Forum des bipotes

bonjour à tous ,je m'apelle Romuald et je suis bipolaire  

Page 2 / 3 Retour Suivant
 

romuald
(@romuald)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 42
11/01/2019 10:04  

re clapipoulou oui je vous rejoint "en tout bien et tout honneur bien sur",

pour ta question sur :"une demande de reconnaissance mdph.....est ce que vous savez si c'est long????

pour te dire la vérité à mon niveau je l'ignore totalement ,mais vous pouvez peut-être trouver l'info sur internet à travers forum ou site officiel de santé (CPAM) et autre 


RéponseCiter
romuald
(@romuald)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 42
11/01/2019 10:15  

oui c'est vrai que la bipolarité ,fait qu'ont à une vie organisationnelle hors norme,puisque nous somme pas sur les même bases ,sur le sommeil,le relationnel,l'alimentaire et sexuellement et sa c'est sans parler du ressentie cérébrales,émotion etc....

 


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Jeune Bipote Moderator
Inscription: Il y a 1 année 
Msg: 899
11/01/2019 10:33  

Clapipolou, si tu écris un livre sur Cendrillon, moi je veux bien jouer le rôle  de la citrouille qui se transforme en carosse et vice-versa  😋 

Peut-être que ta belle-fille a besoin de se documenter sur la maladie : on a peur que ce dont on ne connait pas. 😉  Qu'est ce qui peu lui faire penser que tu peux être un danger pour ta petite de 11 ans ? Et leur père, qu'est ce qu'il en pense ?

Sinon il n'y a pas moyen de te faire prescrire un autre médicament qui n'aurait pas d'effet sur ton poids ?

Romuald, écrit tout ce que tu veux ici , quand tu veux. Peut être que sur le moment, il n'y aura personne pour te répondre, mais ça fait toujours du bien de "vider son sac"  😉 


RéponseCiter
romuald
(@romuald)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 42
11/01/2019 10:46  

bonsoir Nath merci,

Oui sa fait du bien de "vider son sac" 😉 ,mais je recherche aussi à aider !!!,et comme je vie seul aujourd'hui et sans projet de sortie ,sa me fait également du bien de discuter avec les personne du sites ,je sort de cette solitude et je rencontre de belle personne avec qui échanger.

merci beaucoup Nath,

Cordialement Romuald


RéponseCiter
Audrey17
(@audrey17)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 9
12/01/2019 12:10  

Bonsoir à vous tous. 

Je me présente vite fait. J'ai 38ans diagnostiquée bipolaire il y a 1an.. Moi aussi bcp de période de dépression depuis mon plus jeune âge. 

Je comprenais pas ce qui m'arrivait. Les phases up, les phases down, jusqu'à ce que dans une phase down je me suis retrouvée au urgences psychiatrique et enfin le diagnostic posé. 

Alors m'y en place un traitement qui m'a fait prendre beaucoup de poids. Mais qui le stabilise. J'ai un suivie également au cmp avec infirmière psy et un psychiatre. 

Je me bats pour mes enfants. Oui j'ai 3enfants.

Seule également dans la vie. J'ai quitté leur papa sur un coût de tête, tout comme j'ai quittée mon job. Tout ça pendant les phases up.. C'est phases qui te font croire que tu es super woman... Besoin de personne, peur de personne. Des dépenses exubérante etc...

J'ai une question pour toi Romuald. Tu n'as plus de traitement??? Comment arrive tu as gérer tes crises.

Car moi j'en ai discuté avec mon psy, il ne veux pas me l'arrêter car il me stabilise. Mais je supporte pas mon corps avec ce poids en plus... Après je peux très bien l'arrêter de moi même.. Mais j'ai peur de ressombrer.. Et j'ai mes enfants, c'est pour eux que je le fais... 

Cordialement.. Audrey 


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Jeune Bipote Moderator
Inscription: Il y a 1 année 
Msg: 899
12/01/2019 8:54  

Bonjour Audrey, 

Depuis 16 mois que je parcours ce site, je n'ai malheureusement croisé personne qui a cessé tout traitement et qui s'en sort bien. Ou alors ils ne témoignent pas ? Le mieux que j'ai pu lire, ce sont des doses qui ont été baissées. L'avis général est quand même que les traitements stabilisent bien.  Quant à cesser son traitement tout seul, je trouve ça très dangereux. Il faut toujours le faire avec l'aide de son médecin, parce qu'un traitement doit être arrêté progressivement.

Quand j'ai connu mon chéri, il avait arrêté son traitement depuis 3 mois. Je le trouvais très sûr de lui, trop. Trop bavard, trop centré sur lui. Je ne connaissais pas la maladie à ce moment là, je n'ai donc pas compris qu'il était en phase up. Et puis, lentement, mais sûrement, une terrible phase down s'est installée pour finir par une hospitalisation d'urgence 6 mois après et la  mise en place d'un nouveau traitement.

Et j'ai pu lire ici le même genre de témoignage suite à l'arrêt des traitements.

Pour ce qui est de la prise de poids provoqué par certains médicaments, il y a peut-être moyen de voir avec le médecin s'ils ne peuvent pas être remplacés ?

Bon courage, Audrey.


RéponseCiter
Nath
 Nath
(@nath8)
Jeune Bipote Moderator
Inscription: Il y a 1 année 
Msg: 899
12/01/2019 8:58  

Romuald, 

Tu as raison : la meilleure méthode pour oublier ses propres soucis, c'est d'aider les autres à régler les leurs. En plus, ça fait du bien pour l'estime de soi. Et ici, tout le monde est dans l'empathie, alors c'est un réel plaisir de venir poster  🙂 


seb ont aimé
RéponseCiter
Booster75
(@booster75)
Mini Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 18
12/01/2019 10:50  

Arrêter le traitement n'est malheureusement pas une très bonne solution. Ça ira peut-être pas trop mal pendant quelques temps mais à un moment ou à un autre ça va revenir et ça refera des dégâts.


RéponseCiter
Eureka
(@eureka)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 64
12/01/2019 12:15  

Bonjour à tous !

je voulais juste vous dire que ça fait du bien ce forum, c’est comme une famille... Vous êtes formidable tous autant que vous êtes 🤗. 

Et je rejoins Romuald, Nath et tous ceux qui par leur message soutiennent ceux qui en ont besoin. Se décentrer, ça aide vraiment à se sentir mieux, et c’est utile ! 

Je vous souhaite une très belle journée !


seb et Nayani ont aimé
RéponseCiter
romuald
(@romuald)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 42
12/01/2019 5:28  

Bonjour Audrey et bienvenu ;),bonjour à tous et à toutes.

Pour répondre à ta question,comment j'en suis arriver à arrêter mes traitements.

je te tien tout d'abord à préciser qu'il ne faut jamais arrêter par soi même,je rejoint Nath,Eureka et toute les personnes sensées et le savent parfaitement bien sans manquer de respect au personne qui ne le serait pas,je fait de l'empathie,se sont mes propos et ne tiens cas moi ,puisqu'on à tous une histoire face à la maladie différentes ,même si certain point de similitude existe,je parle de mon expérience ,de ma vie et surtout se dont je connais ,me souvient( oui puisque le pouvoir de cette maladie,à d'altérer le discernement entre la réalité et la fiction dans l'interprétation du ressentie,du vécu  et des souvenir (mémoire qui flanche) ,mais également le corps humain est bien fait surtout le cerveau,il à cette capacité qui donne l'instinct de survie ,une auto protection inconsciente,après des traitement anxiolytique,antidépresseur etc...,mais la sa devient trop complexe  et technique à mon niveau,de mon expérience ,ma vie. 😉 ,c'est du niveau du corps médical et de la sciences humaines et cérébrales et je suis patient et pas médecin  😉 

,j'en est fais les frais,pourquoi dans mon cas avant d'avoir été diagnostiquer en BIPOLAIRE.

j'ai vécu la maladie avec le déni pendant très longtemps,une très grave erreur qui à eu des conséquences du au phase down et up que je ne maitrisait !!! et à cet époques j'était en couple ,je vais t'expliquer se que j'ai fait vivre à ma conjointes qui était entièrement démuni face à ma maladie ,puisque ,l'un et l'autre ont la découvert ensemble ,moi malade "voila se qu'il c'est passer" j'ai penser pendant longtemps qu'elle m'avait tromper ,sa en était devenu obsessionnel au point que enceinte de notre fille ,je lès quitter et traîner dans la boue (je suis désolé c'est ignoble,c'est comme cela que tout à commencer dans mes souvenir ),je lès fait passer au yeux de ma familles ,mes amies,tous mon entourages pour une traîner,je lui est fait vivre une vie de fou,au point de pensée qu'il y avait des micro et caméra dans le logement ou nous vivions,très longtemps j'ai penser que ma fille ,n'était pas de moi ,je m'enfermait ,vivais dans le noir ,même la journée ,volet fermer,j'avais peur des gens ,du monde qui m'entour ,au point de suffoquer et de me sentir très mal dans les transport en commun,parce que dans ma tête,j'était suivi et surveiller ,le moindre regard anodin,nourrissait et donnait raison à mon obsession et pour moi c'est les autres qui me comprenais pas  ,ma conjointes était la coupable de mon état,tout le monde dans mon monde cérébrales (dans ma tête) était contre moi et de se faites ,familles,amies etc...c'était eu les menteurs,quittes à leur tourner le dos et le plus c'est que j'arrivait à justifier mon point de vu et à leurs apportant des fait sans preuves ,mais moi j'était convaincu,Le MONDE A L'ENVERS.

un jour en phase down (désoler pour l'ordre chronologiques,je me souvient pas de tout ) après un sévère dispute avec ma conjointes et voyant à quel point j'allais loin et que j'était en détresse sans m'en rendre compte (le dénie),j'ai démonter le téléphone fixe devant elle ,pour lui prouver qu'il y avait un micro,démunie à la fait appel à un médecin d'urgence ,ma réaction fut dingues,première chose ,j'ai demander sa carte professionnelles ,même l'ayant vu pour moi c'était un faux professionnelle de santé ,se rendant compte du sérieux de ma santé mentale,il me proposa d'aller me faire hospitalisé et là ,la descentes au enfer (les bipolaires penses très vîtes ,sa fuses ) en quelques secondes ,j'ai pris une décision,ma conjointes était pour moi devenu un dangers,le médecin présent également ,il fallait que je sorte de là!!!,le médecin et ma conjointes ont fait appel au pompier à la demande du médecin,mon état était urgent ,tant au niveau santé mental ,que vitale!!!

Avant l'arrivé des pompier ,je me suit enfermer dans la chambres conjugale,fermer la porte,j'avais pas la clé ,donc j'ai déplacer ,commodes ,lit pour éviter que les pompier ,m'emmène,sachant qu'il allait malgré tout de grée ou de force l'ouvrir,j'ai été plus loin,je vivait à l'époque au 4èmes étages d'un immeubles de 4 étages,j'ai ouvert la fenêtre,sachant qu'il y avait un rebord et que je pouvais m'y tenir debout,j'ai enjambé sans avoir notion du danger,seul conviction ,hors de question d'être emmener,les pompier fire venir  un camion avec une grande échelles,je ne sais plus très bien comment ,si j'ai eu un moment de lucidité,le faites de penser à ma famille ,ou es-ce les pleures de ma conjointes ,ou le médecin ou les pompier qui ont réussit à me faire revenir a l'intérieur de la chambres,je n'est pas tout les souvenir!!!

Résultat en 2009 : ( j'ai fait se qu'ont appel une bouffé délirante,j'ai été 2 mois hospitalisé,déclaré bipolaire,traitement très lourd ,sédaté très fortement au point de marché avec difficulté comme une personne âgée,et une difficulté à parler,l'impression d'avoir toujours la bouche sèche et beaucoup de mal à articulé (parler).

me sentant mieux ,après traitement et hospitalisation en phase UP,j'ai décider de mettre un terme moi même à mon traitement ,très grave erreurs,retour en phase down,tentative de suicide médicamenteuse,de retour à une grave dépression et toujours avec  la conjointe de ma fille (pour préciser !).

Par contre un changement diffère par apport à ma  première crise ,je me suis moi même présenter au urgence de l'hôpital service psychiatrique de ma ville avec le chantage de vouloir mettre fin à mes jour ,je me suis présenter à eux avec un cutter  etc..., donc là! il me donne une solution buvable du TERCIAN ,me fond m'asseoir en salle d'attente dans leur service ,le temps d'avoir un entretien avec un psychiatre,qui serait à même de prendre la décision ou pas de me faire hospitaliser,se qu'ont ne maitrise pas ,c'est nos pensée (la maladie) et le libre arbitre.

Malgré ma venu volontaire et non par tiers personne ,je pris la décision de l'échappatoire,peur de nouveau de me faire interné,j'avais repairé une  double et porte ,de chaque coté des brancard,j'ai vérifier discrètement si elle était verrouiller,par chance (dans ma tête à se moment la!),je fut surpris de voir que non,certainement un oublie de leur,quel belle aubaine,je m'enfuis malgré que j'était bien sédaté ,mais l'effet mettant du tant à être assimiler par mon corps ,me permis de partir appeler un de mes frères et passa la nuit chez eux !

Et tout cela en ne suivant pas mon traitement à la lettre,j'en prenait de temps à autre suite à l'ordonnance précédentes et des boîtes qu'il me restai de vers moi,se qui en suivi à été plus de l'auto médication,j'en prenait quand je me sentais fragile et plus dans la régularité du traitement imposé .

Cela ne dure qu'un temps ,retour à la réalité,phase up ,down et plus de prise du tout de traitement ,retour aux enfer cérébral,penser dark etc...ha OUI,tout au long de cette période ,dérèglement sur l'alimentation pas d'appétit ou peu ,sommeil très irrégulier ,insomnie,je dormait le jour et non la nuit ,quand je pouvais dormir,sexualité très confuse ,des envie ,plus envie et un homme qui donnait d'ailleurs plus envie à ma conjointe de venir vers moi ,(elle était bouleverser,je l'abîmai mentalement,perdu de ne pas comprendre se qu'il m'arrivai,comprendre ma maladie et ces symptômes,des prises de bec à répétition,de multiple séparation et ceux en plus d'avoir ces hormones qui la travaillait puisque oui elle était enceinte de moi).

Et au final 2èmes hospitalisation pour moi,et malgré tout cela elle se battais pour moi ,m'écrivait ,m'aimait fort et venait me voire lorsque que je fut autorisé à se que mes proches soit autorisé à le faire et surtout pour bien vous faire comprendre que tout c'est déclencher par le faite que pour moi elle m'avait tromper et que l'enfant quelle portait n'était pas le mien ,j'ai pas eu le droit de la voire tout de suite puisque dans mes explication psychiatrique c'était elle la coupable de mes maux .

Avec le mal que je lui est fait (et c'est peu dire dans mes mots ,se fut très violent pour elles,imaginez-vous les dégâts psychologiques,elles même n'ayant pas eu une enfance superbes avec le combat de ces propres soucis ,boulet d'une vie passer et d'un homme qui lui renvoyait tout en surface +notre situation du à la maladie .

Il va sans dire qu' un besoin pour elle-même d'un soutien psychologique à travers tout se que je lui fesait vivre était inévitable ,pour dire vrai ,je ne serait dire si ,elle à consulter.

Audrey désoler si sa été long de t'expliquer les risques encouru si tu arrête ton traitement seul ,MAIS NE LE FAIT JAMAIS,tu ne ferai que te faire plus de mal et surtout retarder ta stabilité.

pour te faire comprendre comment j'ai arrêter,je lès pas fait seul ,avec professionnelle,amie,famille et la maman de ma fille,mais attention,mon traitement ordonnances ,c'est arrêter en 2013,au début ,je vivais à Nantes du jour de ma naissances jusqu'en 2012,médecin qui me suivait,enfin bref tout le corps médicales,à cet époques les doses avait été réévaluer à la baisse,j'ai quitter Nantes avec la maman de ma fille ,pour la Bretagne et donc mon ordonnances et mon traitement était renouveler ,jusqu'en 2013 ,mon couple avait trop souffert de tant de vagues,en 2015 ,je me suis séparer ma conjointes à mis définitivement un termes à notre relation en accord commun après discussion ,aujourd'hui mon ex conjointes vie avec ma fille à Perpignan à 900 Km de chez et voit ma pépètes 1 fois par ans pour les grandes vacances ,ont est pas passer par un juge des affaire familiales ,ont à trouver un accord à l'amiable et je paie 90 euros de pension.

A dire vrai ,ma relation était nuisible ,passé trop douloureux,culpabilité et plus réellement de l'amour l'un envers l'autre ,mais plus un attachement par habitude et aussi le faite de ne pas vouloir rester seul et certainement l'envie de rester unie vu qu'ont avait eu un enfant ensemble (pour info nous avions 9 ans d'écart ,mon ex conjointe avait 9ans de plus que moi) et donc l'un et l'autre nous avons eu que ambre et l'un comme l'autre ne voulons plus d'enfant ,par contre ,toujours en contact ,et les rapports sont meilleurs que nous étions ensemble,c'est paradoxal,mais légitime et pour le bien fondé de notre enfant en commun.

depuis notre séparation,ni crises,ni traitement ,j'ai eu besoin!!!!,mais se n'est pas valable pour tout le monde!!!!!!

Avec les année et aussi à travers le site,de parler avec vous tous,je sais d'ou vient mon mal être !!!

en voici les trois point

1- l'abandons

2- la reconnaissance

3- l'amour 

donc comparé à beaucoup,je pense être vers un stade de stabilité,mais afin de pas me fourvoyer j'ai pris rendez-vous avec mon CMP pour m'en assuré

il me reste un travaille psychologiques,et donc un infirmier va venir mercredi avec l'historique de mon dossier médicales,discuter  et évaluer de quel manière nous allons pouvoir travailler ,sur ces trois ,j'aurais probablement un suivi avec une psychologue.

puisque quand je parle de ces 3 sujet et de ma bipolarité,j'ai les sanglot qui montes,je n'est pas de phase down ou up,du moins je penses ou c'est très très loin de se que j'ai pu vivre (dépression)

Pour moi et sa ne tien cas moi et mon ressenties,je penses fortement que mon travaille psychologique ma bien aider ,mais n'a pas suffisamment été approfondie ,puisque je comprend mon mal être ,mais je ne suis pas encore en mesure de vivre avec ,pour cas l'avenir ,je puisse être serein,joyeux ,et aller vers les gens (je me suis enfermer),j'ai envie ,d'avoir de nouveau ,une vie sociable,garder un emploi,et vivre une vrai histoire d'amour avec un A et qu'elle dure cette relation surtout.

je pense être honnête envers moi même,j'ai aujourd'hui des projets entre autres ,me cultiver et d'aller vers les gens,une grande envie de me donner un avenir et d'aimer la vie dans toutes sa généralité.

Mais pour se faire il me reste à faire se travaille émotionnel,qui reste handicapant et donc tu voit ,je revient au sources d'une aide psychologique 😉

J'espère avoir pu t'apporter un éclaircissement Audrey sur l'importance et les bien fondé de ne pas arrêter ton traitement ,qui te permettrons à l'avenir ,de mieux le vivre ,comprendre se que tu vie et à plus ou moins long terme ,être stable ,épanouie et avoir une vie belle et heureuse ,je te le souhaite et nous le souhaitent à tous.

Cordialement Romuald  

 

 

 


seb ont aimé
RéponseCiter
romuald
(@romuald)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 42
12/01/2019 8:24  

bonjour Eureka et merci pour ton message ,j'espère que tu à passer une agréable journée !!! 🙂 

je me permet de venir vers toi ,pour te dire que j'ai répondu à la question me concernant sur comment c'est arrivé et de quel manière j'ai vécu la bipolariter,je te disait que sa serait long à expliquer et je l'est fait en répondant à Audrey qui se posait la question "comment j'ai arrêter mon traitement ",je t'invite à regarder ma réponse qui je te l'avoue est longue ,mais permet de comprendre.

pourrais-je avoir ton avis ou se que tu en pense ,si sa te dérange pas,s'il te plait merci  🙂 

Cordialement Romuald

 


RéponseCiter
Eureka
(@eureka)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 64
12/01/2019 10:49  

Romuald je prendrai le temps de relire tout ça demain à tête reposée.  Il y a des choses qui me remuent dans ce que tu racontes. Qui font franchement écho à mon passé violent avec mon ex. Ne t’inquiète pas. On se capte demain. 

Passe une bonne nuit. Moi j’ai déjà pris mon traitement et le sommeil me prend. A demain 


RéponseCiter
Clapipolou
(@clapipolou)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 79
12/01/2019 10:50  

Bonne nuit eurêka 


RéponseCiter
virginie
(@virginie)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 79
12/01/2019 11:51  

Bonsoir Clapipolou, je te souhaite de récupérer tes enfants, car même si l'on parle beaucoup de l'importance du sentiment amoureux avec un/e conjoint/e, l'amour et la présence des enfants tient une grande place dans notre instinct de survie... dans mes expériences, mes 3 tentatives, mes dernières pensées furent pour mes enfants et j'avais un sursaut pour faire appel à l'aide!! N'ayant connu ma mère biologique que peu de temps, elle me manque encore aujourd'hui car je sens son amour, je ne souhaitais surtout pas infliger un tel manque à mes petits.

J'ai eu beaucoup de chance que leur père soit compréhensif et ne fasse pas appel aux services sociaux, sachant ce que j'avais vécu dans mon enfance. Lorsqu'ils étaient petits, le discours était mis sur le compte d'une grosse fatigue, au fil des ans ils ont compris qu'une fois revenue de mes "cures de sommeil" j'allais mieux. J'ai eu l'occasion de discuter véritablement avec eux dernièrement, ils ont 18 et 20 ans et de leur expliquer, ils se sont montrés curieux et attentifs et soutenants, cela m'a permis aussi d'aborder certains passages très douloureux de mon enfance. Je sais qu'il n'est pas encore possible de tout leur dire. Malgré tout l'amour reste inconditionnel.

Ta fille n'a peut_être pas tout compris, ou bien fait-elle un amalgame avec ce qu'elle aurait entendu télé ou autres commentaires, est-elle manipulée d'une façon ou d'une autre? à cet âge là l'imaginaire peut produire des dires improbables....

je pense par expérience que l'important est de garder le contact avec les enfants, même si ceux ci nous rejettent, en grandissant ils ouvrent les yeux.

Ma mère n'a pas gardé contact quand je lui ai été retirée (sentiment d'abandon), j'ai toujours espéré son retour même si on me disait qu'elle m'avait abandonnée (je savais qu'elle m'avait aimée, même si j'étais le fruit d'une relation interdite d'où le sentiment de honte) puis elle est décédée quand j'avais 10 ans, je ne l'avais jamais revue, je l'attendais. Je ne sais même pas si aujourd'hui j'ai fait le deuil de sa disparition, quand j'ai appris son décés j'ai ressenti de la colère pendant des années car oui pour le coup elle m'abandonnait... voilà ce que je voulais éviter à mes propres enfants, cette colère!!!!

Bon j'ai bifurqué, désolée.

Alors oui encore tiens bon et continue à te battre pour tes enfants, c'est tellement beau quand ils te disent "maman je t'aime", et pas que pour la fête des mères....

j'espère lire de bonnes nouvelles bientôt 🤗 

 


RéponseCiter
Clapipolou
(@clapipolou)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 79
13/01/2019 11:04  

Bonjour Romuald,

Comme ça fait du bien tes écrits.

Oui ma fille de 18 ans est manipulée par sa demi soeur de 31 ans que j'ai élevée intégralement et qui me fait payer le choix de son père de vivre avec moi et nos 4 autres enfants commun malgré toutes les turbulences dues à la maladie.....elle a déclaré être en danger avec moi et une semaine après ses 18 ans m'a quitté en claquant la porte de la maison. Au niveau TS oui mes dernières pensées ont toujours été pour mes enfants.....et oui l'amour filial est hyper hyper important.

Merci encore Romuald pour tes mots qui enjoliver mes maux....

Géraldine 


RéponseCiter
Eureka
(@eureka)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 64
13/01/2019 11:06  

 Cher Romuald,

Tu me demandes de te dire ce que je pense de ton parcours de vie. 

Comme je te l’ai dit hier, ça remue beaucoup de choses en moi. 

Parce qu’une partie de ce que tu as fait vivre à la mère de ta fille, je l’ai vécu avec le père de mon fils. Je vais tenter de t’expliquer :

Il a fait l’objet d’un expertise psychiatrique lors d’une procédure au juge des affaires familiales qui devait statuer sur la garde de notre fils . A ma demande. Enquête sociale aussi. Conclusion : il ne souffre pas à proprement dit d’un maladie mentale... mais...certains aspects pathologiques de sa personnalité ont été pointés. (Assez mal d’ailleurs, selon moi, mais en même temps, tout a été biaisé par le fait qu’on était revenu ensemble mais chacun chez soi malgré l’interdiction judiciaire  d’être en contact. ) 

Pour être plus clair :

Rencontre en phase maniaque en 2013. Début de la jalousie maladive et de la paranoïa chez lui. 

Janvier 2014 : grossesse désirée et augmentation des disputes, crises, angoisse, jalousie, hystérique 

Naissance du petit : insultes à la maternité (???) menaces de mort pour une histoire de couche...je quitte la maison avec mes 3 enfants en pleine dépression post-partum, avec une insomnie de 5 jours et 5 nuits 9 jours après sa naissance. Retour au bout de 10 jours . 

Des violences et des insultes inouïes, dénigrement, humiliation, séquestration...entrecoupés de phases dites de « lune de miel »

En 2016 séparation en urgence suite à une très violente dispute, avec menaces de mort. C’est la police qui m’a sauvée.

Bref, tu l’as compris. De la violence conjugale. Cet homme a fait les pires trucs pour me détruire. Comme une Information Préoccupante calomnieuse auprès des services sociaux pour me retirer mes enfants : j’étais addicte à la drogue, à l’alcool, au sexe, j’abandonnais mes enfants la nuit pour me taper le premier venue... 3 pages de conneries. J’ai pas eu besoin de me justifier sur le coup. La Pmi a tout de suite compris qu’ils avaient affaire à un pervers narcissique. Ils ont fait leur enquête et ça a été classé sans suite. Il a essayé de recommencer par la suite, mais elles l’ont envoyer bouler. 

Je ne suis pas en train de dire que tu es un PN. Mais puisque tu me le demandes, je ne peux m’empêcher de faire un pont avec ce que j’ai enduré.

Mon ex, contrairement à toi, et malgré les obligations judiciaires ne se soigne pas, est complètement dans le déni de ses problèmes psy.

J’ai toujours pensé qu’il était en proie à des crises paranoïdes, voire schizophréniques. Plus jeune, il a eu des hallucinations : un zombie qui lui tournait autour. Il pensait qu’on le surveillait, il se cachait avec des crises d’angoisse pour échapper à ceux qui lui voulait du mal. Il a beaucoup de mal à garder un travail car ça finit toujours en délire de persécution. Tout le monde complote contre lui. 

Aujourd’hui, il purge sa peine de prison 6 mois , suite à des menaces de mort exprimées cet été (plus de 12 000 en 2 heures !!). Il a été condamné pour tout le mal qui nous a fait. Et repasse en correctionnelle fin janvier pour une condamnation suite à mes plaintes de 2017 où il avait fait appel de 10 mois ferme. Je saisis le JAF avec mon avocate pour re-demander l’autorité Parentale exclusive et des visites médiatisées. Je suis sortie de son emprise. Mais quand même encore très stressée par sa sortie puisqu’il continue à me menacer même en prison. La justice prend sa haine très au sérieux. Ils prennent les mesures nécessaires pour protéger ma famille.

Voilà tu comprends pourquoi ça me remue ton histoire. 

J’insiste sur le fait que lui et toi, c’est différent. Lui ne reconnaît pas du tout sa responsabilité ni ses problèmes psychiatriques. Il a la haine. 

Dis moi ce que tu en penses...

 


RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 226
13/01/2019 12:07  

Bonjour eurêka et Romuald

Si je puis me permettre je voudrais juste vous donner mon point de vue sur les pervers narcissiques car j'en ai croisé quelques un(e)s au cours de ma vie. Contrairement à un très grand nombre d'entre nous qui sommes des névrosés à différents degrés les pervers narcissiques font partie de cette infime partie de gens qu'on appelle psychotiques (les sociopathes, les psychopathes et autres prédateurs... etant eux une infime partie des psychotiques fort heureusement pour nous).

La différence entre les névrosés et les psychotiques (je schematise) et que les premiers possèdent la notion du mal et du bien, ils ont de la culpabilité ce qui arrive est toujours ou presque de leur faute. Quant aux seconds ils n'ont aucune notion du bien et du mal, ils n'ont que très peu d'etats d'âme, ils manipulent leur environnement à leur image, ne se remettent pas en question, n'ont aucune culpabilité, tout ce qui arrive est la faute des autres. En gros un névrosés peut parfois manipuler pour obtenir quelque chose mais  il a conscience de le faire. Un psychotique lui le fait  sans conscience.

Pour en revenir à la bipolarité en phase UP la crise est certes parfois ponctuée par des bouffées délirantes, manipulatrices, paranoïaques, voire schizo mais en aucun cas selon moi ces crises de psychoses ponctuelles ne peuvent se comparer à un comportement psychotique pur et dur puisque ces derniers ne connaissent pas de crise du moins vu comme tel ils vivent très bien avec tout ça. 

Alors non Romuald tu n'es fort heureusement pas un PN

Et oui Eurêka tu as bien vécu avec un PN et tu as bien fais de le fuir comme bien d'autres personnes que j'ai pu rencontrer qui après tout ça on eu du mal à sans remettre

 


seb ont aimé
RéponseCiter
Eureka
(@eureka)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 64
13/01/2019 12:48  

Yanis 

tu fais bien de repositionner tout ça avec le recul que j’ai perdu...

C'est clair que Romuald a conscience de ce qu’il fait. Qu’il prend ses responsabilités et que ça lui tient à cœur. 

Mon PN a eu raison de moi pour le coup, je me suis laissé emporter par mes souvenirs cauchemardesques... tiens d’ailleurs j’ai rêvé de lui cette nuit. Horrible ! 

Biz à vous 

 


seb ont aimé
RéponseCiter
Yanis
(@yanis)
Moyen Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 226
13/01/2019 12:56  

Pour info eurêka il faut au moins 4 ans pour se remettre de ce genre d'individu. J'ai rencontré une femme vendredi qui a vécu quelques années avec un PN et qui a eu un enfant avec lui. Elle a été obligée de lui laisser la garde et à coupé tout lien avec lui et sa fille parce qu'elle devenait comme lui.

Bon courage


RéponseCiter
Eureka
(@eureka)
Petit Bipolaire
Inscription: Il y a 3 mois 
Msg: 64
13/01/2019 4:00  

Hum... je sais. Je pense m’en prendre encore pour 15 ans. Jusqu’à la majorité de notre fils en fait. Il est complètement cinglé. Rien ne l’arrête. J’essaye de ne pas penser à sa sortie de prison. J’attends le Jaf avec appréhension. Il a déjà perdu son autorité parentale en fait. Eu les visites médiatisées (où il s’est fait finalement viré, ne respectant pas les règles et insultant les éducateurs). Il a fait appel du Jaf. Entre temps je me suis mis dans la tête cette croyance bizarre que c’était ma raison de ma présence sur Terre : l’aimer malgré la violence, afin qu’il devienne quelqu’un de meilleur. J’ai accédé à sa requête au grand désespoir de mon avocate et surtout de mes deux plus grands enfants. Il a retrouvé tous ses droits. Puis de nouveau la violence, les menaces de mort... plaintes, correctionnelle, prison . 

J'ai tellement peur qu’il passe à l’acte. La prison l’a rendu fou. Tout le monde s’inquiète pour nous : sa conseillère SPIP, les associations d’aide aux victimes, celle pour organiser des parloirs, la juge d’application des peines, le procureur...

Quelque chose (qui doit rester secret) va être mis en place dès sa sortie, mais j’ai des doutes sur l’efficacité du dispositif. Il pourrait décider de se procurer une arme, de flinguer un de mes enfants, de débarquer sur mon lieu de travail faire un carnage... bref, quand j’y pense j’ai le vertige !! L’angoisse me prend aux tripes. Jamais je ne me suis sentie de manière si crue en danger de mort. 

Pour lui, j’ai vraiment touché le fond. À m’en arracher la peau tellement que je perdais pied... j’ai voulu me tuer tellement de fois, j’ai même songé à le tuer pour que l’enfer cesse. 

Il nous a vraiment détruit. On est tous traumatisé. 


RéponseCiter
romuald
(@romuald)
Bipo
Inscription: Il y a 2 mois 
Msg: 42
13/01/2019 4:10  

bonjour Eureka et Yanis  😉 et bonjours à tous,

Heureka en expliquant (et c'est important de vous le faire comprendre) ,je ne cherche pas à me dédouané, ni me fourvoyer,ni minimisé et encore moins à me trouver des excuses.

Se que je veut dire : cette relation avec la maman de ma fille à été l'élément déclencheur de ma BIPO!,certainement pas la raison,sa été la goute de trop !!!

cette personne qui à partager ma vie pendant 12 ans ,ma raconter sont parcours de vie ,je lui jette pas la pierre ,je parlerais d'elle avec respect ,même si mes propos font penser le contraire,j'ai mes tords et effectivement !!!

quand je l'es rencontrer j'était agent de sécurité à Ikéa Nantes st herblain,Joanne était responsable du service retrait marchandise.

Au bout de 2 mois de relation et avec 9 ans d'écart ,j'avais 24 ans et elle 33 ans,ont à débuter notre relation chacun chez soit ,chacun sont propre appart,ne sachand pas si cette relation était sérieuse et allait durer (je le dit avec mes mots ne soyer pas outrer ,je veux relater les faits le plus précisément possible),donc au bout de 2 mois de relation ,je la trompe la trompe avec une personne d'un autre service , cela dura une nuit ,à cet époque ,la drague ,le faite de plaire tout se processus d'attirance,de flirte,d'être séducteur,séduisant à travers le sexe opposé me donnait une impression de vivre ,de liberté et certainement me rassurais enfin bref!!!

dès le lendemain,j'avais une boule sur l'estomac,la culpabilité,le regret de mon acte,quelque chose de très pesant ,trop pesant ,donc je dit la vérité à joanne,tout le monde me dit "faute avouer à moitié pardonner",joanne accepte de ma garder dans vie mais me demande du temps ,dans ma tête soulager de lui avoir dit la vérité ,mais trop impatient de reprendre une vie couple normal ,si je puis dire ,je la sollicite pour retrouver libido ,une vie sexuel et me fait comprendre que c'est trop tôt ,la douleur de ma tromperie est encore trop mal vécu pour elle,moi fesant tout pour essayer de la rassurer,de réparer mon manque de respect.

Le temps passe ,je quitte mon appart et la rejoins chez elle  et vivre sous le même toi,elle me présente 2 voisin avec qui elle avait sympathisé,ont est invité à prendre l'apéro chez l'un d'eu,la joanne m'apprend qu'elle avait une aventure avec cette homme,tout se passe bien !!!

Le second voisin qui était sympathique également était en formation pour devenir psychologue et par la suite ouvre sont cabinet (à titre de complément d'info).

un jour cette homme ,se présente chez joanne ,en caleçon s'assoie sur le canapé face à joanne et moi debout derrière jaonne,déjà gêner et à la fois en colère de le voir se pointer si peu vêtu ,alors qu'il savait qu'on était en couple avec joanne,constatant ,qu'il ne serrai pas les cuise ,face à ma conjointes et voyant une partie de ces attribue ,donc elle le voyait aussi,je sortie de mon silences,et lui fit la réflexion,à ma grande surprise de leur part ,il n'y avait rien de mal ,assez fou en soit !!! s'en suivi une dispute avec elle ,lorsqu'il quitta l'appartement.

je reprenait de plein fouet la culpabilité d'avoir tromper joanne (ces amies était plus de la tranche d'age de joanne que de la mienne,pour info),je vie ceci comme ,une leçon,comme ci il avait prévu leur coup,une mise à l'épreuve !!! ou peut-être tout bonnement .

tout cela pour dire que un réelle manque de confiance en moi ,envers les autres,la culpabilité d'avoir mal agît par la suite!!!,dans une recherche perpétuel de reconnaissance ,envers les femmes ,leurs amours,l'envie d'être important à leurs yeux,à travers passion et plaisir charnelle....

Bien évidemment ,j'en suis plus du tout à se niveau la !!!!

c'est seulement que je réalise aujourd'hui,sur quoi était basé mon bonheur,le miroir d'avoir fait fausse route trop longtemps!!!!

l'amour c'est pas ca!!!!

 

 

 

 


RéponseCiter
Page 2 / 3 Retour Suivant

Bienvenue sur le nouveau forum des bipotes au sujet de la maladie bipolaire . Un espace d’échange et de convivialité sur ce forum d’entraide bipolaire et autres maladies s’y rapprochant . Découvrez toutes les informations concernant les troubles bipolaires au travers d’articles et posts des autres membres via notre forum bipolaire . Conseils, soutien et témoignages sur les diverses solutions de traitements, les symptômes ainsi que la vie de l’entourage, les proches de la personne souffrant du syndrome de bipolarité .

J'aime, je partage et je tweet Le Bipolaire : C'est gratuit !

12e5a96de66649c398172f7814cb5aff(((((((((((
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription