Forum des bipotes

Notifications
Clear all

Oui les lectures sont d'une grande aide...  

 

CleoBip
(@cleobip)
Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 28
17 septembre 2020 13 h 37 min  

Bonjour,

Après ma première crise à 30 ans en 1990, suivie d'une hospitalisation sous contrainte, gavée de neuroleptiques et de passages en cellule, je suis sortie sans diagnostic, en me disant que j'étais folle et que ma vie était foutue. En a suivi une année de zombie qui a fini en TS.
Un psy du privé m'a un jour parlé d'un "état maniaque" : je n'étais pas plus avancée. J'ai alors dévoré tous les bouquins que j'ai pu trouver sur le sujet ; cette psychose était mal connue à l'époque (le terme psychose ne me dérange pas, ainsi les "techniciennes de surface" ne sont pas mieux payées, et le politiquement correct ne fait pas avancer le schmilblick).  
Le premier qui m'ait vraiment aidée est de Kay Redfield Jamison :

Professeur de psychologie à l'Université Johns-Hopkins c'était l’une des plus grandes spécialistes mondiales des maladies dépressives, surnommée aux States "la papesse de la manio-dépression". Elle a eu le courage de faire un "coming out" en disant publiquement qu'elle était elle-même malade, et écrit une autobiographie sans tabous,  "De l'exaltation à la dépression" ("An Unquiet Mind"). Y découvrir ces mêmes éclats délirants, et SURTOUT lire que malgré cela elle a pu mener malgré tout continuer sa vie, a été LE premier espoir.

Je préfère le titre anglais, qui me rappelle celui du peintre Garouste, "L'intranquille" : je l'avais acheté sans connaître ce peintre, juste pour ce titre...
Ces deux là m'ont aussi épatée par leur courage de DIRE tout en étant connus, surtout pour Kay.
De manière générale les livres de témoignages m'ont beaucoup plus apporté que ceux des "spécialistes", je pense que personne ne peut comprendre cette maladie sans l'avoir vécue de l'intérieur.
 
D'où l'intérêt de ce site que je découvre depuis peu...

Mosis 7 ont aimé
Citer
Mosis 7
(@mosis-7)
Grand Bipolaire
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 255
17 septembre 2020 14 h 02 min  

J'ai bien aimé An unquiet mind, le plus terrible c'était de voir qu'elle est dans le domaine et qu'elle ne peut tout de même pas s'empêcher de faire le yoyo avec son traitement. 

L'intranquille était dans ma liste et je l'ai enlevé à un moment, tu le conseilles ? 

Vivre avec des hauts et des bas de C. Gay et J-A. Génermont est aussi construit autour d'un témoignage d'un patient bipolaire type I, avec en plus les commentaires du Dr Gay et des conseils médicaux. J'avais apprécié. 


CleoBip ont aimé
RéponseCiter
CleoBip
(@cleobip)
Bipo
Inscription: Il y a 1 mois
Msg: 28
17 septembre 2020 14 h 17 min  

Les cordonniers ne sont pas les mieux chaussés... 😉 

Il y a aussi le fait qu'il est extrêmement difficile de poser un traitement, même avec la même "étiquette", chacun est différent, les formes sont différentes, il faut tâtonner, doser... Les médocs ne conviennent pas à tous, puis ce n'est pas une maladie où la recherche investit s'pas. Mais on a progressé depuis les années 90.

(J'ai longtemps été surdosée et tenais le coup avec 10 cafés au boulot, ne préférant pas prendre de risque. Alors qu'un nouveau psy m'a fait faire une simple prise de sang où le surdosage était flagrant.) 

Oui, j'ai beaucoup aimé "L'intranquille", et du coup découvert la peinture de Garouste, qui réussit la prouesse de peindre l'inconscient. Complément du livre, elle permet d'imaginer les crises... Idem, bien pour celui de C Gay. Mais j'ai tendance à penser que le récit du patient est tamisé au filtre du psy, peut-être à tort ? 


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !