Forum des bipotes

A quoi bon de vivre  

 

Jerem
(@doctor1)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 11 mois
Msg: 9
12/02/2019 7:21  

Bonjour à toutes et tous

j’au 34 ans aujourd’hui. Je suis bipolaire depuis l’âge de 18... je suis sous lithium depuis l’âge de 20 ans. Avant mes vingts ans j’avais fait des épisodes dépressifs me semble-t-il assez léger mais aussi quelques manies dont une très forte qui m’a menée a l’hôpital pendant trois mois à l’époque.

Depuis le traitement sous lithium j’étais entièrement stabilisé pendant douze ans. J’ai fait de grandes études universitaires et j’ai commencé à bâtir de bases solides à ma vie. Puis il y a deux sous le conseil de mon psychiatre j’ai diminué les doses de lithium puis arrêter totalement sur une période de six mois.

il s’en est suivi une crise maniaque sans précédente avec hallucinations et délires violents... j’ai agresses physiquement des gens en pleine rue et j’ai même mangé des excréments... ah comme on peut tomber bien bas quand le cerveau nest plus la.

il s’en est suivi une hospitalisation encore plus terrible de trois mois ou on plusieurs fois attaché au lit ce qui a bien achevé de me traumatiser

depuis deux ans que cette histoire est passer je reprends mon lithium à forte dose avec un antidépresseurs. Mon psy ma changé plusieurs fois les doses mais je ne redecolle pas. Je ne suis pas en crise maniaque certes mais je n’es pas l’entrain et le goût pour la vie et mon travail que j’avais avant ça... c’est terrible

jappelle mes proches plusieurs fois par jour pour me plaindre et gagner un peu d’attention. J’appelle mon psy pour les mêmes raisons. Il es évident que personne ne sait m’aider... et le psy a tout le temps son expression qui le déresponsabilise “il n’y a pas de baguette magique “

bref personne ne peut m’aider. Je refuse de vivre sous respiration artificielle toute ma vie. Je ne travaille plus malgré les études tres poussees que j’ai faites. Tout ce que j’ai construit est détruit... il faut être raisonnable... seule la mort est la vraie solution... quelqu’un a une idee à proposer sans trop souffrir


Citer
Topic Tags
ver00
(@ver00)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 950
12/02/2019 7:45  

Bonsoir Jerem ,

 

Je suis infirmière , je sais comment mourir sans trop souffrir mais jamais je ne ferai ça ! Parce que le lendemain de ma mort pourrait être mieux qu'avant ma mort .  Il y a toujours de l'espoir, si tu regardes bien, on ne sait pas de quoi est fait l'avenir, mais mourir c'est nourrir les asticots ! Pourtant , parfois, j'ai eu les  mêmes idées que toi, mais j'ai résisté, et aujourd'hui, je suis heureuse .

Moi aussi, j'ai fait des choses affreuses, je me suis chiée dessus ... Enfin, bref, et alors ? Aujourd'hui, j'assume, j'étais livrée à mon inconscient, donc j'étais la bête qui est en moi . C'est comme ça que je qualifie la bipolarité, pour moi, c'est une fissure , une brèche vers notre inconscient, et sans traitement , on ne peut la colmater . Ce qui te mine aujourd'hui, et te fais perdre ta confiance en toi, et ton espoir, c'est ce que tu as fait, en crise maniaque . Mais, si tu comprends pourquoi, tu vas l'accepter et retrouver ton estime , et tout ira mieux, tu pourras reprendre ta vie ; je te propose une explication, elle vaut ce qu'elle vaut, mais elle a le mérite d'exister . Ce n'est pas scientifique, ce n'est pas prouvé, c'est juste une idée que j'ai de la maladie et qui m'a fait passer de la tristesse au bien être, ( pas à l'euphorie ) ; si je peux t'en faire profiter, mon blog est ver00 avec 2 zéros . Surtout, je ne prétends rien, juste j'émets des hypothèses pour crever le silence sur le mécanisme de cette maladie et sur ses causes profondes . Tiens  bon, ne fais pas de conneries, stp, n'oublie pas l'humanité existe, toi c'est moi, et moi , c'est toi .

 

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
theo
 theo
(@theo)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 62
12/02/2019 8:51  

Bipolaire également, je peux t'affirmer ceci:

- on ne peut être et avoir été ; notre cerveau nous joue des tours ;

- un gros travail de deuil du passé doit être fait pour pouvoir poursuivre le chemin avec une autre compréhension et vision de la vie et du monde ;

- acceptation, stabilité, limites, nouveau cadre de vie : cela fait partie du cheminement.

J'ai moi aussi entamé des études universitaires que j'ai du arrêter suite à une dépression majeure, ma vie en a été évidemment bouleversée au point que j'ai toujours eu l'impression de ne pas vivre ma vie ; c'est une sensation bien étrange et vraiment pas agréable.

Tu as eu la chance de pouvoir te bâtir bien des expériences et connaissances de la vie ; peu de gens peuvent s'en targuer.

Utilises les au mieux pour te construire une nouvelle vie de qualité.

Et profites enfin de chaque jour comme une nouvelle expérience avec toi même et avec le monde. Pas de passé, pas de futur, ici et maintenant.

Courage !

Le chemin est long mais il y a une lumière au bout du tunnel.

 

 

 


RéponseCiter
ikzat
(@ikzat)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 53
12/02/2019 9:59  

Bonjour Jerem,

Je suis très touché par ton message car j’y sens une grande souffrance. Ça doit être très dur de rechuter après tout ce temps. J’ai personnellement connu une longue dépression en 2017-2018 à la suite d’une crise maniaque. 

La première chose que je voudrais te dire est de continuer à contacter encore et encore des personnes en chair et en os pour te soutenir, des psychiatres, tes proches, les urgences psychiatriques si besoin. Même si tu as l’impression de ne pas avancer, tes proches t’aiment et ton psychiatre fait tout ce qu’il peut pour t’aider. Il existe aussi des maisons de repos si ça devient trop dur de rester seul. Dis aux médecins que tu n’es plus sûr de vouloir continuer à vivre.

Pendant ma dépression, j’avais cette même impression que ma vie était détruite, mais avec le recul j’avais tort. Tu es diplômé, tu as de l’expérience professionnelle. Une fois sorti de la dépression, reconstruire te paraîtra beaucoup plus simple. 

Bon courage. Surtout continue de croire en tes proches. 


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Jeune Bipote Moderator
Inscription: Il y a 2 années
Msg: 907
13/02/2019 10:02  

Bonjour Jerem, 

Je retiens que tu as des proches que tu peux appeler plusieurs fois par jour. Certaines personnes sont entièrement isolées, mais toi, tu n'es pas seul.

Aujourd'hui, tu crois que personne ne peut t'aider, mais ce sont tes pensées négatives qui te poussent à le croire.

Tu as été stabilisé sous lithium, alors pourquoi tu ne le serais pas de nouveau ? 

Tout ce que tu as construit n'est pas détruit. C'est juste en attente que tu ailles mieux. Parce que quand on est descendu bien bas, qu'est ce qu'il reste à faire ? Remonter ! Alors crois en toi, Jerem !


RéponseCiter
Elsa78
(@elsa78)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 38
13/02/2019 5:21  

ah non il ne faut pas penser a mourir surtout pas

il faut continuer a vivre

la tu es dans une mauvaise passe

tu ne travailles pas, je connais ça j ai connu ça actuellement je suis en arret de travail et apres je serai au chomage

tes amis ne peuvent pas te comprendre et oui c est dur a comprendre et parfois on les saoule avec nos pb

ta psy est la pour t ecouter et te conseiller mais oui elle a pas de baguette magique, faut continuer a la voir et a prendre tes medicaments

pourquoi n irais tu pas dans une association ? Ca te changerait les idees

As tu des passions dans la vie ? Des choses que tu aimes faire ? Faire un sport ? Lire ? Faire des créations manuelles ? Chanter ? Danser ? 

Trouve quelque chose raccroche toi a quelque chose

Essaye tous les jours de faire quelque chose de ta vie mais surtout ne sombre pas et ne pense pas a mourir ce n est pas la bonne solution

allez pleins de courage


RéponseCiter
nanetteautet.
(@nanetteautet)
Micro Bipo
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 3
14/02/2019 9:47  

je te comprend car j,ai  connu ta situation et c'etait très grave car moi je suis passée à l'acte et j'ai beaucoup souffert.J'ai mis trois mois pour m'en sortir .Mon Mari à réalisé ma grande souffrance et il me ménage.Je fait parti d'un groupe de parole au CATTP donc discution sur la maladie et je fais de la Relaxation. Je me suis inscrite à des cours d'informatique pour correspondre avec des personnes qui sont Bipolaire comme Moi.IL te faut une écoute avec un psychatre ou un psycologue et peut etre une" Amie ou un parent.


RéponseCiter
Jerem
(@doctor1)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 11 mois
Msg: 9
14/02/2019 2:29  

Bonjour 

merci de vos réponse mais je ne pense pas que parler de la maladie encore et encore que ce soit dans un groupe ou avec un psy puisse aider à s’en sortir

de meme je ne pense pas que retourner en hôpital ou en maison de repos soit d’une quelconque utilité 

toues ces méthodes sont bonne à conforter le patient dans sa maladie et à faire qu’il s’y sente bien dedans... mais en aucun cas à s’en sortir 

la seule option c’est de fuir l’univers de la maladie et d’oublier qu’on a ce problème pour vivre normalement et heureux 


RéponseCiter
theo
 theo
(@theo)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 62
14/02/2019 3:28  

C'est faux.


RéponseCiter
Violette60
(@violette60)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 4 mois
Msg: 158
14/02/2019 4:14  

Jerem,

Tu ne vois rien de beau, la vie est triste, il n'y a aucune solution. Tu as envie de partir...

C'est mon vécu aussi il y a quelques temps. Je me suis accrochée, même si je ne voulais pas me lever le matin. A quoi bon? Puis, doucement, après avoir effectuer de toutes petites tâches au quotidien, m'accrocher à mon saxo, méditation, marche, mandala, j'arrive à trouver un équilibre. Échanger avec tes proches est une bonne chose. Rester en lien avec eux. Aussi, se stabiliser avec les médocs  est très important.  Ne lâche rien. 


RéponseCiter
ikzat
(@ikzat)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 53
14/02/2019 5:44  

Jerem,

Je suis d’accord quand tu dis que parler de la maladie n’aide pas à s’en sortir, mais être entouré est ce qui permet de tenir, jusqu’à ce qu’on s’en sorte. 

C’est un séjour en maison de repos qui m’a sorti de ma dernière dépression. J’ai eu un psy à mes côtés chaque jour, avec qui discuter de mon état, qui a essayé des traitements jusqu’à trouver celui qui marche. 

J’ai mis longtemps à faire confiance aux psy, mais au final, ça m’a soulagé. Ne plus être seul avec mon ressenti, avoir des personnes qui reconnaissent mes difficultés est déculpabilisant et libérateur. 

Dans tous les domaines, pas seulement la maladie, s’isoler avec ses problèmes est rarement une bonne chose...


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 950
14/02/2019 6:32  

@Jerem,

 

Même si je ne vois pas la bipolarité comme une tare, contrairement à la plupart, je suis d'accord avec tous pour dire que les traitements sont obligatoires . Désolée de ne pas être avec toi sur ce coup là . Je suis malade depuis 2002, j'ai tenté de faire sans traitement pendant 8 ans, c'est impossible . Notre conscience est fissurée , et notre inconscient y passe, on ne peut le rentrer nous même, sans chimie . Même si j'espère qu'un jour, on le fera, ce jour n'est pas venu ; il faudrait une mutation cérébrale ! Et même si ça arrive, ce n'est pas demain la veille !

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
Jerem
(@doctor1)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 11 mois
Msg: 9
14/02/2019 7:02  

Je ne recommande à personne de ne pas se traiter 

Je dis juste qu’un des gros inconvénients de cette maladie et qu’ il est difficile parfois de faire la différence entres la part de la maladie et d’autres facteurs 

Exemple... je me sens triste depuis plusieurs semaines malgré le traitement médicamenteux. J’ai du mal à aller travailler régulièrement et à me lever tôt. Je n’ai pas non plus envie de faire certaines activités ludiques et sympa comme aller rencontrer des potes et boire des verres...

La question qui se pose est de savoir si cette attitude est le symptôme de la dépression bipolaire et donc que le traitement n’est pas adapté et doit être changé. Ou bien si le traitement est tout à fait adapté mais d’autres éléments sont à l’origine de ce mal-etre, et ne peuvent être résolus les médicaments.

En effet plusieurs faisceaux convergent pourrait expliquer cette situation qui ressemble à une situation de dépression... en voici une petite liste:

1.si une crise maniaque très violente avec passage chez les flics et plusieurs moi d’hospitalisation a eu lieu auparavant... le souvenir de ces événements peut suffit à démotiver et lui injecter la peur de reprendre sa vie en main et de se lâcher et apprécier sa vie 

2.peut être que d’un point de vue humain le patient n’est pas bien entouré... pas d’amis pas de conjoints, pas de parents ou de frères attentifs... ça aussi ça n’aide pas à se sentir mieux 

3.travail et ambiance de travail inintéressante. Si le travail que l’on n’est pas à la hauteur de nos ambitions on a peu de chances d’être épanoui. Un ingénieur viré de sa boîte après une crise maniaque se retrouve au chômage ou à faire le caissier à auchan... c’est pas l’extase non plus

4.peut être aussi que le patient n’est simplement pas en période de dépression bipolaire... peut être qu’il n’est juste pas bien parce qu’il y a des périodes dans sa vie ou se sens bof... même chez les gens non atteints de la pathologie bipolaire et c’est tout pas besoin de se prendre la tête.

Bref tout ça pour dire qu’il y à plein de raison même alambiqué parfois d’xpliquer un état down... or du fait qu’on a cette étiquette de bipolaire posée alors on interprète toutes nos émotions négatives ou positives au travers du prisme de la maladie... et ça c’est une erreur et un frein à l’efficacité des thérapies.

Si je vais voir un médecin et que j’ai un passé bipolaire et que je lui dis je me sens mal il continuera de rajouter ou d’ajuster les medoc tant que je lui dirais que je vais mal.... mais je ne saurais jamais si mon mal être est lié à la maladie elle même auquel cas je dois me traiter ou bien si le mal être est du a d’autre raisons non médicales expliquées plus haut. Le médecin non plus ne se posera pas la question et rajoutera encore et encore des médicaments pour tout est n’importe quoi... chaque medicament apportant peut être ses bien fait mais aussi beaucoup d’effets néfastes... et tous étant inutiles si les véritables causes non médicamenteuses ne sont pas résolus 


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 950
14/02/2019 7:16  

Je comprends ce que tu veux dire, malheureusement, on ne peut pas différencier les deux . Il y a sans doute une part de maladie et une part de réel déprime, mais comment faire ? Le mieux , quand on est bipo est de tout mettre dans la maladie . C'est sécuritaire . Bien sur, je ne te dis pas que notre situation est enviable . Mais c'est comme ça, c'est le résultat qui compte .

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
Jerem
(@doctor1)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 11 mois
Msg: 9
14/02/2019 7:46  

Sur ce point non plus je ne suis pas... et il me semble que mettre tout sur le côté bipo c’est au contraire être soumis à la maladie et pas accepter sa maladie... et à mon sens c’est le meilleur moyen de ne pas vraiment s’en sortir et de faire aussi un Max de rechute.

D’abord pour moi on n’est pas bipo! On une maladie qui s’appelle la bipolarité mais ce n’est pas notre carte d’identité. On est d’abord des hommes et des femmes avec des émotions qu’elles soient tristesse, angoisse, colère, joie et même exaltation... ce sont ces émotions et la conscience de celle ci qui font de nous des humains... pas des malades.

la maladie bipolaire elle est une maladie qui exalte les émotions... c’est la définition je n’invEnte rien... ce n’est pas la personnalité qui est malade c’est le ressenti des émotions. Un événement négatif minime sera ressenti de façon très triste et comme si c’était la fin du monde pour un bipolaire en phaser down... et au contraire le moindre bonheur sera décuplé et exalté en phase up..,

Le probleme est que les médecin ne font même pas la distinction entre la personnalité du patient et sa maladie... il font un sac et mette tout dedans... et c’est tres malencontreux d’agir ainsi... car on n’a pas toujours le bon diagnostic et encore moins le bon traitement.

le bon traitement est celui la qui jugule la maladie et empêche les symptômes de se manifester.... mais le bon traitement n’est pas celui qui altère la personnalité.

rare sont ceux qui ce pose ces questions et pourtant ce pourrait être très bénéfique et salvateur... 

jai été diagnostiqué bipolaire à 20 ans. Avant ça j’étais quelqu’un de plutôt casanier, je sortais peu et je passais beaucoup de temps à dormir quand je ne travaillais pas... bon c’est une personnalité comme une autre j’en ai jamais souffert... quand après 20 ans on m’a diagnostiqué bipolaire, il m’arrivait de passer plus de temps au lit à dormir... était ce de la déprime?  Avait je besoin d’aller me faire ajuster mon traitement pour cela... non... ca ne me déranger pas et j’avais compris que ça c’était ma personnalité et pas la maladie.

je pense qu’il est important de faire un travail sur soi pour distinguer symptômes de maladie et personnalité de sorte à ne pas être totalement happé par le système psy et y perdre sa vie

Et juste un dernier point que j’ai découvert récemment en faisant des recherches Google. Sachez qu’il y a beaucoup de similarités entre les surdoués encore appelés “haut potentiels” et le bipolaire. Les émotions sont ressenties de façon décuplée dans les deux cas, et la suractivité et l’excitation  du surdoué en phase creative ressemble sur plusieurs points à un états hypomaniaques voire maniaque avec les hallucinations en moins... bref tout ça pour dire que les médecins ne sont pas des dieux. Ils font très souvent des erreurs... et une erreur de diagnostic classique et de poser le diagnostic de bipolaire sur un surdoué. Une fois bourré de médicaments il aura du mal à exprimer son génie et à faire fonctionner ses neurones 


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 950
14/02/2019 8:00  

Jerem,

Ce que tu dis est l'idéal, met toi à la place des psy ! C'est impossible !

Moi, j'ai fait mon deuil, et crois moi, l'esprit est grand, quand tu acceptes le traitement, tu peux lutter contre les effets indésirables . Moi, je lutte, je bosse normalement, sinon que je n'ai plus de délires, et c'est ce que je voulais , les effets indésirables, je les emm.... Oui, on est fort, l'esprit est fort, j'en suis convaincue mais je ne peux pas lutter contre les lois , elle préserve le bien social . je lutte à mon échelle , je réussis .

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
Jerem
(@doctor1)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 11 mois
Msg: 9
14/02/2019 8:06  

Oui je comprends 

je ne suis pas entrain d’encourager quiconque à ne pas prendre ses médicaments...

je dis juste qu’il faut cerner au mieux le symptôme qui nous fait souffrir et qu’on souhaite voir disparaître.., plutôt que de dire juste je suis pas bien sans chercher à comprendre ce qui nous met mal ou même à définir ce que c’est être mal... c’est le meilleur moyen de s’enfiler des tubes de médicaments sans jamais s’en sortir 


RéponseCiter
ver00
(@ver00)
Jeune Bipote
Inscription: Il y a 9 mois
Msg: 950
14/02/2019 8:12  

J'adore ta façon de parler, tu oses . Tu luttes contre tous . Comme j'ai fait longtemps . Mais crois moi, on ne lutte pas contre les acquis séculaires, contre la norme ; On capitule, mais il y a toujours une façon de s'en sortir . Prendre le meilleur et laisser le pire, on n'a pas le choix ; notre subjectif n'est pas de taille face à l'objectivité du monde . Et c'est bien normal . Nous ne sommes pas le nombril du monde , et ça nous rend meilleur, plus humble ....Il faut retailler notre égo .

Bipolaire et fière d'y être.


RéponseCiter
theo
 theo
(@theo)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 62
14/02/2019 8:57  

Un jour on m'a dit qu'on peut être un hp et avoir un trouble bipolaire 😉 Ils ne sont pas exclusifs 🙂

 

Tout ce que tu dis est vrai.

Sauf un point ; si tu avais été médicalisé correctement, tu n'aurais pas connu cette phase maniaque avec toutes les conséquences que tu énumères et détailles que trop bien.

Alors, qui de l'oeuf ou de la poule ?..

Je te laisse réfléchir là dessus 😉 


RéponseCiter
ikzat
(@ikzat)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois
Msg: 53
15/02/2019 10:48  

@Jerem Je suis entièrement d’accord avec toi sur le fait qu’il faut dissocier la maladie de la personnalité, la dépression de la déprime passagère, la crise maniaque de l’enthousiasme. Nous ne sommes pas la maladie. 

Dans mon cas personnel, dissocier la dépression de la déprime est assez simple. En dépression, je n’arrive plus à vivre ni travailler. Chaque geste du quotidien est dur et douloureux. Lorsque je suis simplement déprimé, j’ai envie de rester chez moi pour me retrouver, mais je peux faire les gestes du quotidien sans douleur, et mon état s’améliore avec le repos. Pour soigner la déprime, peut-être qu’un psychologue (TCC ou analytique) est plus adapté qu’un psychiatre. 

Une très bonne amie est haut potentiel et Asperger. Je l’ai vue ce week-end, elle débordait d’idées, de projets et d’énergie, comme souvent. Mais elle n’a jamais pété les plombs dans cet état, ni connu de dépression. Elle n’est pas bipolaire.

Si tu arrives à vivre et travailler tant bien que mal, ce n’est peut-être pas une dépression mais une simple déprime. Mais si tu te désocialises progressivement, travaille de moins en moins et t’interroges de plus en plus sur tes raisons de vivre, attention à ne pas t’isoler...


RéponseCiter
Elsa78
(@elsa78)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois
Msg: 38
15/02/2019 11:27  

il ne faut surtout pas penser a mourir

cette pensee la on la tous eu meme moi

et dans ce cas la mon psy me met sous anti depresseur

il faut te faire soigner par un psy et par les medicaments seul tu  n y arriveras pas

et mourir n est pas la bonne solution

la tu vois tout en noir donc c est normal que tu nous crois pas mais crois nous stp nous sommes tous passes par la

faut te battre admettre la maladie prendre des medicaments et te faire suivre

c est la seule solution


RéponseCiter

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription