Notifications
Retirer tout

Philosophie de vie

6 Posts
3 Utilisateurs
1 Likes
1,040 Vu
lilierose
(@lilierose)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 53
Début du sujet  

Bonjour les membres du forum,

En tant que personnes bipolaires ou proches d'elles, il serait peut-être bien d'échanger notre philosophie de vie ?

Quelle est la votre sachant que l'on garde cette maladie jusqu'au bout ?

Comment anticipez-vous l'avenir et d'ailleurs cherchez-vous à l'anticiper ?

Pour ma part, j'aime une phrase : "Ne laisse pas le doute envahir tes actions". J'essaye de m'y tenir tant bien que mal et je me dis, du moins je souhaite qu'en allant de plus en plus dans l'âge je me stabilise aussi de plus en plus. 

Quant au personnes déjà d'un bel âge, où en êtes-vous aujourd'hui ?


   
Karmen07 reacted
Citation
Karmen07
(@karmen07)
New Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 1
 

Bonjour Lilierose, ton message est positif et on sent en toi une force de vie malgré la maladie ! J'ai 53 ans et suis diagnostiquée et traitée depuis peu, j'ai un peu de mal à retrouver un élan de vie qui nous emmène de l'avant .. Bonne journée à toi et ceux qui me liront ! Karmen  


   
RépondreCitation
lilierose
(@lilierose)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 53
Début du sujet  

Bonjour Karmen,

C'est étonnant d'être diagnostiquée à l'âge que tu as, il est dit que normalement les premiers symptômes surviennent entre 15 et 25. Tu as dû mener un sacré combat lors de ton parcours. 

Annonce

Je ne sais pas si c'est le cas et peut-être pourrais-tu développer un peu plus si tu le souhaites, mais en tous cas, c'est bien qu'une personne avec un plus long vécu puisse nous donner son point de vue, ce qu'elle a ressenti sur son chemin et quelle a été son évolution.

Après 53 ans, à notre époque c'est encore un âge qui n'est pas vieux. Mais ça prouve qu'on peut avancer malgré les épreuves...

Bienvenue parmi nous, au plaisir de discuter plus avec toi.


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
 
Posté par: lilierose

Bonjour les membres du forum,

En tant que personnes bipolaires ou proches d'elles, il serait peut-être bien d'échanger notre philosophie de vie ?

Quelle est la votre sachant que l'on garde cette maladie jusqu'au bout ?

Comment anticipez-vous l'avenir et d'ailleurs cherchez-vous à l'anticiper ?

Pour ma part, j'aime une phrase : "Ne laisse pas le doute envahir tes actions". J'essaye de m'y tenir tant bien que mal et je me dis, du moins je souhaite qu'en allant de plus en plus dans l'âge je me stabilise aussi de plus en plus. 

Quant au personnes déjà d'un bel âge, où en êtes-vous aujourd'hui ?

Bonjour LiliRose, 

C'est vraiment une excellente question qui demande mure réflexion (ceci ne sera qu'une réponse à la volaite!). Pour le moment, étant donné que cela ne fait pas si longtemps que ça que je suis diagnostiquée, j'aimerai vraiment pouvoir m'approprier la maladie pour mieux la connaître et mieux la dominer. et l'accepter aussi. Parce que j'en veux pas. Je veux pas être malade d'une truc invisible. 

Pour le moment, j'ai un souhait, pouvoir trouver un traitement qui me stabilisera, de manière à ce qu'il n'y ait plus ce yoyo constant - sauf que pour ma part je ne sais jamais quand je vais tomber sur l'abysse et où sur le ballon d'hélium. Ils me tombent dessus encore comme deux personnes non invités à une fête et qu'on n'avait pas spécialement envie de voir... Genre les relouds du travail, ceux qui ont plutôt tendance à gâcher l'ambiance. Depuis 8 mois que je suis diagnostiquée j'ai eu 15 jours de ciel bleu. Quize jours où je pouvais enfin respirer normalement sans confusion, sans bordel noir, gloque, incompréhensible. quinze jours. Ca fait lèg quand même!!

Donc pour les jours à venir, je ne sais pas. Je sais juste que pour mes garçons, pour le moment je m'accroche le plus possible, bien qu'il y a des fois où je veux arrêter de me battre et me laisser emporter parce que si que ce passe derrière ce rideau noir que je porte constamment et qui m'étouffe. Se battre est épuisant alors que se laisser aller parait tellement plus simple. Mais qu'est ce qu'il se passe si on capitule? vraiment? est-ce un point de non retour? Je refuse d'avoir cette étiquette de "folie", mais parfois lorsque je prends conscience de mes angoisses, de mes pensées, de mes peurs et de mes hallucinations, j'ai malgré tout les pieds dans l'eau! 

Donc perso, pour l'avenir, le seul truc c'est ne pas céder, ne pas renoncer, et continuer. Si j'en aurai toujours la force d'ici là. 

 


   
RépondreCitation
lilierose
(@lilierose)
Trusted Member
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 53
Début du sujet  

Bonsoir Céline,

Merci pour ta réponse. Il faut du temps en général pour atteindre enfin le bon traitement, mais tu as la lucidité de te dire qu'il faut rester forte, malgré (j'ai adoré l'image) l'abysse ou le ballon d'hélium. C'est parlant de vérité.

Les intrus ne nous aident vraiment pas. En tant que bipolaire, on a souvent des angoisses et venir gâcher l'ambiance chez une personne bipolaire, je trouve ça vraiment mal placé.

Il faut que les personnes qui nous côtoient sans pour autant nous connaître forcément très bien, respectent quand même un minimum notre personnalité fragile. Sont-elles au courant ces personnes que tu es bipolaire ?

C'est vrai que 15 jours, ça fait très peu en 8 longs mois. Il faudrait que tu trouves le moyen, même si je conçois que ce soit dur, pour relâcher un coup la pression accumulée, sinon ça risque de finir en crise. C'est toujours quand on encaisse trop de choses à la longue que la crise éclate.

Je ne pense pas pour autant que capituler dans notre cas soit ce point de non retour dont tu parles. C'est vrai après nos pires moments, on ne se sent vraiment pas bien et ça peut durer plusieurs jours, mais j'ai l'impression que tu as assez de force pour combattre ça. Je ne te connais pas spécialement et ne me demande pas pourquoi. Simple intuition. Ça m'arrive et je crois que ça fait partie aussi de notre personnalité.

Je te souhaite de très bonnes fêtes malgré les présences inappropriées, je le souhaite également à tous les membres du forum.  🌼  🥂 

Bon courage.

À bientôt. 


   
RépondreCitation
 Anonyme
Inscription: Il y a 54 ans
Posts: 0
 

Bonsoir LiliRose, 

C'est vrai, quinze jours c'est vraiment peu, je te l'accorde, mais au moins ces deux semaines m'ont permis de me souvenir ce que c'était d'avoir les idées claires et à quel point c'était agréable. Donc je me dis (quand je me sens moins fatiguée) que c'est possible... et que peut etre je vais y arriver bientôt! 

Très peu de personnes de mon entourage sont au courant de ma bipolarité. Pour deux raisons en fait: je l'ai dit à ma meilleure amie et presque du jour au lendemain on a terminé de se parler. Je pense que ça doit être un fardeau lourd à porter, je ne le renie pas. Une explication autre que "j'aimerai que tu redeviennes comme avant" aurait quand même été la bienvenue. Sinon j'ai deux troi amies extraordinaire, qui sont au courant et sur qui je peux tout dire, parler de tous mes état d'âmes, et ça me soulage. De plus malgré ma bipolarité, elles savent aussi que je suis quelqu'un de généreuse en amitié et donc qui sera là pour elles ausssi en cas de besoin à tout instant. 

Sinon au travail, une seule collègue le sait, mais c'est seulement parce qu'elle l'a deviné. Je suis prof et j'ai une trouille bleue de me faire virer à cause de ça. J'ai bossé 4 ans d'arrache pieds (reprise d'étude: licence, master et concours) pour reconstruire ma vie pour mes loulous et moi après une séparation durdur pour enfin réaliser mon rêve d'enfant, et si on devait me retirer tout ça à cause de cette maladie, je ne sais vraiment pas comment et si je m'en remettrais.

Je sais pas trop pourquoi je te raconte tout ça en fait! Peut être parce que justement j'en arrive à un point où j'ai juste envie de capituler et de faire flotter mon drapeau blanc quelque temps, laisser l'iréel prendre le dessus quelques heures, quelques jours, quelques semaines même, le temps de me reconstruire un réel au ciel bleu. 

J'espère que tout cela fait sens! Je te souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année, entourée de pleins de bonnes choses, pour toi. 

Bisous x 


   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce