Notifications
Retirer tout

[Épinglé] Tchat

Page 332 / 1165
 

Nath
 Nath
(@modocool)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 2271
 
Posté par: EMMAMORLEY

bonjour à tous. je crois que je suis bipolaire en tout cas ma vie est une montagne russe et cette maladie n'est pas connue ici au Cameroun. Aujourd'hui c'est mon premier jour ou je me décide à essayer de faire ce qu'il faut. je recherche votre soutien

Bonjour Emma, 

Je suis désolée si ton 1er post s'était perdu au milieu des conversations anodines du moment. Tu as bien fait de t'inscrire ici. Es tu diagnostiquée ? Suivie ?


RéponseCiter
esmeeweatherwax
(@esmee)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1328
 

Bonjour tout le monde:-)


RéponseCiter
Erreur 404
(@feenyx)
LE BIPOLAIRE
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6227
 

Salut waxy


RéponseCiter
EMMAMORLEY
(@emmamorley)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 10
 

non je ne suis ni diagnostiquée ni suivi. c'est au court de mes recherches sur pourquoi je suis aussi bizarre que je viens de découvrir la maladie j'essaye d'en savoir plus et de faire plusieurs test sur internet mais tout correspond. je commence aussi des recherches pour voir si c'est possible d’être suivie ici au Cameroun


RéponseCiter
Erreur 404
(@feenyx)
LE BIPOLAIRE
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 6227
 

@nopchan j ai le problème inverse moi je m éclaté au boulot je m emmerde le week-end 


RéponseCiter
Roald
(@amundsen)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 75
 

Hello @yooy,

Je suis abonné à ta novela, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais voici quelques idées et réflexions issues de mon expérience personnelle.

Je préfère l’appellation PMD à « bipolarité » surtout pour des « BP1 », j’appellerais ça même PMM Psychose Maniaco Mélancolique.  Ce trouble chronique peut être vu suivant l’angle que l’on prend comme une suite d’épisodes de déformation de la « réalité », je ne développe pas plus. Entre ce qui t’arrive, ton ressenti, et la représentation que tu t’en fais se glissent tout un tas de mécanismes émotionnels et cognitifs qui semblent plus ou moins merdouiller.

Les épreuves que tu traverses sont réelles mais tu es aussi embarqué dans une machine à laver émotionnelle en pleine essorage, et ça semble partir en couille.

Première idée qui va peut-être te sembler bizarre, mais à mon avis il faut que tu suspendes ta production de poèmes. Il y a ce que tu ressens et la construction que tu en fais qui créé elle aussi une émotion mais aussi peut-être qui se fixe dans une représentation plus ou moins « délirante ». A partir d’une émotion tu créés une représentation qui est basée sur le langage, et qui est renforcée par l’exercice de l’écriture. En up tu vas avoir plus envie de communiquer, certains utilisent l’oral d’autres l’écrit. Il y a un lien connu entre activité créatrice écrite et « bipolarité », certains états psychotiques se traduisent par des effets sur les capacités cognitives liées au langage  ou par des productions écrites telle que l’hyper graphie. Ce qui est moins connu, ( ou pas connu ? je te fais part de mon expérience personnelle)  c’est que l’exercice d’écriture va contribuer à la création du délire et à le fixer. Et plus particulièrement dans le cas, je pense dans de la production de texte versifié. Ce qu’apporte l’écriture à l’oral est une sorte d’augmentation de la mémoire de travail, donc d’une augmentation de la capacité cognitive et qui va faciliter la construction et fixation d’idées délirantes. Quand tu utilises des vers tu construis une représentation sémantique qui s’affranchie de règles lexicales et de certaines règles du langage et qui à mon avis facilite la production d’idées plus ou moins construites. Le poème produit devient un support persistant qui est la trace de ton émotion de tes idées, qui n’est complètement interprétable que par toi, qui t’as permis de réaliser une représentation complexe de ton émotion et de la revivre. Si cette représentation de ton émotion est délirante, elle va être renforcée. En up, j’étais pris d’une envie irrésistible d’écrire, mon délire s’est construit par l’écriture, ensuite j’ai appris à détruire ce que je produisais, il m’en reste un peu, juste de quoi me faire peur ou de me sentir ridicule.

Au dernier épisode, tu envisageais une carrière de menuisier, après la vie amoureuse la vie professionnelle.
Je vais aussi te parler d’expérience.
Je crois avoir compris ou inféré, peut-être que je me trompe, que tu es paysagiste et que tu exerces seul en entreprise artisanale. Tu n’arrives plus à bosser, tu n’as plus d’intérêt dans ton boulot, ça s’appelle la mélancholie (je mets le h volontairement) et pas la dépression. Tu associes l’émotion  que tu ressens avec ce que tu fais, et tu associes tes expériences passées malheureuses avec ton travail, il s’agit d’une sorte de réaction traumatique qui peut prendre un certain temps à passer. Ce qui compte ce n’est pas ce que l’on fait, mais à peu près tout le reste, et ce tout le reste dépend principalement de ton état émotionnel.

J’étais en profession libérale, j’ai tenté une reconversion dans un domaine totalement différent (l’enseignement) et finalement je suis retourné sur mon boulot mais cette fois en tant que salarié. Si tu bosses seul ce n’est pas bon je pense, en tout cas ce n’étais pas bon pour moi. Il n’y a pas de meilleur traitement que les relations sociales. Le boulot c’est important et il est important de pouvoir communiquer et partager avec les autres sur ce qui nous tiens à cœur, ça évite aussi de faire tout un tas de conneries. Tu as peut-être besoin dans un premier temps de stabilité et de continuité. Je ne suis pas conseillé en carrière professionnelle, mais je te conseillerais pour quelques années de reprendre un emploi de salarié dans une équipe assez importante, dans une grosse boite qui te permettrait d’évoluer, de rencontrer d’autres personnes avec qui échanger dans ton domaine, de laisser tomber la réalisation et de te consacrer qu’à la création : je crois que tu t’emmerdes et qu’il te faut un milieu plus stimulant intellectuellement. Tu as un break à faire, mais ne jette pas le bébé avec l’eau du bain, mais je projette un peu trop peut-être là.

J’ai eu la chance de ne rien perdre du tout à part de l’argent, au final je pense que j’y ai gagné, il s’agit d’un marché, la douleur contre l’expérience. Quand j’étais au plus bas, il m’est venu l’idée du suicide, au moment même le téléphone sonnait, un collègue me proposait du boulot et ma vie est repartie. Rien à voir avec ton histoire, mais si tu dois changer quelque chose dans ta vie fait le démarrer à ton coup de téléphone, il faut savoir tout utiliser.

Il y a un concept qui s’appelle la résilience, un des principes réside dans la capacité à donner du sens aux épreuves et  malheurs que l’on a subit.

Et puis il y a ce  poème de Kipling : Tu seras un homme mon fils – Si.


Nath, Ju013 et ont aimé
RéponseCiter
 Anonyme
Inscription: Il y a 52 ans
Msg: 0
 

Bonjour à tous. J’ai besoin de vous pour m’aider à éclairer certains points de mon passé pas très clairs... 

il y a 7 mois je suis allee voir un psychologue car ça n’allAit. Tout se passait bien avec elle. Peut être trop. Bref. Après une crise d’aNgoisse avé dépersonnalisation je lui écrit u mail pas très net. Elle me répond en gros qu’elle ne peut plus me recevoir et que je dois aller me faire soigner. C’est là que dans ma tête c parti en vrille. J’ai commencé en lui envoyer des tas de mails pour lui expliquer m’excuser. J’ai commencé à faire des recherches sur elle. J’ai trouvé son lieu d’habitation le nom de ses enfants enfin bref toute sa vie. J’ai commencé à avoir des pensées que mon mari trouvait étrange sur notre lien particulier. Je suis allée plusieurs fois chez elle discrètement et à son cabinet. J’av Besoin de la voir, lui parler, l’entendre.

 

est ce que c était une phase de la maladie?

merci de m’avoir lu


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 3052
 
Posté par: Elo

Bonjour à tous. J’ai besoin de vous pour m’aider à éclairer certains points de mon passé pas très clairs... 

il y a 7 mois je suis allee voir un psychologue car ça n’allAit. Tout se passait bien avec elle. Peut être trop. Bref. Après une crise d’aNgoisse avé dépersonnalisation je lui écrit u mail pas très net. Elle me répond en gros qu’elle ne peut plus me recevoir et que je dois aller me faire soigner. C’est là que dans ma tête c parti en vrille. J’ai commencé en lui envoyer des tas de mails pour lui expliquer m’excuser. J’ai commencé à faire des recherches sur elle. J’ai trouvé son lieu d’habitation le nom de ses enfants enfin bref toute sa vie. J’ai commencé à avoir des pensées que mon mari trouvait étrange sur notre lien particulier. Je suis allée plusieurs fois chez elle discrètement et à son cabinet. J’av Besoin de la voir, lui parler, l’entendre.

 

est ce que c était une phase de la maladie?

merci de m’avoir lu

Oui

 


RéponseCiter
 Anonyme
Inscription: Il y a 52 ans
Msg: 0
 
Posté par: kust
Posté par: Elo

Bonjour à tous. J’ai besoin de vous pour m’aider à éclairer certains points de mon passé pas très clairs... 

il y a 7 mois je suis allee voir un psychologue car ça n’allAit. Tout se passait bien avec elle. Peut être trop. Bref. Après une crise d’aNgoisse avé dépersonnalisation je lui écrit u mail pas très net. Elle me répond en gros qu’elle ne peut plus me recevoir et que je dois aller me faire soigner. C’est là que dans ma tête c parti en vrille. J’ai commencé en lui envoyer des tas de mails pour lui expliquer m’excuser. J’ai commencé à faire des recherches sur elle. J’ai trouvé son lieu d’habitation le nom de ses enfants enfin bref toute sa vie. J’ai commencé à avoir des pensées que mon mari trouvait étrange sur notre lien particulier. Je suis allée plusieurs fois chez elle discrètement et à son cabinet. J’av Besoin de la voir, lui parler, l’entendre.

 

est ce que c était une phase de la maladie?

merci de m’avoir lu

Oui

 

Et c quoi? Dépression mixte manie hypo?


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 3052
 

Y a des caractéristiques psychotiques très probablement mais je peux pas t en dire plus comme ça, et comme toujours faut être sûr que c était pas dû à des toxiques

Ce qui est sûr c est que c est pas hypo, y a pas de délire par définition dans l hypomanie 


RéponseCiter
Laurent
(@lo9761)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1813
 

La bipolarité ne serait pas une psychose alors j'aime pas PMD ou PMM


RéponseCiter
kust
 kust
(@kust)
Super Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 3052
 
Posté par: Laurent

La bipolarité ne serait pas une psychose alors j'aime pas PMD ou PMM

C est une vielle nomenclature qui existe plus

On peut déprimer (ancienne nevrose) et faire un délire dessus (caractéristique psychotique d un EDC) sans que ça soit classant "psychose" aussi, c est beaucoup plus compliqué que psychose névrose


Laurent ont aimé
RéponseCiter
Laurent
(@lo9761)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1813
 
Posté par: kust

Y a des caractéristiques psychotiques très probablement mais je peux pas t en dire plus comme ça, et comme toujours faut être sûr que c était pas dû à des toxiques

Ce qui est sûr c est que c est pas hypo, y a pas de délire par définition dans l hypomanie 

Pourtant ça me fait penser à une copine qui faisait des dépressions et lorsqu'elle voulait/pouvait vivre ou agir, elle faisait des trucs bizarres comme nous suivre en vacances sans nous le dire, elle faisait les choses de travers, anormalement, ça pouvait faire peur, on avait appelé son père venu la chercher de Paris.

Elle n'était clairement pas lucide un peu comme toi avec la psy 


RéponseCiter
Croco
(@crocolil)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1501
 

Salut tout le monde, 

On aimerait tous comprendre comment fonctionne cette Féroce , la maladie. Pour ma part, je ne sais pas quelles sont ses mécanismes, je constate juste les effets qui peuvent être invivables. Oui il y a une altération de la vision des choses, et on souffre. Moi ce que je voudrais comprendre c'est pourquoi avec toutes les techniques contemporaines, on n'est pas capable de trouver le bon traitement. Moi je me suis résolu à dire qu'on trouve le moins mauvais mais on ne guérit pas. On vit avec. C'est un peu comme si on domestiquait la maladie. Pour ma part, l'écriture est un exutoire.

Elle peut permettre à un moment donné où t as besoin de parler à une amie qui n'est pas dispo comme d'hab et au lieu de te faire du mal du couche sur papier se que tu ressens et je pense que ça peut éclairer certains aspects qui sont peut être imaginaire ou pas dans tous les cas, en analysant ce que tu écris ça évite de polluer la dire personne et on peut se prêter à l'exercice du questionnement ?

Qu'est ce qui est en train de se passer. Je suis malade donc forcément il faut que je prenne du recul. Souvent j'essaie de m'expliquer ma maladie, ce que je ressens comment elle est apparue ?Et ça me fait du bien. L'homme est un animal historique, notre personnalité et notre histoire dépend beaucoup du passé et en réalité le présent qui s'offre à nous est biaisé par nos échecs, du à la maladie, à la fatigue, aux traitements pas adéquat. Moi ce que je voudrais c'est guérir pour de bon pour que j'arrête les mêmes schémas : dépendant affectif puis rejet absolu , tout où rien, la lenteur du temps, la vie qui m'ennuie à mort ...

Y'aurait pas un steve job de notre maladie? je comprends pas qu'on laisse souffrir les gens...


EMMAMORLEY et ont aimé
RéponseCiter
 Anonyme
Inscription: Il y a 52 ans
Msg: 0
 
Posté par: Laurent
Posté par: kust

Y a des caractéristiques psychotiques très probablement mais je peux pas t en dire plus comme ça, et comme toujours faut être sûr que c était pas dû à des toxiques

Ce qui est sûr c est que c est pas hypo, y a pas de délire par définition dans l hypomanie 

Pourtant ça me fait penser à une copine qui faisait des dépressions et lorsqu'elle voulait/pouvait vivre ou agir, elle faisait des trucs bizarres comme nous suivre en vacances sans nous le dire, elle faisait les choses de travers, anormalement, ça pouvait faire peur, on avait appelé son père venu la chercher de Paris.

Elle n'était clairement pas lucide un peu comme toi avec la psy 

Ce qui me ronge c’etait Le côté incontrôlable et limite obsessionnel du truc. Je voudrais mettre cet événement dans une case et le ranger pour ne plus y penser. Quand j’y pense encore des excuses à présenter....


RéponseCiter
Roald
(@amundsen)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 75
 
Posté par: Laurent

La bipolarité ne serait pas une psychose alors j'aime pas PMD ou PMM

La "bipolarité" n'est pas une psychose, mais :

"

Une définition générique pour les psychoses

La définition de ce terme varie au travers du temps et des modèles théoriques de référence. Celle que nous donnons se réfère au modèle médical.

Les psychoses sont des pathologies psychiatriques qui ont en commun d'entraîner, le plus souvent occasionnellement mais parfois de façon continue, une inadaptation à la réalité. Celle-ci se manifeste par une distorsion dans la perception ou l'interprétation des événements extérieurs, la gestion des affects, l'organisation de la pensée et du comportement. Généralement, cette distorsion est suffisamment sévère pour interférer avec la conscience que le patient peut avoir de son trouble, on parle d'anosognosie. Mais le terme a une connotation tellement tranchée en neurologie, le patient étant généralement incapable de remettre en cause sa perception, que la psychiatrie lui préfère souvent le terme de défaut d'insight plus graduel."

C'est un extrait récupéré sur le site http://www.cercle-d-excellence-psy.org/ que je trouve très intéressant.


RéponseCiter
Roald
(@amundsen)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Msg: 75
 
Posté par: EMMAMORLEY

non je ne suis ni diagnostiquée ni suivi. c'est au court de mes recherches sur pourquoi je suis aussi bizarre que je viens de découvrir la maladie j'essaye d'en savoir plus et de faire plusieurs test sur internet mais tout correspond. je commence aussi des recherches pour voir si c'est possible d’être suivie ici au Cameroun

Bonjour Emma,

J'habite depuis plus de 15 ans un petit village, et la seule personne avec qui j'ai sympathisé est une camourenaise originaire de Yahoundé qui a épousé un français.

La prévalence de la "bipolarité" serait la même sur tous les continents, mais il y a moins de données pour certains pays d'Afrique. La représentation des maladies psychiques est culturelle. La "bipolarité" peut être vue comme une "maladie" des relations sociales, celles-ci sont différentes d'une culture à l'autre. Là où je veux en venir, c'est que les tests sur internet n'ont pas de grande valeur et de plus il y a un biais culturel dont il faut tenir compte. Si tu es Africaine, il y aurait aussi une particularité physiologique comme pour les maladies cardiaques, les phases basses seraient plus perçues comme des baisse d'énergie que de la tristesse. C'est à dire que si tu en as la possibilité, tu dois rencontrer un psychiatre qui lui seul peut établir un diagnostic. Si tu es diagnostiquée, ce n'est malheureusement la résolution de tous tes problèmes.

Bonne chance.

 


RéponseCiter
EMMAMORLEY
(@emmamorley)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 10
 

Merci Roald,

 Je suis camerounaise de Yaoundé aussi. Je vais chercher à rencontrer un psychiatre tu as raison mais je veux en savoir un peu plus sur la maladie. Tu as aussi raison sur la perception sociologique il ne m'était jamais venu de penser que je suis malade jusqu'à ce que je perde l'amour de ma vie et que je me remette sérieusement en question et que je me rende compte que malgré ma bonne volonté je ne peux tout simplement pas tenir le rythme à cause de mes baisses d’énergies, de ma mélancolie chronique, du dégout de mes échecs et donc de moi, de l'envie constante de me suicider  parce que je ne trouve aucun sens à ma vie. Tu as d'autant plus raison que dans un contexte comme le mien si j'essaie d'expliquer ce serait vu comme de la paraisse, de la fainéantise et même de la faiblesse de caractère. Les gens ont tellement plus de problème ici dire que je suis malade parce que je n'arrive tout simplement pas à contrôler mes émotions c'est honteux pourtant moi j'en souffre. J'aimerai faire quelque chose de ma vie, exister, vivre. Je suis maman célibataire alors que j'étais une jeune fille super intelligente et informée. Avec le recul je me dis que le destin m'a piégé par ce que la seule raison pour laquelle je ne me suicide pas c'est mon fils de 11 ans pour qui je suis la seule vraie issue . Après je suis contente d'être ici je vous lis et je me dis je ne suis pas une bête de foire.


RéponseCiter
Croco
(@crocolil)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1501
 

@EMMAMORLEY

Je te comprends tellement. C'est très difficile mais il faut vraiment que tu penses à ton fils .  Je suis dans le même cas, il a 5 ans et son papa est parti à deux mois de grossesse. Il n'ont que nous. Et si on déconne, c'est leur vie qui va être foutue. Ils méritent mieux que ça . Regarde-le sourire, regarde comme il évolue, les enfants sont des anges. Pour lui, je suis prête à tout et surtout je ne veux pas qu'il souffre. On a  déjà trop souffert de notre maladie. Si on disparait, leur vie sera foutue. Donc ça déjà, faut même pas y penser ...(même si j'avoue y avoir pensé aussi mais j'avais un traitement bizarre épitomax, je me voyais dans un cercueil et plus rien ne comptait )

Courage 

 


EMMAMORLEY et ont aimé
RéponseCiter
Azufell
(@azufell)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 12
 

Courage Emma, oui c'est une vraie maladie mais malheureusement en dehors du corps médical et des gens concernés personne ne le sait... Mais non ce n'est pas ta personnalité le problème c'est vraiment une maladie (si tu l'as). Et ne perds pas espoir car il y a des bipolaires qui s'en sortent très bien avec des traitements, fais tout pour voir un vrai psychiatre dans ton pays et lui poser ton problème!


EMMAMORLEY ont aimé
RéponseCiter
esmeeweatherwax
(@esmee)
Super Bipote
Inscription: Il y a 3 ans
Msg: 1328
 

@amundsen , c'est toujours un immense plaisir de te lire 🙂


RéponseCiter
Page 332 / 1165