Notifications
Retirer tout

Bonjour à tous

2 Posts
2 Utilisateurs
1 Likes
409 Vu
Harod
(@harod)
New Member
Inscription: Il y a 8 mois
Posts: 1
Début du sujet  

Bonjour à tous,

Je m'appelle Thomas, j'ai 28 ans. J'ai été diagnostiqué en 2019 d'un trouble bipolaire type 2 suite à un burn-out professionnel. Sans rentrer dans le détail, vu mes cycles d'humeur je savais que j'avais ça mais les médecins non spécialistes que j'ai eu comme d'habitude croyaient à la simple dépression et voulaient me mettre sous anti dépresseurs. J'ai réussi à trouver une bonne psychiatre qui a compris qu'il s'agissait de ça et m'a mis sous Lamictal, ça a très vite produit des très bons résultat, même s'il a fallu 1 an pour que j'arrive à une stabilisation complète. Mais à ce stade là, je me sentais normal à 90%, parfois je doutais même de pourquoi je prenais ce truc tellement je me sentais "normal", comme avant mon burn out.

Très important, même si le traitement est indispensable, l'hygiène de vie l'est tout autant: très peu d'alcool, pas de café, du sport, une alimentation équilibré, une vie sociale, de la méditation - et globalement éviter les stresseurs inutiles, arrêter de s'imposer des trucs qu'on veut pas faire pour faire plaisir aux autres...

 

Printemps 2021 donc après 3 ans de relative stabilité, me vient l'idée d'arrêter le Lamictal, avec l'aval de ma psy (j'étais à 50mg). J'avoue que j'ai du mal à comprendre pourquoi elle m'a encouragé à faire ça, a-t-elle déjà vu des cas de guérisons complètes de bipolaire? Ou elle croyait que mon cas était suffisamment léger pour que ça marche?

Et bien j'ai arrêté 3 mois, ça a été difficile, mais je me suis dit que c'était une phase de transition et qu'il fallait être patient. J'avais vraiment beaucoup d'espoir, j'y croyais et cet espoir m'a fait tenir. Mais en vérité c'était une erreur. Au mois de Février/Mars, l'hiver ayant bien fini d'entamer mon humeur au marteau piqueur, j'ai fait une dépression (pas invalidante au point de ne plus aller au boulot, mais j'étais à 50% et ça se voyait). Du coup reprise du lamictal, un peu plus élevé (75 mg), et ça va de mieux en mieux mais... je réalise que je mettrais du temps avant de retrouver un état de normalité. Même si je ne suis pas vraiment en dépression à l'instant T, je ressens beaucoup de désespoir car je croyais vraiment à la possibilité de guérir, mais là je me fais à l'idée que ça n'est peut-être pas possible, ou du moins pas pour maintenant.

Si j'écris ce message c'est pour donner un conseil: si vous avez un stabilisateur d'humeur qui marche, à quoi bon l'arrêter? Le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Cela dit je veux apporter une note positive, j'ai vraiment connu une longue période de stabilité et de calme suite à mon 1er traitement, c'est possible 🙂

Gros bisous à tous, et j'apporte tout mon soutien à ceux qui souffrent de ça, c'est la galère, je le sais..

 

 


   
Melo reacted
Citation
Zorglub
(@zorglub)
Reputable Member
Inscription: Il y a 2 ans
Posts: 310
 

Bonjour Thomas

Annonce

Arrêter son traitement, on l'a tous fait, pour faire le point, pour voir où on en est, pour savoir si on est vraiment bipolaire... C'est une erreur et ce n'en n'est pas vraiment une, puisque ça permet de mieux repartir, sans doute ni arrière pensée.

Je te confirme qu'on peut être stabilisé et parfois avec un traitement relativement léger, moi même je fonctionne avec juste un neuroleptique qui me sert de thymoregulateur, et avec une dose assez faible, et je gère maintenant mon traitement toute seule, et avec une stabilité agréable, et ce grâce à une hygiène de vie semblable à la tienne en plus du médicament.

Bienvenue parmi nous 🙂 

Ce message a été modifié Il y a 8 mois parZorglub

   
RépondreCitation
Annonce
Annonce
Annonce