Notifications
Retirer tout

[Fermé] La psychiatrie : un truc de folie...

Page 4 / 10
 

kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 5 ans
Msg: 3055
 

Ah j avais pas vu

C est sécable le depakote 500? 


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

@kust Non il y a une pellicule gastro-résistante, mais mon psy m'a demandé de le faire tout de même : il m'a dit que c'était la moins mauvaise des solutions.
La capsule de 250mg est de nouveau disponible (de façon très limitée) et maintenant, c'est la capsule de 500mg qui est en rupture.

Ma pharmacienne va me mettre une boîte de 250mg de côté pour palier à l'éventuel manque de 500mg, je n'ai plus bcp de stock. Aussi j'ai des brûlures d'estomac, d'intensité raisonnable, depuis que je coupe les 500mg pour atteindre la posologie de 750mg.

Et le dosage d'acide valproate, qu'est-ce qu'il indique ?

 


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

@kust

En fait, mon psychiatre m'avait prescrit ce dosage à ma dernière prise de sang, pour rappel pour une posologie de Dépakote 750mg + 250mg grosse erreur de ma part c'est 500+250=750mg ça change tout ! (avant de devoir couper la pellicule des 500 pour obtenir des 250 en rupture) :

Acide valproique (dépakine) .................. 57,0 mg/L 50,0 à 100,0
Immunoenzymatique (Beckman) 395 µmol/L 347 à 693

Voilà, à toutes fins utiles.


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

l'entonnoir

Au XVème siècle, Jérome Bosch, peintre hollandais, dans son tableau utilise le symbole de l'entonnoir pour confondre en charlatanisme les médecins qui pensaient que la folie était provoquée par une pierre se trouvant dans le cerveau des malades et qu’il fallait donc s’employer à retirer pour les guérir. Pour Bosch c’est donc le médecin, celui qui porte l’entonnoir, qui est le fou, et non pas le patient.

On sait donc quel est le premier peintre à avoir utilisé l’entonnoir pour représenter la folie. Mais pourquoi donc un entonnoir ? On l’ignore. On sait tout de même qu’au Moyen âge les alchimistes considéraient cet ustensile (dans le bons sens) comme symbolisant la transmission du savoir. A l’envers, il devait donc évoquer naturellement l’erreur, l’ignorance et la déraison...

Nous ne sommes plus au Moyen-Age, mais en sommes nous si éloigné que cela ?
Dans 200 ans, nous serons probablement les "barbares", "sauvages","ignorants" de nos descendants... donc je pense qu'il faut prendre les concepts avec recul, un peu d'humilité car nos savants ne les maîtrisent pas complètement (d'autant que d'anciens concepts largement diffusés, comme la dépression réactive... ont disparu).


Roald
(@amundsen)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 77
 

@nicobip

Bonjour,

Ce tableau nous montre que rien ne change vraiment, à toute époque certains voient clairs et d'autres sont aveugles.

La psychiatrie est une pratique empirique de la pharmacologie, jusque dans les années 60 c'était aussi un art de la manipulation du pic à glace, pas besoin de remonter au moyen âge pour imaginer à peu près le même tableau. 

La psychiatrie n'est pas une science, ne doit pas l'être et ne peut l'être.

Etre bipolaire est une idée qui ne doit pas beaucoup aider à s'en sortir, par contre se rendre compte et ressentir qu'il existe un phénomène physiologique et psychologique qui modifie l'énergie, les émotions, le comportement et les idées est sûrement nécessaire.

Les traitements ont un effet, produisent des résultats dans au moins la moitié des cas il faut espérer, malheureusement au prix d'effet non désirés qui sont dans certains cas sont loin d'être négligeables.

A savoir si dans certains cas on peut se passer de médications, vu que je ne prends aucun traitement je suis bien entendu convaincu que pour moi c'est possible, le problème c'est que je ne sais pas si c'est possible pour les autres.

Vous êtes un passionné, vous avez trouvé le moyen d'agir sur vos émotions pour vous motivez et motivez les autres dans des actions concrètes, vous semblez avoir un tempérament hyper thymique mais vous faisiez des sortes de reset en utilisant l'alcool. Vous aviez construit une sorte de parcours personnel et professionnel parfait, vous fréquentiez les notables, le ministère de l'éducation nationale, vous roulez en audi. Et vous vous êtes planté, la représentation que vous aviez de vous même, ce qui vous permettait potentiellement d'agir, ce qui formait la représentation de votre monde a été brisée. Bien que cela ne soit pas un accident physique c'est un choc psychologique qui produit des effets physiques réels. Vous semblez reprendre du poil de la bête, en fait ce qui faisait ce que vous étiez n'a pas été détruit, seulement la représentation que vous aviez de vous-même. Je ne suis pas psy difficile, impossible de dire si c'est une sorte de mauvaise gestion des émotions, une crise existentielle, ou une "pathologie" qui nécessite un traitement, mais vu la dose de traitement que l'on vous a donnée, votre médecin est convaincu que vous êtes malade.

Il me semble aussi qu'il y ait un problème : vous essayer de repartir sur le même schéma, vous vous regonflez à bloc, vous partez au combat, vous essayer d'entraîner votre femme votre médecin pour exploser ce problème (je vois ça depuis derrière mon écran ...), il faut peut-être agir plus à froid, se battre mais avec discernement et pas contre des moulins à vent.

Second problème horrible, je pense que les médicaments sont peut-être responsables d'une transformation en une pathologie chronique de sortes de crises de vie qui auraient peut-être pu être résolues avec moins de médication et plus de support psychologique. Heureusement ce n'est qu'une croyance personnelle pour laquelle je n'ai aucun élément, mais personnellement j'avais un traitement plus léger que j'ai stoppé au bout de 9 mois seulement. C'est à dire qu'il faut être extrêmement prudent avec les diminutions de traitements, les témoignages d'arrêt de traitement sur ce site ne décrivent que des catastrophes. Il y a des témoignages d'arrêt de traitement avec suivi médical qui finissent par une crise majeure jusqu'à un an après l'arrêt total du traitement.

Bonne chance.

 

 

 


Mosis et Nath ont aimé
nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

@amundsen Merci : votre vision colle parfaitement à ce que j'ai pu être, mon état d'esprit. Je vous remercie d'avoir pris du temps pour m'écrire.

J'ai un pb avec l'injustice. Je crois que c'est dû à mon enfance. On me dit loyal, j'essaie de faire preuve d'honneur : ne jamais mentir, aider les autres (je dis pas que j'y arrive) mais c'est viscérale. Dans mon métier, je vois bcp d'injustice des gamins pour lesquels j'en chialerais lors de la prise de connaisse de leur vie, qui n'est qu'au début mais qui est très mal embarquée. Cette injustice c'est le déterminisme social. J'ai de la compassion, je m'y retrouve. J'ai une situation pas trop mal par rapport à mon entourage : j'ai le sentiment d'avoir eu de la chance, d'avoir une dette, de devoir renvoyer l'ascenseur.

Donc partant de cela, il faut savoir que dans mon métier tranquille, je me suis défoncé, on m'a félicité / reproché d'avoir fait le boulot des autres... mais je voulais faire avancer les choses, et c'est tjs le cas, je suis mi-temps thérapeutique mais il y a vraiment des boulets. Lorsque j'étais sur le point d'amener une évolution dans l'EN... arrêt brutal : ma hiérarchie m'a lâché, m'a trahis... moi j'ai tjs été là pour les décoincer, ils m'ont dit loyal... mais eux ?

Dans ma vie j'ai eu des pb avec un proprio qui me louait sa maison.. j'ai fait toutes les démarches seuls jusqu'au tribunal, huissier (durant 5 ans), pareil pour la toiture de ma maison en ardoises naturelles avec défauts (durant 7 ans)... la couverture a été refaite entièrement, j'ai acheté une voiture neuve que des pbs... (durant 3 ans). C'était injustice, je n'ai jamais lâché... j'ai bloqué le garage avec mon audi.. ça a chauffé. Le garagiste mentait au constructeur, à moi il disait oui, à eux non ! Je ne supporte pas la lâcheté.

Le déclencheur de ma protestation sur le forum, c'est l'expertise psychiatrique qui est ridicule (elle est dans le premier post de ce sujet). Je n'y vois aucune logique ou rigueur scientifique : tout et son contraire peuvent être dit... une injustice. La bataille semble bien difficile mais je ne sais pas me résigner. Par contre je suis assez efficient en général, organisé, précis pour que ça tienne la route. Nous vivons dans une zone rurale et nous voudrions construire une habitation sur notre terrain car ma belle-mère est atteinte d'un cancer (soins palliatifs, mais elle peut vivre encore un bon moment...d'après les toubibs) . Impossible car il n'y a pas de réserve incendie près de chez nous, c'est devenu indispensable... l'année passée ! Elle sera peut-être morte ou hospitalisée avant que ça se fasse... J'ai sollicité la préfecture et le secrétariat d'Etat aux handicaps : il demande à ma mairie de soutenir notre démarche, la direction du territoire du département a maintenant le dossier en main. La préfecture, je dois relancer. Pour un an, je trouve ça injustice de modifier considérablement la vie des gens (d'autant qu'avant c'était aussi obligatoire et plus stricte mais jamais appliqué ! Vive la France...). je suis élu, c'est comme l'accessibilité aux handicapés dans la lois pendant 40ans et imposé en deux d'un coup avec des coûts énormes sur les bâtiments à transformer... alors que la majorité à moins de 40 ans et lors de la construction ça n'aurait pratiquement rien coûté ! Vive la France). J'ai fait la réserve Armée de Terre : nous étions à Barcelone lors des attentats à la camionnette... je suis reconnaissant envers ceux qui protège ma famille, je veux rendre la pareille. Des droits et des devoirs. C'est ma vision étriquée. Le gens autours de moi ne s'en plaignent pas !!!

Donc c'est sûr, je vais bien: j'ai de nouveau l'esprit combatif. Ça fait deux jours durant lesquels je travaille 10/12h. Avant je pouvais travailler jusqu'à 6h00 du mat pour commencer les cours à 8h00... mais tjs cette injustice en tête car quand je n'avais pas de combat, je n'avais pas un rythme intense. Mon hyperthymie était due aux événements. Jamais de TS, de dépression...

Je suis animé par une maladie ou par des valeurs, ou par des convictions ? C'est ça qui me taraude !

 

 

 

 


Jean-Francois Gravel
(@dgiheff31)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 192
 

Resalut à tous!

 

Je reviens ici aujourd'hui pour affirmer que je me suis guéri de mon état bipolaire!  

 

Le traitement que j'ai suivi est le plus efficace qui soit! Bien meilleur que la médication!  

 

Mais  ça demande beaucoup de temps et de patience! Tout comme la médication vous en demande!  

 


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

@dgiheff31 Merci de ce soutien avec ton retour d'expérience Jean-François !

Je suis resté dans un état difficile durant deux ans, insensible aux médicaments et d'un coup ça s'est nettement amélioré... Je ne peux affirmer ni infirmer s'il y a une corrélation avec les nombreux changements de traitements.

Mon épouse me demande d'attendre quelques mois avant de stopper les médicaments. Nous savons qu'il y a un risque. Mais je veux le prendre car j'ai des forts doutes quant à mon diagnostic... aussi ne prenez pas de risques inconsidérés !

 


Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 3971
 

À un moment donné on se demande tous si nos actions sont dictées par notre maladie, nos idées sont elles les nôtres, ou serait ce nos conductions? Moi même parfois je me demande car clairement quand je suis dans ce qu’ils appellent une hypomanie j’ai toute ma tête, mes idées, mes sentiments. Bref!


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

Ne pas avoir le contrôle (j'entends des décisions, pas les choses négatives et positives de la vie, je les accepte)... je ne crois pas au destin, ni en Dieu... alors merde si c'est une mixture chimique en bordel qui me guide : c'est ça l'aliénation !


Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 3971
 

Non on ne se résout pas à une simple chimie, je ne peux y croire moi non plus. 


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

@malette On est raccord elo !

Plus que de la penser, je le sens en moi (c'est con rien que de le dire !). Il y a eu un événement (d'ailleurs anodin ou ridicule au vue des conséquences pour bcp) qui a tout changé en moi... j'ai perdu ma pêche, ma joie, mon envie, mes nerfs... et j'ai senti une douleur réelle... J'ai besoin de stopper le traitement pour me conforter dans cette idée... car bien sûr, il n'y a rien de sûr !


Jean-Francois Gravel
(@dgiheff31)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 192
 

@nicobip

 

Ce que je puis dire après mon expérience de guérison! Et je pèse bien mes mots ici!  Car c'est bien de guérison qu'il s'agit!  Le ressenti être notre indicateur le plus pertinent!  Si tu sens que ca cloche avec ton médoc, c'est que tu dois modifié quelque chose!  Continue ton traitement mais permet toi de plonger dans la pleine de.conscience!  

C'est le meilleur conseil que je peux te donner.  Je suis encore étonné aujourd'hui depuis le temps que je met cela en pratique, de l'impact que cela a eu sur moi et sur ma vie en générale!  

Aucun des médicaments que jai pris dans ma vie m'a amené à ce niveau d'équilibre et de calme!

Mais je vais le répéter encore! C'est un processus qui demande temps et patience et aussi un soupcon de foi en ca!  Autrement le découragement vient vite!

Je serais ravi de pouvoir t'assister dans ce cheminement si tu le désire!

 

 


nicobip ont aimé
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 3016
 

Je suis d'accord avec vous, on est plus que de la chimie, c'est notre mental qui entraine la chimie , et si l'inverse est valable je n'en disconviens pas, c'est quand même notre mental qui prime et doit primer ; Sinon, c'est bien triste !


nicobip ont aimé
ver00
(@ver00)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 3016
 
Posté par: @ver00

Je suis d'accord avec vous, on est plus que de la chimie, c'est notre mental qui entraine la chimie , et si l'inverse est valable je n'en disconviens pas, c'est quand même notre mental qui prime et doit primer ; Sinon, c'est bien triste !

Et je ne veux pas de ce monde là !

 


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  
Posté par: @ver00

Je suis d'accord avec vous, on est plus que de la chimie, c'est notre mental qui entraine la chimie , et si l'inverse est valable je n'en disconviens pas, c'est quand même notre mental qui prime et doit primer ; Sinon, c'est bien triste !

En effet, sinon nous ne sommes ni plus ni moins des machines...


Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 3971
 

En meme temps il faut convenir qu'il y a bien un dérèglement chimique dans le cerveau, sinon pourquoi les traitements fonctionneraient?


nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  

Oui, elo (@malette), j'en suis conscient, mais l'application du DSM-5 implique, par exemple, que suite à un deuil et après un délai de 15 jours vous serez traité pour dépression avec des éléments chimiques par un psychiatre (voire le médecin généraliste). Et comme cela a été abordé ici plusieurs fois, le concept de dépression réactive serait obsolète : nous ne sommes donc que des malades en puissance car les événements les plus durs, les plus brutaux de nos vies ne seraient q'une chimère "décapitable" à coups de prozac.

Moi non plus, je ne dis pas que j'ai rien (ou que je n'ai rien eu), c'est la méthode qui ne me convient pas : des traitements qui suivent des probabilités (le plus de chances que... ou le moins de risques que...), on navigue à vue... une expertise qui se base sur du conditionnel et des éléments biaisés (et de toute façon invérifiables) pour affirmer avec une assurance indéboulonnable un avis qui semble de surcroît irrévocable !, s'ajoute à cela 12 000 versions au sujet de toutes les facettes de "notre" maladie (diagnostic, hérédité, médication, spiritualité, psychothérapie ou non, études scientifiques, publications grand public, articles/sites spécialisés, avis de pro...) obligé de se faire son propre avis, qui d'ailleurs au vue de ce tumulte ne pourra que varier dans le temps !

La seule chose que je peux soutenir c'est que tout le monde peut se tromper... (d'ailleurs, à se croire trop brillant, on risque de s'aveugler ! c'est de moi ! 🌺 🌺 )
Tout cela demande de l'humilité et du recul pour ne pas se fourvoyer, être à l'arrêt dans une impasse. Je connais quelqu'un qui depuis 6 ans est en dépression et ne cesse de couler... alcool, jeux de hasard, femmes,... il met sa famille dans une situation très difficile : mais il continue à se faire hospitaliser au même endroit, à fréquence régulière... sans amélioration véritable... il consulte une "rebouteuse" qui lui prend 80€ à chaque fois... il claque 1200€ par mois au café, ils passent en commission surendettement, sa femme parle de partir, les gosses en ont ras le bol. J'essaie de l'orienter vers d'autres psy, conseille sa femme sur la curatelle... mais rien, il reste bille en tête... le mur se rapproche et ils sont les seules à ne pas le voir...

Je crois qu'il faut tjs ouvrir les yeux, être attentif à ce que disent les autres, utiliser ce forum pour élargir nos perspectives, en tout cas, c'est ce qu'il m'a apporté, faites-vous, un tant soi peu, votre propre avis sur vos maux :

"On nous ment tant qu'on ne sait que croire."


Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 3971
 

Non mais je suis d’accord avec toi, la psychiatrie ne doit pas être prise pour une religion. Ce n’est pas une science exacte. Il fait savoir prendre du recul. Après parfois quand tu n’es pas toi même c’est difficile de voir ce qui nous entour tellement les choses de la vie et du quotidien sont au second plan. On vient alors dans un espace de temps présent qui n’est pas vraiment la réalité.


Melo
 Melo
(@malette)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 3971
 

Le dsm a tendance à pathologiser toutes les émotions humaine. Faire sont deuil n’est pas forcément pathologique à près 1 mois. Pour certaine personne il fait plus de temps, ça ne veut pas dire qu’elle est en dépression. Bref, il faut prendre le dsm avec des pincettes.


nicobip ont aimé
nicobip
(@nicobip)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 351
Début du sujet  
Posté par: @malette

En meme temps il faut convenir qu'il y a bien un dérèglement chimique dans le cerveau, sinon pourquoi les traitements fonctionneraient?

Une forte frayeur, un choc violent peut provoquer un arrêt cardiaque : l'intervention de premiers secours, l'opération chirurgicale, les traitements qui suivront viennent comme pour nous "remettre de l'ordre". Dans notre maladie, c'est bien l'élément déclencheur qui est éludé et qui me gêne...

Après notre maladie semble fonctionner comme les répliques sismiques qui durent dans le temps d'où l'intérêt d'un traitement au long court. Mais je ne suis pas certain que je souffre d'un trouble bipolaire mais, en revanche, c'est sûr que j'ai une personnalité hyperthymique (je le savais depuis tjs même) et que j'ai fait une dépression mélancolique. Le reste... j'ai besoin de preuves... et c'est impossible, à part, un arrêt de traitement qui me permettrait de vivre mieux (j'ai un traitement gargantuesque -il y a pire que moi, c'est sûr) et probablement d'allonger ma vie (si je ne suis pas bipo) et de retrouver une parole audible face à mon administration : qui m'a dit oui, oui, nous comprenons, c'est vrai...ou des silences émissaires de "c'est pas faux" (en plus les médecins de comités médicaux ne sont pas commodes... faut pas être émotif !)


Page 4 / 10