Vie normale pour le...
 
Notifications
Retirer tout

Vie normale pour les bipolaires ?

27 Posts
8 Utilisateurs
2 Likes
2,070 Vu
isa38
(@isa38)
Trusted Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 71
Début du sujet  

Bonjour, 

On me dit souvent que "pourtant les bipolaires ont une vie NORMALE" 


   
Citation
 Anonyme
Inscription: Il y a 55 ans
Posts: 0
 

Si je peut me permettre, et sans être vraiment expérimentée ou documentée, la vie normale, au vu et au su de tous, oui ça peut exister. Après tout ce qu'on entend et ce qu'on vis dans le "normal", varie en fonction de l'éducation, la vie de chacun. Et cela, qu'on soit bipolaire ou pas. 

Ce n'est que mon humble avis. 


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3991
 

On a tous des vies différentes. Je ne sais pas si on peut parler de normalité. D’autant plus pour des personnes bipolaires qui doivent prendre un traitement, avoir une bonne hygiène de vie et se surveiller un minima.


   
RépondreCitation
kust
 kust
(@kust)
Famed Member
Inscription: Il y a 7 ans
Posts: 3055
 

J ai une vie normale et plein de patients aussi 


   
RépondreCitation
isa38
(@isa38)
Trusted Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 71
Début du sujet  

parce que j'ai pas de mari, d'enfant ,et que je travaille plus


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3991
 

Je pense qu’il existe des gens dit « normaux » qui sont dans le même cas de figure.


   
RépondreCitation
isa38
(@isa38)
Trusted Member
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 71
Début du sujet  

C est vrai

Annonce

   
RépondreCitation
elena24
(@elena24)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 64
 

Bonsoir .

 

Ayant réussi à supprimer tous les réseaux sociaux (FB etc ) ,je me suis inscrite sur ce site juste après.J'aimerais bien supprimer mon compte "bipote" car ,j'ai tendance à vouloir trop écrire ...

Je vous remercie d'avance pour vos explications concernant les manips .


   
RépondreCitation
Melo
 Melo
(@malette)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 5 ans
Posts: 3991
 

Il faut que tu envoies un message privé a LE BIPOLAIRE.

 


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@elena24

Bonjour,

Pouvez-vous laisser votre compte inactif pour faire simple ? Peut-être pouvons-nous supprimer vos anciens posts, s'il n'y en pas des tonnes, car l'un après l'autre.

Je ne crois pas qu'il soit possible de supprimer un compte Wordpress.

https://www.fairecomment.be/comment-supprimer-un-compte-wordpress/

https://wordpress.com/fr/forums/topic/supprimer-son-compte-wordpresscom/

 

Par contre il est possible de :

"Vous pouvez résilier et demander la suppression de votre accès à votre profil à tous moment et pour n’importe qu’elle raison, avec effet immédiat par simple courrier électronique à : contact@lebipolaire.com . Le site LeBipolaire.com se réserve également le droit de résilier à tous moment et sans préavis ni demande à l’utilisateur si ce dernier enfreint une des règles des présentes CGU . Vous ne recevrez plus aucune notification ni message et vous ne pourrez plus publier de messages sur le réseau et forum . L’antériorité de votre profil ( messages publics, infos profils ) seront toujours en ligne pour le respect des autres membres ( entraide & infos sur la maladie ) tout en restant confidentiels comme quand vous aviez accès à votre profil ( aucune divulgation d’emails ou de coordonnées ) ."

Voir CGU en bas de page

 

A vous de voir et de contacter le propriétaire du blog.


   
Melo reacted
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 310
 
Posté par: @isa38

parce que j'ai pas de mari, d'enfant ,et que je travaille plus

Il y a une "norme" qu'on nous donne dès l'enfance, à travers les livres, les films, le contexte culturel, qui tend à laisser penser qu'une fois adulte on doit avoir : une relation de couple fixe, avec des enfants, et un travail. C'est une représentation qui peut sembler être de la majorité des personnes. Si on regarde bien, de nos jours, le mariage et/ou le couple fixe ne concerne pas la majorité des gens, et pareil pour le fait d'avoir des enfants, ou de travailler. Autour de moi j'ai de nombreux amis qui sont célibataires, et sans enfants, et le vivent très bien. J'ai également quelques amis qui ont fait le choix de ne pas travailler, ou de travailler moins, ou différemment. L'important c'est d'être en paix avec soi-même.


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@zorglub

Chacun voit midi à sa porte et fait ce qu'il veut, la plupart des dictats sont religieux (mariage, monogamie, etc.). Bien que la polygamie soit interdite dans la loi française. Reste donc l'échangisme et le célibat, avec option tinder/meetic pour être dans le mouv'.

Pour la maison, le chien et le poisson rouge des gamins, c'est une autre histoire.

Par contre, si on ne travaille pas, il est moralement difficile de recevoir les fruits de la mutualisation des efforts du travail (Sécu, Chômage, AAH par exemple, les infrastructures et j'en passe.). Donc à part être rentier ou marginal, y'a pas beaucoup de choix dans notre société actuelle.

On achète une voiture pour pouvoir aller au boulot, et on va au boulot pour pouvoir s'acheter une voiture. C'est malheureux mais c'est la vie moderne.

Posté par: @zorglub

L'important c'est d'être en paix avec soi-même.

Ça c'est sûr, sinon faut essayer de.

 

@isa38

Je suis complètement sorti du sujet. Quand on dit que les malades Bipo vivent normalement, c'est qu'ils peuvent travailler, peuvent être mariés, peuvent donc avoir des enfants. Rien ne dit qu'il faut en être ou tout avoir en même temps, tout dépend de la vie de chacun. C'est sûr que c'est plus facile socialement d'être mis dans la case "bien sous tout rapport", quand on fait les trois, ça rassure ceux qui ont l'habitude de cataloguer, c'est à dire ceux qui sont dans cette case. Les plus nombreux, ceux qui font parti de la "norme actuelle". Il faudra très bientôt rajouter le divorce. C'est super tendance.

Au final, on ne vit que pour soi, rien d'autre n'a d'importance. Je reviens donc sur :

Posté par: @zorglub

L'important c'est d'être en paix avec soi-même.

La boucle est bouclée.

Pas d'attaque personnelle à voir ici, c'est un avis gratuit.


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 
Posté par: @noon

Par contre, si on ne travaille pas, il est moralement difficile de recevoir les fruits de la mutualisation des efforts du travail (Sécu, Chômage, AAH par exemple, les infrastructures et j'en passe.). Donc à part être rentier ou marginal, y'a pas beaucoup de choix dans notre société actuelle.

Pas de malentendus, je veux dire que si on peut travailler, notre système social d'après guerre nous demande de cotiser tous ensemble pour avoir des droits mutuels. Si on ne peut pas travailler on est tout de même protégé. C'est ce qui fait la force et l'humanité de notre système, tant qu'il existe encore.

Avec la politique marche ou crève qui pointe son nez, ça va craindre sur tous les plans.


   
RépondreCitation
john44
(@john44)
Active Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 12
 

@malette oui de plus chaque bipo est différent il n y a pas de bipolaire " type " chacun ressent sa maladie avec sa personnalité et essaye de vivre ou survivre tout dépend ce que tu entends dans le mot vivre ou que tu persiste mais plus les années passent et moins je reste optimiste  j ai perdu ma Miss et le quotidien de l amour de mes enfants qui m entour mon ex à du en faire le tour mais sans jamais faire demi tour .


   
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 310
 
Posté par: @noon
Posté par: @noon

Par contre, si on ne travaille pas, il est moralement difficile de recevoir les fruits de la mutualisation des efforts du travail (Sécu, Chômage, AAH par exemple, les infrastructures et j'en passe.). Donc à part être rentier ou marginal, y'a pas beaucoup de choix dans notre société actuelle.

Pas de malentendus, je veux dire que si on peut travailler, notre système social d'après guerre nous demande de cotiser tous ensemble pour avoir des droits mutuels. Si on ne peut pas travailler on est tout de même protégé. C'est ce qui fait la force et l'humanité de notre système, tant qu'il existe encore.

 

A noter que les cotisations peuvent également venir d'ailleurs que des cotisations liées au travail : taxes, impôts.

Sur la difficulté morale à accepter de recevoir des aides, je pense qu'il faut voir les choses différemment. Une personne qui perçoit l'AAH ou le RSA réinjecte absolument toute l'aide perçue dans le système, en payant son loyer, en payant ses courses. On notera au passage qu'elle s'acquitte intégralement de la TVA, qui est un impôt, sur tous ses achats, comme les autres citoyens. Alors que dans le même temps un dirigeant d'entreprise, par exemple, percevra suffisamment de revenus pour pouvoir faire de la défiscalisation pour payer moins d'impôts d'une part, et immobilisera également une partie de son argent en épargne ou biens. Sur le plan économique la personne qui perçoit l'AAH ou toute autre aide est donc un contributeur à part entière dans le grand système capitaliste. Il faut donc prendre du recul par rapport à la difficulté morale dont tu parles puisqu'au final la personne qui reçoit en redonne autant (et ce, sans parler de l'implication non financière qu'elle peut avoir sur la société, par exemple si elle fait du bénévolat). 

 

Qu'en penses-tu ? 


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@zorglub

On est d'accord, il y a plein d'autres impôts indirects, dont la TVA qui est le plus gros de tous, directs compris. De l'ordre de 240 Milliards contre environ 50 en impôts sur le revenu.

Que tu sois en maladie (mon cas actuel), retraite, AAH, chômage, etc. Tu cotises. Encore d'accord.

Si tu travailles, toi et ton patron redonnent à l'état par l’intermédiaire des charges patronales et salariales, c'est ce que je voulais dire.

Ce qui me surprend :

Posté par: @zorglub

J'ai également quelques amis qui ont fait le choix de ne pas travailler

1- Les charges salariales et patronales dont je parle au-dessus. D'où la fameuse moralité, dont le mot est à mon avis mal choisi. Personnellement, je n'ai jamais imaginé qu'il puisse y avoir de choix possible sur ce point (je suis quelque peu psychorigide). A moins d'être malade, et là encore, on ne choisit pas. D'où cette fabuleuse Sécu qu'il nous faudra défendre bec et ongles.

2- Sans travail, il est difficile de vivre comme un nabab, c'est un fait. Je ne suis sûrement pas pour le "travailler plus pour gagner plus" qui est une blague. Nous sommes déjà dans la phase deux, où l'on essaie de nous faire comprendre que nous volons notre salaire tellement nous sommes chers pour l'entreprise. Est-il opportun d'aborder de l'économie et donc de la politique sur ce forum ? Plus j'en apprends, moins j'en sais, donc autant se taire.

Néanmoins, je te conseille chaudement cette excellente chaîne Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCT67YOMntJxfRnO_9bXDpvw

Simplement, je ne vois pas comment tu peux t'en sortir quand tu fais le choix de ne pas travailler. A mon entrée sur le marché du travail début 2000, avec 1500 €, tu étais un roi, encore plus en province. Aujourd'hui dans une ville moyenne, ça devient très chaud de vivre seul avec ce salaire (location, voiture, énergies, etc.).

Pour le bénévolat, je suis complètement d'accord avec toi. Pour aller plus loin, les femmes devraient même avoir un "salaire" quand elles élèvent des enfants, car c'est un "travail" à part entière. Elles prennent sur leur temps/énergie et forment le futur de la nation.

Cette discussion est un vaste sujet. Ne vois pas de rejet dans mes propos, simplement une interrogation. Ça va faire -----------------------------------------------, et je n'en peux plus de ne "servir" à rien. Je me désocialise et ai l'impression de ne plus faire parti de la société. J'imagine que cette pensée doit être partagée par d'autres ici.

Merci de m'avoir lu.

Au plaisir de converser à nouveau et mieux encore, de donner envie à d'autres de participer à la discussion.

NooN


   
RépondreCitation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 310
 

@Noon : J'ai un ami qui a fait le choix de plus travailler. Après avoir épuisé ses droits au chômage il est au RSA. On est d'accord : on ne vit pas avec un RSA, on survit. Dans un HLM, et avec l'aide des parents de temps en temps quand la voiture tombe en panne. C'est un choix qui induit une façon de vivre différente, que certains appellent "la décroissance" : se nourrir d'aliments de saison, s'habiller dans des friperies d'occasion, emprunter les livres à la médiathèque, par exemple.  

 

Sur le sujet, je t'invite à lire le bouquin suivant : 

Vivre la simplicité volontaire | Les Éditions L'échappée (lechappee.org)

que j'ai trouvé très intéressant.

 

Après, c'est un choix qui questionne, forcément, notre propre rapport au travail, à l'argent, à la propriété... En tout cas ce que je constate c'est qu'il est heureux (et j'en suis très contente pour lui car c'est quelqu'un que j'aime beaucoup), et bien moins bouffé par le stress que moi. Moi, par contre, je suis rassurée d'avoir un peu d'argent de côté, notamment pour ma retraite, mais à quel prix, celui du stress du travail. Certes, mon avenir parait un peu plus ouvert et sympa que le sien, mais si je meurs demain, après quoi aurais-je couru ? 


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@zorglub

Ok, tout est clair maintenant. Pour parler crûment, il faut être jeune et avoir une sacrée paire pour le faire. Par exemple, j'ai un fournisseur qui a fait le choix de vivre dans une yourte et de changer de job. Il a dû revenir à ce dernier. Mais que de changements autres cela implique...

On nous bassine avec l'économie verte, du capitalisme en version décarboné. C'est un foutage de gueule, du greenwashing.

Chanson de Tryo que j'avais déjà mise sur le forum, encore proche de la réalité des mœurs d'aujourd'hui :

https://www.youtube.com/watch?v=R5-vpDrqdps

Comme une mouette mazoutée, j'essaie de m'en extirper.

[img]

 

Pour faire plus vert, il faut déjà consommer beaucoup moins. L'écologie commence ici, on ne jette pas ce que l'on ne produit pas. C'est pourtant extrêmement difficile et me concernant, je suis un drogué du confort moderne. Ma petite télé, mon p'tit ordi sur lequel je t'écris, et tutti quanti. Je tends à manger moins de viande, surtout de la rouge en tout cas. Heureusement, 97% du milliard d'animaux abattus en France sont des volailles, je suis sauvé. Ceci est un autre sujet encore, mais lié tout de même. Ainsi que notre mode de vie délétère dont tu parles :

Posté par: @zorglub

je suis rassurée d'avoir un peu d'argent de côté, notamment pour ma retraite, mais à quel prix, celui du stress du travail. Certes, mon avenir parait un peu plus ouvert et sympa que le sien, mais si je meurs demain, après quoi aurais-je couru ? 

"Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale"

Antisocial - "Trust"

En tout cas, bravo à lui, je félicite ce choix mais ne le pratique pas. Je ne serais pas de la génération de la transition, j'ai trop de murs à abattre dans ma tête. Je me sens piégé, comme une vachette à la corrida, d'autant plus avec des problèmes de santé autres que la bipo. De quoi ai-je besoin ? Retraite ? Oui. Payer mes traites ? Oui. Sécu ? Oui, jusqu'à la mort !

Au final, nous sommes sur la même longueur d'onde. Et le stress est un tueur. Il nous a fallu du temps pour reconnaitre la clope comme telle. Dans 30 ans, nous tirerons la sonnette d'alarme, comme on tente de le faire aujourd'hui avec le diabète.

Mais bon au final, nous sommes tous pour les éoliennes, mais pas trop près de chez nous...


   
RépondreCitation
elena24
(@elena24)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 64
 

Salut .

 

Je m'insère dans la discussion .

Pour réduire le stress,par choix , je suis restée travailler sur une petite île de 700 habitants .

Il n'y a même pas de pharmacie !Mais au moins pour aller bosser, je mets à pied 1 minute 30 .Pas de bruit ,pas d'insécurité .

Il y avait un choix à faire :Ou crever de stress avec mon ancienne vie de citadine ou opter pour le néant (façon de parler) .

Il y a tout de même une assez belle nature .Je dis assez car depuis le passage du dernier ouragan ,c'est resté un peu sale .Le bord de mer quant à lui n'est pas une carte postale ,mais avec de beaux fonds marins très poissonneux !

C'était d'ailleurs mon activité favorite ,longer le littoral avec palmes ,masque et tuba ,jusqu'à ce que se déclenche ma phobie des requins ...Bref.

Plus le temps passe et plus j'en ressens les bienfaits .A la fin de l'année prochaine ,je retourne tout de même sur la grande île ...

 


   
RépondreCitation
NooN
 NooN
(@noon)
Membre Moderator
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 895
 

@elena24

On parle de stress positif. C'est comme courir pour ne pas se faire bouffer par un ours ? C'est avoir du trac avant de monter sur les planches car on ne veut pas décevoir son public ?

Dans notre société du rendement, le stress est devenu malheureusement chronique. Sans parler de son advenue par l'intermédiaire d'une maladie psychique.

Je ne pense pas que nous allons dans le bon sens dans notre société moderne.


   
Serleena reacted
RépondreCitation
elena24
(@elena24)
Trusted Member
Inscription: Il y a 3 ans
Posts: 64
 

@noonCe qui  me semble intéressant surtout sur ce site ,c'est que l'on puisse faire part de son parcours de bipolaire ,et les solutions pour améliorer progressivement son état .

 


   
RépondreCitation
Page 1 / 2
Annonce
Annonce
Annonce