Notifications
Retirer tout

Vous reconnaissez-vous?

 

Lyco
 Lyco
(@lyco)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 22
Début du sujet  

Bonjour !

Je voulais parler un peu de comment vous vivez au quotidien la bipolarité, et voir s'il y a des personnes qui partage mon ressenti, que je vais expliquer :). 

J'ai toujours été rêveur et décalé socialement avec les gens de mon âge, c'est ce qui m'a amené à avoir des humeurs changeantes au collège, qui au lycée s'est poursuivi par une dépression totale sur plusieurs années (avec enfermement chez moi principalement). J'ai fini par être pris en charge psychologiquement par une association compétente qui m'a permis d'obtenir mon bac et de poursuivre mes études et de retrouver une stabilité.

Aujourd'hui mes relations sont toujours plutôt chaotique, mais je me débrouille bien mieux qu'avant et je suis plus stable.

Ce qui me gêne, c'est plusieurs points :

- Mon humeur est facilement influençable

- En quelques jours je peux me sentir génial et épanoui avec plein d'idées, je vais vouloir sortir, m'amuser, je vais être super sociable, comprendre très vite mes cours et les assimiler, etc

- puis soudainement je ne vais plus arrivé à sortir et stresser pour des choses banals et idiotes, avoir des idées noirs, me sentir nul, ne plus arrivé à sortir des phrases correctement, ou réfléchir rapidement, etc

- Si je reçois beaucoup de stimulations visuelles, auditives, je fatigue vite (les sons, les couleurs, peuvent vite m'épuiser).

- Je n'ai aucun problème pour savoir ce que pensent/ressentent les personnes, mais je suis incapable de dire ce qu'ils pensent de moi, et j'ai développé à cause de cela un problème avec l'attachement. Notamment dû au fait que lorsque je suis au plus bas, j'ai l'impression que tout le monde me déteste, voir me critique, et quand je suis mieux ou au plus haut, je perçois l'inverse.

- J'ai toujours des projets et des envies, mais à force de commencer et de ne jamais terminer, je suis vraiment agacé.

Je sais que ma perception n'est pas "objective" avec les changements d'humeurs et je voulais savoir :

- Est-ce que certaines personnes comprennent mon ressenti?

- Est-ce que vous avez réussi à faire soigner les changements d'humeurs? Avec des traitements ou même sans?

J'en suis arrivé à un stade où je m'insupporte moi-même et j'ai une conscience totale que l'état où je suis n'est pas quelque chose que je peux maîtriser (j'ai beaucoup expérimenté à travers ces dernières années), mais que je peux seulement calmer avec des activités.

Je vous cache pas que c'est un désastre pour l'estime de soi et la sociabilité (et le travail aussi), même si j'essaye de couper à travers.

J'ajoute que je vivais une relation il y a de cela plusieurs mois qui s'est terminé en grande partie à cause de mon déménagement pour les études, et que cette rupture m'a émotionnellement épuisé :

- Est-ce que vous êtes à fleur de peau, émotifs?

- Est-ce que dans vos moments les plus bas, vous tentez de vous "blesser" en buvant, fumant, etc?

 

C'est beaucoup à lire mais si quelqu'un prend le temps d'y répondre j'en serais ravi, aussi n'hésitez à m'envoyer un message pour parler peut-être plus simplement sur Discord, Skype, ... Si vous êtes plus à l'aise. (J'avoue avoir une préférence pour les messages instantanés)

Merci d'avoir tout lu 😀

 


Citation
 Anonyme
Inscription: Il y a 53 ans
Posts: 0
 

Bonsoir Lyco.  Pour répondre à tes question, oui ton parcours ressemble au mien, oui je suis super émotive, et sensible j'ai naturellement de l'empathie ce qui fait que je réagis fortement aux émotions des autres. Dans les moments les plus bas, il m'est arrivé de boire un peu plus pour moins souffrir, d'abuser des anxiolytiques bref je cherchais du soulagement. Je n'ai réussi qu'à m'enfoncer encore plus et à être hospitalisée.

Ce message a été modifié Il y a 4 ans par

RépondreCitation
theo
 theo
(@theo)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 57
 

pensées - émotions - comportements

tout est lié cher Lyco 😉

et dans le cadre d'un trouble bipolaire, je te raconte pas les dégâts ...

prends bien soin de toi  🙃 

Ce message a été modifié Il y a 4 ans 2 fois partheo

RépondreCitation
Elsa78
(@elsa78)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 38
 

coucou

moi je suis a fleurs de peau et j ai tendance a etre sensible

je ne sais pas ce qu on pense de moi non plus reellement 

je veux être aimer par tout le monde et quand je suis en pétage de plomb j ai l impression que tout le monde m en veut et je suis horrible avec mon entourage et je m enguele avec eux

courage pour toi


RépondreCitation
Syrynx
(@syrynx)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 20
 

bonjour lyco,

moi aussi je suis à fleur de peau et des phases up et des phases down. dans les phases up je me sens super bien, la reine du monde (avec délire de grandeur) et dans les phases down qui durent des semaines ou des mois je suis une moins que rien, ça ravage les relations, on se retrouve seule et de plus en plus mal, avec l'envie de ne rien faire, de laisser passer...bon courage à toi

 


RépondreCitation
Cool2019
(@cool2019)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 18
 

Bonjour Lyco

je me reconnais tellement dans ton témoignage moi aussi j’ai eu des crises d’angoisse extrême j’avais peur de tout j’avais des idées de grandeurs je prenais beaucoup d’alcool. J’ai pris beaucoup d’antidépresseurs qui me faisais absolument rien à part de grosses manie incontrôlable. Mais là j’ai rencontré un nouveau psychiatre qui viens de me prescrire de nouveaux médicaments qui me font du bien j’espère retrouver une vie heureuse.

bon courage 👋


RépondreCitation
Lyco
 Lyco
(@lyco)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 22
Début du sujet  

Merci à tous pour vos réponses.

Cela me conforte dans l'idée que je dois consulter, de plus dans ma famille la bipolarité est héréditaire (ma grand-mère, ma mère et sûrement certains de ses frères, puis moi, heureusement mon frère a été épargné), mais j'avais du mal à l'accepter et à me mettre face à cela.

Alors après je ne pense pas avoir une bipolarité "très forte", car malgré les accros (abus, excès, quelques fois je me suis rendu en urgence psy par pétage de plomb imminent) j'ai toujours su me contrôler et éviter le pire (notamment en auto-destruction).

Mais vous me faites comprendre que je ne suis pas le seul, merci encore. 😀 

Ce message a été modifié Il y a 4 ans parLyco

RépondreCitation
virginie
(@virginie)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 76
 

Non Lyco, tu n'es pas seul,

nous avons tous plus ou moins les mêmes symptômes que toi, des journées merveilleuses, des journées grises. Que faire dans ces moments là? chacun trouve son truc. Moi j'ai juste décidé d'accueillir, de ne pas essayer de lutter ni me forcer (ce qui me stress encore plus), j'ai des amies adorables qui m'écoutent sans me juger, j'accepte de ne pas vouloir sortir de chez moi même s'il fait beau, je décide de ne pas culpabiliser, c'est un jour sans, ne rien faire et ne pas m'obliger à faire, c'est comme ça, demain ça ira mieux (parfois oui et parfois non); relaxation, méditation , voire ce que je suis au plus profond de moi, je ne suis pas qu'une bipo, je suis une personne avant tout...


Imabel aime
RépondreCitation
bats
 bats
(@bats)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 90
 

Salut Lyco,

 

Tu sais, je ne te dirai qu'un truc, bienvenue au club, tout ce que tu décris, je m'y retrouve. J'ai 38 ans, mes premières crises datent de "post ado" et j'ai toujours rebondi et là, aujourd'hui, c'est la première fois que je ressens la dépression plus invalidante que d'habitude et longue (plusieurs mois), je la sais là et elle agit sur mes pensées, ma confiance, mes envies, mon paraître (comme l'impression de rentrer dans une norme de pensée qui ne me plaît pas à cause de la fatigue, la tristesse,moins de réactivité intellectuelle). Et comme L'impression de revenir en arrière car cela faisait lgtps que j'avais pas connu cette dep' . Dans ce que tu décris (humeur changeante, fleur de peau, "se blesser"), je crois qu'il faut trouver à chaque fois l'étincelle qui te fait digérer ta crise...et repartir du bon pied, franc et serein pour un temps restreint ou plus long voire très très très long 😉 .

Bon courage à toi et comme disaient les Clash "stay free".


RépondreCitation
Lyco
 Lyco
(@lyco)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 22
Début du sujet  

@Virginie :

Oui, une personne avant tout et non pas une maladie, je suis d'accord avec toi. Je ne suis pas dans l'acceptation totale en revanche, je me bats, j'ai des envies et des objectifs, et même s'ils ne sont pas toujours compatible avec ce que je suis, je donne le maximum pour y arriver.
Merci de ton message, j'ai également des personnes compréhensives autour moi, mais je n'en parle jamais de la maladie, je le cache systématiquement. Sauf récemment où j'ai dû en parler pour justifier certains comportements, c'est ce qui m'a aidé à accepté mes problèmes.

@bats :
Je digère les crises, sans que ce soit dramatique, mais je n'arrive à rien construire de stable au niveau relationnel, et même personnel, je ne m’épanouis plus, je suis devenu une sorte d'automate qui doit agir comme il doit agir.

C'est la raison de ma présence, je n'ai pas de traitement ni de suivi.

Je viens de prendre RDV avec un psychiatre que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam mais j'espère que nous pourrons trouver une solution ensemble même si ça implique une solution médicamenteuse au long terme. Je déteste cette idée, mais ce sera toujours mieux que ces dernières années, vu que je n'ai fait que voler légèrement au dessus de la maladie sans jamais réussir à évoluer et grandir en m'en détachant.

Le moindre mal, en somme.

 

Merci à vous deux pour vos messages, et à tous en général, je suis content d'être venu sur ce forum, je me sens sur la bonne voie.

 


RépondreCitation
bats
 bats
(@bats)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 90
 

"Je digère les crises, sans que ce soit dramatique, mais je n'arrive à rien construire de stable au niveau relationnel, et même personnel, je ne m’épanouis plus, je suis devenu une sorte d'automate qui doit agir comme il doit agir."

Tu vois là,  je vis la même chose en ce moment et on est même pleins 😉

Bon courage

 


RépondreCitation
LeRaph
(@leraph)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 6
 

salut 

Ne t’arrête pas obligatoirement au premier psy , fais toi confiance , écoute toi . 

Tu prends la bonne direction alors prends le temps  ....

courage 


RépondreCitation
virginie
(@virginie)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 76
 

@Lyco (je ne connaissais pas ce truc avant sauf pour les adresses mail..)

Pourquoi tu ne parles pas de ta maladie avec tes proches auxquels tu fais confiance (pas de jugement, pas de conseil déplacé, juste une écoute chaleureuse et bienveillante)? , aurais tu honte?

je fais souvent le parallèle avec une autre maladie qui est le diabète (j'ai vécu avec deux hommes diabétiques, collection...? lol), la moindre hypo ou hyperglycémie équivaut à un match de foot, imagine ce que cela provoque dans une journée, l'entourage étant informé,non seulement nous pouvons reconnaitre les signes annonciateur d'un malaise mais aussi comprendre leur fatigue, leur comportement aussi parfois.

Si tu n'en parles pas autour de toi, comment veux tu trouver du soutien , de l'aide, surtout si tu n'es pas traité... Alors si tes amis sont de vrais amis, tu ne les déranges pas quand tu arrives à les appeler pour leur dire "je ne vais pas bien, j'ai besoin de savoir que tu es là" et tu peux parler, partager, t'alléger de tes peines...


RépondreCitation
bats
 bats
(@bats)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 90
 

@Lyco, @virginie a raison, vivre sa maladie en en parlant avec ses proches (familles, amis) est souvent l'un des biais d'un mieux-être notamment parce que la connaissance de ce que tu as leur permet de savoir et réagir en conséquence et toi, de savoir que tu n'es pas SEUL justement!

 

Courage


RépondreCitation
Lyco
 Lyco
(@lyco)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 22
Début du sujet  

@LeRaph :

Oui, je changerais si vraiment le contact se passe mal, mais à priori il n'y a pas de raisons.

Merci à toi 🙂

 

@virginie @bats :

En fait Lyco, c'est le diminutif de Lycoris, une fleur que j'aime beaucoup (Lycoris Radiata)

Je n'ai aucunement honte de ce que je suis. Je veux simplement qu'on me considère comme une personne normal, ou au moins sans qu'on m'attribue une maladie. Il n'y a que ma mère qui est au courant et avec qui je n'en parle jamais, je ne ressens pas le besoin de soutien ou qu'on m'aide, sauf bien sûr quand je suis venu sur ce forum mais c'est différent de l'aide d'une personne de mon entourage.

Alors oui, je me sens seul, souvent, mais c'est pas tant un problème lié au fait que je ne parle pas de mes humeurs et de mes difficultés, c'est l'absence de lien que je n'ai pas créé et dieu sait que faire des liens avec le bordel que j'ai dans le crâne n'est pas évident, déjà je me demande comment je fais pour gérer le quotidien quand je regarde en arrière parfois ahah. (Et pourtant j'ai réussi à poursuivre les études, avoir mon permis, ect)

Je préfère de loin qu'on dise que je suis un peu fragile, étrange, différent, que d'avouer une maladie car après les personnes ne verront que ça et, peut-être c'est la fierté qui parle, je me sentirais vraiment contrarié et pris en pitié.

Mais, j'ai quand même beaucoup changé, je suis plus ouvert aux personnes et à expliquer les choses, même si je ne prononce pas le mot bipolarité 😀

Par exemple ce soir je me sens assez mal, envie de chialer, je suis agacé/énervé, j'ai l'impression d'être coupé du monde et sans attache, envie de rien et d'oublier tout. Pourtant j'en suis conscient que c'est faux, que c'est un jeu de mon esprit, alors je fais des trucs, j'écoute de la musique, je joue, je m'occupe, je discute, on sort la carte du faux-semblant pour agir aussi normalement que possible. (Là aussi c'est plus gérable, je suis en vacances)

Ce que je reproche c'est de devoir faire ça tous les jours, et c'est ça qui me fatigue, car j'arrive trop facilement à ma limite et je sature émotionnellement.

De toute façon j'ai un peu fait la croix d'avoir une vie normale depuis longtemps, depuis que j'ai fait ma dépression à mes 15 ans, j'ai compris que j'étais mal barré pour la suite (et puis déjà les relations sociales j'étais pas doué).

Bref, je me contenterais d'être bien traité et suivi, le reste je me démerde.

Ce message a été modifié Il y a 4 ans parLyco

RépondreCitation
bats
 bats
(@bats)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 90
 

 

Ce que je reproche c'est de devoir faire ça tous les jours, et c'est ça qui me fatigue, car j'arrive trop facilement à ma limite et je sature émotionnellement.

De toute façon j'ai un peu fait la croix d'avoir une vie normale depuis longtemps, depuis que j'ai fait ma dépression à mes 15 ans, j'ai compris que j'étais mal barré pour la suite (et puis déjà les relations sociales j'étais pas doué).

 

Saturer émotionnellement dans l'exaltation ou dans la dépression, il est là aussi le truc. En ce moment au taf (4 ans que je l'ai et je m'éclate) suis en vacances semaine pro, mais depuis l'année dernière et période critique pro et perso je n'arrive plus à rechoper l'étincelle qui fait repartir et franchement c'est chiant!!

Sur le soutien des proches, on le vit tous différemment, le principal c'est que t'arrives à le gérer.

Bonne soirée et bonne nuit


RépondreCitation
Elsa78
(@elsa78)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 38
 

c est bien que tu ais decide de voir un psychiatre

et oui la maladie se soigne par des medicaments il n y a pas d autres solutions

courage a toi


RépondreCitation
Lyco
 Lyco
(@lyco)
Bipo
Inscription: Il y a 4 ans
Posts: 22
Début du sujet  

@bats :

Je fais surtout de la dépression, donc la saturation est plus en bas qu'en haut, mais quand j'ai de l'exaltation positive, en général je suis prudent et je fais attention à pas partir trop dans l'excès (surtout avec les autres je peux devenir un peu trop excessif dans mon comportement), je suis bipo type 2, je n'ai jamais eu de manie ^^

Je te souhaite du courage pour le boulot, c'est chiant de bosser quand on a plus la flamme, c'est peut-être rien et ça va revenir 😉 

Bonne journée à toi 😀 

 

@Elsa78 :

Merci pour tes encouragements, oui je vais me faire soigner.
C'est difficile d'accepter de prendre une traitement sur du long terme, quand j'ai eu le diagnostic vers mes 18 ans, on arrive pas à se l'imaginer et on fait un n'importe quoi 🙄 


RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce