose qui m'a le plus sauté aux yeux c'est ton ordo, ce mélange de sédatifs et de stimulants, pas banal 🙂 

Impression qui vaut ce qu'elle vaut bien entendu, ma culture médico-scientifique étant assez limitée, encore plus par ces temps troubles, @tchoum ! 😊 

Disons que ce "cocktail" est le fruit de plusieurs constatations :

- Gros problèmes de sommeil depuis l'enfance (on devait verrouiller ma chambre pour ne pas que j'aille embêter mes parents quand j'étais gosse (je peux comprendre qu'ils aient eu envie d'avoir une vie...) mais bon à même pas 10 ans c'était très frustrant, donc je lisais beaucoup en cachette).

- Gros problèmes de concentration depuis l'enfance, d'où le Méthylphénidate, car déjà on m'a diagnostiqué pour de bon des Troubles de la Concentration Sans Hyperactivité, et pour le petit côté "antidépresseur" qui fait que quand je sombre dans une période dépressive, au moins, j'ai le courage de ne pas laisser la vaisselle s'entasser dans l'évier jusqu'à moisissure, et à continuer à faire mon linge...

Du coup, Lamictal en tant que Thymorégulateur. Théralène, Xeroquel (qui a un effet positif sur le sommeil en plus de ses effets antipsychotiques), Prazépam (anxiolytique) et Zolpidem pour le sommeil.

De l'autre côté, pour éviter le mou constant et prévenir les rechutes dépressives, Prozac (très efficace, ça met comme un couvercle sur la casserole sur le point de déborder...), et Méthylphénidate.


   
RépondreCitation
marlasinger
(@marlasinger)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 364
 

@bipolyn

c'est une belle façon de voir les choses... Malré tout 🙂 Tu as de l'importance et de la valeur, ta vie aussi. Même si parfois ce serait plus facile d'être détaché de tout et de tout le monde, ce n'est (malheureusement) pas comme ça que ça marche. Partir comme une petite souris, c'est un idéal. La "réalité" fait froid dans le dos. Le deuil, le manque, l'incompréhension, le vide...

Des personnes t'aiment et comptent sur toi. Tu n'es pas qu'un fardeau! Tu apportes aussi autour de toi, j'en suis sûre. Tu comptes aussi pour les autres.

Tu devrais écrire une liste de choses qui font en sorte que la vie n'est pas si mal non plus, après tout.

Répète-le toi à voix haute, matin et soir, à force de le répéter tu vas finir par y croire: "ma vie a de la valeur!"


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 3991
 

Yes des gamers 🙂

moi c’est fini les mmo  alors que j’adore ça. Je suis passée sur Mac pour plus jouer. Maintenant la vie est triste sans mmorpg 😭😭


   
RépondreCitation
thomas
(@tommy)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 77
 

Je m'évade un peu aujourd'hui, besoin de prendre l'air, dans le respect des gestes barrières etc...

A plus tard !


   
RépondreCitation
Mosis
(@mosis)
Reputable Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 495
 
Posté par: @malette

Yes des gamers 🙂

moi c’est fini les mmo  alors que j’adore ça. Je suis passée sur Mac pour plus jouer. Maintenant la vie est triste sans mmorpg 😭😭

C'est radicale le passage sous Mac 🙂 


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 3991
 

oui fallait. C'était parti trop loin^^


   
RépondreCitation
thomas
(@tommy)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 77
 
Posté par: @malette

Yes des gamers 🙂

moi c’est fini les mmo  alors que j’adore ça. Je suis passée sur Mac pour plus jouer. Maintenant la vie est triste sans mmorpg 😭😭

Le monde entier est un mmrpg géant 😉 

Sauf qu'on choisit pas le perso, la classe, les aptitudes etc. (dommage !)

 

@ Bipolyn :

T'es une gameuse aux goûts éclectiques, ça fait pas un doute, et sacrément passionnée, bien, d'un autre côté je suppose qu'on t'a souvent reproché de passer "un peu" trop de temps devant l'écran, Art ou simple hobby, tu m'as l'air d'être assez grande pour faire tes propres choix, même si parfois l'entourage peut avoir une autre vision des choses, pas facile...

Sinon, tu t'es rendue compte sur le tard que t'aimais pas la prog, ou un truc du genre ? 

Bonne soirée !


   
Mosis reacted
RépondreCitation
HippocampeCalcine
(@hippocampecalcine)
Trusted Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 69
 

Bonsoir @bipolyn,

J'avais lu ton post il y a quelques mois et je te retrouve aujourd'hui à créer un topic Gamer ^^

T'es planifications de suicide ont elles cessé ?

J'ai 30 ans et ta banalisation du suicide fait écho en moi, j'avais alors 21 ans, en prépa et je considérai comme une issue salvatrice le fait de me suicider, pour moi, mes proches, le monde... Aujourd'hui le suicide n'est même plus une éventualité à mes yeux, je suis de type 1 et je vois la vie comme une chance. Mes parents chez qui je vie encore ne souffrent pas à outrance du fait que je sois en vie, ils sont fiers des progrès que je fais.

Depuis ma dernière sortie de HP en 2018, j'étais soit en dépression soit en dépression légère, le passage de dépression à dépression légère a eu lieu il y a un an, je me croyais sortis d'affaire, mais non la dépression légère persistait. Ce n'est qu'en prenant un cachet d'Abilify et un seul que je suis sorti de dépression pour de bon, comme par magie; mon ancienne Energie revenait mes blagues bien senties sorties au tac o tac, ma curiosité, mon envie d'aller vers les autres puis le retour de ces foutues insomnie.

Tu décris un quotidien tout à fait normal, tu arrive à te lever faire des tâches lambda voir du monde être sociable.

Donc voila si tu ne te sens pas dépressive pense à la sournoise dépression légère.

C'est peut être elle qui t'amène si naturellement à voir le suicide comme une solution correcte.

Depuis le temps ton problème est peut-être régler mais ça m'a fait du bien de partager ça. J'espère vraiment que ça t'a quitté, ça me fait froid dans le dos de repenser à mon état d'esprit de l'époque.

On se retrouve sur ton groupe de gamers ^^

 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce