Forum des bipotes

Perdue  

Page 1 / 2
 

Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
26 mai 2019 21 h 20 min  

Bonjour,

Je suis une adolescente bientôt majeure, qui, comme le titre l'indique si bien, est perdue. Je pense être bipolaire, parce que tous les symptômes collent, mais en même temps, puis-je être sûre que ce n'est pas une crise d'adolescence un peu trop violente ?

En fait, je sais que la réponse est non, lorsque j'ai toute ma tête va-t-on dire. Mais les autres fois, je doute, je repousse le moment où je vais chercher de l'aide, je me cache, j'esquive les prises de rendez-vous, les preuves concrètes de mon mal-être.

Tout cela dure depuis 6 ans. J'alterne les dépressions et les périodes d'extase, tous les trois mois environ. J'ai entre elles, quelques jours où je suis "stable" comme aujourd'hui, où je me rends compte que mon comportement est catastrophique et pas normal.

Penser au suicide, passer un couteau sur ses mains pour se détendre, pleurer chaque fois qu'aucun regard ne me voit, n'avoir plus envie de rien... durant plus de deux mois n'est pas viable. Tout comme rire aux éclats, ne jamais être fatiguée et m'écrouler sous le travail n'est pas viable non plus.

Pleins d'autres événements montrent cette vie en montagnes russes, mais ils seraient trop nombreux à énoncer. Entre deux périodes, je prévois d'appeler quelqu'un, de prévenir, de dire à mon entourage que je vais mal, tout comme aujourd'hui. J'ai prévu un rendez-vous mardi, mais j'ai l'impression que je n'irai pas. Parce que c'est comme ça à chaque fois.

Je ne sais pas quoi faire.

Bonne journée.


Citer
 Anonyme
Inscription: Il y a 50 ans
Msg: 0
26 mai 2019 21 h 24 min  

Bonsoir Kiwine

C difficile de te répondre car ici on est pas psychiatre. De ce que tu raconte cela pourrait très bien etre un trouble bipolaire en effet, mais seul un psychiatre pourra te répondre.

Je pense que ce serait bien que tu y aille cela te permettrait de mettre un mot sur ton mal être et te soulager quelques part.

Tu peux poser ici toutes les questions que tu veux tu ne seras pas jugés et généralement les gens sont bienveillant.

Bon courage a toi 😉


Lucie ont aimé
RéponseCiter
Laurent
(@lo9761)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1819
26 mai 2019 21 h 29 min  

Bonjour,

Consulte un vrai pro si tu veux en parler, il n'y en a pas ici, seulement des malades qui jouent parfois au docteur.

As-tu déjà fait une dépression?

Si non, pour l'instant tu n'as pas cette maladie je pense, tu pourrais cependant la déclencher un jour alors "prudence est mère de sûreté ".

This post was modified Il y a 5 mois by Laurent

Lo


RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
26 mai 2019 23 h 22 min  

Bonsoir,

Merci de vos réponses.

J'ai déjà fait une dépression. Je dirais même plusieurs dépressions, ponctuées ça et là d'anorexie.

J'ai l'intention (qui reste assez stable en ce moment) de me rendre dans un centre spécialisé afin de poser un mot sur mes maux. D'ici mardi, j'espère seulement que je ne serai pas partie en vrille.

Je voudrais en parler à mes amis, sauf que je suis dans une période où je les hais. Pour aucune raison d'ailleurs. Est-ce que cette maladie pourrait aussi expliquer les relations sociales altérées ? Je passe d'un amour profond (je pourrais tout faire pour eux) à une haine injustifiée (que j'aimerai qu'ils disparaissent !). 

La nourriture, bien que je soupçonne l'anorexie d'avoir laissé quelques marques, est aussi blanche ou noire. Des fois, je mange à m'en éclater l'estomac et d'autres, un morceau de pain me suffit. Je me mets aussi à haïr des aliments, puis à les manger comme s'il n'existait plus qu'eux.

Ces brusques changements laissent mon entourage assez sceptique. Et je ne supporte plus cette routine où un matin annonce un mois (voire même trois la plupart du temps) de souffrances quotidiennes ou de joie dérangeante.

Merci d'avoir lu.

Bonne soirée.

This post was modified Il y a 5 mois by Kiwine

RéponseCiter
esmeeweatherwax
(@esmee)
Super Bipote
Inscription: Il y a 6 mois
Msg: 1311
26 mai 2019 23 h 27 min  

sans pouvoir nommer ce dont tu souffres (parce que tu en souffres visiblement) il serait effectivement très positif pour toi que tu arrives à aller dans ce centre spécialisé. ne serait ce que pour avoir une écoute réelle sur ce dont tu nous parles


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1839
26 mai 2019 23 h 28 min  
Posté par: Kiwine

Bonjour,

Je suis une adolescente bientôt majeure, qui, comme le titre l'indique si bien, est perdue. Je pense être bipolaire, parce que tous les symptômes collent, mais en même temps, puis-je être sûre que ce n'est pas une crise d'adolescence un peu trop violente ?

En fait, je sais que la réponse est non, lorsque j'ai toute ma tête va-t-on dire. Mais les autres fois, je doute, je repousse le moment où je vais chercher de l'aide, je me cache, j'esquive les prises de rendez-vous, les preuves concrètes de mon mal-être.

Tout cela dure depuis 6 ans. J'alterne les dépressions et les périodes d'extase, tous les trois mois environ. J'ai entre elles, quelques jours où je suis "stable" comme aujourd'hui, où je me rends compte que mon comportement est catastrophique et pas normal.

Penser au suicide, passer un couteau sur ses mains pour se détendre, pleurer chaque fois qu'aucun regard ne me voit, n'avoir plus envie de rien... durant plus de deux mois n'est pas viable. Tout comme rire aux éclats, ne jamais être fatiguée et m'écrouler sous le travail n'est pas viable non plus.

Pleins d'autres événements montrent cette vie en montagnes russes, mais ils seraient trop nombreux à énoncer. Entre deux périodes, je prévois d'appeler quelqu'un, de prévenir, de dire à mon entourage que je vais mal, tout comme aujourd'hui. J'ai prévu un rendez-vous mardi, mais j'ai l'impression que je n'irai pas. Parce que c'est comme ça à chaque fois.

Je ne sais pas quoi faire.

Bonne journée.

 

Bonsoir, c est chez un psychiatre votre rendez vous mardi ?

Qu est ce qui vous pousse à y aller?

Qu est ce qui vous pousse à ne pas y aller?

Quantcast


RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
26 mai 2019 23 h 49 min  

Bonsoir,

Merci de vos réponses (très rapides d'ailleurs) qui m'aident à y voir un peu plus clair.

Effectivement, ce centre m'aiderait à être soulagée du poids de l'inconnu, parce que ça fait toujours plaisir d'avoir enfin un nom sur un trouble.

Ce qui me pousse à y aller, c'est déjà l'espoir d'avoir enfin une réponse à toutes mes questions, et ceci est un premier pas vers une vie moins rythmée par les humeurs. Je veux aussi y aller parce que je souhaite me confier, sans être jugée ou avoir de la pitié en retour. Ce rendez-vous me permettrait aussi de me dire que non, je ne suis pas folle, et que je n'imagine pas tout ce que je vis.

Les raisons pour lesquelles je ne souhaite pas y aller sont également nombreuses. Déjà, la crainte du jugement de mon entourage, et plus particulièrement de ma famille. Mon père me dit chaque année que "j'ai une maladie nouvelle" : un an dépression, une autre crise d'angoisse, puis l'anorexie... Il va penser que c'est un autre de mes caprices. Sachant que si je suis bel et bien atteinte d'une maladie mentale, elle pourrait expliquer les anciens "caprices".

Ensuite, il y a la peur de l'après. Une fois le diagnostic fait, il faut agir. Je ne sais pas vraiment ce qui me sera ou non préconisé mais j'ai peur de mes futures réactions. Moi et les médicaments, c'est une histoire très tumultueuse. Dans mes périodes où mon moral est au plus bas, je n'ai même plus la force d'en prendre (sauf une légère erreur il y a 3 ans, petite tentative de suicide ratée). Dans mes périodes hautes, j'en prends des quantités colossales, parfois jusqu'à 3 fois la quantité journalière recommandée. C'est pour moi un jeu que de voir mes limites. Et avec le recul, je m'aperçois que cette pratique est assez dangereuse. Sauf que, plongée dans l'instant, je ne m'en rends compte que quelques semaines après.

Et puis, avant même le traitement, il y a le diagnostic. Et si les personnes que je vais rencontrer (dont un pédopsychiatre il me semble) sont antipathiques ? Et si les médecins me disent que ce n'est qu'une petite crise d'adolescente en mal d'attention ? Ou alors, et si j'étais réellement bipolaire ? Et si j'ai une autre maladie qui nécessite un traitement à vie ? Je veux savoir ce que j'ai. Je sais que j'ai quelque chose. Mais je ne sais pas si je suis prête à l'entendre.

Y aller me fait peur. Mais ne pas y aller serait pire. Parce qu'il me faudrait attendre trois autres mois avant que je ne daigne me rebouger.

Je veux juste aller mieux, et durablement


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1839
27 mai 2019 0 h 45 min  

votre vision du premier RDV est un peu fantasmée, je peux vous dire sans trop prendre de risque qu'il en ressortira autant de questions que de réponses et que ce n'est que le premier pas d'une démarche de soin qui prendra beaucoup, beaucoup de temps

les réponses tranchées n'ont pas leur place en psychiatrie et vous pouvez tout à fait avoir un trouble bipolaire ET des difficultés diverses et variée de part votre âge et l'immaturité cérébrale qui en découle (au sens neurobiologique du terme) ET un trouble du comportement alimentaire

vous apprendrez rapidement à vous détacher du concept de "folie" et de la connotation dégradante qui l'accompagne, concept qui est le privilège des gens qui sont en bonne santé

"aller mieux" en psychiatrie c'est souvent aussi difficile (si ce n'est plus ) que de se laisser sans rien faire

je vous souhaite en tout cas bon courage, quelle que soit votre décision pour mardi prochain ce dans quoi vous vous lancez est extrêmement difficile


Laurent ont aimé
RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
27 mai 2019 12 h 40 min  

Je pensais au contraire que le premier rendez-vous posait les bases d'une vie nouvelle et meilleure, qu'il était censé répondre à mes interrogations et m'informer. Mais d'après vous, et d'autres témoignages que j'ai lus, je commence à me rendre compte que ce n'est pas aussi facile que cela.

Et loin de moi l'idée d'offenser qui que ce soit avec le terme "fou", bien que j'admets l'avoir mal employé.

Dans tous les cas, merci, je pense avoir besoin de ce courage.


Laurent ont aimé
RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1839
27 mai 2019 17 h 37 min  

ah oui non le premier rdv c'est un peu comme la première nuit d'amour en couple, si ça se passe très bien tant mieux, sinon faut s'accrocher un peu, ça en vaux souvent la peine

le terme fou j'en rigole et ma femme est la première à déconner avec ça, mais faut que ça reste une blague je pense, plus tôt on se débarrasse de cette notion mieux c'est, parce que si la folie c'est la psychiatrie, vous pouvez probablement déjà vous considérer folle 😀


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 1465
27 mai 2019 22 h 22 min  

De toute façon, on a tous des grains de folie en nous 🙄  qu'on soit atteint de troubles bipolaires ou pas 😉 


RéponseCiter
Erreur 404
(@feenyx)
LE BIPOLAIRE
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 5471
27 mai 2019 22 h 29 min  

Oui après ça dépend la taille du grain de folie hein

Veuillez réessayer


RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
28 mai 2019 15 h 47 min  

Merci de vos réponses.

J'ai décalé le RDV à lundi prochain, je ne me sentais pas à l'aise d'y aller. En d'autres termes, j'ai encore fui, mais j'espère m'y rendre à cette future date.

Comment avez-vous réussi à vous y rendre ? J'ai réellement envie d'aller mieux, certes, mais j'ai peur de ce qui m'y attends. J'ai l'impression que ce que je vais y apprendre va plus m'enfoncer qu'autre chose. Et à vrai dire, j'ai également peur des personnes que je vais rencontrer.


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 7 mois
Msg: 1465
28 mai 2019 16 h 14 min  

Bonjour kiwine 🙂 

Je crois que je ne t'ai pas souhaité la bienvenue ici 🙄 🙂 

C'est normal d'avoir peur.  N'y a t il personne de proche qui pourrait t'accompagner à ce rendez vous ? 


RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
28 mai 2019 17 h 56 min  

Bonjour,

Et merci de m'accueillir alors.

Je pense que ma meilleure amie pourrait m'y accompagner, parce que je ne pourrais tolérer personne d'autre. Ma famille ne comprendrait pas (ils ne sont pas très ouverts d'esprit côté psychologie), et mes autres amies me voient uniquement de la manière dont je souhaite qu'elles me voient (en d'autres termes, seulement le masque que je porte quotidiennement).

Le soucis, c'est que je n'arrive pas à parler à ma meilleure amie, et que je suis même agressive lorsqu'elle tente de me pousser à dire ce qu'il ne va pas. En fait, je n'arrive à en parler à personne. Et puis, il y a les études. Je ne pense pas qu'elle soit libre lundi prochain.

Donc, je ne pense pas. Mais il est vrai qu'avoir une personne motivante pourrait m'aider.

This post was modified Il y a 5 mois by Kiwine

RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
3 juin 2019 16 h 15 min  

Hey,

Je reviens donner de mes nouvelles.

Je suis allée à ce rendez-vous, même si j'allais l'annuler à la dernière minute, j'ai tenu bon.

Verdict : après m'avoir fait un compte-rendu de tout ce que je lui ai dit, elle m'a bien fait comprendre que cela pouvait être de la bipolarité, qu'elle confirmera à la seconde séance.

Seulement, elle m'a dit que vu que mon rapport aux médicaments était conflictuel (trop en phase joyeuse, aucun médicament en phase basse), elle ne me donnerait aucun médicament et je me contenterai donc d'une thérapie de parole.

Y a-t-il d'autres personnes dans mon cas ? S'en sortir uniquement grâce à une psychologue est-elle envisageable ?


RéponseCiter
Laurent
(@lo9761)
Super Bipote
Inscription: Il y a 1 an
Msg: 1819
3 juin 2019 16 h 22 min  

Salut toi!

Uniquement pour le moment!

Mais oui une psychothérapie est utile à ton âge.😊

This post was modified Il y a 5 mois by Laurent

Lo


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipote
Inscription: Il y a 2 ans
Msg: 1839
3 juin 2019 17 h 21 min  
Posté par: Kiwine

Hey,

Je reviens donner de mes nouvelles.

Je suis allée à ce rendez-vous, même si j'allais l'annuler à la dernière minute, j'ai tenu bon.

Verdict : après m'avoir fait un compte-rendu de tout ce que je lui ai dit, elle m'a bien fait comprendre que cela pouvait être de la bipolarité, qu'elle confirmera à la seconde séance.

Seulement, elle m'a dit que vu que mon rapport aux médicaments était conflictuel (trop en phase joyeuse, aucun médicament en phase basse), elle ne me donnerait aucun médicament et je me contenterai donc d'une thérapie de parole.

Y a-t-il d'autres personnes dans mon cas ? S'en sortir uniquement grâce à une psychologue est-elle envisageable ?

Sans traitement si t es bipolaire non

Si elle confirme en 2 séances j'espère que y a un tiers qui est venu ou qui viendra

Va falloir bosser un peu sur le rapport extrême au medicament en thérapie si t es bipo


RéponseCiter
 Anonyme
Inscription: Il y a 50 ans
Msg: 0
3 juin 2019 17 h 31 min  

Est ce que cela t à soulagé? Comment tu te sens après cette séance?


RéponseCiter
Lucie
(@lucie)
Super Bipote
Inscription: Il y a 11 mois
Msg: 2015
3 juin 2019 17 h 55 min  

Bonjour kiwine.

Bienvenue sur le forum.  Bravo pour ton courage d être allée au rdv et d être venu nous rejoindre.

 


RéponseCiter
Kiwine
(@kiwine)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 5 mois
Msg: 10
4 juin 2019 20 h 24 min  

Bonjour,

Je pense aussi qu'une psychothérapie puisse m'aider. J'ai extrêmement du mal à m'ouvrir aux gens, et j'aime paraître forte (toujours souriante, toujours optimiste...) alors au bout d'un moment, ça casse. En parler pourrait extérioriser mes pensées, et mettre des mots sur les émotions. Ce qui, je crois, m'est vraiment nécessaire.

Durant la première séance, je lui ai vraiment exprimé mes pensées en "phase basse". Je pense au suicide tous les jours, me dévalorise constamment, me sens si faible que je n'arrive à rien faire. Ces périodes m'handicapent dans mon quotidien, et ce n'est guère pratique pour mes études. Elle m'a répondu que je ne devais pas rester seule, et que nous allons voir comment cela va évoluer avec la thérapie de parole. J'étais assez sceptique. Déjà parce que lorsque je touche le fond, je ne sors que rarement de ma chambre, et les contacts me sont insupportables. Et lorsque je suis assez joyeuse, je ne vois pas l'intérêt des rendez-vous et je les annule. Alors parler me serait assez compliqué.

Et oui actuellement, je me considère en phase neutre. Et la spécialiste avait l'air du même avis. Après une séance, je comprends aussi qu'il ne faille pas précipiter une prise en charge. J'ai déjà du mal à me dire que je pourrais être bipolaire, et j'ai presque une phobie des médicaments à cause de ces montagnes russes d'émotions.

Elle n'a pas parler d'une tierce personne, mise à part d'une psychologue avec qui j'aurais mes futurs rendez-vous.

Et la séance s'est globalement bien passée. Elle m'a laissé m'exprimer, poser quelques mots sur mon comportement, et m'a poussé à voir plus loin. J'en suis ressortie assez satisfaite, avec des questions plein la tête, que j'essaye de résoudre avec des témoignages et des articles d'Internet, même si chaque chose a ses limites. Mais j'ai toujours du mal à parler de choses plus complexes, et elle n'a pas insisté. J'ai trouvé ça bien.

Et merci de m'accueillir. J'espère aller mieux durablement d'ici quelques temps, même si je vois que sur le forum, cette stabilisation se compte majoritairement en années.

This post was modified Il y a 5 mois by Kiwine

RéponseCiter
Page 1 / 2

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

Veuillez Connexion ou Inscription