Forum des bipotes

Problème travail et couple  

 

Kay
 Kay
Micro Bipo
Rejoins:depuis 1 semaine 
Msg: 3
12/01/2018 1:44  

Bonjour à tous,

Je suis toute nouvelle ici et je poste ce message en espérant ne pas faire de bêtises. Pour faire court, j'ai 28 ans et on m'a diagnostiquée bipolaire de type 2 en mars (après avoir lutté contre la dépression, les angoisses, et phobie sociale). J'ai essayé plusieurs traitement dont le Lamictal et le Theralithe que je n'ai pas supporté, et je suis depuis Octobre sous Depakote mais ça ne semble pas donner grand chose.

Le problème étant que je suis en arrêt de travail depuis fin novembre après avoir craqué à cause d'une collègue qui soit m'ignorait soit me rabaissait constamment. Et je n'arrive pas à remonter la pente et surmonter ma peur d'y retourner. Pour rajouter une couche à cette situation, c'est une amie (et la meilleure amie de mon partenaire) qui m'a fait embaucher là-bas et pour qui pour quoi elle m'a dit que mes manquements au travail avait pris le dessus sur notre amitié. Ça a été dur pour moi d'entendre ça mais j'ai encaissé et je l'ai laissé respirer en décembre. Suite à quoi tout à basculé la semaine dernière, elle m'a envoyé une vidéo d'une blogueuse qui parlait d'auto-destruction et elle me disait qu'elle avait réalisé que c'était exactement ce que je faisais et qu'elle m'avait supprimé des réseaux sociaux pour que je comprenne ce que ça fait car j'ai supprimé au mois de novembre tous mes collègues (pour prendre du recul par rapport au travail qui me rendait malade). Du coup, je ne sais pas comment leur faire face. Je trouvais déjà difficile d'y retourner avec une collègue contre moi et le regard des autres, mais avec ce que je croyais être mon amie en plus contre moi ça me terrifie. Et ça n'arrête pas de tourner en rond dans ma tête pour savoir pourquoi elle fait ça...

Et pour rajouter une couche, j'ai eu une légère phase d'hypomanie cette semaine jusqu'à une conversation téléphonique avec mon copain hier soir qui m'a dit qu'il n'imagine pas de vie à 2 avec moi, il ne peut pas s'imaginer construire quoique ce soit avec moi tant que je ne suis pas stable et "normale". J'en ai pas dormi de la nuit, et je me sens presque aussi mal que s'il m'avait quitté... Comment je dois le prendre ? Ca fait 1 an qu'on est ensemble, je vis toujours chez mes parents à cause de mes problèmes mais aussi parce que je m'y sens bien, mais j'aimerais construite un avenir. 

Je suis désolée je crois ce sujet est très brouillon et pas très clair. Je me sens juste tellement mal et perdue. Merci de m'avoir lu.


RéponseCiter
 Annonce

Nicolas
Bipo
Rejoins:depuis 2 semaines 
Msg: 46
12/01/2018 6:58  

Cc kay , déjà pour commencer ton amie est elle au courant de tes problèmes ? Car de ce que tu dit elle s’y prend mal avec toi , tu devrais lui expliquer qu’en ce moment tu dois être en crise. En ce qui concerne ton copain , il ne doit pas comprendre que normal tu ne le sera pas , stabilisé oui mais pas normal comme il le dit ( car ce n’est pas parce que tu est bipo que tu n’est pas normal ). Le meilleur conseil que je puisse te donner , c’est d’appeler ton ou ta psychiatre et de lui expliquer la situation que tu traverse elle/il sera t’aider et te guider , c’est la première des choses à faire , les amies / copain tu leur explique la situation, que tu va faire le nécessaire mais ils passent en 2nd , je sais de quoi je te parle j’en paye le prix fort en ce moment. Courage à toi 


RéponseCiter
Kay
 Kay
Micro Bipo
Rejoins:depuis 1 semaine 
Msg: 3
13/01/2018 11:32  

Bonjour Nicolas, merci pour ta reponse. Oui elle est au courant que je suis bipolaire et je pensais qu’elle comprenait, jusqu’a ce que je m’ecroule au boulot et qu’elle me dise que je mettais tout sur le compte de la maladie (elle n’a pas reconnu ce que mon autre collègue me faisait traverser au travail, entre autres). Alors que soit disant elle connaît d’autres bipolaires donc elle sait ce que c’est et comme elle le dit si bien « ils ne sont pas comme ça EUX ». Il semble qu’elle ait beaucoup de choses à me reprocher pour m’avoir enfoncée par sms alors que je devais reprendre le travail lundi dernier mais je ne sais pas quoi, ni comment lui faire face quand on se verra là-bas... J’ai tellement peur d’y retourner.

Mon ami lui a beaucoup de mal à comprendre même si ça va mieux, c’est surtout les phases dépressives les plus dures car pour lui son credo c’est un coup de pied aux fesses et ça ira mieux. Et les phase hypomaniaques pour lui c’est super et ne se pose pas plus de questions sur le fait que je suis très agitée et à 100 à l’heure etc. Je lui ai dit qu’un jour je serai stable mais la maladie sera toujours là juste plus gérable mais il n’a pas l’air de vouloir l’admettrE. 

J’ai réussi à me calmer avec du Xanax, et je vois mon psychiatre lundi mais j’ai peur de repartir en vrille. 


RéponseCiter
Nicolas
Bipo
Rejoins:depuis 2 semaines 
Msg: 46
13/01/2018 11:41  

Je sais que c’est difficile à dire mais il faut que tu tienne le coup essaye d’apprendre à anticiper tes crises , ton amies a tord et tout le monde ici te le dira , tout les bipolaire réagissent différemment, aucun bipolaire n’est pareil ... si ton amie et copain tienne vraiment à toi et que tu tiens à eux , dis leurs de se renseigner comme il faut sur la maladie et ses phases , me concernant , j’ai ouvert les yeux et me suis intéressé à cette maladie tardivement ( je ne veut pas dire trop tard car j’ai encore de l’espoir ) concernant ta reprise de travail , de mon point de vue ce serait une épreuve qui pourrait te rendre plus forte , maintenant si tu ne t’en sent pas capable et que tu as des personnes toxic ( qui nuisent à ta santé mentale ) essaye de trouver un autre job et passer à autre chose


RéponseCiter
Kay
 Kay
Micro Bipo
Rejoins:depuis 1 semaine 
Msg: 3
13/01/2018 1:27  

J’apprends encore sur la maladie, mon psy m’a donné des clefs pour ça mais pour l’instant j’anticipe pas totalement. Je remarque les changements plus vite qu’avant, c’est déjà ça.

Ça me rassure d’entendre ça car elle est tellement persuadée de tout savoir et d’avoir raison. 

Comment faire pour persuader mon ami de lire et de se renseigner ? Il n’est pas fan de lecture et dit qu’il n’a pas le temps pour ça (il s’occupe de ses 2 enfants). 

Pour le travail certai s jours je me dis que je vais et que je veux reprendre pour me montrer et leur montrer ma force, mais je fonds en larmes à la moindre remarque, ce que mes collègues me reproche. Du coup les collègues qui sont toxiques pour moi considèrent que c’est moi la personne toxique, dont mon amie/collègue et c’est aussi pour ça que pour elle nous ne sommes plus amies. Je vais voir pour la reprise mais comme tu dis je ferais peut-être mieux de chercher un autre emploi.

 


RéponseCiter
Nicolas
Bipo
Rejoins:depuis 2 semaines 
Msg: 46
13/01/2018 7:33  

Si tu remarque les changements plus rapidement c’est déjà très bien , c’est un bon début ! Je n’aime pas la lecture non plus tout comme ton ami , mais si il t’aime vraiment il le fera , c’est important de se renseigner sur la maladie , ça nous aide énormément nous les conjoints , puis je m’occupe aussi de mes 2 enfants mais j’ai trouvé le temps de me renseigner ici même , quand les enfants sont au lit il a le temps ... donc ton choix pour le travail serait de changer de job , je t’encourage fortement dans ta décision , il faut te séparer des gens qui sont toxic pour toi si il ne sont pas prêt à faire des efforts avec toi et pour te comprendre 


RéponseCiter
Julien
Mini Bipo
Rejoins:depuis 2 mois 
Msg: 17
13/01/2018 11:27  

Bonsoir,

Pour ce qui est du monde du travail, je pourrai pas être d'une grande aide j'ai jamais réussi à garder un travail longtemps parce que je génère un taux de stress aberrant, allant jusqu’à me créer des symptômes assez graves, ça a beau être psychosomatique ça se termine souvent aux urgences avec des manifestations soit cardiaques, soit respiratoires. Le probleme c'est que c'est mal vu de pas travailler et que de toute façon c'est très compliqué de vivre sans bosser.  

Jusqu’à l'été dernier j'étais en couple depuis 2 ans et demi, deux ans à vivre dans le même appartement et malheureusement elle a préféré tourner la page parce qu'elle voulait une famille et qu'elle se voyait pas construire avec quelqu'un qui passe par des phases dépressives lourdes (Genre suicidaire, j'ai un beau paquet de tentative à mon actif, j'ai donc même eu le droit au tour en hopital psychatrique, ce qui reste un traumatisme en soit, j'étais dans un service fermé avec les cas les plus 'grave.') Si la personne qui partage ta vie tient un minimum à toi ça ne lui coûte pas grand chose de se renseigner et s'il aime pas trop lire y'a toujours des trucs comme l'unafam, je saurais pas dire ce que ça vaut parce qu'aucun de mes proches n'a souhaité y aller, je crois qu'ils préfèrent occulter la maladie, faire semblant que tout va bien, ne pas en parler, parce qu'au fond c'est tabou. Tabou, ou alors ils ont juste peur des réponses, je ne sais pas trop et... J'ai envie de dire on s'en fout, du moins j'ai appris à me faire à l'idée que je ne devais compter que sur moi même (Bien que, depuis ma rupture je sois, par la force des choses retourner vivre chez mon père et que le mélange maladie et rupture m'a foutu dans un triste état.)

Apres, j'imagine que pour les proches d'un bipolaire c'est aussi, quelque part, usant, d'autant plus quand on partage son quotidien, ce n'est pas un poids que tout le monde peut porter, c'est difficile de vivre avec quelqu'un qui ne parvient pas être heureux, la personne peut s'en sentir coupable, ou blessée, blessée par le fait de ne pas être suffisant au bonheur de son/sa partenaire d'autant plus que, pour revenir à mon exemple, elle me posait toujours des questions du genre "Qu'est ce qui ne va pas ? On ne peut pas aller mal sans raison, c'est pas possible, ça n'existe pas." Il est difficile d'assimiler, d'accepter ce fait que c'est une maladie et pas une absence de bonne volonté. Apres, j'ai une vision assez négative des gens, de moi même, de ce qui m'entoure, négative ou peut être lucide parce que dans le fond, parfois je me demande si c'est moi qui suit malade, parce que je suis trop émotif, que je m'investis trop dans une relation jusqu’à en finir totalement détruit, que je ressens ces petites choses du quotidien avec comme une sensation d'amplification vis à vis des autres.. Ou si c'est simplement cette société, ce monde qui n'est pas lui même profondément malade et qu'au final il heurte avec beaucoup trop de violence ceux qui sont hypersensible allant jusqu’à les déstabiliser, les faire sombrer. Ou alors c'est moi qui m’enivre de négative pour me sentir vivre, au choix. 


RéponseCiter
  
En travaux

S'il vous plait Connexion ou Inscription

Bienvenue sur le nouveau forum des bipotes au sujet de la maladie bipolaire . Un espace d’échange et de convivialité sur ce forum d’entraide bipolaire et autres maladies s’y rapprochant . Découvrez toutes les informations concernant les troubles bipolaires au travers d’articles et posts des autres membres via notre forum bipolaire . Conseils, soutien et témoignages sur les diverses solutions de traitements, les symptômes ainsi que la vie de l’entourage, les proches de la personne souffrant du syndrome de bipolarité .

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

265c2e471e5c4cf14c942cba0dfcc016""""""""""""""""""""""""""""""""
LeBipolaire.com